Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Train exceptionnel de matière radioactive


Messages recommandés

Les militants anti-nucléaires qui avaient bloqué le convoi à Caen ont été (lourdement) condamnés.

http://www.metrofrance.com/info/blocage-du-train-de-l-enfer-sept-militants-condamnes/mkaz!GIEpoagQ7H1ok/

Blocage du "train de l'enfer" : sept militants condamnés

Quatre hommes et trois femmes ont été condamnés ce mercredi pour avoir bloqué quelques heures un convoi de déchets nucléaires à Caen

La justice a condamné ce mercredi sept militants du Groupe d'action non violente antinucléaire (Ganva) – six Français et un Allemand – pour avoir bloqué, à Caen, un train de déchets radioactifs à destination de l'Allemagne, rapporte l'AFP.

Les accusés écopent d'un mois de prison avec sursis et de 1.000 à 1.500 euros d'amende et devront payer ensemble la somme de 20.500 euros de dommages et intérêts à la SNCF et, individuellement, 1 euro symbolique au groupe nucléaire Areva, qui avait affrété le convoi pour transporter sa marchandise.

Le chargement exceptionnel qui avait quitté Valognes, dans la Manche, le 5 novembre dernier, avait été perturbé et considérablement ralenti par l'intervention de militants écologistes, notamment en Allemagne, destination des déchets qui devaient y être retraités. Concernant les militants qui comparaissaient devant le tribunal de grande instance de Caen, ils avaient bloqué le convoi au début de son parcours, durant quelques heures, en s'enchainant à la voie.

Devant le tribunal, ils ont plaidé un acte de "désobéissance civile". Le parquet avait quant à lui requis deux à trois mois de prison avec sursis et 2.000 à 3.000 euros d'amende.

Selon l'avocat des prévenus, Me Olivier Lehoux, certains de ses clients, qui comparaissaient avec des bandages, ont été blessés au moment où les forces de l'ordre les ont délogés, rapporte l'AFP. Une plainte, classée sans suite, avait notamment été déposée en novembre.

L'affaire du "train d'enfer" pourrait connaitre des suites au tribunal administratif de Paris devant lequel les militants envisageraient de "contester la légalité" du transport nucléaire par la SNCF, précise leur avocat.

Modifié par kerguel
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 98
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

La grosse blague CE train ! Il doit y avoir un mec dans les bureau, genre responsable du transport, qui doit se marrer !!! Attend je te fais passer 20 trains sans aucun problème, et j'en laisse un

Images publiées

Motus

Déchets nucléaires : un nouveau train traverse la France cette nuit

http://www.leparisien.fr/__null__/dechets-nucleaires-un-nouveau-train-traverse-la-france-cette-nuit-02-02-2011-1297126.php

Déchets nucléaires : un nouveau train traverse la France cette nuit

Deux mois après la traversée mouvementée en France et en Allemagne d’un train chargé de déchets nucléaires, un nouveau convoi doit traverser l’hexagone, dans la nuit de mercredi et jeudi, pour rejoindre la Belgique. Selon le réseau Sortir du Nucléaire, qui révèle le trajet du convoi et les heures de passage du train, les déchets radioactifs ont été compactés en France à l’usine Areva de la Hague et doivent quitter dans la nuit le terminal ferroviaire de Valognes (Manche).

Ces quarante-huit fûts de déchets, produits par des centrales nucléaires belges, ont pour destination finale le site d’entreposage de Dessel, à une cinquantaine de kilomètres d’Anvers. Selon un porte-parole de Greenpeace Belgique, les militants écologistes «ne tenteront pas de bloquer le convoi».

«Un transport de ce type est bien en préparation» se contente-t-on d’indiquer chez Areva.

