Aller au contenu

Attercap

Membre
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

30 Chaleureux

À propos de Attercap

  • Rang
    Aérotrain

Infos Personnelles

  • Hobbies
    Chauffeur & Chef de Train aux Voies Ferrées du Velay
  1. Bonjour, Le projet semble sur de bons rails (ahah !). Je recherche la "consigne rose" (document S6A de mémoire) du poste 1 de Lyon-Perrache. Évidemment elle n'est plus dans le bâtiment et a été transférée dans un bureau à Perrache qui depuis l'aurait détruite (comme cela est normal, après un délai assez court d'un an). Y aurait-il d'autres lieux ou les copies auraient pu être conservées ? Il sera difficile de restituer le fonctionnement du poste sans cette consigne rose, document extrêmement précieux. Merci !!!
  2. Bonjour, Merci de votre réponse, je corrige pour Orly. Pour le moment je ne peux m'en tenir qu'aux postes remarquables listés, mais je note votre remarque concernant le Mont Dore ! Merci !
  3. Merci de votre réponse, Pour les INTEGRA je ne connais que Gretz et il me semble qu'il fait l'objet d'une procédure de sauvegarde particulière. J'ai "failli" travailler dessus mais je crois qu'une association plus locale s'y est intéressée (AJECTA peut-être ?). Le programme "postes remarquables" s'intéresse surtout aux technologies les plus anciennes et les plus répandues... Millau, désaffecté en quelle année selon vous ?
  4. Bonjour, Peut-être certains d'entre vous connaissent-ils déjà, ou ont entendu parler, de la liste des "postes d'aiguillage remarquables" établie conjointement entre SNCF Réseau et Rails et histoire en 2012. Un peu avant ou un peu après leur désaffectation, les postes listés font théoriquement l'objet d'une étude destinée à étudier les conditions de leur reconversion, de manière à organiser leur préservation et souvent leur ouverture au public (les postes listés sont facilement accessibles du domaine public). C'est donc un programme intéressant puisque l'on cherche à préserver un patrimoine et à communiquer avec le grand public... Est considéré comme remarquable un poste d'aiguillage ayant soit une valeur de représentativité (un exemplaire bien conservé d'une grande série technique, comme par exemple les Saxby PLM ou les PRS) ou au contraire une valeur de prototype et de rareté (comme Montereau P1). Normalement, les 25 postes listés couvrent l'essentiel des techniques et technologies employées, par la SNCF ou par les anciennes compagnies. La liste a déjà maintenant 6 ans et certains postes peuvent avoir fermé, ou la date de fermeture annoncée être décalée... Si vous avez des informations sur la fermeture des postes listés ci-dessous (ou sur la date de mise en service pour certains), pouvez-vous m'en informer ? Poste fermé depuis / poste qui fermera le / poste dont la fermeture n'est pas envisagée / pas annoncée... etc. Merci à tous ! Je mettrai à jour "en direct" ce post pour tenir compte des infos données par les membres. Achères poste A (1948) : Poste de débranchement à billes système Robert Lévi + PELI Aster Aspres-sur-Buëch (1892) : Vignier PLM à taquets modèle 1890 + serrure centrale Amiens : PRS d'Amiens (complète utilement celui de Montereau en matière d'évolution de ce type de poste) Arbresle (L’) (1896) : Poste Saxby PLM. Désaffecté en 1991. Belfort poste 2 (1949) : Poste Descubes à commande d’itinéraires par leviers entrée/sortie Bischheim poste 2 (avant 1914) : Poste mécanique ex-AL Bruchsal J Charbonnières poste A (1954 ?) : Poste PLM Vignier 1890 à taquets. Désaffecté en 1991 et démoli. Châteaudun poste C (1934) : mécanique Saxby A6 Château-du-Loir BV (1950) : Poste électrique à leviers individuels Hall-Taylor Dinan poste 1 (avant 1914) : Poste Vignier Ouest 1889. Désaffecté en 1993. Présenté au "Musée du Rail Dinannais". Épernon BV (1935) : Poste électrique à leviers individuels Mors 1933 Longueau poste 1 (1922) : Poste à leviers d’itinéraires MDM Aster Lyon-Perrache poste 1 (1933) : Poste à commande d’itinéraires Thomson-Houston par poignées. Désaffecté novembre 2016. Étude en cours. Millau poste 1 (1921) : Poste Vignier Midi à verrous courbes Montereau p.U (1950) : Poste tout relais à transit souple (premier PRS) Montmaur (1957 ?) : Poste de block Sud-Est de voie unique, serrure de voie directe unifiée Moret-Les-Sablons poste 1 (1950) : Poste mécanique unifié SNCF M45 Noyelles (mise en service ? Désaffectation ?) : Poste de block Lartigue Nord uniformisé Orly-Ville BV (1968) : Poste électrique à leviers individuels Saxby (PELI65). Supposé désaffecté actuellement, est-ce effectif ? Rennes (poste central) : Poste à commande d’itinéraires par leviers spéciaux Mors (curseurs). Désaffectation programmée pour mars 2018. Romilly poste 1 (1974) : PRG Saint-Denis-près-Martel BV (1954) : Poste mécanique unifié SNCF de BV M50 Saint-Quentin poste 2 : Poste à leviers individuels Mors modèle 1927 (80 leviers) Soissons poste U (1920) : Poste Saxby Nord Tencin-Theys (mise en service) : Poste de block manuel Sud-Est uniformisé de double voie. Supposé désaffecté actuellement, est-ce effectif ? Vierzon poste 5 (1949) : Poste électro-mécanique SNCF unifié. Désaffectation programmée pour 2025 selon prévision 2018.
