Jump to content

elpitch

Membre SNCF
  • Content Count

    48
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

elpitch last won the day on September 5 2013

elpitch had the most liked content!

Community Reputation

182 Ardent

About elpitch

  • Rank
    Talgo III

Infos Métier

  • Entreprise
    sncf
  • Service
    trac
  • Métier & Lieu
    conducteur au bourget

Recent Profile Visitors

3686 profile views
  1. Salut. Depuis deux jours, j'ai le message " espace disque restant 1Go" qui apparaît à l'ouverture de l'application SIRIUS. Ce qui est bizarre, c'est qu'il me reste environ 15 Go de libre au niveau du stockage total de l'iPad ! Une idée sur la chose peut-être ?
  2. Salut à tous. Voici une photo du convoi acheminant la grue Kirow au départ du faisceau réception du triage de Villeneuve St-Georges samedi 31 janvier. C'est cette dernière qui a été réquisitionnée afin d'intervenir sur le relevage de la rame TGV Lyria qui avait déraillé la semaine dernière à l'entrée de la gare de Lyon. Le convoi était composé dans l'ordre de la BB 27121, la BB 67251, la grue ainsi que ses wagons remplis d'agrès et pour finir la BB 69421 et ce dernier allait repartir en marche indéterminée au dépôt de Dijon-Perrigny, dépôt d'affectation de la grue Kirow. Bonne soirée. Vincent.
  3. Salut à tous. Voici une toute dernière photo de mon ultime desserte de l'Installation Terminale Embranchée (ITE) du Val Bréon située à proximité de Tournan-en-Brie sur l'axe Gretz => Coulommiers. Depuis la fin de l'année 2014, les rames Kronenbourg en provenance d'Obernay ont pour destination la zone industrielle de Lieusaint (91). Cette décision d'abandonner la plateforme ferroviaire du Val Bréon au profit de celle de Lieusaint émane du client expéditeur. La ZAC du Val Bréon est une Zone d'Aménagement Concerté d'une superficie de 140 hectares située sur le territoire de Châtres et comprenant le Parc Logistique Paris Val Bréon, actuellement la plus importante zone d’aménagement privée d’Île-de-France. Chacun des sept bâtiments construits il y a une dizaine d'année est desservi par le rail. Désormais plus aucun train ne dessert cette ITE.... C'est vraiment désespérant! Bonne fin de week-end. Vincent.
  4. Salut, je pourrai faire un copier/coller de mon reportage et créer un nouveau sujet pour que ce dernier soient vus sans être obligé de s'inscrire sur Trains en Voyage si ça vous intéresse. Bonne journée.
  5. Salut Jack. Toutes les infos concernant les véhicules transportés sont sur le site de l'armée de terre. J'espère ne pas passer sous la guillotine... Bonne journée.
  6. Bonsoir à tous. Ce soir, je vous présente de nouveau une petite desserte toute fraîche effectuée malheureusement sous un ciel bien maussade. Enfin, le principal est qu'il n'a pas plu! Il s'agissait d'aller livrer un wagon plat chargé de trois Véhicules Blindés Légers (VBL) de l'armée de terre française au camp militaire de Satory près de St-Cyr et de Versailles. Le wagon était en provenance de Woippy. Soyez indulgent quant à la qualité des photos car le temps n'était pas vraiment de la partie! Allez, c'est parti! La journée débute au faisceau réception de feu le triage de Villeneuve-St-Georges où nous attend notre wagon. Notre destination dans un premier temps est les garages de Versailles-Matelots. Nous passerons par Vigneux, Juvisy, Longjumeau, Massy et Versailles-Chantiers. Arrivée dans les garages de Versailles-Matelots. Mon convoi est escorté par deux unités multiples de TGV atlantique garées là en attendant la pointe du soir. La suite du reportage commence au delà de l'ITE du Service des Essences de l'Armée. Pour ceux qui voudraient voir ou revoir le reportage que j'avais effectué il y a déjà quelques années sur la desserte de cette dernière, il vous suffit de cliquer là. La voie de desserte qui appartient intégralement à l'armée longe continuellement l'autoroute A86 depuis l'Epis d'or jusqu'au camp de Satory. L'entretien de cette dernière est assuré par les militaires. La vitesse est limitée à 25 km/h et la distance depuis St-Cyr jusqu'aux quais de déchargement est de 4,5 kilomètres. Nous allons franchir l'aiguille de la voie d'évitement qui va nous permettre de d'effectuer un tête à queue car le wagon doit être refouler contre le quai de déchargement. Arrivée à l'autre extrémité de l'évitement, l'agent de manœuvre dételle le 60000... ...puis me fait évoluer pour me remettre en tête coté St-Cyr. Une fois la manœuvre effectuée, ce dernier me fait refouler jusqu'aux quais sans dépasser 6 km/h. Ça y est, le wagon est en appui contre le quai et les véhicules vont pouvoir être déchargés sans problème. Pour ceux qui seraient intéressés par les Véhicules Blindés Légers amphibies transportés, voici deux photos. De 3/4 avant ... ... et de 3/4 arrière. Notez la présence de la petite hélice à l'arrière du premier véhicule permettant à ce dernier d'être propulsé sur l'eau à la vitesse folle de 8km/h. Et voilà, c'est déjà la fin, une dernière photo souvenir du convoi et nous nous en retournons haut le pied au dépôt de Villeneuve via le même trajet qu'à l'aller. Bonne soirée à tous. Vincent.
