Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Ne pas toucher à la caténaire : danger de mort


Messages recommandés

Un drame comme il en arrive egalement de ce coté de la frontiere, mais j'apprecie le

cote pedagogique de l'article de ce journal et de son illustration.

http://www.lematin.ch/print/node/301411

Suisse

Mort pour avoir bravé l'interdit. Un jeune homme d'une vingtaine d'années a perdu la vie dans la nuit de vendredi à samedi alors qu'il traversait les voies de chemin de fer en gare de Morges (VD). Le malheureux a été électrocuté après être monté sur une locomotive à l'arrêt. C'est un employé des CFF qui a appris la nouvelle hier matin à notre journal. Contactée, la police cantonale l'a confirmée en fin de matinée dans un communiqué de presse.

Seul au moment des faits

Porte-parole de la police, Jean-Christophe Sauterel affirme que le jeune homme était seul au moment des faits. «Selon les premiers éléments de l'enquête, il est monté sur la locomotive et s'est approché de la ligne de contact, provoquant un arc électrique qui a causé son décès.» Un arc électrique? «Quand il ne trouve pas son cheminement via des conducteurs, le courant électrique se propage dans l'air et crée ce qu'on appelle un arc électrique», explique Philippe Dufaux, responsable de l'unité Réseau aux Services Industriels de Genève. «Lorsqu'on s'approche d'une ligne de contact, l'air perd son effet isolant et devient conducteur. On peut donc recevoir du courant sans toucher les lignes de contact.»

Quelque 15 000 volts circulant dans les lignes des CFF, l'électrocution peut donc être fatale. C'est précisément ce qui s'est passé samedi, à 2h30 du matin. «Des témoins ont aperçu le jeune homme traversant les voies en direction du nord. Peu après, ils ont vu une sorte d'éclair dans le périmètre de la gare et découvert la victime étendue sur les voies, à proximité d'une locomotive de manoeuvre garée», confie Jean-Christophe Sauterel.

La victime avait-elle emprunté ce raccourci pour rentrer chez elle?

On peut en douter, la police précisant qu'elle n'habitait pas Morges, mais la région lausannoise. Etait-elle avinée? Impossible de le savoir. «L'enquête permettra d'établir les circonstances et les causes de l'accident», annonce le porte-parole de la police. Le corps du défunt a déjà été transféré au Centre universitaire romand de médecine légale à Lausanne.

«Interdit de traverser»

Porte-parole des CFF, Frédéric Revaz confie qu'il y a «une demi-douzaine d'accidents par année dus à des électrocutions sur le réseau CFF. Dans les gares, une signalétique claire rappelle aux voyageurs les dangers des transports publics. Il est par exemple interdit de traverser les voies.»

Les jeunes semblent hélas avoir du mal à le comprendre. En décembre 2008, c'est une jeune femme de 19 ans qui a perdu la vie à la gare Cornavin (GE) après être montée sur une locomotive. Et, en août 2006, c'est un jeune homme d'une vingtaine d'années qui est décédé après avoir grimpé sur un wagon-citerne stationné sur les rails de la gare de triage de Renens (VD).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 469
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

De toute façon, dans une société où tu es même obligé de marquer de ne pas sécher son chat dans un four à micro-ondes , à part rééduquer la populace , il n'y a plus grand chose à faire !!! Et

Vient de me couincer l'asticot dans la braguette! tien je vais porter plainte contre le fabricant du pantalon!!!!

Images publiées

effectivement on peut féliciter les journalistes helvétique qui se renseignent auprès de vrais pro plutot que de dire des conneries (certains devraient en prendre de la graine)

Modifié par kamieux
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

effectivement on peut féliciter les journalistes helvétique qui se renseignent auprès de vrais pro plutot que de dire des conneries (certains devraient en prendre de la graine)

ouais enfin ....

«Quand il ne trouve pas son cheminement via des conducteurs, le courant électrique se propage dans l'air et crée ce qu'on appelle un arc électrique», explique Philippe Dufaux, responsable de l'unité Réseau aux Services Industriels de Genève. «Lorsqu'on s'approche d'une ligne de contact, l'air perd son effet isolant et devient conducteur. On peut donc recevoir du courant sans toucher les lignes de contact

c'est quand même très très approximatif ..... Seule la dernière phrase est vraie ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais enfin ....

c'est quand même très très approximatif ..... Seule la dernière phrase est vraie ....

