Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[X 4300 / 4500 / 4630 / 4750 / 4900] Photographies


IGS4

Messages recommandés

Le 13 octobre 1997, les X4664-XR8438 et X4670-XR8556 avec la BB63897 sont garés chez eux, au dépôt de Nantes-Blottereau (44).
L'X4664 a été très sévèrement avarié dans une collision à un passage à niveau à Millay (58) en 1991 (la remorque s'est même couchée!) et une remise en état se confondant avec les travaux engendrés par une modernisation, celle-ci fut réalisée sur le programme "Modernisations Pays de la Loire 1" (1991-1992) et les dégâts subits par chacun des véhicules entrainera le traitement des deux caisses de front, sans permutation de remorque. Ce programme Pays de la Loire 1 comprenait les six derniers éléments rouges et crème qui n'avaient pas été inclus dans le programme "Ambulances" pour être arrivés à Nantes après la contractualisation de celui-ci. Cependant, leur modernisation ne sonnera toujours pas le glas définitif du rouge et crème dans la région puisque dans la pratique, le rouge et crème reviendra régulièrement à Nantes plusieurs années encore par prêt d'éléments de selon les étés Nevers et/ou Longueau pour satisfaire un besoin accru de matériel lié aux dessertes des villes balnéaires de Vendée (parfois, ce sont aussi un X2100 et une XR6100 de Limoges qui seront aussi prêtés).
De son côté, l'X4670 a été modernisé dans le cadre des "Modernisations Pays de la Loire 2" (1995-1996), prévoyant la reconversion de dix éléments ex Ambulance pour accompagner les dix X72500 dont la Région avait passé commande, les Ambulances non modernisées étant cédées à d'autres Régions. Les Pays de la Loire préféreront faire rendre identiques aux autres modernisations ces ex Ambulances alors que Le Mans avait proposé la solution moins onéreuse de n'en modifier que les bouts, les intérieurs étant déjà rénovés, d'autant que les travaux de modernisation étant contradictoires avec ceux de rénovation entrepris précédemment, générant des surcoûts de démontages par rapport à de l'aménagement à partir d'éléments tout à fait classiques. Dans la pratique, seuls neuf éléments seront modernisés de la sorte (+ trois pour la Picardie), le dixième étant obtenu à partir de la motrice X4609 transformée en X4630, immobilisée un peu plus longtemps qu'une motrice passant en modernisation sans transformation, et remariée à l'ancienne XR8670. Les neufs dernières Ambulances resteront en l'état et seront ventilées sur Nevers et Lyon-Vaise lorsque les dix X72500 et quelques X73500 seront livrés dans la Région.

61050891_693142434451528_1016205716253310976_n.jpg

60930445_693142474451524_3788361407922176000_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Alignés comme à la parade, les X4515, 2215 et 4596 sont garés dans leur établissement d'attache Marseille-Blancarde (13), le 05 octobre 1997. L'X4596 s'apprête d'ailleurs à sortir du dépôt.

Le X4515, de son côté, présente un état impeccable, un passage aux Ateliers du Mans courant 1995 lui ayant été salutaire, comparé à celui très défraîchi et peu engageant pour la clientèle qu'il avait auparavant et dont vous verrez des photos dans quelque temps. Son potentiel intéressant, le fait qu'il soit sanitarisable et sa composition avec une XR8300 lui vaudront deux ans plus tard d'être retenu pour être rénové Picardie.

61749787_694863574279414_2663444997050728448_n.jpg

61453023_694863617612743_5174218947704127488_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 05 octobre 1997, l'élément X4515-XR8332 est sur le grill d'entrée au dépôt de Marseille-Blancarde (13) et attend son classement.

64524851_706377543128017_3969858470923993088_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toutes les photos sont prises dans les Bouches-du-Rhône (13) en octobre 1997.
1/ Le 05, l'X4591 assure un train Marseille - Aix en Provence surpris alors qu'il arrive à Gardanne.
2/ L'après-midi même, notre engin a regagné ses pénates.
3/ De son côté, le 06, l'X4598 est à quai en gare Saint-Charles pour rallier Miramas puis Avignon.
4/ Sur le même train, notre engin dessert l'Estaque.
5/ Le lendemain, le même engin engagé sur un même train dessert Miramas avant de continuer sur Avignon.

