Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Grève reconductible le 11 juin contre la réforme


Messages recommandés

  • Réponses 1,2k
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Merci, cela prouve que tu as bien appris ta leçon, tu mérites 10 sur 10 en colportage de ragots.

Sinon, un petit article de 2010, lors des grèves sur les retraites: Ce n'est pas,les girouettes qui changent de sens.... C'est juste le vent....

Salut, les dernières nouvelles de Toulouse: les 19 agents "élus" par la direction régionale pour porter le chapeau suite aux dernières grèves ont tous été entendus par leurs DET respectifs. 4 agents

Images publiées

sert à rien puisque

de toute façon on peux rien y faire

de toute façon ca passera parceque c'est l'Europe

de toute façon ca passera parcequ'on a pas (on a eu un jour ?) l'opignon publique

de toute facon ca passera parcequ'il y a le privé

de toute façon....

entendre ca aujourd'hui d'un collègue adc carté qui bosse

entendre ca ici

alors pourquoi causer

pourquoi revendiquer

pourquoi voter

pourquoi...être libre après tout.

  • J'adore 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sert à rien puisque

de toute façon on peux rien y faire

de toute façon ca passera parceque c'est l'Europe

de toute façon ca passera parcequ'on a pas (on a eu un jour ?) l'opignon publique

de toute facon ca passera parcequ'il y a le privé

de toute façon....

entendre ca aujourd'hui d'un collègue adc carté qui bosse

entendre ca ici

alors pourquoi causer

pourquoi revendiquer

pourquoi voter

pourquoi...être libre après tout.

Parce que le doute est semé depuis trop longtemps, le seul choix hormis celui de se battre, est " survivre ".

  • J'adore 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un monde idéal, la SNCF est de nouveau intégrée avec le réseau, la partie est gagnée.

En octobre commencent les négo sur la convention et donc le RH.

Ca se passe mal ... on fait quoi ? On explique à tous ces gens qu'en fait il faut aller au front car contrairement à ce qu'on leur disait, la grève de juin ne concernait que l'organisation et qu'il faut donc se battre pour défendre le RH.

D'après vous, ils vont faire quoi ces agents ? Dire "merci, cool, on y va" ?

Car il ne faut se leurrer, si cette réforme est inconnue du public elle l'est tout autant des cheminots. Ils sont persuadés de se battre pour le RH car il n'y a que ça qui les intéressent.

Et leur expliquer en fin d'année qu'en juin on s'est foutu d'eux mais que c'était pour leur bien, je suis pas certain que ce soit payant.

Alors bravo, ils auront une SNCF intégrée, bien vite dénoncée par Bruxelles et par concurrence, et plus de RH. (le moment venu, vous penserez aussi à leur dire que le statut faudra aussi se bouger le cul car là aussi, en fait en juin il en était pas question)

Et bien entendu, avoir ce genre de réflexion, c'est renoncer à revendiquer, à militer, à voter et donc sa liberté.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils sont persuadés de se battre pour le RH car il n'y a que ça qui les intéressent.

C'est tout a fait vrai qu'on ne se bat pas pour les modalités du RH..mais plutôt entre autre pour éviter qu'il ne devienne caduque.

Je suis intimement persuadé qu'en enlevant ce qui parle du decret socle, le mouvement se termine immédiatement.

Oui dans 6 mois 1an nous entendrons surement parler de repartir au charbon pour l'accord de branche/convention et limiter la casse. Vu que c'est prévu dans le texte actuel (et dénoncé)

Et dans 6 mois si ca se passe mal comme tu le dis.

-elles auront quelles position les os qui disent ok actuellement. Ha oui je sais : on avait dit de garder ses forces pour cette négocation.

-ils auront quelle position les collègues qui ne partent pas parceque c'est trop tôt.

Ceux qui ne veulent pas faire gréve par choix, chose respectable, au moins ils se diront pas mince alors, la bouche en coeur.

-Evidement en face ca sera la guerre du tract on vous avait prévenu blabla

On rentrera dans un pur conflit inter syndical, c'est pas nous c'est eux.

