Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Gares menacées (fermetures à la vente, dessertes supprimées, . . .)


IGS4

Messages recommandés

A l'instar de l'association "Urgence POLT", de nombreux comité d'usagers, de défense de lignes, de gares se montrent très inquiètes suite au rapport Spinetta.

Citation

Pour Jean-Noël Boisselot, vice-président de l'association "Urgence Ligne POLT", une telle décision serait problématique pour certaines régions. "Si l'on supprime 5 000 km de lignes sur le réseau français, on va avoir une irrigation du territoire qui va être complètement abandonnée", déplore-t-il dans un premier temps. "La ligne POLT comporte 6 carrefours ferroviaires - Orléans, Vierzon, Limoges, Brives, Montauban et Toulouse (...) et après vous avez ce que l'on appelle 'les lignes capillaires', qui sont menacées par le rapport Spinetta, et qui relient par exemple Limoges à Lucelle, Limoges à Périgueux, Brives à Figeac-Rodez etc...", explique-t-il ensuite avant de prévenir : "On aurait vraiment un affaiblissement du trafic puisque si ces lignes sont fermées, comme le préconise le rapport, on va avoir automatiquement une diminution de la clientèle sur l'axe principal de la ligne POLT".

https://www.sudradio.fr/societe/jean-noel-boisselot-supprimer-trop-de-petites-lignes-creerait-des-deserts-ferroviaires

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Greg4546 a dit :

A l'instar de l'association "Urgence POLT", de nombreux comité d'usagers, de défense de lignes, de gares se montrent très inquiètes suite au rapport Spinetta.

https://www.sudradio.fr/societe/jean-noel-boisselot-supprimer-trop-de-petites-lignes-creerait-des-deserts-ferroviaires

 

mais c'est le but recherché !

la ruralité doit disparaître c'est le but final .......... non mais Rodez vous ni penser pas c'est le trou du cul du monde

  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le ‎30‎/‎09‎/‎2017 à 20:17, IGS4 a dit :
Ligne de Dole-Ville à Besançon-Viotte.
 
Gare de Franois (PK 398,9)
 
D’ici à la fin de l’année, il fera les frais de l’augmentation du nombre de liaisons entre les deux capitales régionales et de la réduction du temps de trajet. Les usagers de la gare se mobilisent.
 
L’affaire est dans les tuyaux, ou plutôt, sur les rails. Sur la ligne Besançon-Dijon en effet, l’arrêt en gare de Franois est sur le point d’être supprimé. Avant la fin de l’année, le train n’y fera plus de halte, comme d’ailleurs dans deux autres gares, situées en Côte-d’Or celles-là, Villers-les-Pots et Neuilly-lès-Dijon.
 
Un article de L'Est Républicain :
 
 
 
Dijon – Besançon : un cadencement aux effets contrastés
 
Depuis le 10 décembre dernier, l’axe Dijon – Besançon est intégralement cadencé avec un train toutes les heures, et à la demi-heure en heures de pointe. Une nette amélioration de la desserte, puisqu’au service précédent un trou de 2 heures 30 entre 10 h et 12 h 30 était présent dans le sens Besançon – Dijon. Il est maintenant possible de quitter Besançon avec le dernier train à 21 h 56 au lieu de 21 h 23 comme précédemment. Cette avancée est malheureusement contrebalancée par la fermeture de points d’arrêts, fermeture décidée unilatéralement par la région Bourgogne Franche-Comté, sans concertation avec les communes concernées.
 
Ainsi, la halte de Neuilly-lès-Dijon ne voit plus les trains la desservir, perdant ses sept AR quotidiens. Malgré les protestations de plusieurs communes environnantes en pleine expansion, avec de nouveaux quartiers pavillonnaires en construction, et le combat de plusieurs associations d’usagers soutenues par les maires, Michel Neugnot, premier vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports, n’a rien voulu entendre et a campé sur ses positions.
 
La suite dans Rail Passion de ce jour.
 
10-dij10.jpg
 
Traversant le point d’arrêt de Neuilly-lès-Dijon, le Régiolis Z 51565 sur un TER Dijon - Besançon (septembre 2017).
Modifié par IGS4
  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, mikado43 a dit :

mais c'est le but recherché !

la ruralité doit disparaître c'est le but final .......... non mais Rodez vous ni penser pas c'est le trou du cul du monde

C'est juste un des trous du culs du monde ni plus ni moins.....comme bien d'autres villes très moyennes autrefois on avait grosso modo  Paris et le désert français

aujourd’hui on a plus que jamais Paris et quelques métropoles dignes de ce nom.....