Je ne vois pas ce que tu trouves de si approximatif dans les expressions en gras. La rupture diélectrique de l'air sec se produit bel et bien à 30 kV/cm. Avec l'effet de pointe, une telle valeur de champ est vite atteinte. Et une fois atteinte la rupture diélectrique, l'arc électrique est bien la manifestation du passage d'un courant...

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas ce que tu trouves de si approximatif dans les expressions en gras. La rupture diélectrique de l'air sec se produit bel et bien à 30 kV/cm. Avec l'effet de pointe, une telle valeur de champ est vite atteinte. Et une fois atteinte la rupture diélectrique, l'arc électrique est bien la manifestation du passage d'un courant...

en fait , c'est 7 kV/cm en air sec, encore nettement moins en air humide ou salin ou pollué. Pour 25 kV, le claquage se produit donc dès qu'un conducteur relié à la masse se trouve à moins de 3,6 cm (air sec et sans effet de pointe comme tu dis) . S'il n'y a rien pour fermer le circuit, rien ne se passe.

En fait c'est l'ensemble de la phrase que j'aurais dû souligner :

«Quand il ne trouve pas son cheminement via des conducteurs, le courant électrique se propage dans l'air et crée ce qu'on appelle un arc électrique» .

C'est faux tout simplement, en l'absence de conducteur il n'y a pas de courant, mais seulement une tension ... heureusement, sinon le courant électrique fuirait en permanence hors des caténaires.

et

«Lorsqu'on s'approche d'une ligne de contact, l'air perd son effet isolant et devient conducteur». ... oui, mais à une distance inférieure à la distance de claquage, pas du tout avant, et à nouveau heureusement !

NB : je n'essaierai pas de vérifier si les 3,6 cm sont réels ou pas ...... bigbisous

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

7 kV/cm ? Quelle est ta référence ? J'ai vérifié et la valeur communément admise est de 3600 kV/m…

Ce n'est pas un abus de langage de dire que l'air devient conducteur du moment que le champ électrique local dépasse la valeur du champ disruptif, *par exemple en présence d'un énergumène ou d'un capot de voiture à proximité proche de la caténaire*, et c'est exactement ce que dit l'article. Ni plus, ni moins.

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut arguer sans fin sur le fait de savoir s'il y a seulement tension ou courant (et en fait, l'arc, lorsqu'il est créé, est un courant!) le point important à retenir me semble être que l'article du journal suisse avec son illustration est extrêmement pédagogique. Il fait apparaître nettement qu'il y a danger même sans toucher le câble, et en en restant relativement éloigné.

A quand une communication aussi imagée de la part de SNCF ou d'EdF: on en reste aux pancartes "défense de toucher aux câbles, même tombés à terre".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

7 kV/cm ? Quelle est ta référence ? J'ai vérifié et la valeur communément admise est de 3600 kV/m…

Ce n'est pas un abus de langage de dire que l'air devient conducteur du moment que le champ électrique local dépasse la valeur du champ disruptif, *par exemple en présence d'un énergumène ou d'un capot de voiture à proximité proche de la caténaire*, et c'est exactement ce que dit l'article. Ni plus, ni moins.

ces 7 kV/cm c'est ce que j'utilisais pour mon boulot. Je vois qu'en fait c'est justement pour de l'air .. pas sec ! En effet, on trouve 36 kV/cm dans la littérature. Raison de plus, pour déclancher l'avalanche de rupture, il faut que la distance entre les 25 kV et la masse soit de 7 millimètres, autant dire quasiment au contact ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

Un drame comme il en arrive egalement de ce coté de la frontiere, mais j'apprecie le

cote pedagogique de l'article de ce journal et de son illustration.

Merci Km 315 pour cette tragique information.

Ce qui est rigolo (si on peut dire ) c'est que la rame représentée ressemble furieusement à un métro, on voit même ce qui ressemble à un frotteur de 3°rail entre les roues du bogie...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Km 315 pour cette tragique information.

Ce qui est rigolo (si on peut dire ) c'est que la rame représentée ressemble furieusement à un métro, on voit même ce qui ressemble à un frotteur de 3°rail entre les roues du bogie...

c'est soit le métro de Lyon, soit celui de Marseille qui ont ce type de rames sur pneus ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est soit le métro de Lyon, soit celui de Marseille qui ont ce type de rames sur pneus ....

mdrmdr c'est bien ce que je pensais !

Ils auraient pu utiliser une Z 5100 pour le dessin (quoi que le frotteur...):blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mdrmdr c'est bien ce que je pensais !