432 fûts à rapatrier d'ici à 2013

«Ils seront transportés dans deux containers et neuf transports seront nécessaires d’ici 2013 pour rapatrier la totalité des 432 fûts de déchets belges» affirment les militants écologistes. «Le convoi traversera la Manche, le Calvados, l’Eure, la Seine-Maritime, la Picardie, le Pas-de-Calais et le Nord et passera la frontière entre Tourcoing et Mouscron à 20 heures dans la soirée du 3 février, pour continuer sa route sur le territoire belge», détaille le réseau sortir du nucléaire.

«Le problème est que ce type de convoi est classé secret défense et que les riverains des voies de chemin de fer et des gares ne sont pas avertis du danger et des risques qu’on leur fait courir, souligne Sylvia Vannesche, de l’association Nucléaire Stop. Or, le risque zéro n’existe pas et il est inadmissible que les autorités cachent cette information à la population».

«Le retour de déchets compactés s’inscrit dans le cadre des contrats de retraitement conclus entre Synatom (la société belge qui gère les déchets nucléaires) et le groupe nucléaire public français Areva» explique l’Organisme belge des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (Ondraf).

En novembre déjà, un «Tchernobyl roulant»

En novembre dernier, un train chargé de déchets allemands avait traversé la France pour rejoindre une site de stockage outre-Rhin. Dénonçant à la fois le danger de ce type de convoi et l’absence de solution à long terme pour se débarrasser des déchets nucléaires, les associations de protection de l’environnement l’avaient rebaptisé le «Tchernobyl roulant» .

Sept militants écologistes, qui s’étaient mis en travers du convoi à Caen et l’avaient bloqué plusieurs heures, viennent d’être condamnés à des peines de prison avec sursis et des amendes par le tribunal de grande instance.

Accueilli par des manifestations tout au long de son trajet, le train était arrivé en Allemagne avec plusieurs jours de retard. Les sept activistes, six français et un allemand, ont plaidé à l’audience un acte de «désobéisance civile» destiné à relancer le débat sur les dangers de l’énergie nucléaire. Ils ne comptent cependant pas en rester là et ont saisi en décembre le tribunal administratif de Paris pour «contester la légalité» du transport nucléaire par la SNCF.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello ,

On demande un volontaire helpsoso

Des déchets radioactifs rapatriés de France en Belgique jeudi

BRUXELLES - Un train chargé de 48 fûts de déchets nucléaires produits en Belgique et retraités à La Hague, dans l'ouest de la France, va arriver jeudi en Belgique, ont indiqué mercredi des députés écologistes belges et l'ONG Greenpeace.

Les députés écologistes Olivier Deleuze, Thérèse Snoy et Kristof Calvo mèneront une "action de sensibilisation" jeudi à 17h30 à la gare de Mol (nord), par laquelle le convoi doit passer, ont-ils indiqué dans un communiqué.

Ces déchets, produits par des centrales nucléaires belges, ont pour destination finale le site d'entreposage de Dessel, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Anvers.

Selon une porte-parole de Greenpeace Belgique, les militants écologistes "ne tenteront pas de bloquer le convoi".

Début novembre, un convoi de déchets radioactifs d'origine allemande retraités en France était arrivé dans le nord de l'Allemagne après quatre jours d'escarmouches avec des militants antinucléaires.

Contacté par l'AFP, une porte-parole de l'Organisme belge des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (Ondraf) n'a pas confirmé "pour des raisons de sécurité" l'arrivée des déchets nucléaires jeudi.

L'Ondraf avait indiqué à la mi-janvier que les préparatifs étaient en cours en vue d'un "deuxième transport de déchets nucléaire", mais sans en préciser la date. Un premier transport s'était déroulé en juin 2010.

"Le retour de déchets compactés s'inscrit dans le cadre des contrats de retraitement conclus entre Synatom (la société belge qui gère les déchets nucléaires) et le groupe nucléaire public français Areva", souligne l'Ondraf, qui précise que neuf transports seront nécessaires entre 2010 et 2013.

Le deuxième transport devait être effectué le 1er décembre mais avait été annulé en raison de la neige.

