Jump to content

Alain01

Membre
  • Content Count

    52
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutre

About Alain01

  • Rank
    Talgo Pendular

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non
  1. Sans faire de mauvais esprit, j'ai l'impression que certains cheminots ne doivent jamais recevoir leur salaire complet. Cela ne doit pas être toujours facile de travailler à la SNCF. Cela m'ennuierait fortement d'avoir à me mettre en grève donc à perdre du fric juste pour ne pas me mettre à dos mes chers collègues... Drôle d'ambiance. Le problème, c'est qu'à ce petit jeu-là, on finit par faire fuir les meilleurs. Car les plus travailleurs et les plus assidus ne semblent pas vraiment encouragés.
  2. Non, Antoine, je ne pense pas que tu as perdu ton temps. Chacun apporte sa contribution au forum et la "vérité" est sans doute un mélange des différents points de vue. L'expérience de la vie m'a appris que les choses ne sont pas toutes noires ou toutes blanches mais plutôt "grises". Du fait de ma formation et de mon éducation, je suis attaché aux valeurs du travail, du mérite et de la rigueur. Pour faire court, de mon point de vue, quand il n'y a plus d'argent dans les caisses, c'est qu'il y a un problème de gestion et des mesures doivent être prises. Différents membres du forum ont cité des faits concrets sur le niveau de vie des grecs. Je ne conteste pas la réalité de ces faits. Je constate juste que même avec un niveau de vie moyen "modeste", la Grèce n'arrive pas à boucler ses fins de mois. Je ne pense pas utile de villipender les "méchants" capitalistes. La règle du jeu est la même pour tous les pays maintenant puisque l'économie est globalisée. Certains pays s'en sortent mieux que d'autres. Ne faudrait-il pas prendre exemple sur les pays qui réussissent ?
  3. Je ne comprends pas bien quelle forme de soutien tu proposes pour le peuple grec. Les autres états européens doivent-ils tous verser au pot afin de financer les déficits d'un pays qui vit au-dessus de ses moyens ? Ou est-il plus raisonnable de prêter de l'argent à ce pays en difficulté à condition qu'il s'engage à réduire son train de vie ? Cela signifie très concrètement pour chacun des grecs travailler plus et/ou gagner moins (il faut jouer sur ces 2 paramètres). Les personnes qui profitent des nécessaires réformes impopulaires adoptées pour mettre la pagaille dans ce pays sont des irresponsables. Mes propos ne sont nullement agressifs. Ceci est à interpréter comme de la sagesse et du réalisme...
  4. Monsieur Le Baron, avec tout le respect que je vous dois, puis-je vous rappeler que l'entreprise SNCF fonctionne actuellement avec un large apport de fonds publics ? En tant que client de la SNCF, j'apprécie très moyennement ces grèves à répétition. Mais bon, pas le choix, la concurrence n'est pas encore une réalité dans le transport ferroviaire voyageurs.... Mais en tant que contribuable, je n'admettrais pas du tout que mon argent serve à payer les jours de grève. La grève est un droit, certes mais les grévistes doivent également accepter de ne pas être payés puisqu'ils n'ont pas travaillé, cela va de soi et aucune négociation n'est possible sur ce point. Je suis très heureux d'apprendre que la grève s'achève. J'apprécie énormément les lignes TGV lors de mes week-ends. C'est un super filon trouvé par la SNCF et je suis très content d'apprendre que la SNCF fait beaucoup de profits sur ce créneau. C'est bien mérité. Il est dommage de gâcher l'image d'une entreprise qui pourrait faire rêver... L'image du TGV est magnifique. Il serait possible d'en faire autant avec toutes les autres branches de la SNCF. Dans bien des régions, les rames TER sont toutes récentes, il serait possible d'apporter un service de qualité et de gagner de l'argent également. Il y a des gens très doués en marketing mettant en valeur les produits et services. Pourquoi la SNCF n'y arriverait pas ? Il n'y aurait pas assez de cadres capables d'entraîner leur équipe dans cette dynamique ? Mes sincères salutations, Monsieur Le Baron.
