Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Actualités économiques


Messages recommandés

" Pour sauver l’économie, il faut d’abord sauver les gens

Limiter les dégâts économiques de la pandémie débute et s’achève avec le contrôle de la propagation du virus. Les pays qui ont pris rapidement des mesures pour contrôler la circulation du Covid-19 rouvrent peu à peu leurs économies et retrouvent le chemin de la croissance. La plupart de ceux qui se sont donné comme objectif prioritaire de soutenir l’économie et ont refusé, limité, ou supprimé prématurément les mesures visant à contrôler la pandémie sont aujourd’hui confrontés à un emballement des taux de contamination et ont dû imposer des reconfinements nationaux."

Covid-19 : « Pour sauver l’économie, il faut d’abord sauver les gens » (lemonde.fr)

tribune traduite de l’anglais extraite d’un article publié le 18 novembre sur le site de l’Institute for New Economic Thinking (INET)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 786
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

C'est le mot d'ordre en ce moment ? vous vous êtes concertés pour nous baver dessus ? moi je veux bien aussi être en chômage partiel comme certains, payée à ne rien faire et gagner le même salaire !

Chez PSA par exemple, qui envisage de reprendre sa production (indispensable en cette période !) en dotant ses salariés de 2 masques par jour (dotation individuelle journalière). Quand on sait à quel

tu veux quoi la liste des fonctionnaires en general et celle du personnel de santé qui seront décédés par manque de protections et qui auront continué dans ces conditions pendant que toi tu critiques

Images publiées

Malgré l'absence de remontée mécaniques, les Grenoblois (et Lyonnais) se sont retrouvés massivement sur les massifs de la Chartreuse, Belledonne ou Vercors pour y pratiquer du ski de fond, nordique, raquettes et luges, au point que les routes ont été très rapidement saturés.

D'autant que les lignes régulières depuis les gares vers ces stations pourront assurer l'acheminement.

Citation

La station, qui est la plus proche de Grenoble, a été prise d’assaut au point de voir une file ininterrompue de véhicules garés le long de la route. « C’est de la folie », avoue Didier Bic, le directeur de la station du col de Porte. 

À Lans-en-Vercors, « on a eu une fréquentation pire que pour les grands week-ends de février. Ça fait dix ans qu’on n’a pas vu ça… », expliquait le maire, Michaël Kraemer

https://www.ledauphine.com/societe/2020/12/13/isere-montagne-neige-meteo-c-est-de-la-folie-proche-de-grenoble-la-station-du-col-de-porte-prise-d-assaut-ce-dimanche?fbclid=IwAR2AhyZ-i1crZmKplDqMk7MLmV24kACA6FgOy81uuEZF-mm9CGrmYN77Pjc

https://cdn-s-www.ledauphine.com/images/882BC271-2EBE-4D3D-9849-BF589B7E4F18/NW_detail_M/des-voitures-stationnees-sur-des-centaines-de-metres-au-col-de-porte-photo-didier-bic-1607869821.jpghttps://cdn-s-www.ledauphine.com/images/F7111FBB-1262-4D7A-B413-71ED347A2BAF/MF_contenu/des-stations-de-ski-iseroises-noires-de-monde-ce-week-end-quot-on-a-ete-pris-d-assaut-quot-1607903127.jpg

Source : Le Dauphiné Libéré

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

Ce qui change au 1er janvier 2021 (service-public.fr - 24/12/2020)

Citation

Smic, prime de précarité, allocations familiales, repas pour les étudiants boursiers, remboursement des aides auditives, impôts, taxe d'habitation, tarifs du gaz, prix des timbres, soldes, bonus écologique et prime à la conversion, marquage des vélos, réforme des aides au logement, Brexit ... Retrouvez dans notre dossier une première sélection des nouveautés qui se mettent en place à partir du 1er janvier 2021 ...

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14552

Pour le tabac :

https://www.douane.gouv.fr/sites/default/files/uploads/files/2020-12/Maquette JORF janvier 2021_0.pdf

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

La dette du COVID 19 est-elle soluble dans l'économie de marché :

Cet article passe en revue toutes les options qui se posent pour gérer cette dette, due aux conséquences de la situation sanitaire actuelle, et aborde aussi l'historique des crises financières du passé .

http://www.journaldumauss.net/?Jean-Michel-Servet-La-resolution-de-la-dette-de-la-Covid-19-ou-sa

 

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, ZorbecLeGras a dit :

une inflation maitrisée à 5-7% annuel peut-être une solution et revenir à la croissance de la période 1970-1979

c'est a dire que tu perds 5 à 7% de pouvoir d'achat chaque année , les conditions ne sont plus les mêmes qu'en 70/79

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, jackv a dit :

c'est a dire que tu perds 5 à 7% de pouvoir d'achat chaque année , les conditions ne sont plus les mêmes qu'en 70/79

surtout si parallèlement les salaires n'augmentent pas.. ce qui est loin d'être à l'ordre du jour.. ;)

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, jackv a dit :

c'est a dire que tu perds 5 à 7% de pouvoir d'achat chaque année , les conditions ne sont plus les mêmes qu'en 70/79

 

Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

surtout si parallèlement les salaires n'augmentent pas.. ce qui est loin d'être à l'ordre du jour.. ;)

Allons, allons, à vos âge, vous vous souvenez de cette belle période 70/79 où les syndicats obtenaient souvent une augmentation de salaire proche de l'inflation,  où les prêts bancaires devenaient légers en 5 ans et quasiment indolore la 10e année et sans qu'aucune banque ne fasse faillite: il valait mieux investir ou dépenser, se faire plaisir  que garder ses nois€tt€s à l'écureil de la Caisse d'Epargne.