Des chercheurs testent actuellement les propriétés de l'argile composant le sous-sol de Dessel pour stocker à grande profondeur (220 mètres) des déchets radioactifs pendant des milliers d'années, une option rejetée par les écologistes belges, qui préconisent un stockage "en surface, de préférence sur les sites mêmes des lieux de production désaffectés (centrales), afin de pouvoir assurer une surveillance optimale".

(©AFP / 02 février 2011 18h33)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Je redis ce que j'avias dit lors du grand raout vers l'Allemagne: Pour moi, les castors étaient soient vides soient lestés... Des trains de rapatriement de déchets vers des lieux de stockage finaux, il y en a très souvent... Celui de l'autre fois était un coup monté, à mon avis, pour détourner l'attention d'autre chose moins claires qui ont pût passer ainsi inaperçu...

J'ai cotoyé de tels transports et connais personnellement les copains qui accompagnent ces trains pour la SNCF... Il y en a très souvent et les horaires sont communiqués au tout dernier moment avaec plusieurs itinéraires possibles... Que tout le monde soit aussi facilement au courant cache quelque chose... Le niveau de sureté est normalement du même niveau que celui qui fut mis en place pour les trains de l'euros... Le moins de personnes au courant, mini 2 équipes de conduite avec une commande fluctuante,ETC...

Le reste, c'est du bourrage de mou...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 mois plus tard...

Un autre direction La Hague ; il repassera dans l'autre sens après traitement controleursncf

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/12/97001-20111012FILWWW00371-france-un-train-de-dechets-nucleaires.php

France: un train de déchets nucléaires

Un train transportant du combustible usé néerlandais radioactif à destination de La Hague (Manche) est entré en France hier soir en traversant la frontière franco-belge à hauteur de Mouscron, a-t-on appris auprès d'une militante écologiste témoin de la scène.

"Il a passé la frontière. Il est resté une heure en gare de Mouscron, puis il est parti vers 23 heures, 23h05 en direction de la France selon la procédure habituelle", a déclaré Sylvia Vannesche, de l'organisation belge Nucléaire STOP.

Le convoi est composé de trois conteneurs de 21 barres de combustible usé, issu de la centrale nucléaire de Borssele (sud-ouest des Pays-Bas), selon le réseau Sortir du nucléaire. Il avait quitté Borssele hier après-midi et devait traverser la région parisienne ce matin avant de faire cap vers l'usine de traitement de déchets nucléaire d'Areva à La Hague.

Le train doit traverser 12 départements (Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Oise, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise, Yvelines, Eure, Seine-Maritime, Calvados et Manche) et emprunter les voies du RER grande couronne en région parisienne, selon Sortir du nucléaire.

"Il pourrait transporter jusqu’à 1953 petabecquerels de radioactivité, ce qui, en terme de quantité de radioactivité, est comparable à la radiation totale libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl", a affirmé le réseau dans un communiqué. "Il s’agit du deuxième convoi d’une série de dix à venir, qui devraient traverser la France d’ici à fin 2013", selon Sortir du nucléaire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi refuser des mesures de radioactivité ?

C'est beau la transparence...

Un train de déchets nucléaires arrive en région parisienne

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/12/un-train-de-dechets-nucleaires-arrive-en-region-parisienne_1586204_3244.html

Selon une porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, un train transportant du combustible radioactif usagé en provenance des Pays-Bas et à destination de La Hague (Manche) est entré en région parisienne mercredi 12 octobre en fin de matinée.