Déjà que la négociation de la convention va être drôle si on considère les 3 catégories de personnel du 77 qui ont déjà quand même pas mal de différence en terme d'organisation du temps de travail.

J'attends avec un grand sourire les négociations sur le personnel relevant actuellement du titre 2; mais c'est c'est mon côté voit le mal partout.

Sans oublier que la réforme amène de nouvelles élections, chose qu'il ne faut pas occulter dans la bataille actuelle; il y a forcement une forme de campagne en même temps.

Perso pendant ce temps la, j'irai bosser, ca c'est certain..et me ferais regarder de travers.

Mais c'est vrai, on touche pas au statut, suis je bête. Ca aussi il faut le croire.

Mais de quoi on parle dans le statut qu'on ne toucherais pas ? "juste" la sécurité de l'emploi ou autre chose ?

les tableaux positions/echelons :on y touche pas l'idiot, on ta dit qu'on touchais pas au Statut.

Ha mais les %de classement faudra les réadapter en fonction de la nouvelle organisation..mais c'est juste une adaptation.

Le chapitre sur la representation du personnel est lui aussi forcement réécrit. Mais on y touche pas.

La cpr...adaptation ou pas adaptation ?, mais on aura compris qu'on touche pas au statut. Faut faire confiance voyons. Mais t'y comprends rien.

Autant que je croise un militant ou délégué qui me vends sa propagande, me dis qu'il est dans son rôle, peu être même est il intimement convaincu de ce qu'il dit.

Autant que je vois de l'encadrement (j'ai pas dit tous !)qui vends de la propagande venue d'en haut, je n'ai pas le même avis. Ressortir quasi mot pour mot le temps réel reçu 2 heure avant, beurk.

Bref je pense que le mouvement va laisser beaucoup de rancœur, envers la boite, envers les os (choisir selon ses convictions), et pire, entre agents.

  • J'adore 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SNCF recherche des volontaires pour accueillir et orienter lycéens et étudiants ! (SNCF - 13/06/2014)

Voir communiqué SNCF, ici :

>

Ce n'est pas évident dans le titre : l'appel destiné aux agents (plutôt dans les bureaux) SNCF (et côté "volontariat" c'est assez incitatif...).

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tout a fait vrai qu'on ne se bat pas pour les modalités du RH..mais plutôt entre autre pour éviter qu'il ne devienne caduque.

Je suis intimement persuadé qu'en enlevant ce qui parle du decret socle, le mouvement se termine immédiatement.

Oui dans 6 mois 1an nous entendrons surement parler de repartir au charbon pour l'accord de branche/convention et limiter la casse. Vu que c'est prévu dans le texte actuel (et dénoncé)

Et dans 6 mois si ca se passe mal comme tu le dis.

-elles auront quelles position les os qui disent ok actuellement. Ha oui je sais : on avait dit de garder ses forces pour cette négocation.

-ils auront quelle position les collègues qui ne partent pas parceque c'est trop tôt.

Ceux qui ne veulent pas faire gréve par choix, chose respectable, au moins ils se diront pas mince alors, la bouche en coeur.

-Evidement en face ca sera la guerre du tract on vous avait prévenu blabla

On rentrera dans un pur conflit inter syndical, c'est pas nous c'est eux.

Déjà que la négociation de la convention va être drôle si on considère les 3 catégories de personnel du 77 qui ont déjà quand même pas mal de différence en terme d'organisation du temps de travail.

J'attends avec un grand sourire les négociations sur le personnel relevant actuellement du titre 2; mais c'est c'est mon côté voit le mal partout.

Sans oublier que la réforme amène de nouvelles élections, chose qu'il ne faut pas occulter dans la bataille actuelle; il y a forcement une forme de campagne en même temps.

Perso pendant ce temps la, j'irai bosser, ca c'est certain..et me ferais regarder de travers.

Mais c'est vrai, on touche pas au statut, suis je bête. Ca aussi il faut le croire.

Mais de quoi on parle dans le statut qu'on ne toucherais pas ? "juste" la sécurité de l'emploi ou autre chose ?

les tableaux positions/echelons :on y touche pas l'idiot, on ta dit qu'on touchais pas au Statut.

