Aller au contenu
Le Web des Cheminots

accident PN


Messages recommandés

il y a 20 minutes, r2d2 a dit :

réflexion pas du tout positive, voire méprisante: pas très gentil tout ça

Sinon la suite de ton message est bien argumenté et la suggestion faite par la compagnie d'autocar ne peut pas être généralisée partout

:Smiley_22:

Faut-il être gentil avec les cons ? N'est-ce pas les encourager ?

Il y a un problème : les accidents aux PN. 2 causes : les ratés de fermetures, rares, que la SNCF essaie de régler. Et le non respect de la signalisation par les usagers de la route. (V° vidéos anglaises sur le sujet.) 

On peut s'agiter dans tous les sens et faire du bruit, mettre des dispositifs pour empêcher les véhicules de caler, des caméras sur les bus, les trains, les camions, et aussi les hélicoptères, on ne sais jamais, et pourquoi pas sur les soucoupes volantes. Mais le problème est tailleur. Il pleut sur le lit ? Je fais une pétition contre la météo nationale, météo du capital.

I have a dream...

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 2,2k
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Images publiées

il y a 26 minutes, r2d2 a dit :

bien ne faisont rien ! 

l'adc ira au tribunal et SNCF sera en tort et paiera.

 

Pas dans les 98 % des accidents dus au non respect du code de la route.

il y a 41 minutes, r2d2 a dit :

alors qu'on aurait vraiment besoin d'une vidéo pour analyser les causes de l'accident, quelques fois bien avant les barrières du PN (cas d'une intersection donnant sur le PN, le conducteur ne regardant plus les feux au moment où il s'engage sur la route). 

C'est comme l'histoire du 80, c'est prendre le problème a l'envers: il faut empêcher l'accident, l'analyse après ne sert à rien pour les victimes et n"empêche surtout pas les comportements dangereux.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 28/01/2018 à 10:22, cyclodocus a dit :

séquence de PN (bis ter ....)

clignotement des feux et sonnerie

10 à 20 sec plus tard début de l'abaissement des barrières

                             c'est ce décalage qui permet aux véhicules ne pouvant s'arrêter/surpris par le clignotement d'avoir le temps de passer et de dégager

                             si un véhicule s'arrête sur le PN, c'est comme pour une séquence orange/rouge : mauvaise appréciation des vitesses et distances donc erreur de conduite

durée de l'abaissement : une quinzaine de secondes

passage du train au minimum 8 secondes (jamais constaté moins) après la fin de l'abaissement

Petit correctif sur les temps de fonctionnement d'un PN :

Cycle de fonctionnement de la signalisation routière dès le déclenchement de l'annonce par le train (action sur un détecteur ou un autre système) :

  •  préavis (6 à 8s) : feux rouges clignotants fonctionnant dès le déclenchement de l'annonce, et sonneries de forte sonorité fonctionnant depuis le déclenchement de l'annonce jusqu'à la fermeture des barrières (d'entrée dans le cas de SAL 4),
  • descente des barrières (8 à 10s) : à la fin du préavis les demi-barrières s'abaissent (dans le cas d'un SAL 4, les demi-barrières de sortie s'abaissent lorsque les barrières d'entrée sont fermées en 8 à 10s également).
  • Le train le plus rapide passe environ 7 secondes plus tard.
  • Après passage du train, les barrières s'ouvrent et les feux s'éteignent simultanément. Si un autre train survient pendant la remontée, les barrières sont bloquées en l'état et le cycle se redéclenche à nouveau (dispositif train croiseur), d'où parfois des véhicules qui s'engagent sans attendre la remontée complète et qui voient les feux et sonneries se remettre en marche avec les barrières semi relevées !

