Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[Z 3600 / 3700 / 3800] Sujet Officiel


CRL COOL

Messages recommandés

je relance ma remarque : seules les 3700 sont des BUDD ..... les autres sont simplement ETAT

chose promise ...

d'abord, une 3600 à Juvisy, en attente de navette (1966)

puis, une 3700 à Vanves (1973)

.. UM4 sur voie 1 à Ouest-Ceinture (1979)

UM2 à Massy-Palaiseau, avec des RIB neuves de Montrouge garées sur le faisceau militaire en attente de mise en route (août 78)

dernier train en 1985

et .... photo bonus d'avril 1983, (un peu tard et en K25, on fait ce qu'on peut)

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 5 semaines plus tard...

pour l'instruction des foules, je réitère ma remarque sur le titre du sujet :

les 3600 et 3800 ne sont pas des Budd.

Ce nom est celui du procédé de soudure par point qui permet d'assembler des profilés d'inox sur la structure de caisse.

Il ne concerne donc que les caisses EN INOX :

engins surnommés Budd :

les 3700 : les premières, surnom constamment utilisé

les 5100 : ce surnom n' a eu cours qu'à Montrouge, en concurrence avec Sud-Est. D'ailleurs un de nos amis a pris ce pseudo

l'X 2051 : d'usage constant pour lui aussi

les engins qui suivent auraient pu être eux aussi surnommés Budd, mais apparemment leur filiation a été oubliée :

les 5300

les 6000, 6100, 6300 et 6400

l'X 2250 à caisse en inox

à noter que les DEV inox, les RIB et les RRR construites selon le même procédé, n'ont à ma connaissance jamais été nommées ou surnommées Budd

le seul point commun aux trois séries de ce sujet est donc d'être des automotrices Etat.

par ailleurs, quand elles officiaient sur Juvisy-Versailles, les 3600 étaient surnommées titines par les usagers

Modifié par 5121
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 années plus tard...
  • 3 mois plus tard...
  • 1 année plus tard...
Le 20/10/2012 à 16:53, Montrouge Boy a dit :

Bonjour,

Ah la navette Montparnasse-Montrouge !

Petite anecdote racontée par un ancien : Lors des matinées d'hiver où le jour tarde à se lever, dans un immeuble à côté de la voie, tous les matins une personne du sexe féminin faisait sa toilette dans sa salle de bain donnant sur la ligne. Un mécano ayant vu ce joli spectacle s'offrant à lui, avait pris l'habitude à l'approche de ce fameux immeuble, de faire un baisser panto, d'eteindre toutes les lumieres et de s'arrêter devant la salle de bain. Du coup avec ce mécano et les gars du materiel, on pouvait parler de rinçage d'oeil collectif.

Il n'y avait pas que les navettes qui le faisaient, les descentes ou les remontées de rames vide le faisait aussi

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 10 minutes, Kristof1980 a dit :

Au fait, que devient la Z3714 préservée à Mulhouse? Est-elle toujours à l'extérieure? 

Ça fait un moment qu'elle a pas vu le dehors celle là. Je ne suis même pas sûr qu'elle ait été restaurée depuis ce qui lui est arrivé... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 années plus tard...

pour compléter tout ce qui a été dit sur les Z3700.

Avec l’électrification de la ligne de Montparnasse au Mans en 1937, deux types d’automotrices voyaient le jour. Une dite de ramassage, future Z 3800, aux performances d’accélération et de freinage élevées et une dite de grande banlieue dotée des mêmes aptitudes que la précédente mais plus capacitaire. C’est de cette dernière dont le lien qui suit la décrit.
https://cheminot-transport.com/2021/06/l-automotrice-inox-z-3700.html

 

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai connu, dans les années cinquante, un retraité ingénieur des chemins de fer de l'État qui avait en sa possession une magnifique maquette de cette automotrice.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, black5 a dit :

J'ai connu, dans les années cinquante, un retraité ingénieur des chemins de fer de l'État qui avait en sa possession une magnifique maquette de cette automotrice.

L'idée de la construction de l'automotrice Z3700 (Z23700) en revient à un ingénieur (X mines) des chemins de fer de l'Etat, Victor Nicolet, qui ,d'un retour de voyages aux USA, avait  demandé la fabrication d'un engin recourant au procédé Budd pour la caisse (Inox + soudure à points). Il était alors chef adjoint du matériel et de la traction. Pendant la guerre il entrera en résistance et sera déporté. Il mourra dans les camps de la mort.

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Après les Z3700 les Z3800.

La Z 3800 était une automotrice aux performances exceptionnelles qui permettait de donner la correspondance au train rapide qui la suivait. Partant une quinzaine de minutes avant lui, elle desservait toutes les gares intermédiaires et arrivait suffisamment tôt à la gare de correspondance pour que les voyageurs aient le temps de changer. En fait sa marche était aussi rapide que le train direct malgré les arrêts. Cinq exemplaires ont été construits. Sa carrière s'est déroulé essentiellement du côté de Chartres.

https://cheminot-transport.com/2021/07/l-automotrice-z-3800-avait-des-performances-d-acceleration-exceptionnelles.html

 

  • J'aime 1
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...