Aller au contenu
Le Web des Cheminots

SUD RAIL - L'info ADC - Le droit à l'erreur n'existe plus à la Traction


Messages recommandés

arton1297-d65d5.png?1616151365

Voilà comment la Direction de la Traction décline la politique « Tous SNCF » de FARANDOU !!!

Le 3 Janvier dernier, en Nouvelle-Aquitaine, suite aux inondations un ADC reçoit un ordre OCAR pour une zone limitée à 40km/h. Il freine trop tard et entame la zone concernée à 85km/h.

Le 13 février 2019, le CV 4134 à Dijon est franchi par un jeune TB1 de Laroche… sur conseil de la direction locale, il est envoyé devant le conseil de discipline pour licenciement (grâce à la mobilisation des ADC, le licenciement est annulé).

En décembre 2020 un Carré de la voie de raccordement est franchi de quelques mètres par un ADC de Laroche encore une fois... sur conseil de la direction locale, il est déclaré inapte à la psycho…

Quelques soit l'erreur, pour le conducteur ce sera la répression qui va s'abattre sur lui. La litanie des mesures utilisées sont de pire en pire. Descente de machine avec mise en place de mesures conservatoires, habilitation complémentaires suspendues, passage à la psycho obligatoire …

Mais pour la direction ce n'est toujours pas suffisant ! La radiation des cadres est demandée pour le collègue de Bordeaux !

Pour SUD-Rail c'est clairement inacceptable !

Les directions régionales sont tellement impatientes de se débarrasser de cette corporation revendicative et de voir enfin rouler des trains automatiques qu'elles ne supportent plus les erreurs des ADC !

La Direction SNCF tout comme la Direction de la Traction privilégient la sanction plutôt que leurs propres remises en question !

Depuis des années ils nous vendent la politique « Juste et équitable », Farandou fait son tour de France en promouvant « Tous SNCF »…

Mais lorsque un ADC fait une erreur, heureusement sans dégâts ni victimes, ils le jettent en pâture et demandent une sanction ahurissante.

La radiation des cadres d'un cheminot, c'est un licenciement, c'est la vie d'un ADC en l'occurrence et de ses proches foutue en l'air.

Si la Direction s'entête et choisit l'affrontement, SUD-Rail mettra tout en œuvre pour lui faire entendre raison.

Les ADC ne reconnaissent plus leur métier, sont désorientés par les choix de l'entreprise, sont excédés par des conditions de travail et de RHR insupportables …

Les conditions de travail deviennent catastrophiques. Depuis des années SUD-Rail alerte les directions régionales et nationales sur la dangerosité des orientations qu'elles imposent.

Les dérives sont nombreuses, la polyvalence des missions des ADC ne cesse de s'accroitre, les responsabilités supportées sont de plus en plus lourdes provoquant une surcharge mentale indéniable.

Le quotidien si sombre des ADC s'établit par :
La mise en place quasi-généralisée de l'EAS en région, des Engins moteurs défectueux, des journées de service de plus en plus productives, des hiérarchies de plus en plus agressives, des règlementations de plus en plus déconnectées des réalités du terrain : AuM, nouveau modèle de compétence…

Les conséquences de la pandémie et de la non prise en compte des difficultés des ADC lors de leurs déplacements et le gel des salaires depuis 7 ans n'arrangent rien aux conditions psychiques des ADC.

Mais aujourd'hui la clef de voute du système, la dernière boucle de rattrapage reste encore et toujours l'ADC !

Les évolutions d'organisation sur chaque CSE entrainent des dérives sur la politique et le management de la sécurité ! Le haut niveau de sécurité tient encore grâce au professionnalisme des agents.

SUD-Rail se félicite de la solidarité cheminote et de l'unité syndicale affichée ces territoires contre ce management insensé de la sécurité ferroviaire.


Lundi 22 Mars soutenons nos collègues Larochois et Bordelais.
Soyons nombreux à Laroche (10h) et à Bordeaux (11h) pour soutenir nos collègues et dire stop à ce management agressif !

Afficher l’article complet

  • Etonné 3
Lien vers le commentaire
Le 19/03/2021 à 11:56, Infos SUD-Rail a dit :

arton1297-d65d5.png?1616151365

Voilà comment la Direction de la Traction décline la politique « Tous SNCF » de FARANDOU !!!

Le 3 Janvier dernier, en Nouvelle-Aquitaine, suite aux inondations un ADC reçoit un ordre OCAR pour une zone limitée à 40km/h. Il freine trop tard et entame la zone concernée à 85km/h.

Le 13 février 2019, le CV 4134 à Dijon est franchi par un jeune TB1 de Laroche… sur conseil de la direction locale, il est envoyé devant le conseil de discipline pour licenciement (grâce à la mobilisation des ADC, le licenciement est annulé).

