Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Réforme du système ferroviaire


Messages recommandés

SNCF : le projet de loi entre dans le concret (source Centre Presse - 09/04/2018)

Citation

... Après l'examen en commission, le débat sur la réforme ferroviaire va entrer pleinement dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale ce lundi 09 avril 2018. Les débats risquent d'être tendus, avec l'opposition d'une grande partie de la gauche, opposée au projet gouvernemental, qui prévoit la fin du recrutement au statut de cheminot, la transformation de l'entreprise publique en société anonyme à capitaux publics et l'ouverture du ferroviaire à la concurrence ...

http://www.centre-presse.fr/article-595362-sncf-le-projet-de-loi-entre-dans-le-concret.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Au-delà des affirmations non étayées des uns et des autres, j'ai beaucoup de mal à me faire ma propre idée sur les précédents étrangers : aussi merveilleux que certains les prétendent? aussi désastreux que d'autres l'affirment?

D'après ce que je comprends, il y aurait "en gros" 3 méthodes :
- la franchise, à la britannique, dont tout le monde s'accorde à dire que cela a été désastreux sauf pour le budget de l'état qui est le seul à gagner de l'argent (500 millions £ par an ai-je lu quelque part),
- la "concurrence sur le marché", en open-acces, dont les Italiens seraient très contents, avec une baisse des prix de 40% et une explosion de la desserte,
- la "concurrence pour le marché", où les autorités organisatrices fixent des cahiers des charges et accordent une délégation de service public. En Allemagne, d'après un rapport du Parlement, l'offre a augmenté de 35% et la fréquentation de 88%.

Autre point que j'ai du mal à comprendre, c'est l'affirmation de certains que le "statut" des cheminots et le statut d'EPIC de la SNCF seraient indispensables pour garantir la sécurité. Pourquoi?
- d'abord parce que je connais personnellement des salariés de droit privé de la SNCF, qui occupent les mêmes postes de sécurité que leurs collègues sous statut, sans que cela ait aucune conséquence pour la sécurité,
- ensuite parce que, pour comparer avec un autre moyen de transport où la sécurité est aussi importante que dans le ferroviaire, voire même encore plus, à savoir le transport aérien, la plupart des transporteurs sont privés, avec des pilotes sans statut particulier, sans que cela ait un impact perceptible sur la sécurité.
- enfin parce que, depuis que d'autres exploitants sont arrivés dans le fret, je n'ai pas vu (elle existe peut-être) de comparaison sur les niveaux de sécurité respectifs et toutes proportions gardées entre Fret SNCF et ses concurrents.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, ADC01 a dit :

Ce qui me tue, c'est que tu raisonne comme n'importe quel clampin, on ne dirait pas que tu connais la SNCF, avec ses contraintes de circulations et tout le toutim, que le pékin pour qui le chemin de fer est un grand mystère, je veux bien, mais qu'une personne ayant bossé à la SNCF sorte des trucs comme ça, cela ne passe pas.

Merci ADC, de me rappeler que j'ai (un petit peu) d'expérience.

Donc précisément :

- on a des ADC CFTA, titulaires de la licence de conduite européenne, donc aptes à rouler sur tout le réseau RFN  et pas seulement l'étoile de Guingamp

- ce qui manque peut être c'est la connaissance de ligne, mais là on a des pilotes des autres EF, voire SNCF non grévistes

- qu'est ce qui bloque, les postes d'aiguillage ?

Non, ils sont en service puisqu'un train sur trois circulent.

Les grévistes sont dans leur rôle, mais à quoi jouent les autorités qui gaspillent l'argent public à mettre en place un service d'autocars parallèles, pendant que les agents CFTA sont priés de ne pas travailler...

Il y a 14 heures, r2d2 a dit :

 

En plus, combien d'emploi perdu à Carhaix ?

 

La maintenance du matériel CFTA se fait à Rennes depuis au moins une trentaine d'années, (par exemple, les A2E étaient déjà à l'époque entretenus à Rennes, rue Auguste Pavie)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, gilles_tagada a dit :

Au-delà des affirmations non étayées des uns et des autres, j'ai beaucoup de mal à me faire ma propre idée sur les précédents étrangers : aussi merveilleux que certains les prétendent? aussi désastreux que d'autres l'affirment?