  5. Je crois en effet que ce serait la porte de sortie idéale. Il n'y aurait pas de perdant et l'image des cheminots en sortirait grandie. Je le dis en tant que passionné du transport ferroviaire. L'immense majorité de la clientèle SNCF ne comprend pas la grèviculture dans cette entreprise. Les managers de la SNCF sont-ils plus mauvais qu'ailleurs ? Je ne prends pas position. Je me pose juste la question...
  6. Est-ce vraiment une bêtise de ne pas gaspiller les ressources naturelles de notre planète afin de laisser un monde vivable aux générations suivantes ? Encore faut-il que tous les pays du monde acceptent de faire respecter les mêmes normes à leurs industriels. Est-ce normal que beaucoup de citoyens des USA roulent dans des voitures surdimensionnées et très polluantes ? Est-ce normal de dire aux autres pays du monde que le mode de vie actuel des américains n'est pas négociable ? (dixit G. BUSH) En effet, que ce soit la Droite ou la Gauche, nous ne percevons pas une grande différence de résultats. C'est certainement parce qu'il n'y a pas beaucoup de marge de manoeuvre quand on est au pouvoir. Les Socialistes auraient sans doute taxé un peu plus les hauts revenus mais je ne pense pas que nous aurions vu concrètement une différence dans notre vie de tous les jours. Je ne dis pas que tout est parfait mais nous avons actuellement des dirigeants compétents qui veulent faire bouger les choses. La richesse, avant de pouvoir la partager, il faut la créer. Donc ne décourageons pas les gens qui ont du talent et le goût d'entreprendre.
  7. Le statut dont tu parles est celui des fonctionnaires ou des salariés d'entreprise publiques telles que la SNCF. C'est le statut idéal pour le salarié, je te rejoins tout à fait sur ce point. Malheureusement, l'expérience prouve qu'une économie qui ne fonctionne qu'avec ce type d'entreprise produit beaucoup moins de richesses qu'une économie de type libéral. Les faits sont là, il ne sert à rien de se voiler la face et de nier l'évidence. La quasi-totalité des pays a donc choisi la voile libérale. Il y a concurrence féroce entre les salariés du monde entier. Il faut se "défoncer" tout simplement pour pouvoir garder son emploi. Le transport ferroviaire (comme le transport routier et le transport aérien) est soumis progressivement au système concurrentiel, cela ne me choque pas. Maintenant, sommes nous plus heureux avec toutes ces richesses produites ? Le libéralisme est un système très performant pour produire des richesses car les individus sont amenés à se surpasser pour produire toujours plus. Mais produire toujours plus pour quoi ? Nous épuisons les ressources naturelles de notre planète et nous allons dans le mur. Pour moi, le débat public/privé que tu évoques est dépassé. Il faut penser "développement durable" en proposant un type de société compatible avec les ressources de notre planète et remettre l'homme au coeur de nos préoccupations. Pardon si je fais un peu de hors-sujet...
  8. DavidKorner, je reconnais que la plupart des tes constats sur le monde occidental actuel sont réels mais je n'en tire pas la même conclusion que toi. A ma connaissance, le capitalisme est le moins mauvais système économique et je n'éprouve aucune attirance pour tout ce qui peut ressembler à une révolution (pas de violences). Mais je ne suis pas borné. Je ne serais pas opposé à ce que nous faisions un test de système différent à l'échelle d'une région française. Personnellement, je n'ai pas le tempérament et le charisme d'un leader. Mais je serais prêt à suivre un leader politique ayant des idées réalistes d'un monde plus équitable et plus respectueux de l'environnement. La société d'hyper-consommation actuelle ne nous rend pas plus heureux que les générations qui nous ont précédées. Donc j'ai en fait des idées beaucoup plus nuancées que ce qui peut transparaître de mes posts.
