Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Tour de magie en Normandie !


Messages recommandés

La maintenance sera la même qu'il roule avec des banquettes vides ou avec des voyageurs.

Le 10/03/2021 à 04:53, E.T.G. a dit :

Oui, et par voie de conséquence, plus de kilomètres parcourus = plus de maintenance = parc plus important pour assurer le service pendant que des engins sont à l'atelier...

 


Où voulez vous en venir ?
Il ne faudrait pas faire rouler des trains aux heures creuses, avec beaucoup de banquettes vides, pour limiter les frais d'entretien ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, CGO a dit :

La maintenance sera la même qu'il roule avec des banquettes vides ou avec des voyageurs.

 


Où voulez vous en venir ?
Il ne faudrait pas faire rouler des trains aux heures creuses, avec beaucoup de banquettes vides, pour limiter les frais d'entretien ?

Tu y es enfin arrivé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, ADC01 a dit :
Il y a 5 heures, CGO a dit :

La maintenance sera la même qu'il roule avec des banquettes vides ou avec des voyageurs.

 


Où voulez vous en venir ?
Il ne faudrait pas faire rouler des trains aux heures creuses, avec beaucoup de banquettes vides, pour limiter les frais d'entretien ?

Voir plus  

Tu y es enfin arrivé.

Ben non j’y suis pas arrivé !

Parce qu’il peut y avoir plusieurs points de vue.

  • Le tien, donc effectivement limitation des frais d’entretien, mais au prix d’une forte dégradation du service rendu et d’une mauvaise utilisation du capital matériel et humain : les autorails qui coûtent très cher sont garés inutilement, une bonne partie de la journée.
    C'est le point de vue des gestionnaires d'un état en faillite, qui en affectant les recettes de l'Etat  a des gaspillages sont incapables d'assurer le service public.
  • Le point de vue qui  est préconisé par les opérateurs français en Allemagne : quitte à avoir du matériel coûteux autant le faire tourner au maximum, même s’il y a moins de monde à 15 h qu’à 18h !
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 6 minutes, CGO a dit :

Le tien,

Pas le mien, celui d'un opérateur qui vient pour ne pas perdre des sous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 3 minutes, ADC01 a dit :

Pas le mien, celui d'un opérateur qui vient pour ne pas perdre des sous.

Quel opérateur ?

 

Parce que précisément l’argument (vrai ou faux)de vente des nouveaux opérateurs auprès des élus régionaux est “avec nous le service sera cadence”

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 46 minutes, CGO a dit :

Quel opérateur ?

 

Parce que précisément l’argument (vrai ou faux)de vente des nouveaux opérateurs auprès des élus régionaux est “avec nous le service sera cadence”

L'opérateur qui osera présenter sa candidature, n'a t-on pas vu un marché auquel personne n'a répondu récemment ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 23 minutes, ADC01 a dit :

L'opérateur qui osera présenter sa candidature, n'a t-on pas vu un marché auquel personne n'a répondu récemment ?

Ben oui, dans le monde réel on ne travaille pas à perte.

Donc si la rémunération est insuffisante, on refuse le job !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 40 minutes, CGO a dit :

Ben oui, dans le monde réel on ne travaille pas à perte.

Donc si la rémunération est insuffisante, on refuse le job !

ça c'est pour le monde de l'entreprise

après il y a aussi la volonté de désserte du territoire (région ,département) et la prise en compte du financement public

 

.. même sur IDf si l'on voulait faire des économies on pourrait sûrement allégés certains service  ferroviaire après 22h ,ne pas mettre de transports gratuits certaines nuits festives..

Modifié par jackv
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 11 minutes, jackv a dit :

ça c'est pour le monde de l'entreprise

après il y a aussi la volonté de déserte du territoire (région département) et la prise en compte du financement publique.. même sur IDf si l'on voulait faire des économies on pourrait sûrement allégés certains service  ferroviaire après 22h ,ne pas mettre de transports gratuits certaines nuits festives..

C'est déjà fait, par exemple le train de  00 35 pour Rambouillet est remplacé par un bus à partir de Versailles...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

à l’instant, CGO a dit :

C'est déjà fait, par exemple le train de  00 35 pour Rambouillet est remplacé par un bus à partir de Versailles...

un goutte d'eau qui ne représente pas (encore)  la généralité

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 48 minutes, CGO a dit :

C'est déjà fait, par exemple le train de  00 35 pour Rambouillet est remplacé par un bus à partir de Versailles...

Cela commencé depuis plus de vingt ans, je faisais encore de la ligne C quand les premières navettes au départ de PAZ, les 1425 et 1429  et leurs corolaires dans le sens pair, furent supprimées au profit de car et ce phénomène s'est amplifié sur toutes les lignes mais on s'éloigne de la Normandie

Modifié par ADC01
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 11/03/2021 à 14:39, CGO a dit :

Ben non j’y suis pas arrivé !

