Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Voyage et Sac à dos - Etape 1: Montauban


Messages recommandés

Voyage et Sac à dos - Etape 1 : Montauban

 

image00011.jpeg

Et vous ? Quel est votre violon d’Ingres ?

Le modélisme ferroviaire, les voyages, l’Histoire… ?

Cette expression désignant votre passe-temps favori découle du grand portraitiste montalbanais Jean-Auguste-Dominique Ingres dont la passion était la pratique du violon.

 

Je vous confie mon violon d’Ingres : la passion du voyage, d’où ces petites chroniques « Voyage et Sac-à-dos» facilement accessibles pour une journée et par le train.

Je vous propose de faire une halte culturelle dans un lieu d’Art et d’Histoire, direction ma ville natale : Montauban, et si bien nommée dans le film les Tontons flingueurs : « On ne devrait jamais quitter Montauban ».

image00003.thumb.jpeg.8f9be5494cca0aafb46f45c03257a5d8.jpeg

Le long des rives du Tarn se trouve une des plus belles villes d’Occitanie : Montauban

 

MIB: le Musée Ingres Bourdelle

À moins de 15min à pied de la gare SNCF Villebourbon, venez découvrir le MIB : le Musée Ingres Bourdelle.   

 

Rénové après 3 ans de fermeture et de travaux, avec une inauguration en décembre 2019, le MIB porte fièrement le nom des deux grands artistes de la ville : le peintre Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) et le sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1929) (né Émile Antoine Bordelles). Impossible de manquer ce lieu si cher aux montalbanais, en venant de la gare il vous suffira de franchir le Tarn par l'un des 3 ponts de la ville : le pont de Sapiac (ou Chamier), le pont Neuf ou le pont Vieux. Et c’est attenant au pont Vieux que l’ Ancien Palais Episcopal accueille le MIB, le lieu photogénique de Montauban !

 

Un peu d’histoire sur ce bâtiment : durant la Guerre de 100 ans vers 1360, la rive droite de Montauban fût livrée aux Anglais. Alors sous les ordres du Prince Noir on y érigea un fort sur le site existant d’un ancien ouvrage datant du Comte de Toulouse Raymond VII. À partir de 1600, dénommé château-neuf, le lieu sera abandonné avec l’entrée dans la tourmente des guerres de religions. Sous Louis XIV et dans un royaume sous l’absolutisme religieux, l’évêque Pierre de Bertier y fondera le Palais Episcopal. Au lendemain de la Révolution Française, ce dernier changera de visage et d’usage, et, suite à la confiscation et rachat par la municipalité il deviendra l’Hôtel de Ville.

 image00008.thumb.jpeg.cd1c76db2658e5baeb38300344a1b1d2.jpeg

 

C’est ainsi que s’y installeront dans les murs une bibliothèque, une école de dessin et un musée. Cette partie musée fut créé en 1820, par des dons et trente ans plus tard, Ingres leur fera parvenir 54 tableaux et objets d’arts puis, son célèbre violon et d’autres legs intégreront le musée à sa mort, en 1867. Le musée portera son nom en 1869. Le bâtiment deviendra entièrement musée en 1908.

Aujourd’hui, le MIB vous accueille dans un lieu de plus de 2700 m2, avec un fonds permanent de milles œuvres. Au 19 rue de l’Hôtel de Ville, face au Square Picard, à l’église St Jacques, et au Muséum d’Histoire Naturelle Victor Brun, le Palais Episcopal de briques roses restauré vous accueille avec sa cour intérieure et ses 2 nouveaux pavillons de verre.

image00001.jpeg 

 Entrée du Musée Ingres Bourdelle à Montauban

 

Le rez-de-chaussée accueille les expositions temporaires, la librairie - salon de thé - boutique du Musée : « Chez Madeleine »

