Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Plan de relance ferroviaire (2020)


Messages recommandés

à l’instant, Laroche a dit :

En gros oui, mais je ne suis pas persuadé que le coût des péages soit la seule variable dans l'équation

Cela fait des années qu'on lui explique mais c'est sa marotte........

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 19 minutes, Laroche a dit :

En gros oui, mais je ne suis pas persuadé que le coût des péages soit la seule variable dans l'équation

Là aussi je suis d'accord !

Ce que propose DJEBARRI c'est un peu comme les Box Internet 1 € par mois la première année...

... et ensuite ça passe à 29,90 ! (ou pas !)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, CGO a dit :

C’est que pour une entreprise des conditions économiques favorables ne suffisent pas, il faut également avoir l’assurance qu’elles seront maintenues dans le futur !

Je ne vois pas trop quel parti pourrait proposer une hausse des péages ferroviaires, voire même, aurait intérêt dans la configuration actuelle...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, TGV_13 a dit :

Je ne vois pas trop quel parti pourrait proposer une hausse des péages ferroviaires, voire même, aurait intérêt dans la configuration actuelle...

C'est bien ce qui s'est passé sous Hollande, hausse très importante des péages.

DJEBBARRI a sauf erreur de ma part, baissé lui les péages de manière importante, évidemment ça a une incidence sur ce qui rentre dans les caisses de l'Etat, donc on est pas à l'abri qu'un Ministre des Finances d'un nouveau gouvernement annule ces baisses pour faire rentrer de l'argent dans les caisses...

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, ADC01 a dit :

Cela fait des années qu'on lui explique mais c'est sa marotte........

Si tu avais pris le temps de lire mon message, je déclarais, comme Laroche, qu le coût des péages n’est pas la seule variable dans l'équation, il y a aussi la stabilité !

Donc, en gros, même si je dis comme toi, j’ai quand même faux ?

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, CGO a dit :

DJEBBARRI a sauf erreur de ma part, baissé lui les péages de manière importante

Et cela n'a rien changé, aucun report vers le rail

 

Il y a 4 heures, CGO a dit :

il y a aussi la stabilité !

Alors là, au niveau stabilité, on ne peut pas faire mieux que l'abandon du réseau capillaire et la dégradation du réseau, depuis plus de 40 ans.

Regardons  au bon endroit, et sans un réseau de qualité, le fret ferroviaire n'a pas beaucoup d'avenir dans notre pays, sauf si une décision politique était prise et que les entreprises acceptent de voir les délais de leurs flux logistiques allongés. Deux conditions qui ne sont pas pretes de voir le jour dans un avenir proche et même un peu plus lointain

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Laroche a dit :

Et cela n'a rien changé, aucun report vers le rail

Oui et tu as donné toi même la raison : les péages bas c'est bien,mais ça ne suffit pas il faut avoir l'assurance qu'ils le resteront !

Les entreprises sérieuses savent très bien qu'on ne peut pas faire confiance aux autorités françaises...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, CGO a dit :

Oui et tu as donné toi même la raison : les péages bas c'est bien,mais ça ne suffit pas il faut avoir l'assurance qu'ils le resteront !

Et j'ai écris cela où et quand ? Ca c'est ta marotte, la mienne c'est la non performance du réseau ferroviaire

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 12 heures, Laroche a dit :

Et j'ai écris cela où et quand ? Ca c'est ta marotte, la mienne c'est la non performance du réseau ferroviaire

Tu as bien écrit :

"En gros oui, mais je ne suis pas persuadé que le coût des péages soit la seule variable dans l'équation"

Donc on est bien d'accord sur " : les péages bas c'est bien,mais ça ne suffit pas !"

Si tu me contredis même quand je suis d'accord avec toi ,ça va être difficile !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 39 minutes, CGO a dit :

Si tu me contredis même quand je suis d'accord avec toi ,ça va être difficile !

Je ne te contredis pas, mais tu veux m'attribuer quelque chose que je n'ai pas écrit. Si on veut lancer la discussion sur l'instabilité des lois et régles fiscales, il ne faut pas se limiter aux péages et cela dépasse largement le cadre du fret ferroviaire :Smiley_19:

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avis de la modération : votre dialogue est passionnant et on ne se lasse pas du "tu es d'accord mais tu ne veux pas le dire" mais... ça n'enrichit pas vraiment le sujet ? On va passer à autre chose svp et de manière intéressante si possible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 semaines plus tard...
Il y a 5 heures, chifffon gras a dit :

plan de relance pour le fret

Je ne vois pas où il est question de relance, on est a peine dans le maintien en état de bouts d'infra et ce pour 10 ans au max. Pour rester poli, j'appelle tous ces articles et communications, de l'abus de langage, où de la poudre aux yeux pour gogos 😬

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Des millions pour sauver "le train des Merveilles" entre Nice - Breil - Cuneo.