Ha mais les %de classement faudra les réadapter en fonction de la nouvelle organisation..mais c'est juste une adaptation.

Le chapitre sur la representation du personnel est lui aussi forcement réécrit. Mais on y touche pas.

La cpr...adaptation ou pas adaptation ?, mais on aura compris qu'on touche pas au statut. Faut faire confiance voyons. Mais t'y comprends rien.

Autant que je croise un militant ou délégué qui me vends sa propagande, me dis qu'il est dans son rôle, peu être même est il intimement convaincu de ce qu'il dit.

Autant que je vois de l'encadrement (j'ai pas dit tous !)qui vends de la propagande venue d'en haut, je n'ai pas le même avis. Ressortir quasi mot pour mot le temps réel reçu 2 heure avant, beurk.

Bref je pense que le mouvement va laisser beaucoup de rancœur, envers la boite, envers les os (choisir selon ses convictions), et pire, entre agents.

Là c'est de suite plus acceptable que "à quoi bon vivre".

Et c'est compliqué d'expliquer ça aux gens au lieu de leur balancer un tableau chiffré avec la future convention qui n'existe pas encore ?

Je déteste la manipulation, d'où qu'elle vienne, autant te la direction qui ne s'en prive pas actuellement que des OS qui y va de bon cœur.

Mais là ou ça me choque c'est que quand ça vient de la direction, je ne suis pas étonné car après tout, on est habitués. Mais que ça vienne de gens dont le but est de nous aider à nous défendre, là c'est me prendre pour un gamin.

Et c'est facilement dénonçable par la direction et les autres os ... Si bien que c'est complètement contre productif.

Je disais il y a peu à un autre membre qu'à mon avis, la direction ne savait pas communiquer car elle voulait parler a la base alos qu'elle écrivait en CSP+.

Je pense tout pareil de certaines OS, mais en inverse. A infantiliser tout le monde, tu en perds une partie.

Maintenant le fond : oui tout ça a de sérieuses chances de bouger mais y'a toute une partie de cheminots qui ne démarre plus sur la culture du préventif, de la peur, et qui se disent justement que après, il n'est pas trop tard car après, au moins tu auras des données factuelles à combattre.

Il y a des engagements ( on sait ce qu'ils valent malheureusement), mais tu vas obtenir quoi de plus que d'autres engagements qui ne vaudront pas plus ?

Il faut se souvenir du conflit sur la gestion par activités ... Une belle lutte, une belle victoire, promis juré c'est enterré. Bilan, on a jamais été autant en activités que maintenant.

Je respecte les grévistes et n'essaie pas de les convaincres mais ce forum se veut être un espace de discutions, et je m'en sert. Je le fait tout pareil en réel si on m'interpelle sur le sujet. Par contre, si je tombe sur un mur qui me dresse un bilan en 3 phrases façon "tu as donc refusé de vivre", je me dis juste qu'encore une fois, on me parle comme si j'étais un enfant qui va faire ce qu'on lui dis et se taire.

Une grève ça laisse toujours des rancœurs comme tu dis. Celle là fera tout comme les autres. Les OS sortiront les couteaux avec deux discours suivant la tendance :

- ba voilà on avait prévenu mais vous n'avez pas bougé, vous êtes responsables de ce qui se passe.

- ba voilà on avait prévenu mais vous avez battu des bras dans le vide et aujourd'hui on s'en pend plein les dents.

Les deux auront raison.

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Aussi pires » pour la démocratie que les 1% les plus riches, les 0,0003% (de grévistes SNCF) qui imposent leur volonté au pouvoir politique ? (atlantico.fr - 14/06/2014)

"Atlantico" : Malgré les appels de François Hollande et Manuel Valls, la grève à la SNCF a été reconduite vendredi 13 juin 2014 à 13h00 pour 24 heures, et "jusqu'à lundi 16 juin 2014 dans certains endroits", selon Thierry Nier, porte-parole de la CGT-cheminots. Comment en est-on arrivé à ce qu'un petite nombre (0,0003 % de la population française en l’occurrence) impose sa volonté à tout un pays, et que le politique se retrouve démuni ? ...