64301360_707464453019326_4189578818714861568_n.jpg

64543222_707464493019322_9051489103526232064_n.jpg

64228822_707464589685979_2060930174265851904_n.jpg

64301415_707464639685974_360862172957376512_n.jpg

64330357_707464693019302_2095048312133517312_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On aperçoit un autre élément un peu plus loin ainsi que radiées et attendant un funeste sort des CC7100 et BB8100 (il y avait aussi des BB9400).
A cette époque, les X4500 n'allaient plus officier sur Carcassonne - Quillan ni sur Perpignan - Villefranche-Vernet-les-Bains, néanmoins, un engin par jour plusieurs fois par semaine était échangé en W avec le dépôt de Nîmes, d'où ils allaient desservir Montpellier, Le-Grau-du-Roi, Alès, Bessèges, Génolhac et même les vendredi soir avec retour le samedi matin La-Bastide-Saint-Laurent-les Bains.

64815661_710340292731742_7890786694432030720_n.jpg

65161388_710340346065070_5192782616696193024_n.jpg

64641730_710340372731734_2936892649820389376_n.jpg

64882647_710340416065063_1375659599499100160_n.jpg

64911486_710340439398394_5938770452636762112_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"vous semblez tellement les apprécier, la maison vous en offre une douzaine supplémentaire!" (réplique dans le film "l'Aile ou la Cuisse" ).
Pour commencer, car elles sont sur deux posts, voici six photos représentant quelques vues de détail des X4596-XR8625 vu à Marseille-Blancarde (13) le 05 octobre 1997 puis au dépôt d'Avignon (84) deux jours plus tard, comme les quatre autres vues montrant l'élément X4591-XR8620.

64799778_711639039268534_2823033599379374080_n.jpg

65272496_711639065935198_3705131903867682816_n.jpg

65192093_711639259268512_1179902377491169280_n.jpg

64949556_711639315935173_8148234833814880256_n.jpg

65535639_711639365935168_2457974667848187904_n.jpg

65318348_711639392601832_7220360368453844992_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voici la fin des X4500 de Marseille (pour cette fois).
Nous sommes toujours en octobre 1997, à Marseille (13) ou Avignon(84).
X4598 pour les deux premières photos, X4541 pour la troisième et X4577 pour les trois dernières.
 
On voit nettement les zones sur lesquelles la corrosion était habituelle sur les E.A.D., en particulier les bas de caisses, remontant parfois au niveau des omégas inférieurs (deux cannelures du bas, se situant au niveau du ou sous le plancher par opposition aux omégas supérieurs (les cinq du haut, situés au dessus du plancher donc), et ceci que ce soit sur les faces latérales ou sur les dossiers de caisse. Sur certains éléments les blocs optiques étaient également attaqués.

65232333_712945569137881_6192779293878124544_n.jpg

65262175_712945705804534_5414525876903608320_n.jpg

65110138_712945762471195_2670503286175432704_n.jpg

65730812_712945822471189_1259210477620166656_n.jpg

65309813_712945842471187_4384924531316228096_n.jpg

65092159_712945892471182_7128000631511449600_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Démarrage fumant comme seuls en avaient le secret les X4300 avec l'élément X4404-XR8366 quittant Laon (02) pour Reims en mai 1996.

Boris.Deshayes.7699-19-593.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore des photos de X4500 de Marseille prises dans les Bouches du Rhône en octobre 1997,
1/ X4585 chez lui au dépôt de Marseille-Blancarde le 05.
2/ à 7/ installé à mon emplacement favori en E.A.D., c'est à dire dans la première travée voyageurs côté gauche, pour être au dessus du moteur et côté baies ouvrantes afin de réaliser mes enregistrements sonores (plus de 200 heures d'écoute de toutes séries et dans différentes configurations -rampe, plat, passage des vitesses en automatique ou en manuel, etc.-, dont 123 des 126 X4500 ayant existé, ma série préférée de tous les matériels ayant existé), j'en profite pour faire quelques vues des paysages alors que l'X4598, que je connaissais déjà quand il officiait sous la bannière de Longueau, m'emmène de Marseille à Avignon via la côte Bleue et Cavaillon. Nous voyons successivement des Agaves entre Niolon et La Redonne-Ensuès; le départ de Martigues; l'arrivée en gare de Croix-Sainte, où nous allons croiser un autre X4500 et le départ fumant (même s'il ne vaut pas celui des X4300) de cette dernière gare.