En décembre 2020 un Carré de la voie de raccordement est franchi de quelques mètres par un ADC de Laroche encore une fois... sur conseil de la direction locale, il est déclaré inapte à la psycho…

Quelques soit l'erreur, pour le conducteur ce sera la répression qui va s'abattre sur lui. La litanie des mesures utilisées sont de pire en pire. Descente de machine avec mise en place de mesures conservatoires, habilitation complémentaires suspendues, passage à la psycho obligatoire …

Mais pour la direction ce n'est toujours pas suffisant ! La radiation des cadres est demandée pour le collègue de Bordeaux !

Pour SUD-Rail c'est clairement inacceptable !

Les directions régionales sont tellement impatientes de se débarrasser de cette corporation revendicative et de voir enfin rouler des trains automatiques qu'elles ne supportent plus les erreurs des ADC !

La Direction SNCF tout comme la Direction de la Traction privilégient la sanction plutôt que leurs propres remises en question !

Depuis des années ils nous vendent la politique « Juste et équitable », Farandou fait son tour de France en promouvant « Tous SNCF »…

Mais lorsque un ADC fait une erreur, heureusement sans dégâts ni victimes, ils le jettent en pâture et demandent une sanction ahurissante.

La radiation des cadres d'un cheminot, c'est un licenciement, c'est la vie d'un ADC en l'occurrence et de ses proches foutue en l'air.

Si la Direction s'entête et choisit l'affrontement, SUD-Rail mettra tout en œuvre pour lui faire entendre raison.

Les ADC ne reconnaissent plus leur métier, sont désorientés par les choix de l'entreprise, sont excédés par des conditions de travail et de RHR insupportables …

Les conditions de travail deviennent catastrophiques. Depuis des années SUD-Rail alerte les directions régionales et nationales sur la dangerosité des orientations qu'elles imposent.

Les dérives sont nombreuses, la polyvalence des missions des ADC ne cesse de s'accroitre, les responsabilités supportées sont de plus en plus lourdes provoquant une surcharge mentale indéniable.

Le quotidien si sombre des ADC s'établit par :
La mise en place quasi-généralisée de l'EAS en région, des Engins moteurs défectueux, des journées de service de plus en plus productives, des hiérarchies de plus en plus agressives, des règlementations de plus en plus déconnectées des réalités du terrain : AuM, nouveau modèle de compétence…

Les conséquences de la pandémie et de la non prise en compte des difficultés des ADC lors de leurs déplacements et le gel des salaires depuis 7 ans n'arrangent rien aux conditions psychiques des ADC.

Mais aujourd'hui la clef de voute du système, la dernière boucle de rattrapage reste encore et toujours l'ADC !

Les évolutions d'organisation sur chaque CSE entrainent des dérives sur la politique et le management de la sécurité ! Le haut niveau de sécurité tient encore grâce au professionnalisme des agents.

SUD-Rail se félicite de la solidarité cheminote et de l'unité syndicale affichée ces territoires contre ce management insensé de la sécurité ferroviaire.


Lundi 22 Mars soutenons nos collègues Larochois et Bordelais.
Soyons nombreux à Laroche (10h) et à Bordeaux (11h) pour soutenir nos collègues et dire stop à ce management agressif !

Afficher l’article complet

[ pour l'info,en complément de l'info déjà donnée ...  ]

Dordogne : des perturbations à prévoir sur le réseau TER ce lundi

Les cheminots seront en grève ce lundi 22 mars à l'appel des syndicats CGT Cheminots, CFDT, Sud Rail et UNSA Ferroviaire.
Des perturbations sont à prévoir sur le réseau TER de la région Nouvelle-Aquitaine.

https://www.francebleu.fr/infos/transports/dordogne-des-perturbations-a-prevoir-sur-le-reseau-ter-ce-lundi-1616259530