Au 1er étage se trouve les peintures d’Ingres avec une salle de 700 m2, 44 tableaux et un de ses violons. Ingres passa sa jeunesse dans l’atelier de David, mais aussi à l’Académie de France à Rome (inspirations de Raphael). On peut y admirer des tableaux aux formats imposants, mais aussi de célèbres portraits. Ainsi venez admirer sous différents angles :  Le Songe d’Ossian (1813), commandé pour la chambre à coucher de Napoléon Bonaparte. Mais visible également depuis l’étage supérieur en vue plongeante depuis le plancher. On y découvre également, dans la Chapelle rénovée, sous plus de 10 mètres de hauteur de plafond, une collection d’œuvres du maître et de ses élèves ainsi que d’artistes du XIXe siècle dont Armand Cambon (montalbanais et ancien directeur du musée), et des legs de ce dernier dont un David (Bélisaire reconnu par un soldat, XVIIIe s) ainsi que des legs de Ingres, de peintres italiens et du Nord de l’Europe du XIVe s et XVe ou XVIe siècles, avec notamment une étude de dos de Géricault pour le Radeau de la Méduse. S’y trouve également le Centre de documentation-bibliothèque spécialisé en histoire de l’Art de l’Antiquité au XXIe siècle. Sur rendez-vous, accès possible aux chercheurs, conservateurs, étudiants et passionnés !

Au 2ème étage se trouve le Cabinet des dessins et la Salle des Dessins de Ingres avec environ 4500 dessins préparatoires, plusieurs dizaines de portefeuilles contenant des gravures, des photographies anciennes, des calques,des copies d’élèves et des études. L’ingéniosité du musée est de vous proposer une présentation des œuvres dans un esprit très moderne : tout en vitrine ou en meuble à tiroirs, ainsi qu'un accès numérique aux œuvres.

Au 1er sous-sol sont exposées des œuvres du fond Bourdelle : le musée conserverait 68 œuvres qui remonteraient à ses débuts à L’École des Beaux-Arts de Toulouse, avec Télémaque reçu à Pylos par Nestor (1883). Il entrera en 1893, dans l’atelier de Rodin. En 1900, ils fondent une école de sculpture mais huit ans plus tard ce sera la rupture et il quittera l’atelier. Un Buste de Rodin de 1909 en terre cuite est ainsi exposé le représentant tel une icône vénérable. Sont aussi exposés 29 portraits réalisés par le sculpteur représentant des amis tels Léon Cladel, Emile Pouvillon, Emile Garisson ou encore Mme Michelet puis au fil du temps Rodin, Rembrandt, ou Auguste Quercy. Au cours de son œuvre il s’identifiera à Beethoven, dont il réalisera plus de 100 portraits et dont en découlera une série d’autoportraits. Un des bustes de Beethoven est visible au MIB. Il accomplira également une série de figures mythologiques et religieuses notamment la sculpture Héraklès archer. Le plâtre patiné original de 1909 remis par Cléopâtre Bourdelle à la ville est visible au MIB, il représente l’un des douze travaux d’Héraclès devant abattre les oiseaux du lac Stymphale. Bourdelle réalisera 75 pièces de décors pour le théâtre des Champs-Elysées: seront légués au MIB des bas-reliefs représentants les arts du spectacle (danse, musique, tragédie, comédie, architecture, sculpture).

On peut y admirer également des faïences : au XVIIIe siècle les fours situés à Lestrade ou à Ardus en fit de cette dernière commune le 1er centre de production de faïences du département, et en 1789 on pouvait dénombrer jusqu’à 6 fabriques.

Au 2ème sous-sol la salle du Prince Noir m’avait fortement impressionnée lors des sorties scolaires. Cette salle était la prison et le lieu de tortures à l’époque du fils du Roi Edouard III. On peut également y voir « La Barloque » la cloche du beffroi de la Tour Lhautier écroulée en 1910 qui était située sur la place du Coq. Sont également visibles les vestiges de la collection archéologique provenant du site gallo-romain de Cosa Hispalia  (IVe siècle) près de la ville, sur la voie romaine Toulouse-Cahors disparu avec les invasions barbares, et ainsi qu’une mosaïque gallo-romaine.

