Jump to content

JM MAD

Membre
  • Content Count

    12
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

10 Doux

About JM MAD

  • Rank
    Aérotrain

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Sur le climat, ça fait même plus de 30 ans que cette catastrophe nous pend au nez. Les pétroliers américains ont des études sur le réchauffement climatique depuis les années 60. Et le rapport sur la croissance de 1972 ' Limits to growth " posait déjà en 1972 les équations essentielles du non effondrement de la " civilisation " basée sur la consommation à outrance. Et je crois surtout que quand on sera au pied du mur, on dira aux écologistes et aux scientifiques " Vous n'avez pas crié assez fort, c'est de votre faute". Et je termine par une citation de Jules Claretie : " Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d'autant plus sévères qu'ils ne font rien du tout. "
  2. Par rapport à ce que coute notre mode de vie, je ne pense pas que nous soyons très taxés. Toutes les études objectives montrent que les taxes dites " environnementales " sont de loin très inférieures aux aides et subventions versées aux secteurs des fossiles et de l'agriculture intensive (2 ème poste émetteur de GES en France). La Société Générale continue de financer les projets d'extraction de fossiles, la BNP continue aussi massivement, touts comme elle continue à avoir plus d'une centaine de filiales dans des paradis fiscaux. Exemple à l'échelle française avec 8 milliards d'euros de niches fiscales: https://reseauactionclimat.org/stop-subventions-fossiles-2017/ On peut aussi parler, chiffres à l'appui, du coût collectif (c'est à dire pour la SOCIETE, les autres ) de la voiture et des transports routiers de marchandise. Entre 30 et 50 milliards d'euros annuels contre 10 milliards pour la SNCF. 3 ou 4 ans, vous ne voyez pas ce que ça change ? Avez-vous des enfants ou petits enfants ? Moi je n'ai pas envie de canicules avec des étés à près de 50 degrés et ne plus pouvoir arroser mon potager par exemple. Ca fait quelques années que je vois partir des amis avec des cancers. Ce que vous appelez le prétexte écolo, c'est juste la vie.....
  3. Merci de ta réponse. Pauvre ami, je ne sais pas, j'essaie de raisonner COLLECTIF, truc proche de l'incongruité en France .... Je suis d'accord avec toi qu'on peut améliorer les transports ferroviaires, mais pas avec les recettes des capitalistes dont l'ADN est l'inégalité et l'exploitation sans limite des ressources. Près de 90% des ressources monétaires partent dans la poche de voyous et ne servent pas l'économie réelle. C'est la réalité européenne !
  4. Bref passer en quelque du négationnisme à la justification de la non action, pas mal. Trump fait des émules ! Lol. Bon plus sérieusement, décarboner l'économie a un cout élevé mais largement inférieur au cout de l'inaction (rapport STERN Banque Mondiale 2005). https://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_Stern En gros 1% d'action évite 20% de perte de PIB mondial. De plus, sur le périmètre de la France il existe des alternatives qui permettent de respecter nos engagements internationaux, le plus poussé étant le scénario NEGAWATT (avec presque 100 % de renouvelables, sortie du nucléaire et limitation des fossiles aux industries qui e peuvent s'en passer et quelques transports). Et en plus la France a 3 régimes de vents différents donc du vent en permanence. Voir aussi le scénario AFTERRES 2050 sur une nouvelle programmation plus durable de l'usage des terres agricoles et forestières. Tout ça en créant des centaines de milliers d'emplois et au même coût qu'un scénario " business as usal " ...... c'est à dire nous conduisant droit dans le mur. https://negawatt.org/ http://afterres2050.solagro.org/a-propos/le-projet-afterres-2050/ Au niveau mondial, la donne est différente. Je vous parlerai plus tard de l'équation de Kaya ..... Bonne lecture à vous, il n'y a jamais de fatalité, juste de la résignation. Bonne remarque ! Ca peut paraître surprenant mais pour comprendre il faut avoir conscience que tout est affaire de stock, un peu comme une baignoire prête à déborder, l'inertie du système climatique fait ensuite le reste. Selon Jouzel, " Il faudrait que le pic des émissions de gaz à effet de serre survienne en 2020. Puis diviser par 3 les émissions entre 2020 et 2050 pour finalement atteindre la neutralité carbone dans la deuxième partie du