"Il arrive au triage du Bourget où on va tenter de prendre des mesures de radioactivité", a précisé Laure Hameau, ajoutant que des rassemblements de militants anti-nucléaires ont eu lieu à plusieurs points du passage du train notamment à Aulnay-sous-Bois et Villeparisis dans la région parisienne. "Il n'y a pas eu de débordement. Des élus, comme le maire d'Aulnay-sous-Bois, étaient présents et ont demandé à être informés de ces passages de convois de déchets nucléaires", a-t-elle indiqué.

e convoi composé de trois conteneurs de 21 barres de combustible usé, issu de la centrale nucléaire de Borssele (Pays-Bas) a quitté la ville mardi après-midi et franchi la frontière belgo-française peu avant minuit, toujours selon le réseau. "Le train devrait stationner toute l'après-midi au grand triage du Bourget pour reprendresa route vers 19 heures, passer par Argenteuil et poursuivre vers l'Eure et la Seine-Maritime", a ajouté la militante.

"UNE RADIATION COMPARABLE À TCHERNOBYL"

Une nouvelle immobilisation du convoi est normalement prévue à Sallaumines, près de Rouen, pendant la nuit avant de repartir vers 7 heures. Selon les informations disponibles mercredi à la mi-journée, le train de déchets est attendu jeudi vers 9 heures au terminal d'Areva à La Hague.

Des demandes de mesures de la radioactivité lors des immobilisations du convoi dans les gares de triage en France, déposées par les ONG et le syndicat de cheminots Sud-Rail, ont été refusées. Selon Sortir du nucléaire, ce convoi "pourraittransporter jusqu'à 1 953 petabecquerels de radioactivité, ce qui, en termes de quantité de radioactivité, est comparable à la radiation totale libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi refuser des mesures de radioactivité ?

C'est beau la transparence...

Un train de déchets nucléaires arrive en région parisienne

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/12/un-train-de-dechets-nucleaires-arrive-en-region-parisienne_1586204_3244.html

Selon une porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, un train transportant du combustible radioactif usagé en provenance des Pays-Bas et à destination de La Hague (Manche) est entré en région parisienne mercredi 12 octobre en fin de matinée.

"Il arrive au triage du Bourget où on va tenter de prendre des mesures de radioactivité", a précisé Laure Hameau, ajoutant que des rassemblements de militants anti-nucléaires ont eu lieu à plusieurs points du passage du train notamment à Aulnay-sous-Bois et Villeparisis dans la région parisienne. "Il n'y a pas eu de débordement. Des élus, comme le maire d'Aulnay-sous-Bois, étaient présents et ont demandé à être informés de ces passages de convois de déchets nucléaires", a-t-elle indiqué.

e convoi composé de trois conteneurs de 21 barres de combustible usé, issu de la centrale nucléaire de Borssele (Pays-Bas) a quitté la ville mardi après-midi et franchi la frontière belgo-française peu avant minuit, toujours selon le réseau. "Le train devrait stationner toute l'après-midi au grand triage du Bourget pour reprendresa route vers 19 heures, passer par Argenteuil et poursuivre vers l'Eure et la Seine-Maritime", a ajouté la militante.

"UNE RADIATION COMPARABLE À TCHERNOBYL"

Une nouvelle immobilisation du convoi est normalement prévue à Sallaumines, près de Rouen, pendant la nuit avant de repartir vers 7 heures. Selon les informations disponibles mercredi à la mi-journée, le train de déchets est attendu jeudi vers 9 heures au terminal d'Areva à La Hague.

Des demandes de mesures de la radioactivité lors des immobilisations du convoi dans les gares de triage en France, déposées par les ONG et le syndicat de cheminots Sud-Rail, ont été refusées. Selon Sortir du nucléaire, ce convoi "pourraittransporter jusqu'à 1 953 petabecquerels de radioactivité, ce qui, en termes de quantité de radioactivité, est comparable à la radiation totale libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl."

D'où c'est que tu me sors cet article l'ami Dom ! Sallaumines près de Rouen ????? Pfffffff

Si le convoi rejoint Argenteuil en venant du Bourget, c'est normal mais qu'est qu'il va faire du côté de Rouen ?

Argenteuil, Mantes , Caen puis "tout debout" direction Cherbourg, ça irait mieux non ?