 Délai d’annonce pour un SAL 2 : 25s pour le train le plus rapide

Délai d’annonce pour un SAL 4 : 35s (dû au temps de fermeture des barrières de sortie)

Le 28/01/2018 à 19:11, r2d2 a dit :

Peut-être qu'il faudrait étudier la proposition de la compagnie d'autocar et cela permettrait d'éviter un drame

Par exemple, en incitant, voire obligeant, les véhicules lourds et en particulier les autocars à marquer un « stop » ou un « céder le passage » avant tout passage à niveau. »

https://lorient.maville.com/actu/actudet_-incident-au-passage-a-niveau.-le-train-est-passe-20-secondes-apres-la-marche-arriere-du-car-_fil-3368631_actu.Htm

Ca me semble trop dangereux.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, r2d2 a dit :

le souci c'est qu'un radar classique ne fait pas avancer le schmlibick: au mieux il se déclenchera aussi bêtement que sur une route: soit maximum 3 ou 4 photos alors Imaginez à un PN, sur un écran LCD où à la place de l'habituelle publicité pour la promotion du Nutella au SuperU local,  on voit le train arriver:

vous forcer le passage ?

Imagine un monde sans réclame ?

De la place pour la nature. mon idée c'est qu'avec une verbalisation systématique, les conducteurs prendraient l'habitude de s'arrêter.

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

concernant les délais d'annonce évoqués :

1) les délais évoqués doivent être majorés en cas de largeur de traversée trop importante

2) les délais peuvent être diminués lors de l'étude de 1 à 3s . En pratique la réduction d'1 seconde est pratiquée assez facilement au delà c'est plus délicat. A savoir la réduction d'1s est quelquefois de 1/10 de seconde (24,9 par exemple) car dans les documents officiels ( programmes schématiques) on ne met pas les virgules.

3) l'arrêté du 18 mars 1991 en vigueur le 30 janvier 2018 impose à l'exploitant qu'un minimum de 20s. La SNCF prend plus pour être sûre (excès de vitesse, temps de réaction des dispositifs etc)

4) concernant les excès de vitesse, il est évident que le non respect de la vitesse limite influe sur le délai d'annonce mais pour descendre en dessous de ces 20s réglementaires il faut y aller (c'est pas impossible) par exemple, il faudrait qu'un train devant rouler à 160 fasse du 200. Ceci pour dire que les gros excès peuvent avoir de grosses conséquences, pour un dépassement de quelques km/h on reste "dans les clous". Bien sur même si on reste au dessus des 20s, il n'est pas dit qu'un juge prenne cet argument en compte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, garé bon état a dit :

concernant les délais d'annonce évoqués :

1) les délais évoqués doivent être majorés en cas de largeur de traversée trop importante

2) les délais peuvent être diminués lors de l'étude de 1 à 3s . En pratique la réduction d'1 seconde est pratiquée assez facilement au delà c'est plus délicat. A savoir la réduction d'1s est quelquefois de 1/10 de seconde (24,9 par exemple) car dans les documents officiels ( programmes schématiques) on ne met pas les virgules.

3) l'arrêté du 18 mars 1991 en vigueur le 30 janvier 2018 impose à l'exploitant qu'un minimum de 20s. La SNCF prend plus pour être sûre (excès de vitesse, temps de réaction des dispositifs etc)

4) concernant les excès de vitesse, il est évident que le non respect de la vitesse limite influe sur le délai d'annonce mais pour descendre en dessous de ces 20s réglementaires il faut y aller (c'est pas impossible) par exemple, il faudrait qu'un train devant rouler à 160 fasse du 200. Ceci pour dire que les gros excès peuvent avoir de grosses conséquences, pour un dépassement de quelques km/h on reste "dans les clous". Bien sur même si on reste au dessus des 20s, il n'est pas dit qu'un juge prenne cet argument en compte.

Exact, mais je n'ai pas voulu entrer dans les détails.

Ce n'est déja pas facile pour tout le monde de mémoriser les valeurs standards, alors si on parle de majoration pour grande largeur et autres particuliarités, ça embrouille.

Pour info, on ne parle plus de l'arrêté du 18 mars 1991 seul. Il a été complété et modifié par l'arrêté du 19 avril 2017 avec quelques évolutions (pas sur les délais d'annonce).