Le montant précis n'est pas fixé mais l'Etat s'engage à financer les travaux d'entretien nécessaires à la pérennité de la ligne SNCF qui relie Nice à Cuneo par la vallée de la Roya, avec un bonus supplémentaire lié aux conséquences de la tempête Alex.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/des-millions-pour-sauver-le-train-des-merveilles-entre-nice-breil-cuneo-1969690.html?fbclid=IwAR2L5tiDX3VilTyf2Q7S86UyO652zc70CQkY81G0uncpwr0n0PQ_W-AHiP4#xtor=EPR-521-

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

455 M€ pour pérenniser les petites lignes en Bourgogne–Franche-Comté

L’ Etat vient de signer un protocole d’accord entre la région Bourgogne–Franche-Comté et SNCF Réseau
visant à pérenniser 644 km de lignes de dessertes fines du territoire. 14 lignes sont concernées,
pour 455 M€ de travaux étalés sur 10 ans.

https://www.constructioncayola.com/rail/article/2021/03/05/132941/455-pour-perenniser-les-petites-lignes-bourgogne-franchecomte

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 mois plus tard...

en complément du plan de relance...pourquoi pas !

 

« La France doit investir massivement et stratégiquement dans les trains du quotidien »

Tribune

Le collectif « #enTrain » qui réunit une quinzaine d’associations appelle dans une tribune au « Monde » à la mise en place d’un plan d’investissement stratégique ambitieux et transparent qui assure l’entretien et le développement de l’infrastructure ferroviaire au service d’une mobilité sobre, partagée et propre pour toutes et tous.

1) Le train transporte en France 9 % des marchandises et 11 % des passagers, pour seulement 0,3 % des GES. IL limite la consommation énergétique, la pollution de l’air, les nuisances sonores, tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre (GES).

2)son emprise est limitée sur l’espace, il permet de contenir l’artificialisation des terres .

3)Il contribue à l’amélioration de la santé  sous le triple effet des baisses de la pollution, des accidents de la circulation et de la sédentarité...

4) il pourrait favoriser un aménagement du territoire plus équilibré grâce aux 30 000 km de voies déjà existantes.

Entre 1990 et 2015, l’Etat a investi 276 milliards (69 % de l’investissement dans le transport terrestre) dans la route et seulement 78 milliards (20 %) dans le rail (CGDD/SqeS/Rapport CCTN). il faut inverser cette tendance pour profiter des avantages du rail.. La qualité des dessertes ferroviaires s’est par ailleurs déployée de manière inégale entre les territoires, entraînant ainsi d’importantes disparités qui ont éloigné certains voyageurs..

Il est urgent d’agir, face au réchauffement climatique et au niveau de l’avenir du rail français. Il est nécessaire de mettre en place un système qui fixe des objectifs clairs de report modal vers le rail..

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/07/17/mobilite-la-france-doit-investir-massivement-et-strategiquement-dans-les-trains-du-quotidien_6088565_3232.html     plus résumé de la partie abonnés..

le collectif signataire : membres fondateurs du réseau #entrain, créé par l’Association MUST : Marc Gouttebroze, collectif des usagers des transports du Haut Allier ; Joël Hillaireau, « Sauvons les trains Nantes-La Rochelle-Bordeaux » ; Gilles Laurent, Union des voyageurs du Nord (UVN) ; Andréa von Maltitz, actif-trafiC ; Catherine Rainaudo, Roya Expansion Nature, ligne Nice-Tende-Turin ; Nicole Tagand, Etoile ferroviaire de Veynes ; Michel Vuillermoz, Nosterpaca, « Oui au train de nuit ». Et aussi Alexandra Pourroy, collectif Mobil’Hautes-Alpes ; Arnaud Schwartz, France Nature Environnement (FNE)..

.... avec pour le financement, un axe d'inversion de la tendance des investissements entre route et rail , c'est un début d'idée ... mais quel politique aurait se courage ?

Modifié par jackv
  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, jackv a dit :

... avec pour le financement, un axe d'inversion de la tendance des investissements entre route et rail , c'est un début d'idée ... mais quel politique aurait se courage ?

Procéder ainsi c'est prendre le problème à l'envers et aller à l'échec !
Il faut faire le contraire, ne pas investir massivement dans les infrastructures, mais faire en sorte que le train soit meilleur marché que la route pour les transporteurs.


En d'autres termes, si j'ai 200 personnes à transporter d'un bout à l'autre de la France, ça doit me revenir moins cher de louer un train que 4 autocars !


L'investissement sur l'infra doit suivre la demande et non la précéder.
Si les conditions d'attractivité économique sont créées vers le rail et que ça coince à certains points durs, on les traitera alors au fur et à mesure...
 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tiens, ce ne serait pas ce qu'on a fait en région parisienne ça, ne pas investir pendant de longues années et attendre que ça coince pour rénover, au risque que tout tombe en même temps et donc dégrader grandement la qualité de service alors qu'on n'a plus de solution de repli ? 😉

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, CGO a dit :

Procéder ainsi c'est prendre le problème à l'envers et aller à l'échec !
Il faut faire le contraire, ne pas investir massivement dans les infrastructures, mais faire en sorte que le train soit meilleur marché que la route pour les transporteurs.