Mais qui c'est qui m'a tracé ce sillon :cool:

C'est ptêt bien pour tromper Cohn Bendit :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, les pouvoirs publics n'incitent pas à la confiance... Mais je préfère voir passer un château devant chez moi plutôt qu'un train de 22 citernes de phosphore !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'où c'est que tu me sors cet article l'ami Dom ! Sallaumines près de Rouen ????? Pfffffff

Si le convoi rejoint Argenteuil en venant du Bourget, c'est normal mais qu'est qu'il va faire du côté de Rouen ?

Argenteuil, Mantes , Caen puis "tout debout" direction Cherbourg, ça irait mieux non ?

Mais qui c'est qui m'a tracé ce sillon :cool:

C'est ptêt bien pour tromper Cohn Bendit :blush:

Quand je te dis que les journalistes ne vérifient rien...

Donc Sallaumines se trouve à côté de Lens...

comme indiqué sur la carte, point rouge...

A moins qu'il y ait un autre Sallaumines

mais géoportail n'en trouve pas...

Mais c'est sûrement Sotteville...

Modifié par Dom Le Trappeur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je te dis que les journalistes ne vérifient rien...

Donc Sallaumines se trouve à côté de Lens...

comme indiqué sur la carte, point rouge...

A moins qu'il y ait un autre Sallaumines

mais géoportail n'en trouve pas...

Mais c'est sûrement Sotteville...

Je ne comprends pas la raison d'aller vers Rouen pour rejoindre La Hague. De Oissel à Serquigny ce n'est pas électrifié et je serais étonné que le train soit tractionné par une loc diesel. Ce serait un comble non ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce type de convoi est presque toujours tracté en diesel, à ma connaissance, pour des raison aisément compréhensibles (vu son caractère sensible).

Selon Sortir du nucléaire, ce convoi "pourrait transporter jusqu'à 1 953 petabecquerels de radioactivité, ce qui, en termes de quantité de radioactivité, est comparable à la radiation totale libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl."

C'est le type de "communication" qui me rend dubitatif depuis toujours quant au fonctionnement et aux motivations réelles des mouvements anti-nucléaire. La volonté de faire peur avec des chiffres et des données qui s'apparentent à du chinois pour la population (*) et les comparaisons qui n'ont pas de sens ne traduisent pas une volonté d'information objective et responsable, en matière de nucléaire. Si la gestion opaque appliquée par l'Etat et la technostructure nucléaire (EDF, CEA, Corps des mines...) des décennies durant est tout à fait critiquable, ce n'est pas pour autant qu'on a considéré en France la question de la sécurité des personnes et de l'environnement comme un sujet de second rang. Mais il est toujours tentant de racoller le lecteur de journal ou le télespectateur avec des micro-sujets à partir desquels on fait monter la sauce [des incidents touchant la sécurité ont toujours existé dans le monde industriel et le risque zéro n'existe pas, ce n'est pas pour autant qu'on a des Tchernobyl en puissance en France, fort heureusement]).

(*) le choix du becquerel n'a rien d'anodin dans ce contexte

Modifié par Thor Navigator
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

J'ai horreur du nucléaire parce qu'on ne sait pas combien de temps ces "trucs" vont continuer à polluer...

Mais on nous amuse à parler de tel ou tel convoi, de tel ou tel itinéraire...

Je connais personnellement les accompagnateurs matériel qui suivent ces trains... Ils ne savent pas 2 jours à l'avance à quel moment exactement ils vont partir ni quand ils vont rentrer... Ils sont en déplacement complet pendant toute la semaine alors qu'ils ne font que 2 ou 3 jours à chaque fois... L'itinéraire? Ils ne le connaissent qu'au tout dernier moment alors qu'il sont bloqués dans le train... Pourquoi? Mais parce qu'ils pourraient communiquer des infos à des manifestants...

Moi, par contre, j'aime mieux voir passer ces trains de merde plutôt que de voir passer ces merdes sur la route...