Parce qu’il peut y avoir plusieurs points de vue.

  • Le tien, donc effectivement limitation des frais d’entretien, mais au prix d’une forte dégradation du service rendu et d’une mauvaise utilisation du capital matériel et humain : les autorails qui coûtent très cher sont garés inutilement, une bonne partie de la journée.
    C'est le point de vue des gestionnaires d'un état en faillite, qui en affectant les recettes de l'Etat  a des gaspillages sont incapables d'assurer le service public.
  • Le point de vue qui  est préconisé par les opérateurs français en Allemagne : quitte à avoir du matériel coûteux autant le faire tourner au maximum, même s’il y a moins de monde à 15 h qu’à 18h !

Un matériel est un capital qu'il faut rentabiliser. Or, quand tu le fais rouler à vide il ne rapporte rien, tu ne le rentabilises pas! Je comprends bien la volonté de créer une offre et de faire tourner davantage le matériel mais attention, car à ce jeu-là au mieux tu pourras gagner un engin sinon offrir une meilleure offre à moyens constants, mais le plus souvent il te faudra du matériel supplémentaire, et pas forcément seulement l'engin nécessaire pour assurer le surplus de service mais parce que tu auras franchi un seuil dans le nombre d'engins nécessaires au service il te faudra aussi une réserve transport et une réserve matériel supplémentaire, donc trois engins.

Il faut faire le total des kilomètres parcourus par le roulement prévu et le nombre de journées. A partir de ce résultat le diviser par le nombre d'interventions à faire afin de déterminer combien d'engins seront nécessaires au final.

On va prendre un exemple et une échelle toute simple: ton roulement donne l'occasion aux engin de parcourir 50000 km sur 25 journées sur une semaine, chaque engin parcourra donc 2000 km par semaine, 8000 par mois, au total 200000 km par mois pour les 25. Ce sont des engins diésels et il faut leur faire une vidange tous les 10000 km, opération qui dure une journée. Les moteurs doivent être changés tous les 200000 km, opération qui dure deux jours. Les examens mécaniques doivent être faits tous les 50 jours maximum (une journée chacun).

On récapitule et on ramène au mois (quatre semaines) pour le parc nécessaire à la couverture du roulement: 50000 km : 10000 (vidanges), j'ai déjà cinq journées d'immobilisation. Changer un moteur une fois par mois: deux jours supplémentaires. Et côté examens mécaniques j'ai 25 engins à passer par périodes de cinquante jours donc un tous les deux jours, mais qu'il faut ramener sur vingt jours ouvrables donc un peu plus d'un par jour. Ces cinq + deux + un peu plus de un te font déjà neuf jours d'immobilisation. Pendant ces neuf jours, il te faut déjà un engin supplémentaire pour remplacer sur le roulement ceux immobilisés.

Et je ne parle pas du reste des interventions à faire, qui nécessitent un besoin accru pour compenser les engins en maintenance préventive comme ici démontré, ceux en maintenance curative (ben oui, il y a des pannes qui n'étaient pas prévues), et une réserve Transport pour pouvoir faire face à des forcements, des remplacements inopinés. Bref, des engins en plus qui rouleront aussi avec leur taux de réserve eux-même et ce qu'ils induiront en immobilisations!

Et ne parlons pas des coûts de cette maintenance. Un engin coûte cher et surtout ne rapporte rien quand il ne roule pas, mais il coûte aussi lorsqu'il est peu rempli ou mal utilisé, d'où la nécessité aussi d'économiser le matériel et ne pas le faire rouler pour rien, lui permettant de ne pas avoir besoin d'autant de maintenance, avec à la clef une réduction du nombre d'engins nécessaires et donc des coûts! C.Q.F.D.

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, E.T.G. a dit :

Un matériel est un capital qu'il faut rentabiliser. Or, quand tu le fais rouler à vide il ne rapporte rien, tu ne le rentabilises pas! Je comprends bien la volonté de créer une offre et de faire tourner davantage le matériel mais attention, car à ce jeu-là au mieux tu pourras gagner un engin sinon offrir une meilleure offre à moyens constants, mais le plus souvent il te faudra du matériel supplémentaire, et pas forcément seulement l'engin nécessaire pour assurer le surplus de service mais parce que tu auras franchi un seuil dans le nombre d'engins nécessaires au service il te faudra aussi une réserve transport et une réserve matériel supplémentaire, donc trois engins.

Il faut faire le total des kilomètres parcourus par le roulement prévu et le nombre de journées. A partir de ce résultat le diviser par le nombre d'interventions à faire afin de déterminer combien d'engins seront nécessaires au final.