Pour terminer, pour un train dont la vitesse est strictement supérieure à 140 et jusqu'à 160 inclus, l'annonce est de 30s pour un SAL2 et 45s pour un SAL4.

Sur l'excès de vitesse des trains, ce serait plutot de l'exceptionnel et sans doute quelques km/h de plus tout au plus, mais je laisserai répondre les spécialistes de la conduite qui pourront nous éclairer.

Modifié par tresorier
relecture
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, tresorier a dit :

 

Sur l'excès de vitesse des trains, ce serait plutot de l'exceptionnel et sans doute quelques km/h de plus tout au plus, mais je laisserai répondre les spécialistes de la conduite qui pourront nous éclairer.

Un train "lambda" (équipé KVB et actif) qui roule sur la majorité des lignes (équipée kvb) ne peut pas faire de dépassement de vitesse limite de +10 et et au delà. donc ça rentre dans vos "délais", (qui doivent d'ailleurs être calculés en fonction du possible dépassement de +9km/h pour les trains les plus rapide?)

Le 23/12/2017 à 16:08, Mak a dit :

Est ce que tu es  sûr que la loco allait traverser ?

On a tout à fait le droit de manœuvrer jusqu'au PN ouvert, qui peut  être signalé par un jalon ou guidon d'arrêt !

Dans le même genre...

http://www.lindependant.fr/2018/01/30/le-boulou-le-passage-a-niveau-fonctionnait-normalement-le-train-etait-a-l-arret,3091455.php

"La psychose du drame de Millas l'emporterait-elle sur le bon sens au volant ? Le témoignage diffusé hier lundi d'une jeune automobiliste racontant sa mésaventure à un passage à niveau situé sur la zone du Distriport du Boulou a fait beaucoup réagir. La société VFLI, filiale de la SNCF, a tenu à apporter des éclaircissements après la publication du témoignage d'une habitante d'Amélie-les-Bains."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, le calcul de la distance d'annonce ne tient pas compte d'un dépassement de vitesse des trains. Il est fait pour que le train le plus rapide de la ligne ait une annonce de 25s. Si c'est 140, on n'ajoute pas des mètres dans le cas où ça roulerait à 149.

On aurait donc 973m pour un train à 140 et 25s d'annonce. S'il fallait tenir compte d'un 149, il faudrait 1035m pour les 25s, ce qui fait quand même 62m de plus !

Dans le premier cas, un MA80 mettra 43,79s pour arriver au PN (973m) et dans le second, ce sera 46.58s (1035m)

 

Maintenant, si un MA80 roule à 89, ce ne serait pas gênant pour le PN si le train le plus rapide de la ligne est à 140.

Je pense que ce serait plus gênant pour le conducteur du MA80.

 

Il y a 1 heure, Luz² a dit :

Un train "lambda" (équipé KVB et actif) qui roule sur la majorité des lignes (équipée kvb) ne peut pas faire de dépassement de vitesse limite de +10 et et au delà. donc ça rentre dans vos "délais", (qui doivent d'ailleurs être calculés en fonction du possible dépassement de +9km/h pour les trains les plus rapide?)

Dans le même genre...

http://www.lindependant.fr/2018/01/30/le-boulou-le-passage-a-niveau-fonctionnait-normalement-le-train-etait-a-l-arret,3091455.php

"La psychose du drame de Millas l'emporterait-elle sur le bon sens au volant ? Le témoignage diffusé hier lundi d'une jeune automobiliste racontant sa mésaventure à un passage à niveau situé sur la zone du Distriport du Boulou a fait beaucoup réagir. La société VFLI, filiale de la SNCF, a tenu à apporter des éclaircissements après la publication du témoignage d'une habitante d'Amélie-les-Bains."

Dans le cas présent, c'est un PN à franchissement conditionnel (si je me fie aux moteurs de PN de la photo).