Les écolos racontent un peu n'importe quoi en les ciblant... Pendant qu'ils en mettent un en exergue, plusieurs passent en toute quiétude ailleurs et sans encombre...

Qui donne les infos donnant le passage, les horaires de passage des trains, si ce n'est AREVA, le ministère de l'intérieur, la SNCF?

Lorsque je dis qu'on nous amuse, c'est qu'à ce qui parait, avoir un détecteur de radio activité c'est quelque chose... Savoir l'utiliser et interprèter ce qui en ressort, c'est autre chose...

Petite epérience... Lisez une valeur avec un appareil de mesure multi calibre... Sur un grand calibre, ça bouge pas beaucoup... Mettez le sur un plus petit calibre, et là, miracle, ça remue dans tout les sens et permet de faire peur aux foules... La lecture? On s'en fout, ça bouge, c'est le plus important...

Lorsqu'on connait un peu le prix d'un compteur Geiger fiable, qui peut s'équiper? Et on lit même ici qu'"un ami avait justement (par hasard!!!) un compteur geiger dans son sac"... N'est-on pas en pleine désinformation?

Je n'aime décidément pas ce nucléaire car tout le monde nous prend pour des cons...

Mais, lorsque un spécialiste européen de premier ordre t'annonce tout de go et gêné en fin de repas que le bêton ne tiendra pas aussi longtemps que la dangerosité des matériaux, ça me fout la trouille...

Mais, je me méfie de ce qu'on me dit à la télé ou dans les journaux...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

J'ai horreur du nucléaire parce qu'on ne sait pas combien de temps ces "trucs" vont continuer à polluer...

Mais on nous amuse à parler de tel ou tel convoi, de tel ou tel itinéraire...

Je connais personnellement les accompagnateurs matériel qui suivent ces trains... Ils ne savent pas 2 jours à l'avance à quel moment exactement ils vont partir ni quand ils vont rentrer... Ils sont en déplacement complet pendant toute la semaine alors qu'ils ne font que 2 ou 3 jours à chaque fois... L'itinéraire? Ils ne le connaissent qu'au tout dernier moment alors qu'il sont bloqués dans le train... Pourquoi? Mais parce qu'ils pourraient communiquer des infos à des manifestants...

Moi, par contre, j'aime mieux voir passer ces trains de merde plutôt que de voir passer ces merdes sur la route...

Les écolos racontent un peu n'importe quoi en les ciblant... Pendant qu'ils en mettent un en exergue, plusieurs passent en toute quiétude ailleurs et sans encombre...

Qui donne les infos donnant le passage, les horaires de passage des trains, si ce n'est AREVA, le ministère de l'intérieur, la SNCF?

N.H et YAB peuvent les suivre avec leurs hélico personnel....wouharf !

Technicentre écrit :

Lorsque je dis qu'on nous amuse, c'est qu'à ce qui parait, avoir un détecteur de radio activité c'est quelque chose... Savoir l'utiliser et interprèter ce qui en ressort, c'est autre chose...

Petite epérience... Lisez une valeur avec un appareil de mesure multi calibre... Sur un grand calibre, ça bouge pas beaucoup... Mettez le sur un plus petit calibre, et là, miracle, ça remue dans tout les sens et permet de faire peur aux foules... La lecture? On s'en fout, ça bouge, c'est le plus important...

Lorsqu'on connait un peu le prix d'un compteur Geiger fiable, qui peut s'équiper? Et on lit même ici qu'"un ami avait justement (par hasard!!!) un compteur geiger dans son sac"... N'est-on pas en pleine désinformation?

Je n'aime décidément pas ce nucléaire car tout le monde nous prend pour des cons...

Mais, lorsque un spécialiste européen de premier ordre t'annonce tout de go et gêné en fin de repas que le bêton ne tiendra pas aussi longtemps que la dangerosité des matériaux, ça me fout la trouille...