D'après ce que je comprends, il y aurait "en gros" 3 méthodes :
- la franchise, à la britannique, dont tout le monde s'accorde à dire que cela a été désastreux sauf pour le budget de l'état qui est le seul à gagner de l'argent (500 millions £ par an ai-je lu quelque part),

depuis 2014 le gouvernement britannique a renationnaliser la gestion et l'entretien du réseau ferré, cela coute +4,6M€/an; 4 trains sur 5 sont retard dans le sud,  les Britanniques déboursent chaque mois six fois plus que les Français simplement pour se rendre sur leur lieu de travail. 14% de leur revenu mensuel, très exactement, contre 2% pour les usagers de l'Hexagone.

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/au-royaume-uni-la-privatisation-des-chemins-de-fer-deraille-628489.html


- la "concurrence sur le marché", en open-acces, dont les Italiens seraient très contents, avec une baisse des prix de 40% et une explosion de la desserte,
- la "concurrence pour le marché", où les autorités organisatrices fixent des cahiers des charges et accordent une délégation de service public. En Allemagne, d'après un rapport du Parlement, l'offre a augmenté de 35% et la fréquentation de 88%.

l'herbe est plus verte dans la prairie d'à côté ! les médias français si élogieux ne décrivent pas trop les petits soucis de production de notre ami allemand DB, avec une dette de 20M€

https://youtu.be/mohY37ofRZU?t=185

par contre, sur le thème "tout le monde peut être en retard _pas que les trains_" la DB a de l'humour:

 

généralement le personnel SNCF  attend les derniers clients mais se fait reprocher le retard au départ (retard rattrapé bien souvent): c'est ça la France du service public: se faire engueuler !

Autre point que j'ai du mal à comprendre, c'est l'affirmation de certains que le "statut" des cheminots et le statut d'EPIC de la SNCF seraient indispensables pour garantir la sécurité. Pourquoi?
- d'abord parce que je connais personnellement des salariés de droit privé de la SNCF, qui occupent les mêmes postes de sécurité que leurs collègues sous statut, sans que cela ait aucune conséquence pour la sécurité,

exact, un peu partout il y a des SNCF-PS25 non au statut cheminot
- ensuite parce que, pour comparer avec un autre moyen de transport où la sécurité est aussi importante que dans le ferroviaire, voire même encore plus, à savoir le transport aérien, la plupart des transporteurs sont privés, avec des pilotes sans statut particulier, sans que cela ait un impact perceptible sur la sécurité.

Comme pour les taxes aéroports, il y un paiement d'utilisation de Gares&Connection. Mais qui paye l'entretetien des routes aériennes, de l'air permettant aux avions de voler ? donc l'aérien n'est pas un modèle comparable. C'est plutôt avec le transport routier qu'il faudrait comparer: il y a une taxe à l'essieu tout comme il y a une taxe/impot à l'engin moteur (enfin il y a longtemps et je n'ai plus les documents); mais qui paye l'entretien des routes nationales et départementales ? pour les autoroutes à péage, sur la LVG-Bordeaux est batie sur ce modèle. La LGV-BPdL est en location ... aux régions essentiellement (enfin, c'est ce qui était prévu au départ).


- enfin parce que, depuis que d'autres exploitants sont arrivés dans le fret, je n'ai pas vu (elle existe peut-être) de comparaison sur les niveaux de sécurité respectifs et toutes proportions gardées entre Fret SNCF et ses concurrents.

Veolia épinglé pour son train de fret sans frein
En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/03/04/2009/LesEchos/20398-136-ECH_veolia-epingle-pour-son-train-de-fret-sans-frein.htm#2yo0SOqIAzfYrMkX.99

chaque EF possède son paquet réglementaire interprétant les réglementations européennes et nationales; chaque conducteur a un "permis" délivré par un organisme officiel. Mais chaque EF fait ce qu'il faut pour la rentabilité maximum; ainsi SNCF-FRET a été coulé par les méthodes de l'EF EWS qui n'a pas hésité à utiliser des locomotives diesel lourdes et polluantes sur tout le parcours, en majorité sous caténaire ce qui était anti-écologique et surtout très usant pour la voie ferrée et caténaire (chauffage et encrassage non prévus), polluant mais permettait de sacré économie. Rien n'interdisait cela, même pas le Grenelle de l'Environnement. On peut supposer que des degré de sécurité ne soit pas aussi pointu que les règlement tatillon interne de SNCF. Ce qui expliquerai aussi le surcout de SNCF.

en espérant avoir répondu partiellement à tes interrogations, sinon la seul réforme ferroviaire à faire c'est la reprise des +50M€ de dettes ferroviaire dans la dette d'Etat; cette dette correspond aux emprunt des LGV et commande de matériel inutile décidés par les gouvernements depuis 1990 (1er cas TGV-Nord). Etrangement "on" a entretenu une vieille dette qui permettait de générer des taux d'intérêts avantageux dont ont bénéficié des banques liés à ... certainement un système mis en place à la fin du  siècle dernier. Et là, pas d'enquête.

