Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

Bonsoir,

j'ai lu avec attention les réponses. nous avons des infos d'évolution des réglements, à venir sous peu. De toute façon, nous devrons nous plier a la réglementation qui sera mise en place...

Notre premier problème, c'est d'avoir une convention d'exploitation et les financements pour avoir le matériel auprés de la SNCF et la, nous attendons ce fameux rapport RFF.

Le second, est de garder ou pas l'embranchement au RFN car déja, la formation requise des conducteurs n'est pas la même; même si un coupon de rail est sorti, avec même un taquet dérailleur installé pour protéger l'infra, RFF considère la ligne embranchée. Mais nous devons encore négocier ce point car des tt utilisent des voies dans ce statut.

Le troisième problème, restera la protection du matériel contre les vandales. Nous commencerons donc par une cloture et des barrières mobiles sur 2 voies entre un PN, la future gare de départ et un dépot de bus de ville vidéosurveillé; ce qui nous permettra d'avoir un peu de tranquilité, avec par exemple l'accés pour ravitailler les autorails, constituer nos rames en fonction de la saison, etc... Plus tard, on nous propose un hangar couvert en photovoltaïque pour abriter une partie du matos qui devrait grossir avec un projet vapeur.

Reste la politique, mais là, on n'y peut pas grand chose.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité technicentre

Bravo, vous avez plein de courage... Nous, dans l'association où je joue, on se limite à des véhicules remorqués (pas de radio, KVB, vacma, ETC...) et à un locma que nous venons d'acquérir. Pour l'infra, nous venons de louer un bâtiment qui possède déjà 2 voies qui devraient suffire à ranger nos jouets. Seul problème, le faisceau d'entrée comporte plusieurs appareils de voies HS, un coupon de rail levé, ETC... On essaye de remettre tout ça en état, mais on ne veut pas se mettre à dos aucun des sercices concerné... Donc, c'est tout à la main, à l'ancienne et de façon la plus discrète possible pour ne pas froisser Pierre, Paul ou Jacques... Si vous connaissiez notre environnement géographique, vous comprendriez... Mais chut, on veut être discret et respectueux de tous et de tout les règlements...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les exploitants ou membres engagés dans des CdF Touristiques, qu'en pensez vous? Ouvrir un sujet là dessus vous parait intéressant ou pas du tout?

Il est tout à fait possible d'entrer dans une ère plus moderne de maintenance des infrastructures: plus de surveillance et d'expertises mais surtout une meilleure expertise conduisent à une maintenance optimisée.

Vu les prix annoncés plus haut pour un audit de ligne j'ai hélas peur que la majorité des exploitants ait du mal à se laisser convaincre.

Autre chose existe pourtant aujourd'hui...

Pour m'intéresser de prés au domaine depuis une longue période je reste surpris du peu d'intérêt qui semble porté à la question, pourtant avec le vieillissement des infrastructures la problématique mériterait d'être traitée.

Cordialement

Et comment que ce sujet est hautement interressant....

Comme dis jusque présent, la technique à papa est de mise sur quasiment tous les TT: des pelles, pioches, de la sueur et peu de benevoles pour un travail de force...

Sur voie légère en double champignon, Nous optons de plus en plus pour des opérations de renouvelement total en vignole de recup, et revente de la ferraille pour amoindrir les frais...La zone traitée, deuxiéme de la serie de courbes reprises, était totalement HS...Un travail fin n'y aurait été d'aucune utilité, il nous reste encore deux autres courbes à traiter de la sorte. mais pour le restant de la ligne , en particulier les alignements qui restent globalement bons, celà meriterait d'en savoir un peu plus....

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Certains TT ont pas mal de matériel d'entretien récupéré; j'en connais un ou deux en particulier, mais il est vrai que l'entretien de voie est à terme problématique. La notre est bonne, malgrés les ronces; pas mal de traverses changées avant l'arret d'exploitation, des "coins" neufs (bleus) en pagaille, 7 ou 8 km de voie en traverses béton midi, voie en principe homologuée 40km/h mais PN radiocommandés canibalisés (on tournera au début à l'ancienne avec des agents d'accompagnement)