C'est à dire que le train s'arrête, commande le PN à la fermeture (par radio en général), attend que les barrières soient fermées. Seulement à cet instant, il a un feu vert à sa disposition qui lui autorise à franchir le PN.

Ceci explique pourquoi les automobilistes peuvent voir le train s'arrêter avant la fermeture du PN. La vitesse de la ligne est en général très faible (ici 15 km/h) et il n'y a pas de trains avec voyageurs.

Encore un haut fait de journalisme, cet article !

Modifié par tresorier
  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, Luz² a dit :

Un train "lambda" (équipé KVB et actif) qui roule sur la majorité des lignes (équipée kvb) ne peut pas faire de dépassement de vitesse limite de +10 et et au delà. donc ça rentre dans vos "délais", (qui doivent d'ailleurs être calculés en fonction du possible dépassement de +9km/h pour les trains les plus rapide?)

Dans le même genre...

http://www.lindependant.fr/2018/01/30/le-boulou-le-passage-a-niveau-fonctionnait-normalement-le-train-etait-a-l-arret,3091455.php

"La psychose du drame de Millas l'emporterait-elle sur le bon sens au volant ? Le témoignage diffusé hier lundi d'une jeune automobiliste racontant sa mésaventure à un passage à niveau situé sur la zone du Distriport du Boulou a fait beaucoup réagir. La société VFLI, filiale de la SNCF, a tenu à apporter des éclaircissements après la publication du témoignage d'une habitante d'Amélie-les-Bains."

L’article est tellement faux qu’ils ont été obligés de corriger :

http://www.lindependant.fr/2018/01/30/le-boulou-le-passage-a-niveau-fonctionnait-normalement-le-train-etait-a-l-arret,3091455.php

 

 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'avais voulu apporter un complément et effectivement les délais sont plus importants pour les trains à V > 140. 

Concernant les arrêtés, je voulais souligner le fait que la SNCF en prenant 25s prend une "marge" par rapport aux 20s qui lui sont imposés et que la conséquence de cette est que une majorité des excès de vitesse n'aurait pas pour conséquence de ne pas respecter ses obligations vis à vis de la loi. A noter que cette marge est un compromis car l'augmenter trop induit des fermetures trop longues , ce qui peut (avec certains conducteurs routiers pressés) entraîner des passages en chicane.

En ce qui concerne le KVB, je n'en ai pas parlé afin d'éviter le HS mais de façon très (très) résumé le KVB n'équipe pas toutes les lignes du moins pas en totalité. Si certains excès de vitesse sont "sanctionner" ce n'est pas le cas pour toutes les voies et tous les trains mais EFFECTIVEMENT certains excès sont limités.

Pour finir, concernant les PN à Fc etc, si nous avons une bonne connaissance des installations et de leurs particularités, les PN sont (comme les TVP) sont une installation ferroviaire utilisée par des non cheminots mais ces non cheminots n'ont pas notre connaissance. C'est ce qui pose problème. Un conducteur routier peut tomber en moins d'un km sur un SAL, un SAL4 et même un FC. Ceci ne justifie pas les commentaires des journaleux mais peut expliquer certaines réflections.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, TintinGV a dit :

L'article était basé sur un faux-témoignage, et on commence à comprendre que c'était même une volonté de nuire : la personne a filmé sans chercher à communiquer avec les opérateurs (normalement elle doit avertir immédiatement si elle constate un dysfonctionnement du PN), et a ensuite diffusé sur les réseaux sociaux en laissant clairement entendre qu'elle a été témoin d'un dysfonctionnement grave.
Les juristes de SNCF-Réseau devraient poursuivre ce genre d'actes, sinon ça laisse des traces et ça incite à continuer les hoax.
 

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une petite conférence (organisée par SNCF Réseau et les communicants de la maison) sur les PN (tous types), pourrait apporter un support fiable et éviter, partiellement, de lire ces articles qui ne font que renforcer les interprétations qui circulent dans la presse, les réseaux sociaux et dans les conservations entre amis. Un exemple, il y a quelques jours, une amie déclarait: "Il faut faire quelque chose à la SNCF, les PN ne fonctionnent pas."