65911746_716269995472105_6139095874875162624_n.jpg

66035967_716270035472101_5674673179893694464_n.jpg

65384302_716270135472091_5479165697349124096_n.jpg

65614454_716270172138754_8462925253641764864_n.jpg

65802347_716270225472082_8563816135663812608_n.jpg

65208959_716270268805411_5923665589527642112_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'élément automoteur X4659-XR8448 est en coupure en gare de Laon (02) en mai 1997.
Sur la motrice, la police de caractères et leur rapprochement les uns des autres du numéro frontal trahissent que le masque aurait été changé par suite d'un accrochage, par exemple.

Boris.Deshayes.7681-01-593.jpg

Boris.Deshayes.7682-02-593.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La nuit du 14 au 15 octobre 1997, l'élément automoteur X4780-XR8780, basé à Sotteville, passe sa nuit dans le dépôt le plus lointain qu'il ait l'habitude de fréquenter, celui de Rennes (35).

Sur la gauche, on devine que la Z2 est la 9611, seule à avoir un logo de couleur noire, car sinon un logo blanc se distinguerait à minima.

67337897_731528137279624_4406780949870673920_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un sympathique contrôleur en tenue réglementaire de l'époque pose avec l'élément automoteur X4521-XR8614 en gares de L'Escarène et Peille (06) en septembre 1996.

Boris.Deshayes.8506-26-613.jpg

Boris.Deshayes.8507-27-613.jpg

Boris.Deshayes.8508-28-613.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 14 octobre 1997, au dépôt de Rennes (35), les E.A.D. se suivent et se ressemblent, ou pas!
Nous voyons successivement les X4550 modernisé Bretagne et 4540 (un des derniers avec les inscriptions jaune jonquille), pensionnaires de l'établissement, et deux autres éléments venus pour reprofilage: X4780 de Sotteville et X4668 de Nantes. Ces rencontres assez improbables d'éléments de Nantes et Sotteville pouvaient se faire ici voire à Redon pendant un service d'hiver avec les X4900.
Enfin, nous pouvons admirer la blancheur immaculée de l'X4668, garé devant un X4500 rénové Bretagne.
On constatera les différences de carrosserie entre les X4780 et 4668: toiture rainurée, portes de fourgon à glissière renforcée, retours de jupe différents, caractéristiques des caisses construites à partir de 1976.

67783530_741582919607479_6172963843782737920_n.jpg

68412492_741582989607472_8321578421096284160_n.jpg

67806603_741583039607467_5491831289617055744_n.jpg

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 24/07/2021 à 05:32, E.T.G. a dit :
 
2/ à 7/ installé à mon emplacement favori en E.A.D., c'est à dire dans la première travée voyageurs côté gauche, pour être au dessus du moteur et côté baies ouvrantes afin de réaliser mes enregistrements sonores (plus de 200 heures d'écoute de toutes séries et dans différentes configurations -rampe, plat, passage des vitesses en automatique ou en manuel, etc.-, dont 123 des 126 X4500 ayant existé, ma série préférée de tous les matériels ayant existé)

🤗 Époque bénie et regrettée, où on pouvait encore mettre la tête à la fenêtre des trains... Certes, la climatisation était inexistante, mais les périodes de chaleur estivales font parties des souvenirs sensuels de ces matériels. Les différences entre les caisses des remorques et motrices permettaient de repérer de loin la façon dont le train était tourné, pour accéder au plus vite à la place convoitée au-dessus du moteur... 😂 Autre avantage des 4300-4500, c'est qu'on pouvait deviner la vitesse de la ligne en comptant les vitesses... Outre les souvenirs visuels et sonores, j'ai aussi les souvenirs olfactifs du moteur chaud et des fumées (comme de celles des 63000, RTG, etc.)

  • J'aime 2
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour compléter ce sujet,

rassemblement d'EAD dans 4 livrées différentes cette fois en Roumanie en gare de Sannicolau Mare le 06/06/2015

1127695994_CFR97_0555.96700.thumb.JPG.ae65674755aa447396e762fa476c29a4.JPG

On y retrouve de gauche a droite (en numérotation locale)

97.0555.9

97.0102.0

97.0505.4

97.0545.0

Modifié par DIDIERD
  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, DIDIERD a dit :

Pour compléter ce sujet,

rassemblement d'EAD dans 4 livrées différentes cette fois en Roumanie en gare de Sannicolau Mare le 06/06/2015

On trouve d'assez nombreuses vidéos (récentes également) sur YouTube avec les mots clés "caravelle regiotrans" "caravelle regio calatori" où l'on voit ces caravelles passer une retraite (plus ou moins) tranquille. On y retrouve l'ambiance d'antan. 