En d'autres termes, si j'ai 200 personnes à transporter d'un bout à l'autre de la France, ça doit me revenir moins cher de louer un train que 4 autocars !


L'investissement sur l'infra doit suivre la demande et non la précéder.
Si les conditions d'attractivité économique sont créées vers le rail et que ça coince à certains points durs, on les traitera alors au fur et à mesure...
 

Tu risques d’attendre longtemps.

Et aujourd’hui, il n’y a pas de points durs ? et ils sont traités ?

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 21/07/2021 à 10:45, Laroche a dit :

Tu risques d’attendre longtemps.

Et aujourd’hui, il n’y a pas de points durs ? et ils sont traités ?

Ta prévision se réalisera sans doute, mais ça ne change rien au problème
L'investissement sur l'infra doit suivre la demande et non la précéder !.
Si les conditions d'attractivité économique sont créées vers le rail et que ça coince à certains points durs, on les traitera alors au fur et à mesure...


A priori, c'est pas la direction qui est prise, puisqu'on fait encore une nouvelle loi où des idéologues proclament le doublement du fret ferroviaire.


Donc oui ,je risque d'attendre longtemps, sauf si changement électoral aidant les charlots sont remplacés par de véritables dirigeants (on peut toujours rêver !)
 

  • J'aime pas du tout 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 40 minutes, CGO a dit :

Ta prévision se réalisera sans doute, mais ça ne change rien au problème
L'investissement sur l'infra doit suivre la demande et non la précéder !.
Si les conditions d'attractivité économique sont créées vers le rail et que ça coince à certains points durs, on les traitera alors au fur et à mesure...


A priori, c'est pas la direction qui est prise, puisqu'on fait encore une nouvelle loi où des idéologues proclament le doublement du fret ferroviaire.


Donc oui ,je risque d'attendre longtemps, sauf si changement électoral aidant les charlots sont remplacés par de véritables dirigeants (on peut toujours rêver !)
 

Très franchement, je crois que tu peux rêver, car il n'est pas encore interdit de rêver... et l'espoir, dit on, fait vivre. 🙂 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 21/07/2021 à 06:45, CGO a dit :

faire en sorte que le train soit meilleur marché que la route pour les transporteurs.

Souvenir du premier tract que, jeune embauché et nouvel adhérent d'une organisation syndicale (25 % des voix à l'époque) j'ai distribué en 1977 :

"Halte à la sous-tarification marchandises !

Tant que c'était sous-tarifé, il y avait des trains de marchandises. Plein ! Davantage que de voyageurs.

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, PLANONYME a dit :

Souvenir du premier tract que, jeune embauché et nouvel adhérent d'une organisation syndicale (25 % des voix à l'époque) j'ai distribué en 1977 :

"Halte à la sous-tarification marchandises !

Tant que c'était sous-tarifé, il y avait des trains de marchandises. Plein ! Davantage que de voyageurs.

Donc tu apportes de l'eau à mon moulin, si le prix du Km/train baisse, le trafic se développera !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, PLANONYME a dit :

Souvenir du premier tract que, jeune embauché et nouvel adhérent d'une organisation syndicale (25 % des voix à l'époque) j'ai distribué en 1977 :

"Halte à la sous-tarification marchandises !

Tant que c'était sous-tarifé, il y avait des trains de marchandises. Plein ! Davantage que de voyageurs.

il y avait même une tarification spéciale ,annexe B , pour la bretagne cette tarification rapprochait la bretagne du reste des dessertes de  la France hors péninsule ..(les KM trains bretons étaient élastiques)

Modifié par jackv
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 43 minutes, jackv a dit :

il y avait même une tarification spéciale ,annexe B , pour la bretagne cette tarification rapprochait la bretagne du reste des dessertes de  la France hors péninsule ..(les KM trains bretons étaient élastiques)

La deuxième bataille du rail a eu lieu en 1962, quand les agriculteurs et d'autres forces économiques contraignirent, par des blocages de trains et de routes, la SNCF et, donc, derrière elle, le gouvernement, à modifier les tarifs fret, alors que «l'annexe B-ter» défavorisait outrageusement la Bretagne, car celle-ci payait plus cher du fait que ses lignes n'avaient pas encore été électrifiées.

Une loi-programme pour la Bretagne fut votée en 1964 sous la pression du Comité de liaison des intérêts bretons (CELIB), mais le gouvernement change de pied, et décide de concentrer la richesse sur la région parisienne en abandonnant la politique de transfert d'industrie vers les régions périphériques. L'abandon, sans contrepartie, de la taxe sur les bureaux parisiens sera l'oeuvre de la gauche en 1983.

https://abp.bzh/en-bretagne-on-n-aime-pas-les-transports-defectueux-et-encore-moins-les-impots-discriminants-31765

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...