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, cc27001 a dit :

L'article était basé sur un faux-témoignage, et on commence à comprendre que c'était même une volonté de nuire : la personne a filmé sans chercher à communiquer avec les opérateurs (normalement elle doit avertir immédiatement si elle constate un dysfonctionnement du PN), et a ensuite diffusé sur les réseaux sociaux en laissant clairement entendre qu'elle a été témoin d'un dysfonctionnement grave.
Les juristes de SNCF-Réseau devraient poursuivre ce genre d'actes, sinon ça laisse des traces et ça incite à continuer les hoax.
 

J'aime bien le commentaire "(normalement elle doit avertir immédiatement si elle constate un dysfonctionnement du PN)".

En effet, c'est exact mais si (comme je l'ai dit dans mon précédent commentaire) les conducteurs routiers ne connaissent que très peu le fonctionnement des PN ; combien de conducteurs connaissent l'existence des moyens mis à leur disposition : téléphone, plan de détournement.

De toutes façons, lorsque l'on est témoin d'une situation dangereuse et que l'on a pas les coordonnées exactes du service à contacter, perso, j’appelle le 18 ou plutôt le 112 avec le portable. Tant pis si ça ne plait pas en tout cas c'est enregistré.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, tresorier a dit :

Non, le calcul de la distance d'annonce ne tient pas compte d'un dépassement de vitesse des trains. Il est fait pour que le train le plus rapide de la ligne ait une annonce de 25s. Si c'est 140, on n'ajoute pas des mètres dans le cas où ça roulerait à 149.

On aurait donc 973m pour un train à 140 et 25s d'annonce. S'il fallait tenir compte d'un 149, il faudrait 1035m pour les 25s, ce qui fait quand même 62m de plus !

Dans le premier cas, un MA80 mettra 43,79s pour arriver au PN (973m) et dans le second, ce sera 46.58s (1035m)

 

Maintenant, si un MA80 roule à 89, ce ne serait pas gênant pour le PN si le train le plus rapide de la ligne est à 140.

Je pense que ce serait plus gênant pour le conducteur du MA80.

 

Dans le cas présent, c'est un PN à franchissement conditionnel (si je me fie aux moteurs de PN de la photo).

C'est à dire que le train s'arrête, commande le PN à la fermeture (par radio en général), attend que les barrières soient fermées. Seulement à cet instant, il a un feu vert à sa disposition qui lui autorise à franchir le PN.

Ceci explique pourquoi les automobilistes peuvent voir le train s'arrêter avant la fermeture du PN. La vitesse de la ligne est en général très faible (ici 15 km/h) et il n'y a pas de trains avec voyageurs.

Encore un haut fait de journalisme, cet article !

C'est même pas du FC, c'est un PN fermé par bouton poussoir et je crois même que c'est du "hors RFN", je ne sais plus si l'ITE commence après ou avant le PN...

Je l'ai fermé un paquet de fois celui-ci mais çà fait un petit moment, je crois que l'ouverture se fait par zone par contre.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, tresorier a dit :

Non, le calcul de la distance d'annonce ne tient pas compte d'un dépassement de vitesse des trains. Il est fait pour que le train le plus rapide de la ligne ait une annonce de 25s. Si c'est 140, on n'ajoute pas des mètres dans le cas où ça roulerait à 149.

On aurait donc 973m pour un train à 140 et 25s d'annonce. S'il fallait tenir compte d'un 149, il faudrait 1035m pour les 25s, ce qui fait quand même 62m de plus !

Dans le premier cas, un MA80 mettra 43,79s pour arriver au PN (973m) et dans le second, ce sera 46.58s (1035m)

 

Maintenant, si un MA80 roule à 89, ce ne serait pas gênant pour le PN si le train le plus rapide de la ligne est à 140.