 

Prenez le temps de faire une pause au salon de thé-boutique « Chez Madeleine » (prénom de son épouse)

image00002b.thumb.jpeg.45214128824a5cce708234013efc4fce.jpeg

 

 

A noter: Le billet d’entrée du MIB vous donne accès :

  • au Muséum d’Histoire Naturelle Victor Brun de Montauban
  • au Musée Toulouse Lautrec d’Albi
  • au Musée Soulages de Rodez

 

Pour prolonger votre visite du MIB ou si vous ne pouvez pas vous y déplacer, le MIB est entré dans l’ère numérique :

 

  image00010.thumb.jpeg.8ab34f6b5d238d4baf0a012b6bc2fd01.jpeg

Façade du Muséum d’Histoire Naturelle Victor Brun

 

De nombreuses œuvres de Bourdelle sont visibles dans la ville:

       

 image00013.thumb.jpeg.e6760432484f1edf9570db617b681247.jpeg

Monument aux morts Cours Foucault

 

image00009.thumb.jpeg.57ee588adfeaa23936d228eb381d3a75.jpeg

  Hommage aux morts, aux combattants et serviteurs du Tarn et Garonne devant le MIB

 

image00014.thumb.jpeg.6e16533da6a841fa2b88cadf41df1752.jpeg

 Le Centaure mourant sur l’Esplanade des Fontaines

 

image00036.thumb.jpeg.1246de130825009601d884c48619c19b.jpeg

 Autoportrait à 60 ans Square Général Picquart visible près de l’Eglise St Jacques face au MIB

 

image00033.thumb.jpeg.fe835240818b0395f2c92a5b193af57d.jpeg

 Médaillons François Arago et Jules Michelet au Collège Ingres

 

image00028.thumb.jpeg.2374d57059ba0abe56b2ae3b2dcd7ae4.jpeg

 Bronze Auguste Quercy au Jardin des Plantes

 

image00015.thumb.jpeg.7283c9955853e28bcf95cbb286574f5f.jpeg

 Bronze Pénélope à l’Ancien Collège et devant l’Office du Tourisme

 

image00035.thumb.jpeg.f548886133cb40994afc7dc3d92a4aff.jpeg

 Sapho face au Théâtre Olympe de Gouges

 

Depuis des travaux d’embellissements de la ville en 2019, quatre œuvres d’artistes contemporains en hommage à Antoine Bourdelle sont visibles dans le cœur de ville : dont Cléopatre (2019) de Flavio de Faveri mais aussi…

 image00022.thumb.jpeg.eb15658dff6328eb5ec95cbc4b15ccbb.jpeg

Héraclès Archer (2019) par Corinne CHAUVET, située devant la grande entrée du Jardin des Plantes

 

image00020.thumb.jpeg.f8b8ae6d0196723f715b37cbf5bbe79b.jpeg

Juste en face, Les Flèches d’Héraclès (2020) d’Emilie Prouchet - Dalla Costa aux Allées Mortarieu

 

image00016.thumb.jpeg.39866701f65729e36376731e0ff86b4c.jpeg

La Vague (2019) par Patrick Berthaud représentation de Camille Claudel

 

 

Flâner dans la ville

 

Dans une continuité très contemporaine partez à la recherche des Space Invaders ou d’œuvres Street Art, dont le parcours est ici : https://www.tourisme-tarnetgaronne.fr/moments-a-vivre/nos-plus-belles-experiences/balade-street-art-a-montauban/

 

image00034.thumb.jpeg.e0d526bac8a51736dcfdc797ba71c689.jpeg 

Olympe de Gouges- #O2G - de Mog

 

image00038.thumb.jpeg.bbe68fd878a6d3478a854606562d7309.jpeg

 Roger délivrant Angélique par 100Taur

 

 image00037.thumb.jpeg.066bb72453a18b2f29f98f9b7978bb25.jpeg

 Le Songe d’Ossian par 100Taur

 

Rendez-vous pour une pause fraicheur et détente en période estivale au Jardin des Plantes : 3 hectares en cœur de ville sur les rives du Tescou où l’on peut admirer une végétation luxuriante et de très belles sculptures : séquoia géant, tulipier de Virginie, Cephalotaxus de Chine,…

 

image00024.thumb.jpeg.5bda36126e33ae80632ea8b4cd893196.jpeg

Entrée principale du Jardin des Plantes de Montauban

 

 image00032.thumb.jpeg.93e7ab8e39ce8085008d71435fe4b68e.jpeg

image00026.thumb.jpeg.ca972fabee022cf27a742a91120cc920.jpeg

image00027.thumb.jpeg.dcdb2e032b87290f2fef5b304f623894.jpeg

image00029.thumb.jpeg.6ca3ce80bdfb5f85eceb125cf4059b7b.jpeg

image00030.thumb.jpeg.bdccf44ae9930a02ea68eaf97e3f128c.jpeg

 