  9. Merci, Gom, de ces propos modérés, qui reflètent en fait la réalité de la situation. Tout comme la plupart d'entre vous, je trouve inadmissible le comportement de certains cadres dirigeants qui ne pensent qu'à s'enrichir et qui dénaturent le capitalisme à visage humain que nous avions en France jusqu'à présent. Mais je trouve aussi que les créateurs d'entreprises ne sont pas récompensés à la hauteur de leur mérite. Les talents créateurs de richesses et d'emplois doivent être récompensés et non découragés pour tirer l'ensemble de la population vers le haut. C'est ce que Nicolas Sarkozy essaie de faire. Pour être objectif, c'est vrai, je suis capable de m'emporter quand j'ai des problèmes de transport liés "à un mouvement social". Parce que je suis un salarié "moyen" d'une entreprise privée, soumis à des objectifs quantitatifs et que je tiens à les réaliser tout simplement pour garder mon emploi. Je donne tout ce que je peux pour mon travail, je ne peux admettre que certains se mettent en grève de manière répétée pour des raisons essentiellement politiques ou catégorielles, cela me choque. Si j'avais eu réellement du talent, c'est vrai que j'aurais eu la tentation de partir dans un pays où il y a moins d'entrave au travail. Mais comme ce n'est pas le cas, je suis bien obligé de m'accrocher à mon emploi actuel. Pour DavidKorner, au sujet de la situation en Guadeloupe, en tant que citoyen, j'ai été choqué par ces émeutes. En tant que contribuable, cela m'agace d'avoir à payer les dégâts. Dans 2 ans, je crains que les prix locaux auront augmenté à cause de ces augmentations de salaires purement fictives (il n'y a pas création de richesses supplémentaires) et les troubles sociaux recommenceront. J'espère que je me trompe car j'ai beaucoup de sympathie pour nos compatriotes antillais.
  10. Merci, Ada de ces propos constructifs. Apparemment, il n'y a personne pour le moment qui soit en mesure de remplacer Vinces sur ce forum. J'espère qu'il ne deviendra pas celui de la pensée unique... Je sais très bien que la majorité des cheminots étaient au travail mais aussi qu'une poignée d'extrémistes suffit à empêcher de circuler et de travailler des centaines de milliers de personnes. Le droit de grève est inscrit dans la constitution mais à priori pas celui de circuler et travailler librement. Dommage. Je comprends que les plus talentueux de nos compatriotes partent à l'étranger.
  11. J'approuve totalement vos propos, Raph62. Cette journée de grèves a fatigué inutilement des centaines de milliers de travailleurs, fait perdre des millions d'euros à la France, pour rien.... Car la situation économique sera exactement la même demain. Tout cet argent gaspillé bêtement, ce n'est pas grave puisque nous ferons payer nos dettes par les générations futures. Nicolas Sarkozy a beaucoup de talent mais il n'est pas magicien. Il voulait remettre la France au travail mais il se heurte à un mur dressé par une minorité déterminée d'extrèmistes. C'est dommage, j'avais cru que le redressement de la France était possible...Nous serons donc toujours ennuyés par le folklore des grèves à répétition. La France, la baguette de pain, le béret, les grèves à outrance, c'est cela notre beau pays.
  12. Bonjour à tous, J'ai trouvé cet article particulièrement incisif. Certes, il y a bien des points à améliorer à la SNCF (qui n'en a pas ?) mais je regrette que les points forts n'aient pas été abordés. Il y a donc une vue partiale (voire partisane...) que je reconnais volontiers. Je vous en souhaite bonne lecture. CAPITAL_SNCF.pdf
  13. +1 Je comprends tout à fait la colère de cet auditeur, je déplore comme lui cette France à 2 vitesses. Il y a des milliers de petits entrepreneurs qui se défoncent au boulot, qui engagent leurs biens personnels et qui ont de grosses difficultés pour faire vivre leur boîte. On n'en parle pas beaucoup. Ce sont pourtant eux, les créateurs de petites entreprises, qui créent les emplois en France. Il ne faut pas compter sur les grosses boîtes qui délocalisent au maximum leur production dans les pays où les coûts salariaux sont moindres. J'apporterai une nuance sur l'aide procurée aux banques. Ce ne sont certes pas des organismes philanthropiques mais ils détiennent notre épargne. Il fallait aussi éviter un mouvement de panique des particuliers craignant de perdre l'argent qu'ils avaient placé.