  7. Bonjour à tous. Aujourd'hui, je vous présente une petite desserte que j'avais effectué en avril 2011, celle de l'Installation Terminale Embranchée (ITE) de l’Établissement Industriel de la Voie (EIV) de Moulin-Neuf dans l'Oise. L'ITE se situe au kilomètre 39,445 de la section de ligne d'Epinay-Villetaneuse au Tréport via Persan-Beaumont, Beauvais et Abancourt. L’EIV de Moulin-Neuf a pour mission de fournir aux établissements chargés de la maintenance des voies, une partie du matériel nécessaire au renouvellement ou à la création des installations fixes. C’est le plus gros site de fabrication d'appareils de voie (aiguillages) en France: il en produit plus de la moitié du total utilisés dans l'hexagone, pour le compte de SNCF, mais aussi de la RATP, Vinci, Eiffage, etc. L'établissement existe depuis 1918. Depuis maintenant environ quatre ans, c'est la branche INFRA qui assure les dessertes de cet établissement au détriment de FRET SNCF. La perte de cette desserte a fait mal au dépôt du Bourget car on assurait quand même deux dessertes quotidiennes du lundi au vendredi. En 2011, la branche INFRA créée les Bases de Distribution Infrarail (BDI) qui ont pour mission: • Assurer la collecte et la distribution de wagons de matériaux sur leur secteur géographique : dessertes des sites industriels (EIV), des URA, des sites expéditeurs, des Bases Travaux, des usines… • Assurer la correspondance avec les trains du périmètre national (Trains inter BDI) pour les envois par lots (regroupement de Wagons Isolés). • Réaliser la maintenance légère du matériel pour optimiser sa disponibilité. L'organisation étant encore toute récente et donc par conséquence, le nombre de conducteurs formés faible, la BDI de Creil--Petit-Thérain fit des demandes d'assistances auprès de FRET SNCF afin de pouvoir assurer temporairement quelques dessertes de l'EIV de Moulin-Neuf. C'est donc pour cela que je me suis trimbalé avec cette 75000 toute jaune. Enfin bon, trêve de blablas, et place aux images. Ma mission du jour débutait au chantier du Petit-Thérain où m'attendait la BB 75090 attelée à 5 ou 6 wagons plats à livrer à l'EIV de Moulin-Neuf. La ligne empruntée est la radiale Creil-Pontoise via Persan-Beaumont où j’effectuerai un tête à queue afin de repartir en direction de Beauvais. Arrivée sur les voies de service de Persan-Beaumont, un agent INFRA viendra dételer mon 75000 afin que je puisse faire le tour et me raccrocher côté Beauvais. En attendant ce dernier, j'en profitais pour immortaliser la Z 6145 se reposant dans les garages avant d'assurer une prochaine mission sur la radiale où sur Paris. Tête à queue effectué, j'étais expédié en direction de Moulin-Neuf et après à peine 2 kilomètres de courses, j'étais arrêté devant le signal donnant accès à l'ITE juste le temps de laisser passer un TER en provenance de Beauvais et à destination de Paris-Nord. Une fois les aiguilles de l'ITE dégagées, je m'arrêtais afin d'attendre l'agent INFRA entrain de remettre les installations en position normale.... ...puis je poursuivais jusqu'à l'autre extrémité de la voie de réception. Voici une photo représentant une infime partie du site. Pour ceux qui voudraient se rendre compte de l'immensité du chantier, allez voir sur google maps ou autres. Et voilà, c'est déjà la fin. Retour Haut-le-Pied au chantier du Petit-Thérain et mise en stationnement du 75000. Petit bonus. Une photo de la desserte lorsque celle-ci était encore assurée par FRET SNCF à l'aide le plus souvent d'une unité multiple de BB 66000. Bon week-end à tous. A bientôt. Vincent.
  8. Salut. Ce sont toujours les CRML de Villeneuve qui assurent ces dessertes mais il arrive souvent qu'on ait à couvrir leurs journées, va savoir pourquoi!!! Bonne soirée.