 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire

Le 18 juin 2019 en gare de Carcassonne ,manœuvre de refoulement sur voie principale, (occupée  par une rame ouverte au service commercial )commandé par un agent de manœuvre habilité à circuler sur voie principale, L.agent de conduite dernière boucle de sécurité freine à l urgence lorsque  il ne perçoit plus l ordre  émis par l AMV (Refoule Refoule......) ,   collision à 6/7 km/h   ,des vies et des blessés (agents et usagers) épargnés, des centaines de milliers d euros de dégâts évités ( 3 AGC ).   que fais  l.encadrement???          mise conservatoire de ADC/ pression (harcèlement moral et psychologique entretien,convocation,textos )dans les jours qui suivent pour qu il prenne une part de responsabilité dans l événement qualifié ESR (événement de sécurité remarquable), alors que les déclarations et les deux bandes atess confirme qu il n a aucun tort,  falsification de l affichage REX non approuvé et non signé par son CTT qui le soutien,  et une fois que le rapport final (1 mois))est envoyé à EPSF sans les informés que à la suite de l’événement il se sont aperçu que la consigne locales est dotée d un article qui stipule que toutes les manœuvres de refoulement dans cet établissement quelques soit les ordres est limitée à 15 km/h (jusqu’à cette date les manœuvres de refoulement se faisait sur la marche en manœuvre 30km/h)méconnu de tous le personnel devant en avoir connaissance (de l approbateur de la consigne datant de décembre 2019 a l encadrement et aux agents sur le terrain de cet établissement) .donc une fois que ce rapport est rendu à EPSF réponse de la direction a l avocat de ADC.        AUCUNE FAUTE DE LA PART DE L AGENT DE CONDUITE ,        trop tard le mal est fait, la confiance est rompue, 30 ans de route qui s achève pour ne pas avoir voulu couvrir des cadres , en prenant une part de responsabilité dans ce qui a été l essence même de toutes sa carrière,   LA SÉCURITÉ.

 

 

 

  • Etonné 3
Lien vers le commentaire
il y a 20 minutes, corfou94 a dit :

Le 18 juin 2019 en gare de Carcassonne ,manœuvre de refoulement sur voie principale, (occupée  par une rame ouverte au service commercial )commandé par un agent de manœuvre habilité à circuler sur voie principale, L.agent de conduite dernière boucle de sécurité freine à l urgence lorsque  il ne perçoit plus l ordre  émis par l AMV (Refoule Refoule......) ,   collision à 6/7 km/h   ,des vies et des blessés (agents et usagers) épargnés, des centaines de milliers d euros de dégâts évités ( 3 AGC ).   que fais  l.encadrement???          mise conservatoire de ADC/ pression (harcèlement moral et psychologique entretien,convocation,textos )dans les jours qui suivent pour qu il prenne une part de responsabilité dans l événement qualifié ESR (événement de sécurité remarquable), alors que les déclarations et les deux bandes atess confirme qu il n a aucun tort,  falsification de l affichage REX non approuvé et non signé par son CTT qui le soutien,  et une fois que le rapport final (1 mois))est envoyé à EPSF sans les informés que à la suite de l’événement il se sont aperçu que la consigne locales est dotée d un article qui stipule que toutes les manœuvres de refoulement dans cet établissement quelques soit les ordres est limitée à 15 km/h (jusqu’à cette date les manœuvres de refoulement se faisait sur la marche en manœuvre 30km/h)méconnu de tous le personnel devant en avoir connaissance (de l approbateur de la consigne datant de décembre 2019 a l encadrement et aux agents sur le terrain de cet établissement) .donc une fois que ce rapport est rendu à EPSF réponse de la direction a l avocat de ADC.        AUCUNE FAUTE DE LA PART DE L AGENT DE CONDUITE ,        trop tard le mal est fait, la confiance est rompue, 30 ans de route qui s achève pour ne pas avoir voulu couvrir des cadres , en prenant une part de responsabilité dans ce qui a été l essence même de toutes sa carrière,   LA SÉCURITÉ.

 

 

 

Bonjour,

... je suppose  en rapport avec ce Post ... ?

 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
  • 3 semaines plus tard...
Il y a 7 heures, corfou94 a dit :

Bonjour à tous

Comment interpréter vous la phrase :

L’ADC N’EST PAS FORMELLEMENT MIS EN CAUSE.

15ECAFD1-41DC-4489-B40F-1C6E450352CA.thumb.png.ed84cc6314aa5668288f51920d37dc7f.png

Bonjour,
... " de mon point de vue Perso ..." :
 on relève :
- " ...nombreuses défaillances organisationnelles notamment aux interfaces Traction / EIC ..."
- " ...erreur humaine au niveau de Chef de Manœuvre ..."
- " ... l'ADC n'est pas formellement mis en cause " ...
    = pas impliqué directement dans l'erreur humaine qui a conduit à l'incident du 18/06/2020,
       mais peut être avait-il possibilité de la limiter par action de la fameuse "boucle de rattrapage" ...?

       ( Dans le langage juridique, une mise en cause est l'implication d'un tiers au moyen d'un fait ou d'une circonstance. )
 - " ... actions décidées dans ce cadre et concernent l'ensemble des acteurs ,(EIC / Traction ),impliqués dans ce type de procédure ..." 
- " ... concernant les ADC ,une action a été identifiée pour les JFC de 2021 ..."
    = donc ,à priori, identification d'une possible "erreur métier " de procédure côté ADC ...?

BON Courage pour la suite du déroulement du Dossier d'incident aux différents intervenants EIC et Traction "concernés" par cet incident ...

Modifié par BB 15063
Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...