Aller au contenu
Le Web des Cheminots

l'apprentissage SNCF ,le votre et plus generalement...


jackv

Messages recommandés

Bonsoir promo 83/85 cfam de Noisy le sec a l epoque il y avait 22 centres d apprentissages anecdotes l huile de conde,le foret a reboucher les trous et bien sur la lime a epaissir et il fallait aller chercher tout ca a l atelier de maintenance

barto c etait pas en corse ????? a Corte

Modifié par olympique41
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Je soupçonne le directeur du centre d'avoir une certaine appointance politique , vu la couleur des étaux ....wouharf !

A moins qu'il ait voulu symboliser la couleur "du labeur ...." :jesuisdehors:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour

Les centres d'apprentissage dans les années 59/62 ressemblaient plus aux photos de tergnier du début

que de celles de vitry..

AU sol c'était "brut de béton" pour le nettoyage c'était sciure et balai ..

il y a eu une évolution du cadre des ateliers en 25 ans mais est ce que les instructeurs avaient évolué ?

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

bonjour

Les centres d'apprentissage dans les années 59/62 ressemblaient plus aux photos de tergnier du début

que de celles de vitry..

AU sol c'était "brut de béton" pour le nettoyage c'était sciure et balai ..

il y a eu une évolution du cadre des ateliers en 25 ans mais est ce que les instructeurs avaient évolué ?

25 ans , c'est le délai minimum pour qu'un document fasse le tour de la hiérarchie ....donc j'en doute !

WOUHARF !

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un grand monsieur mon chef de centre en 1992!!

"La SNCF, n'est pas une vache à lait", ou encore "nous allons faire de vous des hommes" ses phrases fétiches :) il est à la retraite, nous avions eu un deuxième chef de centre en 1993.

Je me souviens bien de ce chef de Centre (c'était bien RB ?).

Nous l'avions invité à un repas d'arpets quelques années après la fin de notre apprentissage.

Il était dur, mais droit, et très (trop ?) paternaliste.

J'en garde de bons souvenirs.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me souviens bien de ce chef de Centre (c'était bien RB ?).

Nous l'avions invité à un repas d'arpets quelques années après la fin de notre apprentissage.

Il était dur, mais droit, et très (trop ?) paternaliste.

J'en garde de bons souvenirs.

Etait celui qui as commencé çà la fin de mon apprentissage en 83 ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me souviens bien de ce chef de Centre (c'était bien RB ?).

Nous l'avions invité à un repas d'arpets quelques années après la fin de notre apprentissage.

Il était dur, mais droit, et très (trop ?) paternaliste.

J'en garde de bons souvenirs.

Oui nous parlons bien du même. Moi aussi j'en garde un très bon souvenir.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et celle là doit être une pièce d'ajustage montée examen semestriel fin 2éme année

et la table des matières du bouquin de morale et civisme de 3eme année...

après cela tu te sauves ou tu t'engages !!

Salut ,

Travail , famille , patrie :

Cela me rappelle quelque chose ... :Smiley_41: :Smiley_41:

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Les apprentis de Montigny les Metz et la 2 éme guerre mondiale :

M. Jean Geiger ,20 ans , ancien apprenti SNCF et d’autres jeunes étudiants de Metz, décident de créer

une association secrète (pour venir en aide aux prisonniers de guerre qui traversent Metz en 39-40)… Elle

s’appellera « l’Espoir français ».Jean Geiger recrute un groupe

d’anciens apprentis des ateliers du chemin de fer de Montigny les Metz qui mènent des actions de

résistance durant l’année 1941. Le groupe compte alors une soixantaine de membres assermentés.

Son but : conserver le souvenir de la France, garder et réveiller les

sentiments pro-français de la population, affirmer l’appartenance de la Moselle à la France, et autant que

possible, nuire à l’Allemagne et aider à la victoire…

Quelques apprentis et jeunes ouvriers, patriotes et antinazis adhèrent rapidement. Dehlinger, 16 ans devient

le chef de l’organisation et Harter , 19 ans, secrétaire et trésorier. »

L’organisation se met au service du Général de Gaulle. Les jeunes recrutés recherchent des

renseignements sur l’activité de l’ennemi, aident les évadés à passer la frontière, fabriquent des faux

papiers, perturbent les transports par train, font passer des couriers.

A partir du 5 juillet 1941 commence la vague d’arrestations en Moselle et en Meurthe et Moselle. L’Espoir

français est détruit. Les rescapés passent en France et d’engageront dans les FTP.

Le Procès des « étudiants » se déroule à Sarrebruck en septembre 1942. 2 accusés sont condamnés à mort

(Jaeger et Harter) , les autres à des peines de prison. La peine capitale sera commuée en 10 ans de prison.

Déportés , les résistants seront déplacés de camp en camp (Ludwigsburg, Dachau, Ravensbruck…) lors de

la débâcle allemande. Quant aux Nancéens déportés au camp de Hinzert, ils seront condamnés à mort le

27 janvier 1943.

Modifié par Gnafron 1er
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Les arpets de Tergnier .Voir photo du bas de l'article : pièces d'ajustage , tolérance H7 :

http://citemodele.ov...ge-3683404.html

Pas mal , ce témoignage ...conforme à ce qui se passait dans les années 70 !

http://peynichout.rene.pagesperso-orange.fr/ferrovistoires/apprenti.htm

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 11 mois plus tard...
  • 1 année plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...