 

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, ZorbecLeGras a dit :

 

Allons, allons, à vos âge, vous vous souvenez de cette belle période 70/79 où les syndicats obtenaient souvent une augmentation de salaire proche de l'inflation,  où les prêts bancaires devenaient légers en 5 ans et quasiment indolore la 10e année et sans qu'aucune banque ne fasse faillite: il valait mieux investir ou dépenser, se faire plaisir  que garder ses nois€tt€s à l'écureil de la Caisse d'Epargne.

 

je me souviens très bien, ceci dit, je suis plus jeune que Jackv... 🙂

Quoi qu'il en soit et quelques fût le climat économique de l'époque, quant à l'inflation, toutes les constatations que tu évoques ne sont plus à l'ordre du jour....et sont à ranger aux rayons des souvenirs.

de plus avec l'Euro et la surveillance Européenne .....

Quant aux syndicats, l'époque faste est à ce jour derrière eux, hélas. La grande industrie qui constituait l'essentielle de leurs forces a disparu...et lorsque l'on voit le taux de syndicalisation de la population active,

y a vraiment pas de quoi espérer quoi que que soit...

La crise actuelle n'arrange pas le contexte, (sauf à renverser la table....ce qui là encore semble bien lointain).

Bref, qu'importe la situation des années 75/79 (tout n'était pas rose pour autant pour tout le monde) aujourd'hui on est en 2021 c'est une autre époque avec d'autres paramètres variables que l'inflation, qu'il faudrait activer.

Vu la tendance fortement néolibérale de nos gouvernements.....c'est pas demain la veille.

 

  • J'adore 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, ZorbecLeGras a dit :

 

Allons, allons, à vos âge, vous vous souvenez de cette belle période 70/79 où les syndicats obtenaient souvent une augmentation de salaire proche de l'inflation,  où les prêts bancaires devenaient légers en 5 ans et quasiment indolore la 10e année et sans qu'aucune banque ne fasse faillite: il valait mieux investir ou dépenser, se faire plaisir  que garder ses nois€tt€s à l'écureil de la Caisse d'Epargne.

 

on va remettre les mémoires en place..

 Concernant l'évolution des salaires vis a vis de l'inflation.. il y avait a l'époque de 1952 à 1982 l'échelle mobile des salaires qui devait éviter un trop grand décalage(salaires /prix) des pertes du pouvoir d'achat , ce n'était  pas efficace à 100% et des mouvement sociaux  existaient pour éviter un trop grand  écart , comme dit capelanb , ce n'est plus dans l'air du temps ,invidualisme aidant...

 les prêts a la construction..il y avait une mesure prise par l'état de 1972 à 77 le CIP.. les prêts immobiliers conventionnés pour aider a l'accession a la propriété.. mais dés 77 les prêts ont évolué et suivi "même plus" l'inflation  .. 

l'allocation logement était aussi plus importante qu'actuellement..

les besoins actuels ne sont plus les mêmes et ils sont plus importants (vers ce qui n'est pas vital)  que dans cette période de 70/79...marketing oblige

 l'échelle mobile des salaires alimentait l'inflation avec bien sur un temps de retard et un niveau de rattrapage  en défaveur des salariés..

 l'inflation en 1974 et 81 plus de 13 % en 76/77/78/83 plus de 9% il n'y a que vers 70/72 qu'elle était à 6% ce qui est déjà beaucoup...

 

 

  • J'adore 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rajoutons que pour obtenir un prêt immobilier, tu devais apporter au moins 20% d'apport, souvent grâce à quelques années d'économie forcée impliquant un train de vie réduit accepté. Le soucis depuis les années 2000 est que l'apport personnel est dérisoire et le prêt généreusement allongé à 25 ans au grand bonheur des banques et assurance.

Ce qui plombe le budget des ménages avec enfants par rapport aux années 70-79, c'est les abonnements téléphones, internet, voir Canal+ &Cie et le renouvellement régulier des smartphones, objet social aussi indispensable que le col (manteau) en vison des élégantes dans les années 60.

Et bien sûr l' immobilier trop cher par rapport aux salaires (bloqués) depuis le passage à l' €€€.

il faut rester optimiste pour l'avenir car à chaque époque "on ignorait que l'on baignait dans le bonheur optimiste" comme en 70-79.

 

  • J'aime 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

Nos entreprises publiques, perspectives d'avenir :

La Poste et la SNCF font face à des défis de taille, et samedi prochain dans son émission - on n'arrête pas l'éco- France Inter posera un état des lieux de certaines entreprises publiques .

https://www.franceinter.fr/emissions/on-n-arrete-pas-l-eco/on-n-arrete-pas-l-eco-27-fevrier-2021

Modifié par zoreglube
correction texte
  • J'aime 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...