  5. Bonsoir, Je vous remercie, c'est très précis et ça coïncide plutôt avec les autres sources disséminées ça et là que j'ai pu glaner !
  6. Merci de votre réponse. Au poste 1, j'ai connaissance d'un "gong" qui retentit lorsque le train pénètre en Zone d'approche. Cela correspond au déclenchement de l'enclenchement d'approche. Est-ce le "ding" dont vous parlez, ou le votre est plus en amont ? Si oui : cela signifie qu'on dispose de peu de temps pour établir un itinéraire et ouvrir le carré origine. Et peu de temps pour identifier le train en question ! Si on est pas rapide, le train va s'arrêter au pied d'un carré fermé...
  7. Bonjour, Je travaille actuellement sur un projet de remise en service du poste 1 de la gare de Lyon-Perrache, pour le compte de Rails et histoire (appelée également Association pour l'Histoire des Chemins de Fer ou AHICF). Le poste est désaffecté depuis novembre 2016, mais, parce qu'il est considéré comme étant "remarquable" par SNCF Réseau, sa désaffectation a donné lieu à une étude pour étudier différents scénarios de reconversion. L'un des scénarios, c'est l'ouverture du poste au public, par le biais de visites guidées. Mais ce projet d'ouverture au public serait nettement plus intéressant si le poste était remis en état de marche... (il s'agit d'un poste électromécanique à leviers d'itinéraire de type Thomson-Houston). Évidemment le monde extérieur devra être simulé par ordinateur, avec un logiciel spécifiquement conçu pour ce projet. Le T.C.O et le pupitre seront remis en service, d'abord partiellement, puis de manière plus complète... Je souhaite me rapprocher au plus près de la réalité, au moins dans des conditions normales de fonctionnement. Mais ces "conditions normales" ont passé leur temps à évoluer.... et il serait peut-être intéressant de restituer un état "ancien" du poste, post-électrification, post-mise au B.A.L, vers 1950, 1960 par exemple. Le souci, c'est que si je connais plutôt bien le fonctionnement moderne du poste (parce que le personnel est cordial et bien vivant !) les aiguilleurs des années 1950 1960 commencent à se faire rares... j'en appelle donc à vos connaissances personnelles : Premières questions (il y en aura d'autre, postées au fur et à mesure) : - Avant le SAAT, avant l'informatique, comment l'aiguilleur sait-il qu'un train est en approche ? Approche lointaine, celle qui vous donne le temps d'établir un itinéraire sans que le train ne rencontre de signal fermé. -- Avant le SAAT, avant l'informatique, comment l'aiguilleur identifie t-il le train en approche ? Je suppose qu'il y a communication téléphonique entre les postes, ou avec le régulateur... mais je préfère avoir vos avis, vos confirmations. Merci !
  8. Merci à tous ; ça me donne déjà pas mal de grain à moudre. Je digère et je reviens avec de nouvelles questions. Simple curiosité, les postes de la taille de Lyon-Perrache I étaient-ils modernisés en règle générale ? Mis en service en 1933 il n'est pas équipé du transit souple lors de sa construction (les premiers postes TH équipés le sont en 1938, Lisieux-Central par exemple). Le passage du transit rigide au transit souple ça se traduit comment niveau équipements ? J'ai bien des contacts avec des anciens du poste I, effectivement, je vais les mettre à contribution également bien sûr. Et j'ai aussi beaucoup de paperasse dans le poste : des cartons entiers... il faudra trier aussi. Merci de votre aide. Si certains veulent visiter, me contacter. Attercap
  9. Ex dépôt et rotonde supprimés "quand" approximativement ? Pour dater un peu le TCO... (qui ne donne pas l'impression d'être jeune pour autant). Personne sur place pour me répondre puisque le poste est désaffecté, et personnellement je préfère ne pas monopoliser les agents Réseau pour répondre à mes questions alors qu'il y a des forums sur Internet. Je suis extérieur au monde ferroviaire, donc le B.A.BA me manque pour certains éléments (allez trouver des infos sur les TCO). Axiom, j'interviens à titre professionnel. C'est une mission d'étude patrimoniale commandée par Réseau, sur le conseil de Rails et histoire, une asso parisienne. J'y vais régulièrement et j'y vais seul : j'ai la clé. Je ne suis pas le seul à y aller d'ailleurs, je trouve souvent les lumières allumées, ce genre de truc...