  9. Bonjour à tous. Mes reportages de dessertes se font de plus en plus rares ces derniers mois. En cause, un gros manque de temps et surtout d'inspiration. La "superbe" météo de ces derniers jours m'ayant convaincu de m'y remettre, je vous présente donc cette petite desserte effectuée en mai 2013. Il s'agit de la restitution d'une rame céréalière chargée de maïs qui aura pour destination l'amidonnerie de Lestrem dans le Nord. L'Installation Terminale Embranchée (ITE) CAPROGA de Châtillon-sur-Loire se situe côté voie 1 au kilomètre 169,3 de la section de ligne de Moret-Veneux les Sablons à Saincaize. C'est parti. La journée débute donc en gare de Montargis où je récupère une Unité Multiple de 60000 ainsi qu'un agent de desserte. Direction Châtillon-sur-Loire en marche Haut Le Pied. Arrivée à Châtillon, l'agent de desserte descend au point afin de tracer l'itinéraire vers l'ITE. Vue depuis la machine des installations du client. Une fois rentré dans l'ITE, l'agent de desserte remet les installations en position normale et passe ses dépêches. Le client dispose de plusieurs voies. La rame que nous devons récupérer est déjà formée et il n'y a plus qu'à venir accoster dessus. Une fois accosté, l'agent procède à l'attelage ainsi qu'au Relevé d'Aptitude au Transport (RAT) puis un essai de freins complet. La composition du train MA100 est de 22 wagons, 360 mètres et 1900 tonnes environ. Ça y est, nous sommes prêts au départ et je suis autorisé à m'avancer vers la sortie de l'ITE. La suite de la journée consiste à tirer le train jusqu'en gare de Cosne-sur-Loire afin d'y faire un tête à queue puis de repartir sur Valenton en n'oubliant pas de déposer l'agent de desserte à Montargis... Une vue actuelle de l'ancienne gare de Châtilon-sur-Loire fermée au trafic voyageur... ... à comparer avec cette photo trouvée sur le site DELCAMPE. La gare ouverte en 1861 n'a pas beaucoup changé depuis tout ce temps; l'environnement par contre.... Nous voici déjà arrivés en gare de Cosne-sur-Loire sous une pluie battante. Ça y est, les 60000 ont été remis du bon côté et nous sommes prêts au départ. Je profite d'un petit moment d'attente pour aller faire une petite photo de l'ancienne annexe traction de la gare ayant abrité la fameuse 141R840 sauvegardée par AAATV (Amicale des Anciens et Amis de la Traction Vapeur). Cette dernière a trouvé un nouveau refuge depuis quelques années aux Aubrais mais il subsiste néanmoins du matériel sur place. Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Désolé pour la qualité des photos mais le beau temps n'était pas de la partie. A bientôt. Vincent.
  10. Salut, c'est surtout, à mon avis une erreur de légende étant donné qu'elle remonte déjà à quelques années..... La RAT à sûrement due être faite chez le client bien qu'il me semble que la piste côté talus était impraticable par endroit à cause de la végétation. A+
  11. Bonjour à tous. En octobre 2009, je suis allé chercher une rame de wagons trémies à essieux allemands en gare de Gisors. Cette rame transportant de l'engrais en granulés avait été livrée quelques jours auparavant à un client. Pour information, il s'agissait du dernier train de fret circulant entre Pontoise et Gisors. Voici quelques photos de cette belle journée ensoleillée. La journée a débuté au Bourget où je récupère la BB 60044. Ensuite, direction Gisors en 358120/1 avec passage par Achères pour récupérer un agent de manoeuvre qui fera office d'aide conducteur car après Boissy l'Aillerie, la radio sol/train cesse. Arrêt en gare de Pontoise, histoire de laisser le temps au banlieue devant nous de dégager le canton de BAPR. Arrivée sur Gisors, nous sommes arrêtés au signal d'entrée de la gare pour laisser sortir un banlieue. La BB 60044 arrêtée au signal d'entrée de la gare de Gisors. Ce panneau perdu dans la végétation et dont les deux feux rouges sont encore vaillament allumés correspond au signal d'entrée de la gare pour les trains qui au temps jadis venaient de Vernon et Pont de l'Arche. Le train 137090 emmenée par la BB 27357 décolle de Gisors et file sur Paris. Petite vue de l'entrée de la gare de Gisors Embranchement. Arrêt à l'autre extrémité de la gare. Petite pose photo pendant que l'agent de manoeuvre part faire le point au poste 2 et tracer l'itinéraire vers l'ITE. Le poste 2 de Gisors. Les signaux de sortie portent les plaques de cantonnement BM indiquant le mode de cantonnement aux trains qui partaient sur Serqueux. Cela faisait déjà plus d'un an que le dernier autorail avait circulé sur cette belle section de ligne. Depuis la réouverture en 2013, aucune circulation fret n'a de nouveau circulé. Mise en tête sur ma rame. Composition: Train 463270/1, MA100, 