Pour le reste la France est composée de villes très moyennes, qu'on le veuille ou non...(10 à 30 000 h).

Si l'on considère que bons nombres d'entreprises ont pliés bagages ces 40 dernières années un peu partout, pour des cieux fiscalement et industriellement plus favorables, bon nombre de villes de provinces qui vivotaient d'emplois locaux plus ou moins industrieux se retrouvent à sec d'emplois.....

Donc la ruralité effectivement a du plomb dans l'aile, sauf à être directement acteur du tissus économique lié : agriculture industrie de l'exploitation du bois et tous les services qui gravitent autour en support.

je ne vois pas trop ce que va faire la jeunesse issue du centre Creuse ou du centre Finistère  etc si ça n'est chercher pitance ailleurs...et le phénomène n'est pas nouveau.....il s'accélère simplement.

Doit on rapeler els hordes de centre bretons qui ont quitté pour aller en Amérique dans les années 20/30 ?

les hordes d'auvergnats qui sont montés à paris aux même époques etc etc etc

bref un phénomène qui dure depuis que l'on besoin de moins de bras en zone rurale et que les petits foyers industriels ont périclité entrainant avec eux certains services publics comme les trains, les classes etc par exemple....

Modifié par capelanbrest
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...
Ligne de la Maurienne
 
À partir de l'automne prochain, il ne sera plus possible d'acheter un billet au guichet des gares de Saint-Pierre-d'Albigny, Saint-Avre/La Chambre et Saint-Miche-de-Maurienne, sauf les samedis et dimanches entre le 15 décembre et le 15 avril.
 
Les maires de communes touchées ont été mis devant le fait accompli : il n'y aura plus de personnel SNCF à l'accueil des trois gares de Saint -Pierre-d'Albigny, Saint-Avre/ La Chambre et Saint-Michel-de-Maurienne, en dehors des week-ends d'hiver. Cette décision devrait être effective dès septembre ou octobre prochain. Un automate sera installé sur le quai de la gare pour acheter les titres de transport le reste de l'année. Les habitants sont amers face à la disparition des services publics.
 
Un article de France Bleu de ce jour :
 
 
Gare de Saint-Pierre-d'Albigny (PK 162,4)
 
La gare et le Mont Charvay (altitude : 1446 mètres) à l'époque de la Compagnie du PLM.
 
13953010.jpg
 
Gare de Saint-Avre - La Chambre (PK 198,1)
 
La gare à l'époque de la Compagnie du PLM.
 
zoom_510.jpg
  • J'aime 2
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard...
Le ‎19‎/‎03‎/‎2018 à 09:58, IGS4 a dit :
Ligne de la Maurienne
 
À partir de l'automne prochain, il ne sera plus possible d'acheter un billet au guichet des gares de Saint-Pierre-d'Albigny, Saint-Avre/La Chambre et Saint-Miche-de-Maurienne, sauf les samedis et dimanches entre le 15 décembre et le 15 avril.
 
Les maires de communes touchées ont été mis devant le fait accompli : il n'y aura plus de personnel SNCF à l'accueil des trois gares de Saint -Pierre-d'Albigny, Saint-Avre/ La Chambre et Saint-Michel-de-Maurienne, en dehors des week-ends d'hiver. Cette décision devrait être effective dès septembre ou octobre prochain. Un automate sera installé sur le quai de la gare pour acheter les titres de transport le reste de l'année. Les habitants sont amers face à la disparition des services publics.
 
Un article de France Bleu de ce jour :
 
 
Face à la suppression de quinze postes dans les gares de la vallée de la Maurienne annoncée en mars, élus et syndicats ont annoncé leur intention de se mobiliser. Si les élus réfléchissent à la forme de leur action, la section mauriennaise de Sud-rail organise une réunion publique, ce jeudi 26 avril, à 19 heures, salle Pré-Coppet, à Saint-Jean-de-Maurienne.
 
Cette rencontre a pour objectif d’informer toute la population des conséquences des suppressions d’emploi sur la vie des gares. À Saint-Avre et Saint-Michel, les guichets de vente seront désormais fermés, tandis qu’à Saint-Jean-de-Maurienne et Modane, leur amplitude horaire sera réduite de moitié.
 