siècle. Aller vers une société sobre en carbone implique un changement complet de mode développement. Et, donc d’agir sur l’énergie et l’alimentation. Aujourd’hui, la difficulté majeure est que les engagements de l’Accord de Paris sont insuffisants pour y arriver. Pour atteindre l’objectif de Paris, il faut relever l’ambition de l’accord de Paris sans quoi le réchauffement sera de 3,5 degrés. Ce qui est mieux que l’inaction, mais moins bien que les 2 degrés visés initialement." Interview intégrale : https://www.goodplanet.info/actualite/2018/08/08/jean-jouzel-on-passe-vraiment-dans-un-autre-monde-les-extremes-climatiques-vont-devenir-plus-extremes-avec-le-rechauffement/ https://www.franceculture.fr/sciences/jean-jouzel-il-y-a-un-risque-qu-il-ne-soit-trop-tard-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique-de-facon-efficace Non pas encore rencontré les élus mais l'idée est de rassembler du monde pour faire poids et insister sur le nécessaire changement de braquet pour parler vélo. Sur les transports, les émissions de gaz à effet de serre de la France ont décroché depuis 4 ans. Et l'arrivée des 4x4 et autres SUV n'arrange rien. Globalement tous les voyants sont au rouge. Et on continue de créer des autoroutes pour avoir d'avantage de camions ..... https://reporterre.net/La-France-est-tres-en-retard-sur-ses-objectifs-Climat-et-Economies-d-energie
  5. Il ne s'agit pas d'avoir la prétention de réparer les dégâts dus à notre mode de vie de l'ère industrielle (relargage massif de carbone par combustion des fossiles) mais juste d'anticiper pour que la catastrophe soit moins violente. Sachant que ce qui est dans les tuyaux est parti et que le climat sera changé de manière importante pour plusieurs centaines d'années, changeant les conditions de VIE et SURVIE. Une partie de l'humanité le subit déjà mais loin de chez nous. Il s'agit aussi d'être humble car même nous qui vivons dans des sociétés prospères (mais fermées aux autres) nous allons le subir très violemment. Je vous recommande de lire Gaël Giraud, prêtre et économiste et spécialiste des questions liées à l'énergie. Donc on agit toute de suite on on perd encore 3 ou 4 ans après quelques canicules ?
  6. Tiens, il existe encore des climato-négationnistes ! Si vous êtes près de Rennes, prenez le temps d'aller en discuter avec Jean Jouzel. En sachant que le consensus dépasse largement la communauté scientifique. Ce n'est pas de la culpabilisation, il s'agit juste de reconnaître les faits scientifiques de l'antropocène, à présent appuyés par des modélisations de plus en plus précises qui montrent bien que l'essentiel du réchauffement est du à l'homme. On peut aussi fermer les yeux, attendre que les autres agissent, sachant que le temps de l'action se compte en semaines ..... et espérer que tout seul le système extractiviste et productif se réforme.
  7. Je me demande s'il y a des gens qui ont réellement compris l'ampleur de la catastrophe qui nous attend ...... C'est bien de nous parler des petits marchandages et des courbettes à faire devant les Zélus mais il y a urgence. Y a-t-il vraiment un autre alternative que des investissements publics massifs dans une transition durable basée sur une sortie du tout voiture ? S'il faut en remettre une couche, le temps de l'action se compte en année pour ne pas aller au-delà de 2 degrés de réchauffement, limite du basculement vers l'instable. Que dites vous à vos enfants ? Patientez sagement, on va trouver une solution de compromis pour respecter l'équilibre des budgets ? Monsieur le gestionnaire, dans un monde à +4 degrés (celui vers lequel on va tout droit), il n'y a plus de place pour la démocratie. L'exemple du pourtour de la Méditerranée et d'une partie de l'Afrique est assez criant.
  8. Merci pour le lien. Oui je connais les comités de ligne mais ne sais pas 'il y a une mise en relief politique. Est-ce la bonne instance pour proposer et défendre une alternative pour sortir du tunnel de la rationalité qui consiste à suivre les limites arbitraires de l'orthodoxie budgétaire ?