Avant 2000, la SNCF émettait des emprunts "père de famille" qui permettaient aussi de bénéficier des fameux Bons Kilométriques pour payer ses voyages. J'ai connu en début de carrière des "voyages groupes" payé entièrement par valise de BK. Une autre époque, sans dette, avec des trains marchandises, trains de nuit européen, des trains pris d'assaut les grands départs mais tout le monde partaient et personne ne se gémissait sur le prix des billets sans réduction commerciale. Un autre époque.

Modifié par r2d2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 50 minutes, gilles_tagada a dit :

Au-delà des affirmations non étayées des uns et des autres, j'ai beaucoup de mal à me faire ma propre idée sur les précédents étrangers : aussi merveilleux que certains les prétendent? aussi désastreux que d'autres l'affirment?

D'après ce que je comprends, il y aurait "en gros" 3 méthodes :
- la franchise, à la britannique, dont tout le monde s'accorde à dire que cela a été désastreux sauf pour le budget de l'état qui est le seul à gagner de l'argent (500 millions £ par an ai-je lu quelque part),
- la "concurrence sur le marché", en open-acces, dont les Italiens seraient très contents, avec une baisse des prix de 40% et une explosion de la desserte,
- la "concurrence pour le marché", où les autorités organisatrices fixent des cahiers des charges et accordent une délégation de service public. En Allemagne, d'après un rapport du Parlement, l'offre a augmenté de 35% et la fréquentation de 88%.

La franchise "à la britannique" semble écartée pour l'instant car le gouvernement jure ses grands dieux que la future entité chargée de l'infrastructure, bien que transformée en société anonyme,  ne sera pas privatisée (mais ce n'est que la promesse d'un banquier devenu politicien soit deux raisons de se méfier :Smiley_15:).
La concurrence en "open-acces" amène le risque de "l'écrémage" du trafic, les nouveaux entrants se limitant aux seules relations et horaires juteux et ne laissant à la SNCF que ce qui n'est pas rentable. L'exemple avec l'Italie n'est pas judicieux car les réseaux, le nombre de relations, de gares desservies et l'étendue du territoire ne sont pas les mêmes.  En France la SNCF, privée d'une partie des recettes des lignes rentables, ne pourra plus financer les relations "politiques" (desserte d'Epinal, de Sedan, des Sables d'Olonne voire de St Malo par exemple). A ce titre le Sénat ne s'y était pas trompé en demandant que la concurrence se voit également imposer la desserte de telles relations. Cela a été refusé par le gouvernement (qui veut, lui, une concurrence "sauvage").
La concurrence par appel d'offre ne concernera que les services conventionnés et l'augmentation de l'offre (et de la fréquentation) dépendra des moyens que l'autorité organisatrice voudra bien y consacrer.

  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 48 minutes, Inharime a dit :

  En France la SNCF, privée d'une partie des recettes des lignes rentables, ne pourra plus financer les relations "politiques" (desserte d'Epinal, de Sedan, des Sables d'Olonne voire de St Malo par exemple)..

Imaginons que je sois un opérateur national ou privé, peu importe, je sais que mon TGV Paris Rennes St Malo (ou mon Flixtrain pour fauchés de 3°classe Paris Rennes St Malo via Chartres)vont perdre 80 % de leurs voyageurs à Rennes.

Comment faire pour inciter SNCF mobilité ou Transdev ou Flixtrain à continuer de desservir Rennes St Malo ?

La réponse est simple : il suffit de baisser les péages voire d’appliquer des péages négatifs sur Rennes / St Malo ,tu payes 8€ du km/train entre Paris et Rennes via LGV, 4€ via ligne classique et tu as un crédit de 8 € par km entre Rennes et St Malo.

La péréquation existe toujours, mais elle se fait d’une manière différente : les voyageurs des TGV Paris Lyon financent les péages négatifs de Rodez Millau !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, r2d2 a dit :

Comme pour les taxes aéroports, il y un paiement d'utilisation de Gares&Connection. Mais qui paye l'entretetien des routes aériennes, de l'air permettant aux avions de voler ? donc l'aérien n'est pas un modèle comparable. C'est plutôt avec le transport routier qu'il faudrait comparer: il y a une taxe à l'essieu tout comme il y a une taxe/impot à l'engin moteur (enfin il y a longtemps et je n'ai plus les documents); mais qui paye l'entretien des routes nationales et départementales ? pour les autoroutes à péage, sur la LVG-Bordeaux est batie sur ce modèle. La LGV-BPdL est en location ... aux régions essentiellement (enfin, c'est ce qui était prévu au départ).