Un article du Dauphiné Libéré de ce jour :
 
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ligne d'Ambérieu-en-Bugey à Culoz.
 
(Conseil municipal d'Hauteville-Lompnes).
 
Vives inquiétudes autour du devenir des gares de Tenay et de Virieu-le-Grand
 
Les élus municipaux ont abordé plusieurs points en séance, mardi soir, dont le devenir des gares de Tenay et de Virieu-le-Grand.
 
Face aux rumeurs persistantes d’une possible suppression des arrêts à ces deux gares, le conseil municipal estime qu’une telle décision serait catastrophique pour le plateau et le Bugey dans son ensemble.
 
Il apporte donc son soutien déterminé aux élus nationaux, régionaux et départementaux qui se sont engagés en faveur de leur maintien. Il demande également la pérennisation des lignes, avec des fréquences correspondant aux besoins de la population qui se déplace vers Lyon et la Plaine de l’Ain.
 
La suite dans Le Progrès de ce jour.
 
comme-10.jpg
 
Comme son nom l’indique, la gare ferroviaire de Tenay-Hauteville dessert tout le plateau. Photo Jean-Louis ROSSINI.
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 
Gare de Die (PK 53,8)
 
Mobilisation contre la fermeture du guichet SNCF de la gare de Die (Drôme)
 
Ligne de Die - Ligne de vie, le syndicat cheminot et la CGT appellent ce samedi 28 avril à la mobilisation devant la petite gare de Die, dans la Drôme. Le rassemblement vise à protester contre la fermeture du guichet SNCF annoncée pour le 1er juin prochain.
 
"C'est une bataille pour le bien commun, pour des services publics de proximité". Un mot d'ordre qui depuis des mois s'inscrit dans la bataille du rail. Une bataille d'envergure nationale, et qui ce samedi 28 avril, trouve un écho tout particulier dans le village de Die, dans la Drôme.
 
Le 1er juin prochain, la SNCF va fermer le guichet de la gare dioise. Une décision qualifiée de "scandaleuse" par la CGT et le syndicat cheminot Ligne de Die-Ligne de Vie qui appellent à un rassemblement. Pourquoi scandaleuse ? Parce que, selon le syndicat, "la gare génère un chiffre d'affaire de plus de 300.000 euros par an". Et parce que l'an prochain, c'est le guichet SNCF de la gare de Crest qui disparaîtra à son tour.
 
La suite dans France 3 Auvergne-Rhône-Alpes de ce jour.
 
die_0510.jpg
 
© Creative Commons.
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 
Gare de La Suze (PK 229,4)
 
Ils refusent la fermeture de la gare
 
La gare suzeraine est menacée d'une diminution des horaires d'ouverture du guichet, voire de fermeture. Jeudi matin, les syndicats ont manifesté leur opposition.
 
La gare n'a déjà plus que deux plages horaires : le mardi, de 10 h 15 à 16 h, et le vendredi, de 14 h à 19 h 50, ainsi qu'un bureau géré par un agent communal pour les billets TER. Cette décision est aussi validée par le conseil régional. De son côté, la municipalité a été approchée pour racheter le bâtiment.
 
Jeudi, le syndicat Sud rail a organisé une manifestation devant la gare et a récolté des signatures pour une pétition. « La décision met en péril l'équivalent de 60 emplois de vendeurs, la Région a mis en place une gamme tarifaire entraînant une hausse des tarifs, souligne Dominique Leveau, de Sud rail. Cela n'assure pas l'accès et l'essor du service public ferroviaire de qualité. » Les syndicats CGT, CFDT et Unsa partagent cet avis.
 
La suite dans Ouest-France du vendredi 27 avril.
 
ouest-13.jpg
 
Dominique Leveau de Sud rail (à gauche) discute avec le maire.
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lot-et-Garonne : les gares davantage fermées
 
A partir du 1er juin, les gares de Port-Sainte-Marie, Aiguillon et Monsempron verront leurs horaires et jours d’ouverture réduits. À partir du 1er juin, trois gares du département vont subir une réduction d’amplitude horaire, soit "un recul des services publics", comme l’indique la CGT Cheminot 47.
 
