Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[X 3800 "Picasso"] Sujet Officiel


Messages recommandés

il y a une heure, aldo500 a dit :

Des bougies. C’est pas du diesel, les Picassos?

Et en plus un bicylindre.

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Le 19/03/2018 à 08:29, BB 15063 a dit :

Bonjour,

 

VIDEO: Coup de peinture et révision pour le Picasso à Mézy-Moulins

Mézy-Moulins

L’autorail X4039 en provenance de Dijon va rester un mois dans les ateliers de Sifel,
l’entreprise spécialisée dans l’entretien d’engins motorisés ferroviaires.

http://www.lunion.fr/81068/article/2018-03-18/video-coup-de-peinture-et-revision-pour-le-picasso-mezy-moulins

Bonjour ,

le Picasso X4039 de l'ABFC est ressorti dans sa livrée fraichement refaite et  rentré à Dijon

https://www.facebook.com/abfc.x4039/

 

 

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le ‎19‎/‎04‎/‎2017 à 08:01, X 2219 a dit :

Effectivement, les engins de Marseille avaient le toit rouge à une époque, mais ce fut vite abandonné à cause des reflets que cela causé lorsque le soleil tapait

a l'origine tous lees autor sortait avec un toit crème..pais les toits sont passés au rouge cela atténuait la vision des coulures noires des échappements et certain comme les 3800 sont revenus au crème

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 années plus tard...
  • 5 semaines plus tard...
  • 2 mois plus tard...

X93953 préservé par la Transvap en déplacement à Château-du-Loir en septembre 1991.

En bonus, une vue de son compartiment voyageurs central.

Boris.Deshayes.2615-15-366.jpg

Boris.Deshayes.2614-14-366.jpg

  • J'aime 5
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

c'était la même mécanique ,moteur ,embrayage, boîte de vitesse, inverseurs, descente de mouvement, en plus simple, que les ABJ d'avant guerre, en supprimant les commandes electro -pneumatiques .. en les remplaçant par des commandes mécaniques actionnées directement par l'ADC.. comme les gros camions de l'époque.. 

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En effet, comme les camions avec le double débrayage comme on faisait à l'armée sur les GMC ou les TBU! Pour le RGCF de 1952, "la conduite était facile", ce qui est un peu surprenant vu les manips qu'il fallait faire dont certaines coordonnées pour les changements de vitesse.

Concernant les choix mécaniques, l'objectif était de n'utiliser que des solutions éprouvées d'où le recours à certains organes déjà utilisés sur d'autres séries d'autorails et qui avaient fait leurs preuves.

Les années 30,40 (sauf la guerre) et 50 nous ont offert des autorails mémorables dont on  ne se lasse pas de redécouvrir leurs caractéristiques.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, jackv a dit :

c'était la même mécanique ,moteur ,embrayage, boîte de vitesse, inverseurs, descente de mouvement, en plus simple, que les ABJ d'avant guerre. 

Pas pour tous, car il y avait des X3800 équipes d'un moteur Saurer, que les A.B.J. n'ont pas eu. Et les X3800 ont eu au moins deux types de moteur Renault 517G, l'un de 300 cv, l'autre de 320 ou 340 (ou les deux) que les A.B.J. n'ont pas dû avoir pour le(s) dernier(s). On a aussi rencontré ces moteurs sur les valeureux X2400.

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 15 minutes, E.T.G. a dit :

Pas pour tous, car il y avait des X3800 équipes d'un moteur Saurer, que les A.B.J. n'ont pas eu. Et les X3800 ont eu au moins deux types de moteur Renault 517G, l'un de 300 cv, l'autre de 320 ou 340 (ou les deux) que les A.B.J. n'ont pas dû avoir pour le(s) dernier(s). On a aussi rencontré ces moteurs sur les valeureux X2400.

heureusement  que les moteurs Renault ont évolué en au moins 20ans autre modif sur  les 517 des ABJ il y avait 2 démarreurs lavalette (avec des problèmes de synchronisation) 1 seul démarreur beaucoup plus gros sur les moteurs 517 des X3800 et des x2400 m. J'ai vu des 517 du début sans caches culbuteur a lubrification a la burette mis en place  sur des 3800 et des 2400 lors des Grandes Visites Générales

 le sûrement ce devait etre le saurer BZDS

Modifié par jackv
  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, alpha3175 a dit :

En moteurs Renault il y a eu les 517 N, P, G et même le 578 de 360 ch. Pour le Saurer c'était bien le BZDS de 320 ch.

en échange lors des GVG ,c'était selon le moteur révisé qui était prêt , genre échange standard , les 517 étaient interchangeables

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 23/04/2021 à 13:07, alpha3175 a dit :

En effet, comme les camions avec le double débrayage comme on faisait à l'armée sur les GMC ou les TBU! Pour le RGCF de 1952, "la conduite était facile", ce qui est un peu surprenant vu les manips qu'il fallait faire dont certaines coordonnées pour les changements de vitesse.

Je confirme, la conduite était facile, il n'y avait que 4 vitesses qui passaient très facilement, on pouvait même en passer certaines sans débrayer !

En revanche pour arriver sur un butoir lorsque le grand bout était vers l'avant, c'était délicat !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Le X3968 garé à Rodez, (12), en 1998, alors qu'il était en réfection pour le Chemin de Fer du Haut Quercy.

22042266_374186549680453_7594459543382935695_o.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 06 juin 2015, l'X93953 de la Transvap, magnifiquement remis à neuf et entouré d'autres engins dont un Verney attend le départ de Beillé (72) pour Tuffé.
Cet X3800 a été remis en livrée Bréauté - Fécamp à l'occasion de sa rénovation, livrée qu'il est seul à avoir porté.

21587171_371411899957918_7653763927058571251_o.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Le 06 octobre 1997, les X2403, 3824 et la XR7415 sont garés sous la rotonde du dépôt de Nîmes (30).
L'X2400 ainsi que la remorque sont aujourd'hui propriété du C.F.H.A., Chemin de Fer Touristique de la Haute Auvergne tandis que l'X3800 appartient à un particulier avec garage à Ambert (Agrivap).

66474710_723024758129962_3609456967568850944_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

Visite du dépôt de Paris-la Villette (75) en mai 1995, pendant laquelle étaient présents les X3896 autorail de tournées et 3876 "Furet du Morvan".

116222053_1015391602226608_9019638139491954492_n.jpg

116342696_1015391632226605_240127713104571273_n.jpg

116335091_1015391712226597_624755844233238253_n.jpg

116335170_1015391768893258_4539579818043925354_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un peu de détail aux Ateliers du Mans (72) au printemps 1990, avec un moteur Renault 517 (en arrière-plan, on distingue des motrices E.T.G. 1004 et 1511 et une remorque bar de T.G.V. Atlantique).
Le Mans était Directeur de ces moteurs, qu'on pouvait trouver sur certains X2400 et 3800 ainsi que les motrices X2700 bimoteurs.

119228815_1050404702058631_282823215677271623_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...