Je ne sais pas trop bien où tu voulais en venir, mais les compagnies aériennes paient bien pour l'utilisation des aéroports et de l'espace aérien (redevances aéroportuaires, redevances "enroute"). Les aéroports sont des entreprises publiques (mais en cours de privatisation) et l'espace aérien est géré par l'Etat.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, starway366 a dit :

Je ne sais pas trop bien où tu voulais en venir, mais les compagnies aériennes paient bien pour l'utilisation des aéroports et de l'espace aérien (redevances aéroportuaires, redevances "enroute"). Les aéroports sont des entreprises publiques (mais en cours de privatisation) et l'espace aérien est géré par l'Etat.

oui d'ailleurs lorsqu'une compagnie aérienne te fait un cadeau avec un trajet gratuit avec tes milles tu doit tout de meme payer les taxes d'aéroport et autres..

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, r2d2 a dit :

ainsi SNCF-FRET a été coulé par les méthodes de l'EF EWS qui n'a pas hésité à utiliser des locomotives diesel lourdes et polluantes sur tout le parcours, en majorité sous caténaire ce qui était anti-écologique et surtout très usant pour la voie ferrée et caténaire (chauffage et encrassage non prévus), polluant mais permettait de sacré économie. Rien n'interdisait cela, même pas le Grenelle de l'Environnement

Qui peut écrire ce genre de contre vérité à puissance égale une loco diesel coûte 2 fois plus cher qu'une électrique, l'entretien est très cher, et les frais de carburant beaucoup plus élevés...

il y a une heure, starway366 a dit :

Je ne sais pas trop bien où tu voulais en venir, mais les compagnies aériennes paient bien pour l'utilisation des aéroports et de l'espace aérien (redevances aéroportuaires, redevances "enroute"). Les aéroports sont des entreprises publiques (mais en cours de privatisation) et l'espace aérien est géré par l'Etat.

Je pense qu'il fait allusion à la détaxation du kérosène...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, Mak a dit :

Non, ils sont en service puisqu'un train sur trois circulent.

1 sur 3 en moyenne, cela peu être presque normal sur un poste de 3X8 et 0 sur les deux autres postes car postes non tenus.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, ADC01 a dit :

1 sur 3 en moyenne, cela peu être presque normal sur un poste de 3X8 et 0 sur les deux autres postes car postes non tenus.

Certes, mais vu qu'il y a des trains entre Brest et Rennes, j'arrive pas très bien à comprendre ce qui s'oppose à la circulation haut le pied des autorails entre Gwengamp  et Roazhon ?

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, Mak a dit :

Certes, mais vu qu'il y a des trains entre Brest et Rennes, j'arrive pas très bien à comprendre ce qui s'oppose à la circulation haut le pied des autorails entre Gwengamp  et Roazhon ?

 

 

Le cadre non gréviste qui teint le poste au pied levé n'a pas trouvé les leviers pour tracés les itinéraires, ni pour ouvrir les signaux.:Smiley_39:

Modifié par ADC01
  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, ADC01 a dit :

Le cadre non gréviste qui teint le poste au pied levé n'a pas trouvé les leviers pour tracés les itinéraires, ni pour ouvrir les signaux.:Smiley_39:

... ou se trompe de voie de réception pour un voyageur, ... du genre Tati !

Les voyageurs l'attendent sur un quai, et c'est sur l'autre qu'il arrive ...

... bibi était en gare et le cadre au poste.

:Smiley_15:

  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, ADC01 a dit :

Le cadre non gréviste qui teint le poste au pied levé n'a pas trouvé les leviers pour tracés les itinéraires, ni pour ouvrir les signaux.:Smiley_39:

Ne pas arriver à trouver les leviers pour aller à un Technicentre situé rue Auguste Pavie, c'est ballot quand on sait que ce brave homme de Guingamp est un célèbre explorateur !

A coup sûr Auguste Pavie les aurait trouvé les leviers, foi d'explorateur !

 

 

il y a 6 minutes, Pascal 45 a dit :

... ou se trompe de voie de réception pour un voyageur, ... du genre Tati !

Les voyageurs l'attendent sur un quai, et c'est sur l'autre qu'il arrive ...