La SNCF fermera la gare d’Aiguillon trois jours par semaine, celle de Port-Sainte-Marie deux jours par semaine, quand celle de Monsempron sera fermée le week-end et aura des horaires réduits en semaine. Les syndicalistes informent également que les gares régionales de Tonneins et Marmande devraient également connaître le même sort avec des réductions d’horaires d’ouverture à prévoir.
 
La suite dans Sud-Ouest de ce jour.
 
sud-ou10.jpg
 
La gare d'Aiguillon sera fermée plus souvent dans la semaine.Ramaioli Gérard.
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...
 
Desserte des gares de Tenay - Hauteville et Virieu-le-Grand - Belley.
 
Un article de La Voix de l'Ain en rapport avec mon message du vendredi 27 avril 2018.
 
 
Citation
Bugey - La SNCF va-t-elle supprimer certains arrêts de train ?
 
La SNCF a pour projet de supprimer plusieurs arrêts de train dans les gares de Tenay/Hauteville et Virieu-le-Grand.
 
Cette information, tout d'abord remontée aux élus par les usagers, a bien été confirmée par la direction TER de Bourg-en-Bresse. S'il ne s'agit pour l'instant que d'un projet, les maires d'Hauteville-Lompnes, Cormaranche-en-Bugey et Tenay ont réagi. La crainte pour ces derniers étant, à terme, si ce projet se concrétise, la fermeture de ces gares.
 
C'est un non-sens environnemental, un non-sens sur le plan de la sécurité routière. Ces deux gares sont indispensables au Plateau d'Hauteville et au Bugey.
 
La suite dans La Voix de l'Ain du vendredi 18 mai.
 
3340510.jpg
 
Chaque matin, les usagers sont nombreux à prendre le train à Tenay pour se rendre à leur travail. - Georges Charvet.
 
Modifié par IGS4
  • J'aime 1
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...
Ligne de Rennes à Brest.
 
Gare de Châtelaudren - Plouagat (PK 491,9)
 
 
Citation
Châtelaudren. Les usagers de la gare en colère
 
Les usagers de la gare de Châtelaudren-Plouagat (Côtes-d’Armor) sont en colère. Ils réclament plus qu’un aller-retour par jour pour se rendre à Saint-Brieuc ou Lannion. Depuis le début de la grève SNCF, le 3 avril, les trains sont moins nombreux. Les cars qui assurent la liaison Lannion/ Saint-Brieuc ne passent plus par cette gare. Les voyageurs craignent la suppression de cette halte ferroviaire.
 
Tous les matins du mois d’avril, la quinzaine de passagers qui emprunte un train et monte d’habitude à Châtelaudren-Plouagat, s’est retrouvée sur le quai, espérant qu’un service de transports publics puisse les conduire au travail ou dans leurs établissements scolaires.
 
La grève des cheminots est bien annoncée avec des jours identifiés. « Mais pour les autres matins, nous n’avons eu aucune explication concernant l’absence totale de train », rapporte Danièle.
 
Un collectif d'usagers de la gare
 
Un collectif d’usagers de la gare de Châtelaudren Plouagat s’est constitué de façon informelle. Il a adressé des courriers au conseil régional.
 
« Pourquoi supprimer les trains du matin qui nous permettent d’être à Lannion à 7 h 15 et à Saint-Brieuc à 8 h 20. Pourquoi n’y a-t-il pas de car qui nous permet de nous rendre au travail ? »
 
Aujourd’hui, les employés, fonctionnaires, salariés du privé… qui résident dans le secteur du Leff n’ont plus qu’un seul départ de navette le matin. Et il est 7 h 15 pour une arrivée à 7 h 30 en gare de Saint-Brieuc.
 
La suite dans Ouest-France du mercredi 30 mai.
 
2e9b9110.jpg
 
Un collectif d'usagers de la gare s'est constitué. | Catherine Lemesle
 
Modifié par IGS4
  • J'adore 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Fermeture de la boutique de Fougères, le FRET intervient

Citation

la boutique SNCF du boulevard Maréchal-Leclerc à baisser définitivement le rideau. Et ce service de proximité pourrait ne pas être transféré à l’office de tourisme avant septembre.