http://www.atlantico.fr/decryptage/aussi-pires-pour-democratie-que-1-plus-riches-00003-grevistes-sncf-qui-imposent-volonte-au-pouvoir-politique-hubert-landier-1615203.html

Modifié par Pascal 45
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, tiens, le secrétaire de la CGT lit dans les boules de cristal nonmais

http://www.leparisien.fr/economie/greve ... 921013.php

tu as le droit de considérer que le Parisien fait partie de tes amis, mais à part le titre, la fin de la lettre donne ceci :

A partir de ces éléments, vous identifierez, nous l'espérons, les sujets qui font blocage dans le dialogue établi avec le secrétaire d'Etat

aux Transports. Il est évident qu'au regard de la mobilisation conséquente des cheminots, bien supérieure aux chiffres annoncés par

la Direction de la SNCF, le niveau du trafic en atteste, ce ne sont pas des engagements de Monsieur Cuvillier sur des amendements soumis

à une validation éventuelle des parlementaires qui peuvent permettre de mettre un terme à ce conflit.

C'est pour cela que nous sollicitons votre engagement et des réponses concrètes à des questions précises.

ce qui n'est pas tout à fait pareil !!!!!

donc oui, on peut sortir de la crise si Monsieur 19% de satisfaits se remue ..... c'est peut-être beaucoup demander, mais c'est le mettre devant ses responsabilités

Mais question coups bas contre tout ce qui est salariat, le Parigot qui n'est plus Libéré revient à ses origines ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Aussi pires » pour la démocratie que les 1% les plus riches, les 0,0003% (de grévistes SNCF) qui imposent leur volonté au pouvoir politique ? (atlantico.fr - 14/06/2014)

http://www.atlantico.fr/decryptage/aussi-pires-pour-democratie-que-1-plus-riches-00003-grevistes-sncf-qui-imposent-volonte-au-pouvoir-politique-hubert-landier-1615203.html

Je prend même pas le temps de lire l'article.

Je le corrige un peu :

« Aussi pires » pour la démocratie que les 1% les plus riches, les 0,000001% (de bonnets rouges) qui imposent leur volonté au pouvoir politique ?

Ça s’appelle des lobbies, tout simplement. Et pour le coup, les bonnet rouges, eux on quand même fait un joli petit trou de 3 milliards, et contrairement aux cheminots, ces porteurs de bonnets sont aller jusqu'au terrorisme ! (Ben vi menacer un état de faire sauter du matériel jusqu’à preuve du contraire, c'est du terrorisme ...)

  • J'adore 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et celui qui est cheminot et bonnet rouges ?

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un monde idéal, la SNCF est de nouveau intégrée avec le réseau, la partie est gagnée.

En octobre commencent les négo sur la convention et donc le RH.

Ca se passe mal ... on fait quoi ? On explique à tous ces gens qu'en fait il faut aller au front car contrairement à ce qu'on leur disait, la grève de juin ne concernait que l'organisation et qu'il faut donc se battre pour défendre le RH.

D'après vous, ils vont faire quoi ces agents ? Dire "merci, cool, on y va" ?

Car il ne faut se leurrer, si cette réforme est inconnue du public elle l'est tout autant des cheminots. Ils sont persuadés de se battre pour le RH car il n'y a que ça qui les intéressent.

Et leur expliquer en fin d'année qu'en juin on s'est foutu d'eux mais que c'était pour leur bien, je suis pas certain que ce soit payant.

Alors bravo, ils auront une SNCF intégrée, bien vite dénoncée par Bruxelles et par concurrence, et plus de RH. (le moment venu, vous penserez aussi à leur dire que le statut faudra aussi se bouger le cul car là aussi, en fait en juin il en était pas question)

Et bien entendu, avoir ce genre de réflexion, c'est renoncer à revendiquer, à militer, à voter et donc sa liberté.

le RH n'est que la partie émergé de l'iceberg problèmeSNCF: sous l'eau c'est la dette et la structure proposée par la réforme qui est un bâclage rapide d'un ersatz de dB.

Pire, les 3 EPic ont au final trop d'indépendance juridique et rien, vraiment rien, ne garantit qu'un jour un EPic saute ou prend son indépendance.