Pour l'UNECTO, il faut apparement déja être exploitant pour être pris en considération. Mais au cette entité pourrait peut être ne pas faire que des réunions; lancer par exemple une consultation pour créer une entité fédérale, avec salariés, cotisations proportionelles à l'activité et kms, pour réaliser les rénovations parfois importantes en rotation, aprés ces futures inspections mécanisées. Ceci à des coûts raisonnables pour les TT, peut être en faisant aussi appel au sponsoring, à la récupération de traverses appareils de voie et rails en état potable sur les RVB, transporter sur site (sponsoring?) centraliser et planifier les besoins, etc... Chacun dans son coin, c'est une situation souvent limite et impossible à tenir à terme, beaucoup de TT sont aujourd'hui dans une situation de ce style. Pour qu'une entreprise "fédérale" en interne comme cette idée puisse éxister, il faut au minimum un consensus, un besoin et un engagement commun acté et qu'un responsable non pas technocratique, mais homme de terrain, soit nommé; dans une fédération, ce n'est pas gagné. Sinon, ce n'est même pas la peine. Est ce qu'une fédération comme l'UNECTO serait capable de réaliser une telle structure?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Certains TT ont pas mal de matériel d'entretien récupéré; j'en connais un ou deux en particulier, mais il est vrai que l'entretien de voie est à terme problématique. La notre est bonne, malgrés les ronces; pas mal de traverses changées avant l'arret d'exploitation, des "coins" neufs (bleus) en pagaille, 7 ou 8 km de voie en traverses béton midi, voie en principe homologuée 40km/h mais PN radiocommandés canibalisés (on tournera au début à l'ancienne avec des agents d'accompagnement)

Pour l'UNECTO, il faut apparement déja être exploitant pour être pris en considération. Mais au cette entité pourrait peut être ne pas faire que des réunions; lancer par exemple une consultation pour créer une entité fédérale, avec salariés, cotisations proportionelles à l'activité et kms, pour réaliser les rénovations parfois importantes en rotation, aprés ces futures inspections mécanisées. Ceci à des coûts raisonnables pour les TT, peut être en faisant aussi appel au sponsoring, à la récupération de traverses appareils de voie et rails en état potable sur les RVB, transporter sur site (sponsoring?) centraliser et planifier les besoins, etc... Chacun dans son coin, c'est une situation souvent limite et impossible à tenir à terme, beaucoup de TT sont aujourd'hui dans une situation de ce style. Pour qu'une entreprise "fédérale" en interne comme cette idée puisse éxister, il faut au minimum un consensus, un besoin et un engagement commun acté et qu'un responsable non pas technocratique, mais homme de terrain, soit nommé; dans une fédération, ce n'est pas gagné. Sinon, ce n'est même pas la peine. Est ce qu'une fédération comme l'UNECTO serait capable de réaliser une telle structure?

Salut, il me semble que ce sujet est abordé à l'UNECTO ou du moins " était ". Le besoin était de sortir les TT du cadre de suivit des remontées mécaniques et de créer une structure au près du ministère des transport. Pas eu de nouvelles depuis.

Comme tu le dis, il est temps et il devient indispensable d'en arriver là.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 année plus tard...

Bonjour à tous,

ça fait un bail que je n'ai rien posté ici, mais heureux de vous annoncer la mise en ligne d'un vrai site pour notre projet touristique sur cette section de ligne: http://www.ttvg.fr/index.html ; venez le découvrir et nous soutenir en devenant adhérent pour 2013 (25€)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela peut vous intéresser et vous aider, le STRMTG vient de publier un "Guide méthodologique de valorisation des lignes secondaires ferroviaires françaises" :

Le SETRA (Service d’Études sur les Transports, les Routes et leurs Aménagements) et le STRMTG proposent à l’attention des porteurs de projet de valorisation d’une infrastructure ferroviaire secondaire, collectivités territoriales, aux associations ou acteurs privés, un guide de recommandations traitant des démarches administratives à engager pour parvenir à la création d’un chemin de fer touristique, d’une activité de cyclo-draisines ou l’aménagement d’une voie verte.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela peut vous intéresser et vous aider, le STRMTG vient de publier un "Guide méthodologique de valorisation des lignes secondaires ferroviaires françaises" :

Merci, je connais et l'ai reçu d'un collègue. Tout un groupe s'occupe de finaliser les règlements d'exploitation et d'intervention (il y a 3 règlements a rédiger) c'est presque fini.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...