... bibi était en gare et le cadre au poste.

:Smiley_15:

Et on parle même pas des Chefs Traction qui ont oublié de s'arrêter en gare, oublié de vérifier le plein du diesel, oublié que pour franchir une section de séparation 1500/25000V une BB 8500, ça le fait pas !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Que contient le projet de loi sur la réforme de la SNCF, dont l’examen débute à l’Assemblée ?

 Trois cents amendements ont déjà été déposés.

L’intersyndicale CGT-UNSA-SUD-CFDT, mécontente du résultat des dernières réunions au ministère des transports, réclame une « autre réforme ferroviaire », notamment sur l’organisation de la production, la concurrence et les « droits sociaux des cheminots ». Des députés, principalement issus des rangs communistes et de La France insoumise (LFI), vont se faire le relais de certaines de ces revendications. Plus de 300 amendements ont déjà été déposés.


http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/04/09/que-contient-le-projet-de-loi-sur-la-reforme-de-la-sncf-dont-l-examen-debute-a-l-assemblee_5282964_823448.html#2GU1Id67DKUC46QA.99

Des députés communistes posent aussi la question de la dette de la SNCF, grande absente du projet de loi :

« Le gouvernement considère que la transformation de la SNCF en SA à capitaux publics permettrait d’éviter un endettement insoutenable en lui imposant des limites plus strictes, identiques aux grandes entreprises de droit commun. […] [Mais] le passage en SA, même contrôlée par l’Etat, dégraderait en outre la notation financière de la SNCF, renchérissant ses charges financières (environ 1,5 milliard d’euros versés aux banques annuellement) et l’exposant davantage au risque d’une remontée durable des taux – surtout SNCF Réseau et ses 46,6 milliards de dette. »


http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/04/09/que-contient-le-projet-de-loi-sur-la-reforme-de-la-sncf-dont-l-examen-debute-a-l-assemblee_5282964_823448.html#2GU1Id67DKUC46QA.99

Modifié par jackv
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Grève SNCF : plusieurs centaines de manifestants à Paris, alors que la réforme arrive à l'Assemblée

Plusieurs centaines de cheminots et sympathisants se sont rassemblés lundi après-midi à Paris sur l'esplanade des Invalides, non loin de l'Assemblée nationale, pour défendre "l'avenir du service public ferroviaire", peu avant le début du débat dans l'Hémicycle sur cette réforme qu'ils contestent. Explosion de pétards, sirènes, les manifestants n'ont pas lésiné sur les moyens pour se faire entendre des députés.

http://www.europe1.fr/societe/greve-sncf-le-trafic-moins-perturbe-au-quatrieme-jour-de-mobilisation-de-cheminots-3621482

 pic.twitter.com/IDyfTwL4Y1

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

SNCF : « Le fantôme de Bercy rôde en permanence autour de cette réforme »

Il ne sort effectivement quasiment rien des réunions officielles. Nous avons fait, 20 propositions d'amendements au projet de loi. Cette réforme a été très mal engagée. Il n'y a eu aucune préparation, ni sur la rédaction des ordonnances ni sur les objectifs de la réforme ferroviaire ! Les questions essentielles n'ont toujours pas de réponse....

Pour l'instant, il y a des rumeurs selon lesquelles le gouvernement ne reprendrait que 35 milliards de dette sur 47 milliards…Cela laisserait à la SNCF le reste, c'est-à-dire 12 milliards. On ne peut pas rattacher un tel boulet à la société anonyme de tête ! Il y a des contradictions économiques et financières flagrantes. Nous sommes dans le ridicule et la lâcheté politique. 

En Allemagne (...), la concurrence se joue sur la capacité à innover et sur les services, mais pas sur les salaires ni sur le temps de travail global.

http://www.lepoint.fr/economie/sncf-le-fantome-de-bercy-rode-en-permanence-autour-de-cette-reforme-09-04-2018-2209267_28.php

nous n'avons aucune assurance, ni de la direction de la SNCF ni du ministère, que le statut des cheminots ne sera pas remis en cause pour les statutaires actuels !en particulier si des Trains TER passent a la concurrence ,le transfert du statut n'est pas garanti

 

 

Modifié par jackv
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, Mak a dit :

Merci ADC, de me rappeler que j'ai (un petit peu) d'expérience.