  10. Bonjour à tous et à toutes ! Je travaille depuis quelques mois sur le poste I de la gare de Lyon-Perrache, un ex-Thomson-Houston à leviers d'itinéraire. J'ai quelques questions sur le TCO de la gare, certains éléments demeurent mystérieux au néophyte que je suis, notamment au niveau des représentations des signaux. Les signaux ovoïdes rouges et violets sont les signaux origine et intermédiaires des itinéraires, d'accord. Ils existent a priori sur le terrain. Mais les signaux rectangulaires noirs cerclés de rouge, très nombreux, accompagnés de "E. Ap" que je devine être "Enclenchement d'approche" mais aussi pour certains de "Z. Ap" (qu'est-ce ?) ; comment fonctionnent-ils ? Ils disposent de deux diodes.... On trouve également "E. Pa" pour certaines voies en impasse. Avez-vous des suggestions ? Par ailleurs, le poste qui est mis en service définitif en 33 (après un déverminage assez long) est agrandi en 48, peut-être en prévision de l'électrification de Paris-Lyon, qui survint en 1951. Je dis "peut-être" car je n'ai pas de certitudes. Le poste est agrandi car on a besoin de place pour mettre en place de nouveaux relais. Avant l’électrification, le block est un manuel PLM n°3 à circuits de voie, commande électrique des signaux mécaniques et des aiguilles. Après, c'est un BAL. Y a t-il un effet de causalité selon vous ? Le plan des voies est remanié dans l'immédiat d'après-guerre mais cela me parait insuffisant pour justifiant une pareille extension. Merci de votre aide !
  11. Ami lecteur ferrovipathe, on a (encore !!!) besoin de toi ! Plus que dix jours pour contribuer à la remise en service du Billard A-150-D "222" des Voies Ferrées du Velay ! Il nous reste 20% de la somme à réunir, soit 4500 euros ! Si l'objectif de 21500 euros n'est pas complété dans les dix jours, tous les dons seront restitués à leurs propriétaires ! C'est pour cela que nous restons mobilisés ! Ces dons sont déductibles de l'impôt sur le revenu et offrent droit à des contreparties... Boucler cette "cagnotte" permettrait de faire rouler ce bel engin dès cet été... engin dont nous avons grand besoin car il donnera la correspondance à notre train à vapeur tracté par la Mallet 101 de la FACS ! Merci à nos déjà 89 contributeurs, pour 17.000 euros ! https://fr.ulule.com/fleche-cevennes/ Merci de ton soutien ! Dans les faits, même dix euros peuvent nous aider car ce sont peut-être ces dix euros qui nous permettront de franchir la barre des 21 500 euros collectés, et donc de valider la cagnotte...
  12. Merci Cyclodocus ! Il reste 29 jours et nous en sommes à 47% soit 10 300 euros ! Je rappelle que 66% du don est déductible des impôts sur le revenu et que si vous avez trop donné cette année cette déduction est valable 5 ans ! Je profite moi-même de ce système. Par ailleurs, je voudrais parler du beau cadeau offert en remerciement d'un don de 500 euros (coût réel : 170 euro) : une plaque gravée nominative fixée au revers d'un fauteuil de l'autorail, vous identifiant comme "propriétaire" de ce siège. Vous devenez également membre du "Club 222", vous permettant d'être invité une fois par an, pendant cinq ans, pour une circulation spéciale sur notre ligne, avec arrêt photos, accès aux chantiers... Nous avons besoin de votre bienveillance https://fr.ulule.com/fleche-cevennes/
  13. Bonjour à tous, Je déterre un vieux fil pour parler des "Billard" des Voies Ferrées du Velay, association dont je suis membre. Nous venons de lancer une campagne Ulule afin de collecter des fonds destinés à la remise en service du Billard A-150 D2 n°222 ( mise en service : 1939) ; seul survivant de ce type, les trois autres ayant été ferraillés. L'objectif est le remplacement de la commande hydraulique de la boite de vitesse Messerschmitt d'origine, défectueuse, afin de fiabiliser l'automotrice et de permettre son exploitation commerciale, et ce dès l'été 2017 ! L'automotrice étant classée Monument Historique, le système Messerschmitt sera stocké afin d'être conservé. Cette automotrice est destinée à assurer au minimum, en 2017, un aller-retour Saint-Agrève / Raucoules hebdomadaire avec correspondance dans les deux sens avec le train à vapeur tracté par la Mallet 101 (FACS). C'est la 313 qui se charge de ce service de correspondance aujourd'hui, mais avec de fréquents problèmes capacitaires (32 places). La 222 avec ses 56 places permettrait un gain appréciable, et de plus peut tracter une remorque. Si vous voulez nous soutenir, n'hésitez pas ; c'est par ici : https://fr.ulule.com/fleche-cevennes/ A bientôt sur nos lignes !
×