Aller au contenu

mikko

Membre
  • Compteur de contenus

    425
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

205 Brûlant

À propos de mikko

  • Rang
    Eurostar

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF Réseau
  • Service
    EIC PRG
  • Métier & Lieu
    Agent-Circulation

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Je tiens à faire une mise au point concernant cette monétisation des jours du CET, car je me suis trompé. Je croyais, naïvement peut-être, qu'elle se faisait sur la même base que les heures supplémentaires c'est à dire avec une majoration de 25%, ce qui n'est pas le cas. Cette monétisation est une arnaque pour le salarié et une aubaine pour le patron car elle ne lui coûte pas plus cher qu'un emploi pérenne. Le salarié qui monétise ses jours fait des heures supplémentaires à taux 0, donc à éviter. J'ai cherché sur internet et trouvé que la loi n'impose qu'une rémunération minimum des jours de CET mais laisse la liberté aux entreprises de rajouter une valorisation supplémentaire. Donc l'accord sur le CET aurait pu prévoir cette majoration de 25% qui rend la monétisation plus coûteuse que l'emploi normal et dissuade donc le patron de l'utiliser en permanence. Pourquoi n'est-ce pas le cas, je l'ignore. Par contre, le CET reste un bon outil pour épargner des jours et notamment de récupérer la prime de travail sur les RF.
  2. C'est ta conclusion, pas la mienne. je n'ai jamais dit que j'était pour la précarité pour tous. Mais vivre dans un pays qui compte 6 millions de chômeurs ne me satisfait pas, mais à chacun son point de vue.
  3. On ne me demandait pas mon avis et c'était peut-être mieux que de les payer. La seule année où je n'ais pas pu les prendre, c'était en 99 lors de mon long arrêt suite à un AT. La CPS me les a octroyé l'année suivante avec tous mes congés en retards. J'ignore tout de la légalité de la chose, et puis c'était avant ! Bon, j’arrête là le HS
  4. Pas dans mon établissement. Avant le CET les RF n'ont pris étaient graphiqués de manière rétroactive en remplacement des congés. Le paiement d'office de ces RF n'ont pris, n'est intervenu que depuis quelques années. M'étant jamais fait payé un RF, j'ignore tout de sa rémunération, même si je pense que cela doit s’apparenter aux heures supp.
  5. Ce que je veux dire, c'est que plus le chômage baisse, plus les nouveaux travailleurs vont consommer, donc favoriser le développement économique qui lui même procurera de nouveaux emplois. C'est un cercle non-vicieux que l'on appelle la croissance. Par contre si le chômage monte, comme ces dernières années, alors il y aura moins de consommation et d'investissement et donc encore plus de chômage. Cela s'appelle la récession. Bon, c'est une simplification pour mieux comprendre.
  6. Si j'ai compris, mais je précise qu'une journée de CET monétisée coûte 125% au patron, contre 100% pour une journée ordinaire. Monétiser ses jours de CET équivaut à faire des heures supplémentaires majorées, donc la direction n'a aucun intérêt à pérenniser cette monétisation. Pour elle, elle doit rester exceptionnelle. Par contre je ne vois pas l'objet de ta réponse.
  7. Bon, on me dit que si les agents monétisent 200 jours de CET, la direction s'empressera de supprimer 1 agent, car ces 200 jours correspondent à la durée annuelle de travail d'1 agent. Sauf que ces jours monétisés le sont sur la base d'une rémunération de 125 % (1/21,6 du salaire brut mensuel au lieu de 1/30 pour une journée de travail ordinaire). Donc le patron paiera en réalité 250 ces 200 jours monétisés, soit 25% plus cher qu'une année de travail normale. Si cela doit se reproduire tous les ans, il vaut bien mieux, pour le patron, embaucher un agent supplémentaire et le payer 200 pour 200 jours, plutôt que de continuer à payer des journées majorées. Pour la direction, la monétisation du CET n'est pas la solution au sous-effectif et d'ailleurs, elle n'en fait pas la publicité.
  8. Si je le comprends, mais pour moi, c'est un raisonnement faux. Tes 200 journées, si elles non sont pas monétisées, cela veut dire 200 journées de repos supplémentaires, or ce ne sont pas les repos mais les journées de travail qui crées de l'emploi. Un chantier où la majorité des agents sont facilement en congés est un chantier qui est voué à fermer à terme. J'ai connu ça avec les triages, moins de boulot, plein de journée de vacances pour les agents et au final, fermeture du site. Par contre un chantier ou l'activité augmente du faits des journées de travail supplémentaires ne peux que prospérer. Pour moi, le travail appelle le travail, le chômage appelle le chômage.
  9. Mea culpa, ta précédente réponse m"avais échappé, donc c'est du concret qui permet d'avancé... Je ne partage pas ta conclusion qui n'est que ton point de vue. S'il y monétisation, c'est qu'il y a du travail donc de l'emploi. La SNCF ne supprime pas des postes là ou il y du boulot, mais là ou il n' y en pas, de plus, elle est manque cruellement de conducteurs, elle ne va pas s'en séparé. Maintenant, à chacun son point de vue.
  10. Tout neuf ? Il a été mis en service en 1987 de manière autonome, puis raccordé avec celui de PMP en 1989.
  11. Dans toutes tes interventions, j'ai du mal à en trouver une qui soit utile à l'initiateur de ce post. Concrètement, tu lui réponds quoi ? Le fait que tu n'aimes pas la monétisation ne lui est d'aucune utilité...
  12. il n'y a rien d'irrégulier à toucher une allocation de déplacement complète alors que l'on mange et dors à la maison, si l'agent y a droit (c'est une pratique courante mais limite de mon point de vue), mais que l'on ne viennent pas alors fustiger ceux qui demandent la monétisation des congés. C'est tout...
  13. Pour ma part, j'ai apporté une réponse concrète à initiateur de ce post. Et vous, à part des jugements moralisateurs à 2 balles, comme la 1 ère réponse de ce sujet ? Donc le Débat est clos.
  14. Bine sur que si, cela pèse sur l'emploi, puisque l'argent que la SNCF utilise pour rembourser des prestations fictives, elle ne l'a plus pour créer ou maintenir des postes... Cela s"appelle de la comptabilité.
  15. Cette remarque n'était pas pour toi, mais pour Jackv Tu as absolument raison, mais moi je ne pourris pas la vie des agents que veulent monétiser des jours, comme certains le font ici alors qu'ils ont ou ont eu des pratiques qui ont le même effet que cette monétisation qu'ils dénoncent. La seule façon de monétiser ces jours est de les mettre dans le CET (sauf les RM) puis de te les faire payer l'année suivant leur versement. La rémunération d'1 jour correspond à environ 125% d'une journée de travail. Il n'y a que les RF qui peuvent être payés en heures supp dès qu'ils sont disponibles.
×
×
  • Créer...