40 véhicules, 410 mètres et 649 tonnes. Une fois raccordée à la rame, on ressort de l'ITE et on tire le train sur une des voies de service en gare. Une fois là-bas, l'agent de manoeuvre procède au relevé d'aptitude au transport et à l'essai de freins complet du convoi. Rentrée en gare du train 137083 en provenance de Paris avec la BB 27330 en pousse. Ca y est, il est pile 15h30 et le départ nous est donné depuis le poste 1. Petite photo du convoi lors de sa sortie de la gare à la vitesse de 6 km/h. Rentrée au faisceau escale d'Achères afin de déposer l'agent de manoeuvre. On laisse passer un RER A puis le régulateur nous ressort aussitôt dans la foulée. Photos du convoi stationnant au faisceau escale d'achères alors que le soleil décline à grande vitesse. Pour conclure cette belle journée, une petite surprise de 114 tonnes m'attends à Bobigny. La CC 72084 effectue son tête à queue et va se remettre en tête de sa courte rame composée de deux wagons raccord et deux fourgons corail. Cette dernière, d'après les infos transmis par un collègue à l'époque partait sur Belfort pour assurer l'acheminement d'une motrice TGV. Et voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Bonne journée. Vincent.
  12. Salut Jack. Oui les CRL du Bourget vont sur Boulogne depuis 2 ans environ. Malgré la perte de ce train, il reste encore les dessertes CALCIA de Dannes-Cammiers nécessitant un tête à queue à Boulogne, l'ITE CALCIA se situant côté voie 2. Les rotations se font entre VaIres Torcy et Dannes-Cammiers. Bonne soirée. Vincent
  13. Salut à tous. Aujourd'hui, je vous fait partager en images mes premiers tours de roues entre Amiens et Boulogne-sur-Mer. C'est un reportage que j'avais commencé à écrire en février 2011 et que j'ai tout simplement oublié de terminer! Dire qu'à peine un mois avant que je signe cette ligne, je la découvrais en tant que photographe et qu'à ce moment là, j'étais loin de penser que j'y roulerai un jour à mon compte. Voici les images. Après être arrivé HLP d'Amiens, j'accoste sur cette longue rame de wagons bâchés vides à destination d'Evian???( plus trop sûr de la destination) Les premiers rayons de soleil illuminent la ville d'Outreau. Vue en direction de la sortie des garages d'Outreau côté Amiens. Arrivée de la desserte de Loubet avec une UM de 75000 en tête. Cette desserte empruntait une voie banalisée qui passait dans le tunnel de l'Ave Maria avant de ressortir côté mer puis desservait tout un tas de clients ainsi que l'ancienne gare de Boulogne Aéroglisseur. Des Rames à Turbines à Gaz empruntaient cette voie il y a encore 15-20 ans. La voie continue après le faisceau Loubet en évitant la colline d'Outreau et revient à son point de départ, le faisceau d'Outreau en formant une boucle. Hélas, depuis maintenant deux ans, l'unique desserte du "train de flotte" comme on le surnommait à cesser et plus aucun train ne circule sur cet itinéraire. Autre angle de vue de mon train prêt au départ au faisceau Outreau de Boulogne-sur-Mer. Avance rapide et je me retrouve déjà garé au faisceau relais Groupe Boulogne de Longueau. Terminus pour moi. Après avoir été dételé, je vais rentrer en évolution au dépôt d'Amiens après avoir changé de bout en gare de Longueau. Après avoir fait mon tête à queue à Longueau, j'attend le passage de cet intercité avant de pouvoir rentre au dépôt d'Amiens. Petite photo du 75122. Stationnement du 75122 sur le grill de rentrée du dépôt d'Amiens. Pour conclure ce petit reportage, voici une photo de deux matériels désormais omniprésents sur les terres picardes. Il s'agit de l'X 72725 ainsi que l'X 76750. Et voilà, c'est fini. Bonnes vacances à tous ou bon courage à ceux qui ont repris. A bientôt. Vincent.
  14. Salut à tous! Après avoir fait remonter l'info à un responsable de mon UT, celui-ci venait de recevoir un mail de l'infralog concernant ce soucis. Il s'avère qu'il s'agit d'un problème de phénomène parasite électrique perturbant la signalisation de la voie 2bis GC engendré par, à priori, le passage inférieur de la ligne RER A (gare RATP de Bry-sur-Marne). Des ingénieurs du pôle ingénierie planchent sur le problème mais ne parviennent toujours pas à le résoudre. Affaire à suivre en espérant qu'ils trouvent la solution rapidement car c'est vrai que ça devient lassant voir même dangereux. ( délit d'habitude + relâchement de la vigilence en marche à vue = un jour le canton sera peut-être vraiment occupé par une circulation et donc, risque de rattrapage) Bonne journée. Vincent.
×
×
  • Create New...