Donc précisément :

- on a des ADC CFTA, titulaires de la licence de conduite européenne, donc aptes à rouler sur tout le réseau RFN  et pas seulement l'étoile de Guingamp (1)

- ce qui manque peut être c'est la connaissance de ligne, mais là on a des pilotes des autres EF, voire SNCF non grévistes (2)

- qu'est ce qui bloque, les postes d'aiguillage ?

Non, ils sont en service puisqu'un train sur trois circulent. (3)

1 : Ah bon ? Qui a dit qu'ils étaient titulaires de la licence ? Et ta licence, elle te permet de rouler partout ? Le CRML formé DV BAL, il est apte BAPR comme ça direct, sans formation juste parce qu'il a ta sacro sainte licence ?
2 : Quel est le plus logique : utiliser les ressources pour faire circuler des trains dont on sait qu'ils seront pleins, pour assurer un minimum de trafic utile, ou utiliser ces mêmes ressources pour balader des trains vides, juste pour les amener aux ateliers (eux-même en grève, donc aussi avec des ressources limitées), pour convoyer nettement moins de voyageurs ?
3 : Tu es conducteur, non ? Tu connais le principe des gares temporaires ?

Il y a 9 heures, gilles_tagada a dit :

Au-delà des affirmations non étayées des uns et des autres, j'ai beaucoup de mal à me faire ma propre idée sur les précédents étrangers : aussi merveilleux que certains les prétendent? aussi désastreux que d'autres l'affirment?

D'après ce que je comprends, il y aurait "en gros" 3 méthodes :
- la franchise, à la britannique, dont tout le monde s'accorde à dire que cela a été désastreux sauf pour le budget de l'état qui est le seul à gagner de l'argent (500 millions £ par an ai-je lu quelque part), (1)
- la "concurrence sur le marché", en open-acces, dont les Italiens seraient très contents, avec une baisse des prix de 40% et une explosion de la desserte, (2)
- la "concurrence pour le marché", où les autorités organisatrices fixent des cahiers des charges et accordent une délégation de service public. En Allemagne, d'après un rapport du Parlement, l'offre a augmenté de 35% et la fréquentation de 88%. (3)

Autre point que j'ai du mal à comprendre, c'est l'affirmation de certains que le "statut" des cheminots et le statut d'EPIC de la SNCF seraient indispensables pour garantir la sécurité.(4)  Pourquoi?
- d'abord parce que je connais personnellement des salariés de droit privé de la SNCF, qui occupent les mêmes postes de sécurité que leurs collègues sous statut, sans que cela ait aucune conséquence pour la sécurité,
- ensuite parce que, pour comparer avec un autre moyen de transport où la sécurité est aussi importante que dans le ferroviaire, voire même encore plus, à savoir le transport aérien, la plupart des transporteurs sont privés, avec des pilotes sans statut particulier, sans que cela ait un impact perceptible sur la sécurité.
- enfin parce que, depuis que d'autres exploitants sont arrivés dans le fret, je n'ai pas vu (elle existe peut-être) de comparaison sur les niveaux de sécurité respectifs et toutes proportions gardées entre Fret SNCF et ses concurrents.

1 : Déjà répondu plus haut.
2 : Déjà répondu plus haut aussi, ce sera facile pour un concurrent de venir "exploser le marché" sur Paris-Lyon par exemple. Mais je doute que ce même concurrent soit intéressé pour faire du Morlaix-Roscoff.
3 : Les chiffres donnés me font rire. Délégation de service public : Qui décide de l'offre ? Le prestataire ou le commanditaire ? Si la réponse est bien le commanditaire, pourquoi parler d'augmentation de l'offre puisque le prestataire n'en est pas responsable ? De même que la fréquentation. Si je prends l'exemple Français, qui décide des horaires des TER, du matériel alloué, du prix des abonnements ?
4 : Qui a dit ça ? Le statut n'est en rien garant de la sécurité. En revanche, l'attaque actuelle du statut est juste un dogme, c'est une lubie d'un produit de Juppé, lui même rancunier de 95 ( http://www.leparisien.fr/politique/l-autre-patron-d-edouard-philippe-c-est-juppe-21-10-2017-7346235.php ). C'est juste un foulard rouge agité pour la population, on montre le statut en principal coupable, en faisant au passage passer les cheminots pour des incapables. Voilà le problème, voilà contre quoi (en partie) je me bats. Le statut n'est qu'un des détails de la réforme, ce n'est pas parce que les médias ne parlent que de ça qu'il n'y a rien d'autre dans le projet de réforme.

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

 

Les députés ont donné leur aval par 74 voix contre 20 à un amendement du gouvernement qui prévoit qu'à compter du 1er janvier 2020, "la société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié". Celui-ci sera soumis "aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes" et aura un capital "intégralement détenu par l’État".