 

 

 

 

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une belle triplette de X4500 formée de la tête à la queue par les X4577-XR8596, XR8353-X4549, XR8566-X4541 dessert une gare qui de mémoire serait celle de Septème-les-Vallons (13) en mai 1997.

Boris.Deshayes.9279-39-632.jpg

Boris.Deshayes.9281-01-633.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Concentration d'X4900 au dépôt de Caen (14) le 15 octobre 1997, avec entre autres le X4903/04 (qui a été déplacé pendant la pose de nuit -pose longue-, ce qui explique l'effet partiel de flou). Au second plan l'X4905/6 (nonobstant le fait qu'il apparaisse sur d'autres diapositives, les détails que certains avaient ou non par rapport aux autres font que je peux identifier huit de ces éléments qui m'étaient très familiers).
Votre fidèle serviteur, amoureux des E.A.D., et bien que préférant les X4500 (pour leur bruit), n'oubliera pas de prendre la pose avec l'X4903/4 justement. L'occasion de repréciser que le D d'E.A.D. signifie "Diésel" et non "Double" comme on le voit trop souvent indiqué par erreur.
Bien qu'affectés à Sotteville, le dépôt de Caen constituait aussi une "plaque tournante" pour cette petite série d'engins (treize éléments seulement) très véloces dont le rayon d'action était particulièrement étendu et qui ont roulé sur de très nombreuses lignes. L'assistance que leur portaient les X4750 explique en bonne partie ce don d'ubiquité qu'ils avaient dans l'ouest (sans parler donc du séjour à Marseille des six premiers éléments).
Le regroupement de cette série sur le seul dépôt de Sotteville a permis d'améliorer encore leur rendement qui n'était pourtant pas mauvais auparavant. Il aurait pu y avoir de nouveaux éléments si le projet de constituer de nouveaux X4900 à partir de certaines caisses d'E.T.G. n'avait pas été écarté pour des raisons de devis prohibitif (9 millions de francs par élément, le devis n'avait pas été exagéré mais plus simplement il y avait du travail à faire pour constituer ces éléments). Si ces éléments avaient été faits, ils auraient roulé sur les régions Auvergne et Rhône-Alpes avec une affectation à Lyon-Vaise. Une question reste en suspens: où trouver suffisamment de convertisseurs hydrauliques pour ne pas devoir maintenir sur les motrices leur boîte de vitesse mécanique, à moins de faire des manipulations afin de transformer des motrices de X4630 en 4500 pour les récupérer, avec les frais que cela engendre; ou sans faire de croisements entre les caisses de motrices X4630 et motrices T1500? A moins qu'on aurait maintenu ces motrices avec leur boîte de vitesse mécanique avec une autorisation de circuler en U.M. donc avec quatre motrices équipées comme telles, et ce alors qu'elles étaient interdites de circuler dans les composition à quatre motrices (deux éléments à deux caisses avec un X4900).

68918973_742506039515167_7707976913330896896_n.jpg

68765383_742506096181828_7147263890546491392_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 05 octobre 1997, l'élément automoteur diésel X4549-XR8353, encore comme neuf après sa sortie de révision deux ans auparavant, est garé chez lui, au dépôt de Marseille-Blancarde (13).
Compte-tenu de son état et de son fort potentiel, qu'il est sanitarisable et que sa remorque est une XR8300, il sera deux à trois ans plus tard sélectionné pour être muté à Longueau et inclus dans la chaîne de rénovation Picardie.