C'est d'ailleurs l'erreur de l'Ifrap d'annoncer maintenant la future organisation qui sera mise en place après le départ de Hollande: en gros ce que voulais Hubert du Mesnil ancien patron de RFF.

Je pense qu'il faut revenir légèrement la copie et avaler la couleuvre en calquant l'organisation DB, assez facilement car la SNCF est déjà dans ce modèle avec les activités.

La sagesse voudrait que l'on étudie la juridiction la meilleure pour garantir la cohésion du tout, enpéchant une volonté future d'indépendance selon le droit du prince qui nous gouverne (c'est son droit démocratique d'ailleurs, on le voit en ce moment).

La sagesse serait une seule société EPIC ou SA (pourquoi pas, le satut des agents étant un autre sujet, comme FranceTelecom) avec plusieurs filiales comme:

La DB est une société anonyme dont le capital en actions est détenu à 100 % par l'État fédéral allemand.

Elle constitue uneholding chapeautant les principales activités du groupe, constituées de filiales dédiées à chaque segment de marché.

Les activités de la DB SNCF seraint réparties entre cinq filiales principales :

  • DB Netz : INFRA: gestion du réseau ferroviaire regroupant les employés venant de RFF;
  • DB Station&Service : Gares&Connexions: gestion des gares voyageurs ;
  • DB Fernverkehr (précédemment DB Reise&Touristik) : Voyageurs :services voyageurs à longue distance (= grandes lignes) ;
  • DB Regio : REGION ex-TER services voyageurs locaux et régionaux avec les 14 futures régions (gros chambardement à court terme et risque de perte);
  • TET: qui paye? qui en veut? qui achève ?
  • TRANSILIEN
  • Geodis pour les marchandises (évitons Fret qui rappelle une défaite pour SNCF)
  • FILIALES du groupe (sauf Geodis, ....)
  • INTERNATIONAL

http://fr.wikipedia....i/Deutsche_Bahn

La réforme propose un compromis trop batard par rapport à "l'exemple allemand" et n'a pas d'ambition économique alors que la dette et la remise à pied de l'industrie ferroviaire sont en jeu.

Bon, je vais prendre quelques distances avec ce sujet, n'étant plus en activité, mais j'enrage de voir si mal parti un dossier pourtant assez facile politiquement.

Cela me fait pour la boite que j'ai servi pendant +30 ans et que je ne reconnais pas depuis les années Sarkozy: pas de stratégies à moyen terme, de la gestion à vue, des gueguerres certes prestigieuses dans les salons parisiens comme en ce moment ce qui fait bander le sous-misinitre Cuvillier, mais rien, nada, aucune vision depuis l'an 2000,plus de petits prix de Mireille Faugères qui faisaient aimer le TGV à tous.

J'espère qu' au-delà de la victoire d'un camp sur l'autre, il y aura il réflexion plus sérieuse que le torchon élaboré sous l'équipe de Sarkozy.

J'enrage de voir le syndicat CFDT d'habitude plus émergent d'idées souvent originale et ambitieuse s'engouffrer dans une bataille idéologie, un "sus aux rouges" sûrement gagnant à court terme mais en acceptant la corde que la réforme lui met au cou, tout content de l'organisation proposée qui lors de la prochaine bataille contre la DB fera la même impression que le mur de Maginot en 1940.

Qu'en à craindre d'un côté Bruxelles et ne pas voir le coup de bâton qui va arriver lorsque la nouvelle société SNCF sera dispensée d'impôts par droit royal et divin, on devient con, très con de croire au promesse démagogique. DB/ECR sera le premier a demandé aussi l'exonération fiscale puisqu'il fait aussi du service public FRET !

La dette est le dernier souci du sous-ministre Cuvillier qui vient de l'augmenter de 1,7 Mrd€ d'un coup de stylo politique.

La dette est le dernier souci du ministre-cher Royal à qui je conseillerai de reprendre en main la réforme et ceux malgré la douleur d'un décès proche..

La dette est le dernier souci de Valls qui, catalan et espagnol, constate qu'en Espagne, RENFE+ADIF+industries ferroviaires comme Talgo, cela fonctionne, mais c'est en Espagne.