Une annonce qui a suscité beaucoup de réactions, notamment de la part du collectif Fret (Fougères-Rennes en train). C’est à travers un communiqué que ses membres ont fait part de leur incompréhension, voire de leur colère. Pour eux, « rien ne justifie l'arrêt de la vente ».

https://www.ouest-france.fr/bretagne/fougeres-35300/fougeres-fermeture-de-la-boutique-sncf-le-fret-monte-au-creneau-5799891?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Les Cheminots au début de la mobilisation, en Avril, avaient tenu un guichetier éphémère

https://www.ouest-france.fr/bretagne/fougeres-35300/fougeres-les-cheminots-inaugurent-une-gare-symbolique-5684577

Résultat de recherche d'images pour "boutique sncf fougères"

Source : Ouest France

Modifié par Greg4546
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

à l’instant, Iwan a dit :

Rien ? Même pas internet ou l'absence de trains à Fougères ?
FRET a pensé à proposer l'implantation d'un point de vente Air France dans la boutique ? Ca pourrait être bien...

tu peux étayer STP,  je ne comprends où tu veux en venir ?

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je comprends que tu puisses tenir au maintien en l'état des équipements ferroviaires mais, honnêtement, combien de titres de transports sont pris dans cette boutique ? Quel pourcentage par rapport à internet ?
Qui plus est, Fougères est une ville sans liaison ferroviaire ? Si l'on change d'échelle, combien de villes sans aéroports ont un bureau Air France ? Zéro, pourquoi ? Tout est fait sur internet ou en agence de voyage.
Ok il y'a bien le projet du FRET et un car TER vers Fougères mais dans un cas comme dans l'autre, un simple automate suffit... Désolé de casser un mythe mais le guichet SNCF n'a plus longtemps devant lui... la gare en tant que lieu de vie oui mais à condition d'en faire un lieu central et clairement identifié spatialement et temporellement (i.e. pas un train de temps en temps mais un toutes les 15 minutes ou toutes les 30 minutes ou chaque les heures voire toutes les 2 heures)...

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, Iwan a dit :

Je comprends que tu puisses tenir au maintien en l'état des équipements ferroviaires mais, honnêtement, combien de titres de transports sont pris dans cette boutique ? Quel pourcentage par rapport à internet ?
Qui plus est, Fougères est une ville sans liaison ferroviaire ? Si l'on change d'échelle, combien de villes sans aéroports ont un bureau Air France ? Zéro, pourquoi ? Tout est fait sur internet ou en agence de voyage.
Ok il y'a bien le projet du FRET et un car TER vers Fougères mais dans un cas comme dans l'autre, un simple automate suffit... Désolé de casser un mythe mais le guichet SNCF n'a plus longtemps devant lui... la gare en tant que lieu de vie oui mais à condition d'en faire un lieu central et clairement identifié spatialement et temporellement (i.e. pas un train de temps en temps mais un toutes les 15 minutes ou toutes les 30 minutes ou chaque les heures voire toutes les 2 heures)...

Il n'y avait rien à comprendre....car je ne comprenais pas ton point tant la formulation était minimaliste.

Pour le coup, là maintenant, je comprends mieux et je partage totalement. :)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un contre exemple qaund il y a une synergie forte pour prévenir la disparition de leur TER, élus locaux, cheminots, voyageurs et cadres SNCF révolutionnent ensemble le service public de proximité ;

https://www.marianne.net/societe/sncf-au-pays-ou-l-adore-son-ter?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 04/06/2018 à 13:50, Iwan a dit :

Je comprends que tu puisses tenir au maintien en l'état des équipements ferroviaires mais, honnêtement, combien de titres de transports sont pris dans cette boutique ? Quel pourcentage par rapport à internet ?
Qui plus est, Fougères est une ville sans liaison ferroviaire ? Si l'on change d'échelle, combien de villes sans aéroports ont un bureau Air France ? Zéro, pourquoi ? Tout est fait sur internet ou en agence de voyage.
Ok il y'a bien le projet du FRET et un car TER vers Fougères mais dans un cas comme dans l'autre, un simple automate suffit... Désolé de casser un mythe mais le guichet SNCF n'a plus longtemps devant lui... la gare en tant que lieu de vie oui mais à condition d'en faire un lieu central et clairement identifié spatialement et temporellement (i.e. pas un train de temps en temps mais un toutes les 15 minutes ou toutes les 30 minutes ou chaque les heures voire toutes les 2 heures)...