68498510_746646515767786_1701444658585927680_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avec cette publication, je voudrais rendre hommage à ces petites mains qui sont pourtant des rouages essentiels dans l'exploitation du matériel: les surveillants de dépôt ou remiseurs-dégareurs. Sans eux, pas de train prêt au départ dans des compositions conformes, voire pas de train prêt au départ tout court!
Dépendant du Service Intérieur de leur établissement, ces hommes de l'ombre sont chargés de manoeuvrer les engins au sein de leur établissement, du grill d'arrivée au grill de départ. Muni de leur feuille de route, parfois spécialisés électriques ou thermique, nos agents prennent en charge et par tous les temps les différents matériels avec pour mission d'assurer les pleins (sable, et le cas échéant eau traitée, gasoil, Combustible Sans Paraffine), changer les bandes graphiques, désaccoupler (séparation) ou accoupler (formation) des Unités Multiples, classement des engins dans leur ordre chronologique sur le grill de sortie, mise à disposition de l'atelier ou sortie des engins de l'atelier et rendus bons pour le service, et quelques autres menus travaux encore.
Dans les plus gros dépôts, on leur confie aussi la conduite de chariots élévateurs (atelier) pour déplacer des pièces, etc. De plus, ils assurent l'entretien courant des espaces du dépôt (peinture de bordures, espaces verts, etc.).
Un métier pour lequel il ne faut pas rechigner à faire de la marche pour aller prendre les consignes à la feuille, le service qui gère les entrées, sorties, mouvements et poursuite de leur roulement par les engins (et les agents), rejoindre les engins des fois stationnés ou garés assez loin des bureaux, monter et descendre continuellement des locomotives ou autorails, etc.).
Voici deux sympathiques de ces personnels photographiés au dépôt de Caen (14) en octobre 1997 devant des engins dont ils ont la charge, puis en train de faire le plein ou s'apprêtant à "bouger" un E.A.D. afin de le "mettre sur son train".

69113924_750864548679316_5003893592855412736_n.jpg

69566247_750864595345978_5324904821562540032_n.jpg

68880097_750864652012639_8878434687802933248_n.jpg

69213673_750864725345965_6857305670526435328_n.jpg

69058523_750864782012626_6707535372026380288_n.jpg

68921012_750864835345954_6517169785673875456_n.jpg

  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 16 octobre 1997, manoeuvres à Serqueux (76):
les éléments automoteurs X4649-XR8444 et X4593-XR8641 viennent d'arriver en provenance de Rouen-Rive-Droite. L'élément de tête est dételé et un autre élément arrivant de Gisors, en l'occurrence le X4671-XR8648 est raccordé sur celui resté à quai.
On remarque que les trains éléments modernisés Picardie et affectés à Longueau assurent des trains circulant sur le seul territoire de la Haute-Normandie, en association avec un engin de Sotteville. Le X4500, qui y est basé, est utilisé assez loin de sa zone d'action "normale" puisque modernisé Basse-Normandie (pour service sur Lisieux - Trouville-Deauville, Caen - Coutances et Caen - Argentan).
Pour l'anecdote, la remorque XR8622 visible sur une autre publication d'hier (essai de scan de photos papiers) est la remorque originelle de la motrice X4593.
Et la X4671 était accouplée originellement à la XR8668, la caisse d'E.A.D. qui a eu la longévité la plus courte: en effet, celle-ci a été détruite dans un accident à Dompierre-Sept-Fons quatre mois seulement après sa mise en service.

69962818_755214898244281_1816116222350065664_n.jpg

69513246_755214988244272_3999385585104977920_n.jpg

70168513_755215068244264_3577662518677471232_n.jpg

69317239_755215128244258_2838029314484600832_n.jpg

69384011_755215184910919_5825943384052727808_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

_Août 1991, dépôt de Nevers (58), lors d'une collision avec un camion transportant une benne sur un passage à niveau à Millay le 22 février précédent, la XR8438 (X4664) pourtant placée en quatrième et dernière position dans le train s'est couchée et a raclé le sol avant de s'immobiliser. Confiés aux bons soins des Ateliers du Mans, les importants travaux sur les quatre véhicules accidentés (cabine écrasée sur X4655, chacune des caisses éventrée par la benne qui s'est désolidarisée de son plateau, etc.) seront mis à profit pour en assurer la modernisation avec sortie au premier semestre 1992, le X4655-XR8445 pour la Bourgogne et l'X4664-XR8438 pour les Pays de la Loire. Par chance, on n'eut à déplorer que 29 blessés dont trois graves, le mécanicien ayant là aussi pu quitter la cabine avant l'impact.

69338772_755234584908979_6243163288939528192_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 17 octobre 1997, l'élément automoteur X4581-XR8600 est garé à quai entre deux services en gare de Lens (62).

69804468_759205597845211_8430384601427345408_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...