Avec cette transformation juridique présentée comme "essentielle" par la ministre des Transports Elisabeth Borne et qui va "obliger" à régler le problème de la dette du groupe ferroviaire, selon elle, l’État sera détenteur de la totalité du capital de la SNCF(<--Question:et par conséquent de la dette???), dont les titres seront incessibles, et la SNCF sera détentrice de la totalité des titres de SNCF Réseau et SNCF Mobilités, sans possibilité de les céder.

https://www.ouest-france.fr/economie/transports/sncf/l-assemblee-approuve-le-principe-de-changement-de-statut-de-la-sncf-5684948

 

 

La fin du statut d'EPIC est à haut risque financier vu de l'extérieur:

Citation

 

Fitch considère que la perte du statut d’EPIC est une indication d’un relâchement potentiel des liens de SNCF Mobilités avec l’Etat.

Fitch estime que le statut d’EPIC dont bénéficie SNCF Mobilités est un élément important de sa qualité de crédit : en tant qu’EPIC, SNCF Mobilités ne peut pas être liquidée ou se mettre en faillite, mais peut seulement être dissoute par une loi, ce qui entraînerait un transfert automatique de tous ses actifs et passifs à l’Etat.

(Interrogation: Fitch pense qu'une SNCF-SA peut être mise en faillite ? selon le code du commerce des sociétés anonymes ?)

https://www.sncf.com/sncv1/ressources/_press_release__fitch_place_les_notes_de_sncf_mobilites_sous_surveillance_negative.pdf

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/02/28/97002-20180228FILWWW00202-fitch-envisage-d-abaisser-la-note-de-sncf-mobilites.php

 

Il est temps que Macron annonce la reprise totale de 55 M€ de dette ferroviaire dans la dette d' Etat de +2150 M€, loin, loin, loin de SNCF.

Sinon la réforme 2018 sera comme les précédentes, sous Hollande (ajout dette RFF à SNCF,merci), Sarkozy (IFRS, etc..) et tous les prédécesseurs:

IBGroup.jpg

 

Modifié par r2d2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, Gom a dit :

1 : Ah bon ? Qui a dit qu'ils étaient titulaires de la licence ? Et ta licence, elle te permet de rouler partout ? Le CRML formé DV BAL, il est apte BAPR comme ça direct, sans formation juste parce qu'il a ta sacro sainte licence ?
 

Relis mon message Gom, oui le conducteur CFTA, autorisé 73500, peut aller partout, à condition, bien sûr,  d'être accompagné d'un pilote sur les lignes qu'il ne connait pas.

Toi qui es de Rennes, tu sais très bien qu'il y a pas mal de monde des EF du combiné de Rennes qui connaissent Guingamp Rennes et qui étant au chômage technique, sont dispos pour un pilotage Guingamp Rennes...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 3 minutes, Mak a dit :

 

Toi qui es de Rennes, tu sais très bien qu'il y a pas mal de monde des EF du combiné de Rennes qui connaissent Guingamp Rennes et qui étant au chômage technique, sont dispos pour un pilotage Guingamp Rennes...

Le chômage technique n'existe pas à la SNCF.

 

A part ça, la SNCF fait exprès de supprimer les trains CFTA au dé"part de Guingamp, rien que pour t'emmerder et te faire cracher ta bile sur elle.

  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, Gom a dit :


2 : Déjà répondu plus haut aussi, ce sera facile pour un concurrent de venir "exploser le marché" sur Paris-Lyon par exemple. Mais je doute que ce même concurrent soit intéressé pour faire du Morlaix.-Roscoff

Morlaix.-Roscoff sera jamais rentable quelque soit l'opérateur OK, mais SNCF propose à la région pour X millions par an des cars Kéolis

Là ou un autre opérateur, au hasard CFTA, va peut être proposer, pour le même prix du train.

Parcequ' apparemment du train moins cher que SNCF , ils savent faire...

il y a 1 minute, ADC01 a dit :

Le chômage technique n'existe pas à la SNCF.

 

A part ça, la SNCF fait exprès de supprimer les trains CFTA au dé"part de Guingamp, rien que pour t'emmerder et te faire cracher ta bile sur elle.

Je pense que les contribuables bretons vont adorer la mise en place d'un service d'autocars sur l'étoile de Guingamp pendant que les conducteurs de train CFTA non grévistes jouent à la belote !

C'est le genre de situation qui font passer les français pour des dingues !