  9. Je connais au moins un employeur (bureau d'études planification énergétique et transition énergétique) où on laisse nos téléphones mobiles à l'entrée et les PC sont en filaire. Les écrans sont une drogue dure dont on commence à découvrir les effets (épilepsie, insomnie, difficultés de croissance, baisse de la mobilité active par marche ou vélo, baisse de la mobilité des jeunes filles avec forts risque d'ostéoporose, accidentologie, etc...). Tant que la PEGRE tient le pouvoir, on ne peut pas espérer de changement de pratiques dans la prévention des addictions (la prévention est très faible en France, moins de 5% des dépenses maladie). J'ajoute les émissions de GES par le secteur du numérique qui au niveau mondial représente environ 10% des consommations d'électricité. Avec une croissance de l'ordre de 30% par an. On commence à voir le mur ....... C'est sur qu'avec la pègre actuelle au pouvoir, on ne verra plus de financement massif pour changer la mobilité. D'après le Pacte Finance Climat, que je cite : " Depuis avril 2015, la BCE a créé près de 2.500 milliards d’euros et les a mis à disposition des banques commerciales. Dans le même temps, les prêts de ces banques au secteur privé (entreprises et ménages) augmentaient de moins de 300 milliards. L’essentiel des liquidités alimente la spéculation : tous les mois, les marchés financiers battent de nouveaux records et le FMI ne cesse de nous mettre en garde contre le risque d’une nouvelle crise financière. ". Donc à peine 12% des liquidités sert à l'économie réelle ....... Je poursuis : " Inutile de modifier les statuts de la BCE. Il « suffit » de faire de la Banque Européenne d’Investissement, une Banque du Développement Durable chargée de fournir aux États membres des financements qui seront intégralement utilisés pour la transition énergétique. Un Traité européen donnerait à chaque pays un droit de tirage correspondant à 2 % de son PIB : la France aurait chaque année 45 milliards à taux 0, l’Allemagne près de 65 milliards. "
  10. Si on parle flux monétaire, sur le plan du bien public, il faut avoir en tête que le le secteur du transport routier (marchandises et voyageurs) est très déficitaire. Le coût pour la collectivité est évalué -selon les études - entre 30 et 50 Milliards d'euros. Et on nous bassine pour un coût annuel de la SNCF de 10 milliards d'euros !! Tout ça pour nous mettre dans le crâne que la libéralisation a du bon. Oui je sais que c'est la Région l'AOT. Je peux investir de mon temps mais suis déjà dans d'autres mouvements. Et j'ai pu constaté qu'on ne pèse à rien face à la logique de profit des " gouvernants " actuels (personnellement je les nomme autrement). Voir l'exemple des fermetures de trains de nuit.
  11. Le ressenti et les préoccupations des citoyens sont loin de refléter la réalité des menaces. Le rôle des magnats de la presse proche des lobbies dominants et des politiques l'explique aisément. L'urgence d'agir contre le réchauffement climatique en est un exemple preuve mais il y en a d'autres. Mais on ne peut attendre des incendiaires d'apporter l'eau pour éteindre le feu ! Donc peu d'espoir que les lobbies les plus puissants, qui défendent un monde basé sur la liberté du commerce, l'individualisme, la compétition et le gaspillage de ressources, puissent du jour au lendemain faire amende honorable. Et celà malgré les gisements d'emploi colossaux de la transition écologique, énergétique et sociale (des centaines de milliers d'emplois). En la matière, les pouvoirs publics ne font pas leur travail. Normal puisqu'ils sont depuis près de 30 ans nourris au biberon néo-libéral qui refuse d'entendre parler de planification et de transition. Je viens d'apprendre par exemple que le Espaces Info énergie ne seront plus financés par l"ADEME. Au moment où le secteur du bâtiment décroche largement de sa trajectoire de réduction des émissions de GES. Pourtant des voix s'élèvent comme celle de Gaêl Giraud pour montrer le lien entre inégalités et destruction sociale et réchauffement climatique.
  12. Bonjour. Je suis à la recherche de groupe pouvant intervenir en concertation auprès des élus et de la Direction SNCF. Sur la métropole rennaise, la très forte croissance démographique a des conséquences sur les déplacements, le réflexe de la voiture individuelle étant malheureusement privilégié, avec toutes les conséquences dramatiques associées. Notamment sur le climat et sur la dépendance énergétique, à l'heure où le secteur des déplacements augmente ses émissions de gaz à effet de serre... Il faut donc densifier les dessertes existantes pour une mobilité responsable et durable. Si vous avez des bons plans sur des réseaux existants, associatifs ou politiques, merci par avance. Salutations. JM MAD
×
×
  • Create New...