Mais, je me méfie de ce qu'on me dit à la télé ou dans les journaux...

A propos de détecteur .....Voici une histoire vraie .

Lorsque qu'il y avait des remous à propos de la centrale de Chooz (08/Ardennes françaises) , les habitants d'une commune belge avait réussie à obtenir des détecteurs personnels ....pour calmer leurs esprits .

Et en finalité , certains habitants avaient pris l'hatitude de l'emmener avec eux à chacun de leurs déplacements .

Hé bien , ........dans une ville comme Liège , le détecteur "bipait" tout le temps....... .D'après les spécialistes ...il sonnait à cause du granit .....wouharf !

Modifié par Gnafron 1er
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite epérience... Lisez une valeur avec un appareil de mesure multi calibre... Sur un grand calibre, ça bouge pas beaucoup... Mettez le sur un plus petit calibre, et là, miracle, ça remue dans tout les sens et permet de faire peur aux foules... La lecture? On s'en fout, ça bouge, c'est le plus important...

Tout est dit ...okok et demontré...

Fabrice

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout est dit ...okok et demontré...

Fabrice

Un manif du groupe "Sortir" du nucléaire filmée lors du passage du train hollandais à destination de La Hague dans la nuit du 12 au 13 octobre. Une mesure de radioactivité et a été faite et le militant interprète les résultats :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

Les massifs granitiques sont en effet une source naturelle élevée de radio activité

Je conseille ce site, qui explique relativement bien l'ensemble des phenomenes et

la radioactivité en general

Site http://www.laradioactivite.com/

Une petite chose qu'il faut savoir.

Nos amis bretons, lorsqu'ils travaillent dans les zones exposée, on la chance d’être automatiquement amputé de moitié des doses maximales admises.

Il est incroyable aujourd'hui d'en savoir autant sur le nucléaire (limite d'exposition, impact, zone couvertes, plan, ...) alors que pour d'autres on y connait rien !!!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce type de convoi est presque toujours tracté en diesel, à ma connaissance, pour des raison aisément compréhensibles (vu son caractère sensible).

C'est le type de "communication" qui me rend dubitatif depuis toujours quant au fonctionnement et aux motivations réelles des mouvements anti-nucléaire. La volonté de faire peur avec des chiffres et des données qui s'apparentent à du chinois pour la population (*) et les comparaisons qui n'ont pas de sens ne traduisent pas une volonté d'information objective et responsable, en matière de nucléaire. Si la gestion opaque appliquée par l'Etat et la technostructure nucléaire (EDF, CEA, Corps des mines...) des décennies durant est tout à fait critiquable, ce n'est pas pour autant qu'on a considéré en France la question de la sécurité des personnes et de l'environnement comme un sujet de second rang. Mais il est toujours tentant de racoller le lecteur de journal ou le télespectateur avec des micro-sujets à partir desquels on fait monter la sauce [des incidents touchant la sécurité ont toujours existé dans le monde industriel et le risque zéro n'existe pas, ce n'est pas pour autant qu'on a des Tchernobyl en puissance en France, fort heureusement]).

(*) le choix du becquerel n'a rien d'anodin dans ce contexte

Bien que personnellement peu favorable au nucléaire je m'étais fait la même réflexion. Ce chiffre et la comparaison avec la radioactivité libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl ne veut pas dire grand chose.

Pour ce qui est de la sécurité des personnes et de l'environnement et des Tchernobyl en puissance, je te renvoie au Dossier du Canard actuellement en vente. On y apprend notamment que les centrales nucléaires n'ont été développées qu'après que des accords internationaux (et en France, une loi) sont venus limiter drastiquement la responsabilité de l'exploitant, à une somme ridicule (des centaines de millions d'euros, là où le coût de la catastrophe de Fukushima se chiffrerait en centaines de milliards de dollars). Autrement dit la perspective d'un accident majeur est prévue dès le départ et c'est uniquement parce que ce risque est pris en charge par les états que le nucléaire a pu se développer.