Je pense que ce serait plus gênant pour le conducteur du MA80.

 

Dans le cas présent, c'est un PN à franchissement conditionnel (si je me fie aux moteurs de PN de la photo).

C'est à dire que le train s'arrête, commande le PN à la fermeture (par radio en général), attend que les barrières soient fermées. Seulement à cet instant, il a un feu vert à sa disposition qui lui autorise à franchir le PN.

Ceci explique pourquoi les automobilistes peuvent voir le train s'arrêter avant la fermeture du PN. La vitesse de la ligne est en général très faible (ici 15 km/h) et il n'y a pas de trains avec voyageurs.

Encore un haut fait de journalisme, cet article !

Le train n'est pas obligé de s'arrêter: l'agent de manœuvre commande par radio la fermeture à distance, confirmée par l'allumage des feux verts, en fait l'agent de manœuvre se substitue à la pédale d'annonce !

(mauvais jeux de mots s'abstenir !)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour une fois en parle de l'ADC

J'ai tapé" : un conducteur de trains raconte un accident de personne

https://www.francebleu.fr/infos/transports/j-ai-tape-ca-vous-marque-definitivement-un-conducteur-de-train-raconte-un-accident-de-personne-1517328760

il a été confronté à un accident de personne. Par prudence, il ne souhaite pas donner les détails, mais se souvient parfaitement des circonstances de ce drame qui date des années 90 : "Je conduis mon train, nous sommes dans une ligne droite et là je vois une voiture qui emprunte un passage à niveau alors que les barrières sont abaissées. J'ai le temps de siffler, de faire ralentir mon train, mais c'est trop tard. Même à 90 km/h il faut plus de 600 mètres pour s'arrêter"."J'ai encore les images dans ma tête"

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, Luz² a dit :

C'est même pas du FC, c'est un PN fermé par bouton poussoir et je crois même que c'est du "hors RFN", je ne sais plus si l'ITE commence après ou avant le PN...

Je l'ai fermé un paquet de fois celui-ci mais çà fait un petit moment, je crois que l'ouverture se fait par zone par contre.

Sauf erreur (je ne peux vérifier), c'est bien un PN à FC (franchissement conditionnel).

Il y a 3 façons de le fermer (une solution à choisir en fonction des caractéristiques locales) :

  • par une pédale d'annonce comme les PN classiques (modèle très différent quand même)
  • par une commande radio
  • par un bouton à proximité

Bien sur, si les barrières ne ferment pas, le train ne peut (doit) pas passer.

Par contre, si elles se ferment avant que le train n'arrive à proximité et si les feux sont verts, il n'y a pas obligation de s'arrêter avant le PN

Il y a 9 heures, Laroche a dit :

Une petite conférence (organisée par SNCF Réseau et les communicants de la maison) sur les PN (tous types), pourrait apporter un support fiable et éviter, partiellement, de lire ces articles qui ne font que renforcer les interprétations qui circulent dans la presse, les réseaux sociaux et dans les conservations entre amis. Un exemple, il y a quelques jours, une amie déclarait: "Il faut faire quelque chose à la SNCF, les PN ne fonctionnent pas."

Normalement, il n'y a pas besoin de conférence. Il suffit de se connecter sur certains sites officiels et de lire. (par exemple celui-ci : https://www.securite-passageaniveau.fr/pages/tout-savoir-sur-un-passage-niveau)

Mais un journaliste ne lit pas, il écrit !

Modifié par tresorier
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 22 heures, Laroche a dit :

Une petite conférence (organisée par SNCF Réseau et les communicants de la maison) sur les PN (tous types), pourrait apporter un support fiable et éviter, partiellement, de lire ces articles qui ne font que renforcer les interprétations qui circulent dans la presse, les réseaux sociaux et dans les conservations entre amis. Un exemple, il y a quelques jours, une amie déclarait: "Il faut faire quelque chose à la SNCF, les PN ne fonctionnent pas."