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le ‎09‎/‎04‎/‎2018 à 10:41, gilles_tagada a dit :

Au-delà des affirmations non étayées des uns et des autres, j'ai beaucoup de mal à me faire ma propre idée sur les précédents étrangers : aussi merveilleux que certains les prétendent? aussi désastreux que d'autres l'affirment?

D'après ce que je comprends, il y aurait "en gros" 3 méthodes :
- la franchise, à la britannique, dont tout le monde s'accorde à dire que cela a été désastreux sauf pour le budget de l'état qui est le seul à gagner de l'argent (500 millions £ par an ai-je lu quelque part),
- la "concurrence sur le marché", en open-acces, dont les Italiens seraient très contents, avec une baisse des prix de 40% et une explosion de la desserte,
- la "concurrence pour le marché", où les autorités organisatrices fixent des cahiers des charges et accordent une délégation de service public. En Allemagne, d'après un rapport du Parlement, l'offre a augmenté de 35% et la fréquentation de 88%.

Autre point que j'ai du mal à comprendre, c'est l'affirmation de certains que le "statut" des cheminots et le statut d'EPIC de la SNCF seraient indispensables pour garantir la sécurité. Pourquoi?
- d'abord parce que je connais personnellement des salariés de droit privé de la SNCF, qui occupent les mêmes postes de sécurité que leurs collègues sous statut, sans que cela ait aucune conséquence pour la sécurité,
- ensuite parce que, pour comparer avec un autre moyen de transport où la sécurité est aussi importante que dans le ferroviaire, voire même encore plus, à savoir le transport aérien, la plupart des transporteurs sont privés, avec des pilotes sans statut particulier, sans que cela ait un impact perceptible sur la sécurité.
- enfin parce que, depuis que d'autres exploitants sont arrivés dans le fret, je n'ai pas vu (elle existe peut-être) de comparaison sur les niveaux de sécurité respectifs et toutes proportions gardées entre Fret SNCF et ses concurrents.

 

pour les precedent étrangers...en simplifiant...

pour l'exploitation des trains du quotidien ou le client paie plus cher ou pas de changement et ce sont des subventions ... la différence se faisant sur 2 à 3% de productivité et la polyvalance des agents..avec les risque de plusieurs  entreprises sur les memes lignes entreprises d'exploitation et entreprise de gestion du réseau

 pour l'exploitation des grandes ligne tuas deux modele  là aussi du plus cher ou du moins cher un peu comme actuellement avec le TGV des oui go  des promo pour remplir ,le yelt management..

Pour l'entretien du réseau c'est dans tout les pays l'état avec un retour en arrière pour certain car gratter sur l'entretien du reseau c'est dangereux et cela degrade aussi la qualité pour l'exploitant qui paie et on revient toujours a l'etat qui doit entretenir  au bout de qq années..

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bizarre que les textes se focalisent sur la reprise/détachement du personnel SNCF par l'opérateur ayant gagné un marché,  et que personne n'envisage que le nouvel opérateur arrive avec suffisamment de personnel pour ne prendre qu'un tout petit minimum de cheminots donc pas de contrôleur, pas personnel en gare, pas d'encadrement, pas distributique, pas d'entretien dans le Technicnetre ultra-moderne local (mais chez le constructeur ou dans une autre région possédant un atelier "privé").

Je doute qu'un apple d'offre oblige de reprendre tout le personnel SNCF car les coûts seront sensiblement identique à ceux pratiqués par SNCF.

Est-ce que Thello utilise les guichets SNCF ou le site OuiOui pour vendre ses billets? est-ce que les contrôleurs sont SNCF (peut-être?) ? est-ce que le conducteur du matériel Akiem loué est un cheminot au statut ?

Il faudrait envisager le cas théorique où pour 100 cheminots gravitant autour d'une ligne TER, combien seront repris par l'EF privée? 10 ? les sur effectifs causé par chômage technique suite à la  perte de marché risque de faire envoler sensiblement les couts du personnel SNCF lors de l' arrivée de la concurrence.

Peut-être que l'Etat devrait songer à des passerelles entre SNCF et la fonction publique territoriale au moins pour les cadres et maitrises (cela existe déjà mais c'est assez confidentiel).

Modifié par r2d2
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, r2d2 a dit :

est-ce que le conducteur du matériel Akiem loué est un cheminot au statut ?

 

Ben non, c'est un gars titulaire de la licence délivrée par l'EPSF et qui a été formé par SNCF, Europorte ou Eurocargo, etc

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...