On va prendre un exemple et une échelle toute simple: ton roulement donne l'occasion aux engin de parcourir 50000 km sur 25 journées sur une semaine, chaque engin parcourra donc 2000 km par semaine, 8000 par mois, au total 200000 km par mois pour les 25. Ce sont des engins diésels et il faut leur faire une vidange tous les 10000 km, opération qui dure une journée. Les moteurs doivent être changés tous les 200000 km, opération qui dure deux jours. Les examens mécaniques doivent être faits tous les 50 jours maximum (une journée chacun).

On récapitule et on ramène au mois (quatre semaines) pour le parc nécessaire à la couverture du roulement: 50000 km : 10000 (vidanges), j'ai déjà cinq journées d'immobilisation. Changer un moteur une fois par mois: deux jours supplémentaires. Et côté examens mécaniques j'ai 25 engins à passer par périodes de cinquante jours donc un tous les deux jours, mais qu'il faut ramener sur vingt jours ouvrables donc un peu plus d'un par jour. Ces cinq + deux + un peu plus de un te font déjà neuf jours d'immobilisation. Pendant ces neuf jours, il te faut déjà un engin supplémentaire pour remplacer sur le roulement ceux immobilisés.

Et je ne parle pas du reste des interventions à faire, qui nécessitent un besoin accru pour compenser les engins en maintenance préventive comme ici démontré, ceux en maintenance curative (ben oui, il y a des pannes qui n'étaient pas prévues), et une réserve Transport pour pouvoir faire face à des forcements, des remplacements inopinés. Bref, des engins en plus qui rouleront aussi avec leur taux de réserve eux-même et ce qu'ils induiront en immobilisations!

Et ne parlons pas des coûts de cette maintenance. Un engin coûte cher et surtout ne rapporte rien quand il ne roule pas, mais il coûte aussi lorsqu'il est peu rempli ou mal utilisé, d'où la nécessité aussi d'économiser le matériel et ne pas le faire rouler pour rien, lui permettant de ne pas avoir besoin d'autant de maintenance, avec à la clef une réduction du nombre d'engins nécessaires et donc des coûts! C.Q.F.D.

Le problème n’est peut être pas aussi simple et tout le monde a un peut raison.

Evidemment que quand on a un fort flux d’embauche à 8 h du matin et un fort flux le soir pour une usine en province, ça serait stupide de faire rouler des trains vides quand les gens sont au boulot.

Mais cette situation ne correspond plus à la réalité actuelle des déplacements, où ils sont plus diffus et étalés dans la journée .

Quand tu as un autorail avec 66 places assises et 100 debout l’idéal « économique »c’est d’avoir 166 passagers.

Mais est ce que ça veut dire qu’il ne doit pas rouler lorsque la moitié des places assises sont occupées soit 33 personnes ?

Sans compter qu’il y a des trains presque vides qui sont des Haut le Pied (W) déguisés :15 personnes aller 150 retour ! Il faut bien faire revenir la rame !

Une autre méthode est l’utilisation d’autres techniques en heures creuses par exemple, autorails légers et autocars. Pas sûr non plus qu’utiliser ce matériel plus économique en heures creuses soit toujours la meilleure solution, car ça implique un double parc, une incapacité à répondre à une affluence inopinée et parfois des parcours à vide sans voyageurs supplémentaires …

Pas de solution miracle donc !

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Il y a 18 heures, jackv a dit :

Trains légers autonomes : Akiem et Taxirail en lice Akiem, acteur ferroviaire français et Taxirail, start up de la mobilité,annoncent la signature d’une lettre d’intention visant à construire un partenariat

 

 

Si Akiem intervient c’est une garantie de sérieux , parce qu’honnêtement la maquette présentée ne respecte aucune règle de sécurité ferroviaire ! 

Des navettes autonomes aux normes ferroviaires  ouvrent de nouvelles possibilités  de réactivation de lignes et la dynamique en faveur de l’autocar risque d’être renversée. 

Des contributeurs ont vanté l’exploitation économique par autocar de lignes comme Morlaix Roscoff,

 avec la navette autonome  c'est l’autocar qui devient plus cher que le train sur ce type de dessertes ! 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...

Agacé par les problèmes de trains, Hervé Morin suspend (encore) ses paiements à la SNCF

Nouveau bras de fer entre la Région Normandie, autorité organisatrice des transports, et la SNCF. Agacé par les retards, des dysfonctionnements et des problèmes matériels qui lui sont remontés ces dernières semaines, le président de Région, Hervé Morin, suspend ses paiements à la SNCF, comme il l’avait déjà fait il y a un an , soit 13 millions d'€ par mois

https://www.20minutes.fr/societe/3087611-20210720-region-normandie-suspend-paiements-sncf-cause-retards-dysfonctionnements

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/les-relations-entre-la-sncf-et-la-normandie-deraillent-la-region-suspend-une-nouvelle-fois-ses-paiements-2185825.html

 

et pourtant il ya du matériel neuf sur certaines lignes

 

 

Modifié par jackv
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, jackv a dit :

 

et pourtant il ya du matériel neuf sur certaines lignes

 

Oui et même entretenu en Normandie, mais une fois de plus sans une infra performante point de salut. Et sans LNPM entre Nanterre et Mantes, HM peut s’agiter dans tous les sens, cela ne changera rien.