Oui peut-être...

Mais éventuellement, avant de dire des conneries, mieux vaut se renseigner sur le sujet. Afin de ne point en dire donc. Genre c'est le minimum quand t'es journaliste. le problème c'est l'impunité de la presse. Un exemple PPDA présente une interview de Fidel Castro. On démontre que c'est un faux. Des téléspectateurs portent plainte. Ils sont déboutés : c'est à Fidel de le faire. je pense qu'il a autre chose à faire.

Les journaux racontent des conneries à pleine page, au mieux il y aura un minuscule erratum dans un coin. faudrait en fusiller quelques uns pour l'exemple...

Comme disait Michel : vaut mieux la fermer et risquer de passer pour un imbécile que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur la question.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, didier-56 a dit :

Oui peut-être...

Mais éventuellement, avant de dire des conneries, mieux vaut se renseigner sur le sujet. Afin de ne point en dire donc. Genre c'est le minimum quand t'es journaliste. le problème c'est l'impunité de la presse. Un exemple PPDA présente une interview de Fidel Castro. On démontre que c'est un faux. Des téléspectateurs portent plainte. Ils sont déboutés : c'est à Fidel de le faire. je pense qu'il a autre chose à faire.

Les journaux racontent des conneries à pleine page, au mieux il y aura un minuscule erratum dans un coin. faudrait en fusiller quelques uns pour l'exemple...

Comme disait Michel : vaut mieux la fermer et risquer de passer pour un imbécile que de l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur la question.

Certes....mais ça n'est pas ainsi que ça se passe à moins de vouloir refaire le monde de la presse et des médias.....et pour le coup bien trop d'argent sont en jeu.

Perso je prends le problème à l'envers...

Un je ne m'abreuve pas des journaux télévisés et autre PQR

Deux lorsque le sujet est ambigu ou tendancieux je croise les sources d'informations pour me faire ma véritable idée. en balayent toutes les sources quelque soient leurs tendances politiques.

Trois j'avoue honnêtement que lorsque le sujet ne me concerne pas, dés lors qu'il ne touche pas aux libertés et droits fondamentaux, je me fiche un peu beaucoup du pourquoi et du comment.

c'est le cas par exemple du fait divers qui fait la une des journaux en ce moment, au risque de passer pour un extra terrestre à la pause café.

Quant à l’erratum seule une décision de justice peut en dimensionner le format....hélas souvent le mal est fait .

Et parfois mieux vaut éviter aussi de remonter l'affaire, l'oubli étant souvent la meilleures solution pour le péquin lambda, à condition de ne pas être Chevalier Blanc.

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je suis bien d'accord avec certaines réflexions, y compris r2d2, faut-il appeler la soupe qui nous est servie"" d'information"" .

Le "péquin lambda"" comme le dit capelenbrest (moi j’appelle ça le café du commerce) est prêt à "gober" n'importe quoi sans prendre un temps minimum de réflexion et est même demandeur dans certaines conditions en particulier quand il s'agit de taper sur le dos de la SNCF et il est également vrai que si l'on veut simplement attendre avant de condamner, on passe effectivement pour un extra terrestre voire un complice. Beaucoup font l'amalgame entre laxisme et présomption d’innocence. 

Ce commentaire pourrait paraître Hors sujet, si une grande proportion des ces "péquins Lambda" n'étaient pas aussi des conducteurs ou utilisateurs (piétons) des passage à niveau. Si ce forum, on a décrit le fonctionnement (peut-être trop je l'avoue) combien de ces péquins a fait l'effort de se remémorer voire reprendre un code de la route récent pour savoir comment se comporter ? je pense avoir assez de doigts sur la main.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, capelanbrest a dit :

Perso je prends le problème à l'envers...

Un je ne m'abreuve pas des journaux télévisés et autre PQR

Deux lorsque le sujet est ambigu ou tendancieux je croise les sources d'informations pour me faire ma véritable idée. en balayent toutes les sources quelque soient leurs tendances politiques.

