Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Un conducteur du Crépy-Paris blessé par une chute de caténaire


Messages recommandés

Désolé pour le retard, aux dernières nouvelles, Serge continue ses séances de rééducation et son état de santé se maintient et son traitement médicamenteux est en cours d'adaptation.

Seuls infos donnés, je demanderai aux collègues de l'Idf.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut quand même nuancé les infos ( vu un collègue proche de lui ), la rééducation sera longue et semée d’embûches, avec par moments des "hauts et des bas".

Mais on t’envoie plein de messages d'espoir Serge, courage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
  • 2 mois plus tard...

Salut

Notre collègue Serge est sorti du centre de rééducation de Dijon pour retourner chez lui.

Bonne nouvelle.

Plus d'un an après... Courage à lieu et sa famille!

heurté quelque chose c'est ma hantise, surtout avec nos superbe parc-brise sur class66/77, je pense que c'est la mort sur le coup!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 mois plus tard...

Le BEA-TT vient de publier le rapport sur cet accident http://www.bea-tt.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_BEATT_2012_004.pdf

Cet accident est dû à la rupture de l’isolateur d’ancrage du câble porteur de la caténaire situé sur le sectionnement électrique du km 18,176, isolateur qui a d’abord été heurté par le pantographe de la locomotive du train n° 121504 avant de pendre à hauteur de la vitre frontale de l’automotrice de tête du train accidenté.

Cette rupture est la conséquence d’un défaut de fabrication de la céramique de l’isolateur concerné, se traduisant par la présence de porosités qui y ont favorisé le développement de fissures diminuant progressivement sa résistance mécanique.

Les conséquences du choc ont été aggravées par le fait que ce vitrage, fragilisé par le froid, n’a pu absorber qu’une partie de l’énergie du choc et n’a donc pas pu empêcher des
morceaux d’isolateur d’être projetés violemment à l’intérieur de la cabine

L'arbre des causes montre une accumulation de faits improbables, et pourtant...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rapport intéressant. Par contre, si le froid a pu être un facteur agravant, il n'est pas dit qu'elles auraient été les conséquences avec une température plus clémente.

Et pourtant, çà serait intéressant à savoir, puisque, même si les 6100 ont disparu, il y a des RIB sur cette ligne... Et les vitres de cabine de ces dernières doivent être semblables à celles des 6100. Bien qu'il y ait fort peu de "chances" que cet accident se reproduise, il y a quand même quelque chose à creuser.....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les chiffres sur la force d'impact ainsi que la résistance théorique de la vitre peuvent aider à se faire une idée...

Résistance norme STM 818 A : 4800 J à 20°C, 1000 J à 0°C

Force estimée de l'impact : "’énergie mise en jeu dans son choc contre l’isolateur était donc comprise entre 7,3 (112/3,6)²/2 et 8,5 (112/3,6)²/2, c’est-à-dire entre 3,5 et 4,1 kJ."

=> à 20°, en théorie, ça aurait résisté. Mais avec une marge relativement faible. Si on prend en compte le vieillissement des matériaux, personne ne peut affirmer avec certitude que ça aurait résisté.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce rapport (très complet) aide aussi à comprendre qu'une enquête demande du temps. Les différents tests réalisés ne se font pas comme ça. On voit par exemple que l'expert mandaté pour étudié l'isolateur l'est par un tribunal de grande instance, donc des délais qu'on imagine importants.

Cet exemple doit servir à tous ceux qui, dans les semaines à venir, ne vont pas manquer de nous dire que l’enquête sur le drame de Bretigny prend étrangement beaucoup de temps, que sans doute on essai de l'enterrer et ainsi de suite.

Ce rapport doit aussi permettre aux lecteurs de comprendre que la sécurité est une suite de grilles (imaginez des tamis) placées les unes derrière les autres : à chaque grille, des mailles et donc un moyen de passer au travers. La juxtaposition de plusieurs couches de grilles permet de réduire de plus en plus les risques. Mais, quand par malchance, les conditions sont réunis, quelque soit le nombre de couches, il existe toujours une possibilité que l'accident survienne.

Et l'accident arrive d'autant plus volontiers qu'on a pas pu imaginer qu'il soit possible. (sinon on aurait rajouter une grille).

Pour un isolateur comme pour une éclisse, on ne peut pas tout imaginer, pourtant tout peut arriver.

Modifié par Nipou
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce rapport (très complet) aide aussi à comprendre qu'une enquête demande du temps. Les différents tests réalisés ne se font pas comme ça. On voit par exemple que l'expert mandaté pour étudié l'isolateur l'est par un tribunal de grande instance, donc des délais qu'on imagine importants.

Cet exemple doit servir à tous ceux qui, dans les semaines à venir, ne vont pas manquer de nous dire que l’enquête sur le drame de Bobigny prend étrangement beaucoup de temps, que sans doute on essai de l'enterrer et ainsi de suite.

Ce rapport doit aussi permettre aux lecteurs de comprendre que la sécurité est une suite de grilles (imaginez des tamis) placées les unes derrière les autres : à chaque grille, des mailles et donc un moyen de passer au travers. La juxtaposition de plusieurs couches de grilles permet de réduire de plus en plus les risques. Mais, quand par malchance, les conditions sont réunis, quelque soit le nombre de couches, il existe toujours une possibilité que l'accident survienne.

Et l'accident arrive d'autant plus volontiers qu'on a pas pu imaginer qu'il soit possible. (sinon on aurait rajouter une grille).

Pour un isolateur comme pour une éclisse, on ne peut pas tout imaginer, pourtant tout peut arriver.

Brétigny :blush:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 mois plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...