La dette est le dernier souci d'Hollande qui oublie qui son électorat: il est en train de saborder la gauche !

La dette est le dernier souci de la droite UMP mais permet de constater que Juppé a des pertes de mémoire: son plan de 1995 était bien plus favorable à la SNCF et aux cheminots que ce qi est proposé actuellement; au moins 50% de la dette était reprise par l'Etat en 1995, ici rien, nada.

bon il est temps pour moi de prendre du recul car je ne reconnu plus la SNCF et ne me projette pas dans la chienlit que la réforme va accoucher.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord sur le volet financement et c'est à mon avis le gros point noir de toute cette affaire.

Mais je ne vois pas bien en quoi une copie carbone de l'organisation DB nous préservera plus d'un éclatement.

Si demain l'état allemand veut éclater la DB, il suffit juste de changer le nom de chaque filiale. Un coup de stylo dans l'organigramme et c'est réglé. On parle pas simplement d'activités mais bien de filiales d'une holding.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une filiale dépend de la maison mère uniquement.

Ainsi avec une organisation calquant DB, il serait bien plus difficile pour le pouvoir politique de rendre indépendant la filiale SNCF-Infra de la maison-mère Epic/SA SNCF que si c'était directement un EPIC où au final, c'est l'Etat qui décide tout seul, d'un décret sans passer par une loi.

IFRAP a commis une erreur en dévoilant trop tôt le plan de l'UMPS, à savoir supprimer l'EPIC SNCF de tête.

Ne comptez pas sur les élus PS pour consolider et éviter ce piège: ce sont des tartuffes nuls ayant séchés les cours de capitalisme.

Triste de constater que le camarade-chemintos Gayssot avec son bon sens terre-à-terre et sans étude sup, a été un bien meilleur ministre des transports que les cons qui l'ont succédé.

Le 1er soucis c'est la dette.

Le 2e c'est l'organisation proposée qui surévalue l'activité Infra, la rend plus noble que les autres activités traditionnelles ce qui perturbe le navire, le fait pencher trop sur un Epic.

Mieux vaut être chef de sous-départemtn dans l'Epic Infra qu'avoir le même grade et position dans une activité perdue dans une autre Epic: c'est comme cela que l'on fonctionne en France, c'est malheureux mais on adore la noblesse, les cloisons, les titres.

Le 3e soucis que personne n'aborde: Epic, stucture dans le collimateur de Bruxelles, devant disparaitre si l'Epic a une activité commerciale concurrentielle et c'est le cas en ferroviaire (on a Thello !).

Quitte à faire une révolution autant allez vers SA à l'allemande et sans jeu de mot.

Et filiales sous SA afin de consolider juridiquement l'ensemble, comme DB.

Après la privatisation, l'ouverture du capital, même DB s'est planté alors que c'est LE champion européen.

Et Merkel s'est opposé à une entrée de capitaux russes douteux.

Mais là j'aurai un sérieux doute des capacités des français à s'opposer à une vente de SNCF SA à des capitaux de nos amis arabes mais c'est u autre combat.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens d'ailleurs, que devient la holding SNCF participation dans tout ca ?

Et que devient Bruxelles qui refuse les Epic, je voit bien peu après la réformer une attaque de concurrent ou directement de la commission, voir des politiques internes, se servant du jugement de 2012.

Tout comme je suppute une nouvelle réforme des modalité de l'organisation du droit de grève dans les transports, mais c'est un autre sujet.

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

2D2, concernant les filiales :

Pas d'accord : à partir du moment où la maison mère est une holding, elle n'est reliée que structurellement à celle ci. Elle fonctionne seule. Elle peut quitter le navire dès que le décideur veut s'en séparer.

On a des filiales dans le groupe SNCF, qui ont été achetées. Elles étaient autrefois indépendantes ou sous couvert d'un autre groupe. On a changé le propriétaire d'une simple signature. L'inverse est tout aussi possible.

rzm : on a jamais dit que Bruxelles refusait les EPIC ... à partir du moment où la sacro-sainte libre concurrence ne peut être attaquée.