 

 c'est bien le meilleur moyen de se faire une idée équilibrée... pour les faits divers ..ils faut les prendre pour ce qu'ils sont , des faits divers...cela permet aussi de mesurer l'étendu du désastre ou  (et) il faut mieux en sourire...

 

il y a 22 minutes, garé bon état a dit :

Le "péquin lambda"" comme le dit capelenbrest (moi j’appelle ça le café du commerce) est prêt à "gober" n'importe quoi sans prendre un temps minimum de réflexion et est même demandeur dans certaines conditions en particulier quand il s'agit de taper sur le dos de la SNCF et il est également vrai que si l'on veut simplement attendre avant de condamner, on passe effectivement pour un extra terrestre voire un complice. Beaucoup font l'amalgame entre laxisme et présomption d’innocence. 

Ce commentaire pourrait paraître Hors sujet, si une grande proportion des ces "péquins Lambda" n'étaient pas aussi des conducteurs ou utilisateurs (piétons) des passage à niveau. Si ce forum, on a décrit le fonctionnement (peut-être trop je l'avoue) combien de ces péquins a fait l'effort de se remémorer voire reprendre un code de la route récent pour savoir comment se comporter ? je pense avoir assez de doigts sur la main.

+100000

tout a fait  il y a bien les 2 prenants de l'information ,

le péquin lambda qui ne veut ou ne fait plus beaucoup d'effort  qui veux du tout simple ,tout  mâché, qui n'a envie de lire que ce qui lui fait plaisir meme si c'est limite  vérité ou tendancieux..

la presse ..qui ...va dans le sens de ces lecteurs , simplification, qui fait de la sous vulgarisation ,qui sait que son lecteur ne croisera pas les infos, qui écrit dans le sens de ce qu'attend le lecteur, qui doit réagir maintenant aussi vite que les infos du WEB , tout cela pour éviter la perte des lecteurs..s'il contrarie ses lecteurs, si c'est trop pointu..le lecteur part ailleurs...

 la presse est un miroir de la société.. de l'a peu prés ..du  c'est toujours de la faute de l'autre... mais si c'est moi ce n'est pas grave..

les lecteurs ont la presse qu'ils méritent et lycée de Versailles...  l'autre question étant il y a 50ans la presse n'avait pas tous les défauts qu'on lui prête actuellement , pourquoi cette presse a t elle dérivée ?

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 15 heures, tresorier a dit :

Sauf erreur (je ne peux vérifier), c'est bien un PN à FC (franchissement conditionnel).

Il y a 3 façons de le fermer (une solution à choisir en fonction des caractéristiques locales) :

  • par une pédale d'annonce comme les PN classiques (modèle très différent quand même)
  • par une commande radio
  • par un bouton à proximité

Bien sur, si les barrières ne ferment pas, le train ne peut (doit) pas passer.

Par contre, si elles se ferment avant que le train n'arrive à proximité et si les feux sont verts, il n'y a pas obligation de s'arrêter avant le PN

 

Pas de feux ni de pancarte à ce PN, pas de trains non plus d'ailleurs, il n'y a que des manœuvres, l'agent au sol  actionne le bouton de fermeture et ordonne le mouvement de manœuvre. C'est un PN d'ITE. 

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Luz² a dit :

Pas de feux ni de pancarte à ce PN, pas de trains non plus d'ailleurs, il n'y a que des manœuvres, l'agent au sol  actionne le bouton de fermeture et ordonne le mouvement de manœuvre. C'est un PN d'ITE. 

Ok, merci pour l'info. C'est un PN de zone industrielle.

J'en ai connu un sans barrière. Il fallait que l'agent de manoeuvre se mette en travers de la route (malgré les feux R24), pour arrêter les voitures. Il y a plus d'une fois où il a manqué de se faire écraser !!

Ce sont les moteurs qui m'ont fait penser à un PN à FC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...