Le même dossier fait la part belle aux problèmes de fonctionnement et de conception, notamment vis-à-vis des séismes. On est pas passé très loin d'un accident sérieux à la centrale du Blayais en 1999 (sous la tempête tout avait été inondée et la centrale s'était retrouvée coupée du monde), et si d'aventure un tremblement de terre entraînait une rupture de barrage en amont d'une centrale, le résultat est assuré. Et il n'existe aucun plan d'évacuation de la population au-delà d'un rayon de quelques kilomètres autour de chaque centrale. Les éventuels nuages sont invités à ne pas dépasser la ligne rouge...

Pour ce qui est des mesures de radioactivité il existe des laboratoires indépendants, comme la CRIIRAD, qui réalisent un travail sérieux et scientifique sur le sujet. Alors que beaucoup s'insurgent sur ce forum contre certains amalgames (par exemple la confusion entre l'EF SNCF, le GI RFF et le GID SNCF), il est curieux de voir que le même procédé est utilisé pour réduire "les écolos" à un communiqué de Sortir du nucléaire et aux "hélicologistes" Hulot et Arthus-Bertrand.

P.S. : Je posterai ici l'article sur les convois de déchets radioactifs, mais je ne l'ai pas encore lu.

Modifié par Cyril83
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

Le 23 novembre 2011, trains voyageurs supprimés entre Cherbourg et Lison au motif d’un train de déchets nucléaires à destination d’Allemagne. Il y a des craintes de manifestations sur le parcours.

http://www.ouest-fra...-bno_filDMA.Htm

Manifestations antinucléaires : pas de trains entre Cherbourg et Lison mercredi 23 novembre

« En raison de plusieurs appels à manifester, notamment du groupe Sortir du nucléaire », la SNCF annonce une « interruption totale des circulations ferroviaires entre Cherbourg et Lison », mercredi 23 novembre. 58 autocars de substitution sont prévus sur la ligne Paris-Caen-Cherbourg, entre les gares de Cherbourg et Lison. Les manifestations sont liées au convoi de déchets nucléaires, qui doit quitter mercredi la gare de Valognes, à destination de l’Allemagne. En raison de ces perturbations, la SNCF prévoit un allongement du temps de parcours des voyageurs pouvant aller jusqu’à 1 h 15 mn. Renseignements au 3635 ou sur le site de la SNCF. Ou le centre de relation clientèle Contact TER au 0 825 00 33 00 du lundi au vendredi de 7h à 20h.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça plaide pour la ligne nouvelle (LGV ou pas) Normandie : avec une ligne dédiée pour les voyageurs, plus de risque de perturbations (sauf pour les TER, certes) du fait de manifs anti-nucléaires ou autres.

D'ailleurs, pourquoi ne pas demander à Areva de participer au financement ? D'autant que la ligne sera électrifiée et contribuera donc aux activités (qu'il s'agisse de nucléaire ou d'éoliennes !) d'Areva.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça plaide pour la ligne nouvelle (LGV ou pas) Normandie : avec une ligne dédiée pour les voyageurs, plus de risque de perturbations (sauf pour les TER, certes) du fait de manifs anti-nucléaires ou autres.

D'ailleurs, pourquoi ne pas demander à Areva de participer au financement ? D'autant que la ligne sera électrifiée et contribuera donc aux activités (qu'il s'agisse de nucléaire ou d'éoliennes !) d'Areva.

Non pas du tout. Le risque de manifestation doit se situer à la sortie d' l'ITE et pas au delà ; je suppose. C'est pour cette raison que la suppression des trains est prévue sur un parcours assez court.

Dans le projet de ligne nouvelle, le parcours de Caen à Cherbourg n'est pas concerné ; il y a actuellement des longs tronçons à V 200 entre ces 2 points.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...