Modifié par Nipou
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une filiale dépend de la maison mère uniquement.

Ainsi avec une organisation calquant DB, il serait bien plus difficile pour le pouvoir politique de rendre indépendant la filiale SNCF-Infra de la maison-mère Epic/SA SNCF que si c'était directement un EPIC où au final, c'est l'Etat qui décide tout seul, d'un décret sans passer par une loi.

IFRAP a commis une erreur en dévoilant trop tôt le plan de l'UMPS, à savoir supprimer l'EPIC SNCF de tête.

Ne comptez pas sur les élus PS pour consolider et éviter ce piège: ce sont des tartuffes nuls ayant séchés les cours de capitalisme.

Triste de constater que le camarade-chemintos Gayssot avec son bon sens terre-à-terre et sans étude sup, a été un bien meilleur ministre des transports que les cons qui l'ont succédé.

Le 1er soucis c'est la dette.

Le 2e c'est l'organisation proposée qui surévalue l'activité Infra, la rend plus noble que les autres activités traditionnelles ce qui perturbe le navire, le fait pencher trop sur un Epic.

Mieux vaut être chef de sous-départemtn dans l'Epic Infra qu'avoir le même grade et position dans une activité perdue dans une autre Epic: c'est comme cela que l'on fonctionne en France, c'est malheureux mais on adore la noblesse, les cloisons, les titres.

Le 3e soucis que personne n'aborde: Epic, stucture dans le collimateur de Bruxelles, devant disparaitre si l'Epic a une activité commerciale concurrentielle et c'est le cas en ferroviaire (on a Thello !).

Quitte à faire une révolution autant allez vers SA à l'allemande et sans jeu de mot.

Et filiales sous SA afin de consolider juridiquement l'ensemble, comme DB.

Après la privatisation, l'ouverture du capital, même DB s'est planté alors que c'est LE champion européen.

Et Merkel s'est opposé à une entrée de capitaux russes douteux.

Mais là j'aurai un sérieux doute des capacités des français à s'opposer à une vente de SNCF SA à des capitaux de nos amis arabes mais c'est u autre combat.

Comment quelqu'un d'intelligent comme toi peut il dire que l'Ifrap a commis une erreur ?

l'iFrap n'a fait que vulgariser sans tabou ce qui est prévu depuis bien longtemps et qui pour le moment n'a pas pu être mis en œuvre faute de courage politique....

Après est bien est ce mal c 'est une autre problématique.....mais pour qui s’intéresse un peu à l’actualité économique vouloir transformer SNCF en SA et abandonner l' EPIC n'est pas une nouveauté.....c'est dans l'air depuis 20 ans !

Comme je l'ai déjà di,t c'est juste une question d'opportunité et de timing opportun....

Alors l'IFRAP n'invente rien.....il ne fait juste qu'officialiser ce qui se trame ou se tente en sous mains....en off comme on dit.

un grand mouvement de balancier à droite en 2017 pourrait bien cette fois accélérer le mouvement....

penser le contraire serait faire la politique de l'autruche.....non ?

(je ne dis pas pour autant que c 'est ce qu'il faut faire, je dis juste que tout les ingrédients sont là pour que la tambouille à venir soit prête......le moment opportun venu)!

:Smiley_41:

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

2D2, concernant les filiales :

Pas d'accord : à partir du moment où la maison mère est une holding, elle n'est reliée que structurellement à celle ci. Elle fonctionne seule. Elle peut quitter le navire dès que le décideur veut s'en séparer.

On a des filiales dans le groupe SNCF, qui ont été achetées. Elles étaient autrefois indépendantes ou sous couvert d'un autre groupe. On a changé le propriétaire d'une simple signature. L'inverse est tout aussi possible.

rzm : on a jamais dit que Bruxelles refusait les EPIC ... à partir du moment où la sacro-sainte libre concurrence ne peut être attaquée.

sauf qu'avec des EPIC à la française c 'est un peu difficile.....non ?

Modifié par capelanbrest
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais question coups bas contre tout ce qui est salariat, le Parigot qui n'est plus Libéré revient à ses origines ....

okok okok okok

J'adore quand certaines vérités sont dites de façon si directe...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...