  14. Salut Chris 13, en ce qui me concerne, je suis pour la liberté de chacun de mener sa vie personnelle et sa carrière professionnelle comme il le souhaite. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, il y a des embûches, chacun a son parcours... La retraite ne doit pas être une sanction. Si certains se sentent toujours en forme pour travailler et ont encore des besoins financiers supérieurs au montant de leur retraite, je ne vois pas pourquoi on leur ferait le reproche de continuer à travailler.
  15. Salut DavidKorner, je reprends certains des points que tu as abordés : Le problème des retraites, c'est que nous avions cru dans un premier temps que l'allongement de la durée de la vie (espérance de vie d'une femme > 80 ans) nous permettrait de bénéficier d'autant d'années de retraite en plus. Or, les lois arithmétiques sont là et les gestionnaires du système de retraite doivent s'y plier. Une sorte de compromis a été adopté en demandant aux gens de travailler plus longtemps, en baissant le montant des pensions (ce sera dur d'avoir une retraite à taux plein) et l'impôt sur tous les revenus complètera le déficit persistant. Ce n'est agréable pour personne mais il fallait avoir le courage politique de le faire. Cette réforme, que l'on savait inéluctable depuis 1995, a été faite progressivement et aucun gouvernement (même de gauche) ne reviendra dessus. En ce qui me concerne, je préfère travailler jusqu'à 65 ans et mourir à 80 ans que travailler jusqu'à 60 ans et mourir à 70 ans comme c'était le cas pour les générations précédentes. Je simplifie le schéma ! Pour la sécurité sociale, là aussi, il faut faire preuve de pragmatisme. Soit tu finances le déficit en augmentant chaque année les impôts donc tu enlèves du pouvoir d'achat aux gens qui se plaignent déjà de ne pas en avoir assez... Soit tu adoptes un compromis en demandant aux gens de prendre une mutuelle privée pour se faire rembourser ce qui n'est pas pris en charge par la sécurité sociale. Ce système a l'avantage de responsabiliser les gens sur leur consommation d'actes médicaux, ce n'est pas si mal. Nous avons aussi la CMU, même les chômeurs en fin de droit sont couverts par la sécurité sociale. Je ne dis pas que tout est parfait en France mais il y a quand même un filet de sécurité pour les plus vulnérables. Une personne qui souffre d'un cancer en France sera prise en charge à 100% par la SS. Il y a bien des pays cette personne aurait dû vendre son logement pour se faire soigner... Ce que tu proposes, c'est que le transport ferroviaire en France soit nationalisé et que le très probable déficit de ce service public soit financé par l'impôt. Je respecte ta position mais je remarque que tu es plus idéologue que pragmatique. Dans un monde idéalisé, ta proposition est séduisante. Dans la réalité, le service rendu au consommateur est généralement meilleur en introduisant la concurrence. La SNCF est l'opérateur ferroviaire historique, elle ne doit pas avoir peu de la concurrence qui va arriver. Comme Orange, comme EDF, comme Air France, la SNCF devra chercher à fidéliser sa clientèle en offrant le meilleur qualité-prix et en allant défier ses concurrents à l'étranger. J'aime la SNCF, je suis confiant. Regrettes-tu la période où Air France pratiquait des tarifs très élevés sur les destinations où elle avait le monopole ? Nous avions par ailleurs évoqué le problème des prix élevés dans les DOM à cause du manque de concurrence.
×
×
  • Create New...