Et je prend le pari que l’extension d’Eole à l’Ouest, ne va pas arranger les choses……. mais attendons 2025.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 29 minutes, TGV_13 a dit :

Hâte de voir ce qu'il va se passer le jour où Morin suspendra les paiements à une compagnie privée qui cessera d'assurer le service jusqu'à ce qu'elle soit payée.

 

moi aussi...

quoi qu'il en soit cette suspension de paiement ne fait au final que le buzz, car sauf bras de fer juridique, faudra qu'il paie SNCF à un moment ou à un autre....et faute d'entreprise capable de prendre le relais, je ne suis absolument pas certain qu'il s'y risquera....

ce que j'aimerai bien savoir c 'est si juridiquement parlant les contrats SNCF région sont attaquables en justice....je n'ai aps souvenir (je me trompe peut être) qu'une région ait jamais porté un tel  sujet devant une juridiction...

dans tous les cas de figure DSP vers un privé ou l'EF nationale, le lampiste qui paie les pots cassés au quotidien,  c'est l'usager final.

si effectivement la cause réelle et sérieuse de ces disfonctionnements, est l'état du réseau, rien ne pourra se faire tant que le gestionnaire d'infrastructures ne le mettra pas à un niveau correct. 

Une fois le réseau véritablement en état sur els lignes que la région souhaite exploiter, une fois le matériel totalement en Etat de fonctionnement, alors les régions pourront éventuellement se retourner envers le délégataire efficacement en lieu et place d'une petite négociation au coin du comptoir susceptible de faire la une des quotidien régionaux.. 🙂

C'est un peu le serpent qui se mort la queue.

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, capelanbrest a dit :

ce que j'aimerai bien savoir c 'est si juridiquement parlant les contrats SNCF région sont attaquables en justice....je n'ai aps souvenir (je me trompe peut être) qu'une région ait jamais porté un tel  sujet devant une juridiction...

Tu te rends compte de ce que tu écrit, un contrat c'est un acte juridique donc par définition, il est attaquable !
En revanche, il y a peut être des détails techniques ou politiques qui interdisent tout intérêt à attaquer ces contrats...
(on est peut être un peu dans le cas du copropriétaire qui souhaite attaquer sa copropriété, et qui si il  gagne sera pénalisé en tant que copropriétaire)
 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 22/07/2021 à 17:32, Laroche a dit :

Oui et même entretenu en Normandie, mais une fois de plus sans une infra performante point de salut. Et sans LNPM entre Nanterre et Mantes, HM peut s’agiter dans tous les sens, cela ne changera rien.

Et je prend le pari que l’extension d’Eole à l’Ouest, ne va pas arranger les choses……. mais attendons 2025.

Une infrastructure qui saurait nous - ou les futurs exploitants - éviter tout ce qui relève des d'accidents de personne, divagations de bestiaux et autres colis abandonnés ?

Tout cela est suivi de très près et, sincèrement, à part des problèmes de composition du matériel menant à des suroccupations difficiles à vivre, la majorité des soucis sur les lignes Paris-Normandie sont très majortairement externes à la Sncf... Les autres feront mieux 😞 

Modifié par assouan
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, CGO a dit :

Tu te rends compte de ce que tu écrit, un contrat c'est un acte juridique donc par définition, il est attaquable !
En revanche, il y a peut être des détails techniques ou politiques qui interdisent tout intérêt à attaquer ces contrats...
(on est peut être un peu dans le cas du copropriétaire qui souhaite attaquer sa copropriété, et qui si il  gagne sera pénalisé en tant que copropriétaire)
 

oui je me rends parfaitement compte de ce que j'ai écris et tu confirmes mes propos En revanche, il y a peut être des détails techniques ou politiques qui interdisent tout intérêt à attaquer ces contrats...
(on est peut être un peu dans le cas du copropriétaire qui souhaite attaquer sa copropriété, et qui si il  gagne sera pénalisé en tant que copropriétaire)

entre ce qui peut se faire en théorie et la mise en pratique y a parfois souvent tout un monde et dans le cas présent on et en plein dedans. c'est sans doute pour cela que les régions braillent mais ne portent pas leurs différents en justice...même si le contrat le prévoit en  théorie.....

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...