Je ne sais plus si le cas de Fougères fait partie de ce qui m'a été transmis mais il me semble que cette boutique était (comme d'autres qu'on a choisi de fermer) bénéficiaire. Alors peut-être qu'en terme de chiffre d'affaire, c'était faible, bien sûr il n'y a pas de liaison ferroviaire à cet endroit (tout comme à Pontivy, autre boutique fermée). Mais tant que ça rapporte, pourquoi fermer si ce n'est par simple dogme de réduire la masse salariale ?

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Gom a dit :

Je ne sais plus si le cas de Fougères fait partie de ce qui m'a été transmis mais il me semble que cette boutique était (comme d'autres qu'on a choisi de fermer) bénéficiaire. Alors peut-être qu'en terme de chiffre d'affaire, c'était faible, bien sûr il n'y a pas de liaison ferroviaire à cet endroit (tout comme à Pontivy, autre boutique fermée). Mais tant que ça rapporte, pourquoi fermer si ce n'est par simple dogme de réduire la masse salariale ?

peut être tout simplement parce que le chiffre réalisé et surtout la marge dégagée par ce point de vente  ne correspondent pas aux objectifs de rentabilité du point de vente.

ce qui compte qu'on le veuille ou non dans les résultat d'un point de vente commercial c'est bien le résultat net (frais de bail, masse salariale, frais dits influençables que sont le gaz l'électricité etc....bien évidemment pris en compte).

Pour sur SNCF ne communiquera jamais sur le sujet pourtant c 'est un du cœur du problème....mais pas que je le conçois mais sans doute plus que jamais par rapport à il y a 15/20 ans).

Un point de vente tel que Fougères est une facilité pour une partie des voyageurs potentiels....une nécessité pour une autre partie .

Au final l'équation des comptables est très simple :  qu'est ce que l'on gagne, qu'est ce que l'on perd en fermant ce point de vente....? .rapporte t'il plus (ou insuffisamment )qu'il ne coute ?

En l'absence de chiffres quantifiable et vérifiables,  difficile de se faire une idée... ;)

car dans cette affaire pour avoir une opinion éclairée c'est bien cela qui manque.... ;)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 06/06/2018 à 20:38, capelanbrest a dit :

peut être tout simplement parce que le chiffre réalisé et surtout la marge dégagée par ce point de vente  ne correspondent pas aux objectifs de rentabilité du point de vente.

ce qui compte qu'on le veuille ou non dans les résultat d'un point de vente commercial c'est bien le résultat net (frais de bail, masse salariale, frais dits influençables que sont le gaz l'électricité etc....bien évidemment pris en compte).

Pour sur SNCF ne communiquera jamais sur le sujet pourtant c 'est un du cœur du problème....mais pas que je le conçois mais sans doute plus que jamais par rapport à il y a 15/20 ans).

Un point de vente tel que Fougères est une facilité pour une partie des voyageurs potentiels....une nécessité pour une autre partie .

Au final l'équation des comptables est très simple :  qu'est ce que l'on gagne, qu'est ce que l'on perd en fermant ce point de vente....? .rapporte t'il plus (ou insuffisamment )qu'il ne coute ?

En l'absence de chiffres quantifiable et vérifiables,  difficile de se faire une idée... ;)

car dans cette affaire pour avoir une opinion éclairée c'est bien cela qui manque.... ;)

 

Je parle de bénéfice, donc toutes charges déduites. Ces chiffres ne sont pas publics mais ils ont été mis dans le dossier de réorganisation présenté au CE. Ce que je dis m'a été rapporté directement par un membre élu du CE.

Le 06/06/2018 à 22:31, Iwan a dit :

En même temps si elle est gérée par le TER et qu'elle vent du TGV, elle est rentable pour TER... mais pas pour la SNCF...

Il est fort probable que tu aies une bonne partie de la vérité.

  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A une époque le maintient ou non de guichets était fonction du chiffre d'affaires tous les autres paramètres d une gare étant fonction de règles bien définies autres que commerciales et des charges de travail. Mais ces règles ont du sûrement évoluer sans oublier la vente par internet qui pousse aux fermetures.. Bien des guichets GL en banlieue qui tournaient au 'max ont été fermés en banlieue bien que rentables.. 

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Gom a dit :

je parle de bénéfice, donc toutes charges déduites. Ces chiffres ne sont pas publics mais ils ont été mis dans le dossier de réorganisation présenté au CE. Ce que je dis m'a été rapporté directement par un membre élu du CE.

 

Suffisait juste de le préciser en préambule... :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...