Ils auraient pu utiliser une Z 5100 pour le dessin (quoi que le frotteur...):blush:

j'ai ça aussi en rayon (agrandir pour bien voir) :

Modifié par 5121
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un drame comme il en arrive egalement de ce coté de la frontiere, mais j'apprecie le

cote pedagogique de l'article de ce journal et de son illustration. (...)

Et à coté, v'là ce qu'on fait en France......

http://www.leprogres.fr/fr/region/l-ain/ain/article/3615886/450-panneaux-d-information-pour-prevenir-les-risques-d-electrocution.html

Comme nous le relations dans notre édition du 2 août, Réseau ferré de France procède actuellement à l'électrification de la ligne du haut Bugey, futur tronçon emprunté par les TGV reliant Paris et Genève. Cette opération s'accompagne d'une importante campagne d'information. Entre Bourg et Bellegarde, pas moins de 450 panneaux de signalisation ont été installés pour avertir des dangers liés à cette mise sous tension. Les passages à niveau automatiques qui jalonnent le tracé seront également mis en route. Les premières circulations commerciales sont programmées mi-décembre.

et la photo qui illustre l'article du journal (crédit photo journal "Le Progrès"):

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 mois plus tard...

Bonsoir à tous,

il paraitrait qu'hier 27 octobre à Massena, serait décédé un jeune cheminot de 27 ans, éléctrocuté. Selon les bruits de couloirs, il y aurait une histoire de fausses clés. Tout ceci est, évidemment, à prendre au conditionnel. Si quelqu'un avait des infos fiables. Désolé pour ce cheminot et sa famille. Paz.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 mois plus tard...

Il est décédé après avoir escaladé un wagon de marchandises de la SNCF. C'est le

troisième accident de ce type depuis 2009.

Un Nantais de 18 ans est mort, dans la nuit de samedi à dimanche, vers 4 h 30, après avoir

escaladé un wagon dans cette ancienne gare ferroviaire située sur l'île de Nantes.

Après avoir escaladé le portail, Benoît Ropert s'est introduit, avec des amis, dans l'enceinte

de la Gare de l'État, enceinte fermée et interdite au public. Le groupe s'est ensuite scindé.

Benoît Ropert se trouvait avec une jeune fille de 19 ans. Il aurait grimpé sur un wagon de

transports de marchandises pour voir où se trouvaient ses amis.

Au-dessus des wagons, les câbles électriques transportent un courant de 25 000 volts. Le

corps du jeune homme a été traversé par un arc électrique. Son amie, qui était sur le point

de le rejoindre, a assisté, impuissante, à sa mort. L'intensité de l'arc a provoqué la fonte du

toit du wagon. Les amis de la victime ont été transportés à l'hôpital de Nantes, en état de

choc. Ils ont été interrogés par la police, hier, afin de déterminer les circonstances du drame.

Traversé par un arc électrique

Xavier Rhone, directeur régional de Réseau Ferré de France, propriétaire des lieux, assure que

tout était aux normes. Après plusieurs incidents survenus dans cette gare de 40 hectares, des

clôtures de 2 mètres de haut et des panneaux d'information avaient été installés.

Le 4 avril 2010, un homme de 23 ans, monté sur un wagon pour prendre des tags en photo, avait

trouvé la mort dans des circonstances similaires. En septembre 2009, un autre garçon de 23 ans

avait également été foudroyé après avoir grimpé sur un wagon au même endroit. Il avait survécu.

La SNCF rappelle qu'à moins de trois mètres d'une caténaire, on peut être victime d'un arc électrique

mortel.

Ouest-France

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a tellement ressassé sur le sujet, qu'à part Condoléances aux proches, je ne vois pas quoi d'autre ajouter....helpsoso

si, quand même, on aimerait la même "couverture" pour les drames liés à la route, juste histoire d'eviter de tomber dans le sensationnalisme anti rail ambiant.

Fabrice

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca fait beaucoup au même endroit en peu de temps, quand même...

c'est proche d' un lieu de plaisir nocturne avec boites de nuit, pas mal de fêtes souvent arrosées.

C'est un défi stupide qui a mal tourné.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'un autre côté que peut-on contre la bêtise ?

Tout cela est bien triste mais si les pancartes et les clôtures y sont, et qu'il se trouve malgré tout de jeunes idiots pour escalader d'abord les clôtures et ensuite les wagons, que peut-on faire de plus ? À part en parler...

Même chose d'ailleurs pour les collisions aux PN...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...