 

A la découverte des cours de plus de 80 hôtels particuliers : l’hôtel de Rous-de-Féneyrols, l’hôtel de Granès, l’hôtel de Lesseps, l’hôtel Mila de Cabarieu ou bien encore l’hôtel Lefranc de Pompignan

image00019.thumb.jpeg.bf4f62bb0760a7abad2001ad1f7da416.jpeg

 

image00017.thumb.jpeg.e34ef38cd7477fb8eb6ef59951706f52.jpeg

Kiosque à musique aux Allées Mortarieu

  

 image00025.thumb.jpeg.f188a59527e0ff747f203e30b9e9aa5d.jpeg

 Face au Kiosque

 

Montauban festif

La Fête des 400 coups dont en voici la légende: Ancienne place forte protestante, on y célèbre chaque année le souvenir du siège de la ville huguenote par Louis XIII en 1621, pour 4 mois, encerclant ville de 400 canons et 20 000 hommes de l’armée royale alors que la cité huguenote ne comptait que 6000 âmes. N’en venant à bout , le Roi désespéré aurait consulté un alchimiste espagnol: il faut faire une peur glaciale aux habitants ! C’est alors que les 400 canons tirèrent 400 boulets de canons…(encore visibles sur le clocher de l’église St Jacques) mais la population en représailles fit… la FÊTE !

image059.thumb.jpg.5991c0302474a0f926f8732f2a15636c.jpg

 

Chaque début septembre : défilés de chars, bandas, orchestres, bodégas, feux d’artifice, fête foraine et manèges répondent présents pour cette belle fête.          

 

J’espère vous avoir donné une envie d’escapade ferroviaire...

Ma pensée rejoint celle d’Antoine Bourdelle, tous deux natifs de notre belle ville rose : « Ce coin de terre français, aux ombrages pleins de lueurs, cette vieille ville aux constructions couleur d’automne » ne quitte jamais votre cœur.

 

image00002.thumb.jpeg.edc14960e3a94ff9b08588b17046dd23.jpeg

 

Pratique...

Office du Tourisme : https://www.montauban-tourisme.com/

Gare SNCF de Montauban : https://www.garesetconnexions.sncf/fr/gare/frxmw/montauban-ville-bourbon

Application "Montauban Explore" : https://www.montauban.com/ma-ville-mon-agglo/decouvrir-montauban/application-explore-montauban

 

image00039.thumb.jpeg.c5f050b54b7a4e73513d450d30f1ef51.jpeg

Pont Chamier (ou de Sapiac)

image00018.jpeg

Statut JEANBON St-André qui a fait adopter le drapeau tricolore - Rue Bessières, près de l'ancien collège

 

 

Photos tous droits réservés par ED, tEDdy@Montauban

  • J'aime 5
  • J'adore 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • katamiaw unlocked this sujet
  • 2 semaines plus tard...

Bien le bonjour d'un montalbanais vivant en Espagne. Je confirme. Montauban est une ville qui mérite amplement le détour. 

Je vois qu'elle n'a pas été montrée, mais n'oubliez pas de visiter la place Nationale et ses arcades.

Pour les parisiens, vous pouvez faire le circuit TGV + Polt.

Je ne sais pas si le canal de Montech - Montauban est encore ouvert mais si c'est le cas vous pouvez également venir en bateau.

 

  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • katamiaw featured et pinned this sujet
  • 2 semaines plus tard...

Bon choix de photos, récentes. Place Nationale et de la Cathédrale sont effectivement en pleins travaux, difficile de prendre des photos intéressantes ! Tu as oublié le Musée des Jouets, à 10 minutes à pied (à pas lents) du centre.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai habité cette ville pendant 6 ans et j'en garde un excellent souvenir notamment du Lycée Ingres (à l'époque c'était un Lycée et non un collège). C'est vrai que la place Nationale avait toute sa place (c'est le cas de le dire) dans cette présentation mais si comme le dit BB 9200 elle est en travaux, ceci explique cela.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...