Jump to content

Nostromo

Membre
  • Content Count

    89
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

42 Chaleureux

About Nostromo

  • Rank
    Automotrice Z2

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. C'est mal connaître le transport de marchandises. Les 2 facteurs fondamentaux sont la fiabilité et la rapidité des livraisons. En Suisse, référence pour le transport de marchandises par rail, des sillons cadencés à l'heure sont réservés au fret.
  2. C'est tout l'inverse : si l'actionnaire majoritaire d'une entreprise considère qu'il est plus profitable de vendre personnes ne peut s'y opposer. Dans une coopérative, chaque sociétaire peut faire valoir ses droits. C'est la "démocratie" entrepreneurial, avec ses qualités et ses défauts.
  3. Oui. Mais je ne "pousse" pas, je n'ai ni pouvoir, ni influence. J'essai juste d'être lucide. Quant au chômage, c'est un épouvantail qui ne m'effraie pas.
  4. Manutentionnaire. C'est vrai qu'en France on a plutôt l'habitude de la soumission. Mais l'organisation en coopérative a déjà fait ses preuves.
  5. Ça permettra aux EF européennes de circuler sur le RFN, de dégager de la capacité et de préparer l'automatisation de la conduite. Bref, c'est sortir le train du vingtième siècle.
  6. Pourquoi ? Les règles sont simples, chacun est libre de jouer en connaissance de cause. Oubliez la TVM. L'avenir c'est l'ETCS.
  7. Si. Ceux qui vont travailler. Il n'y aura pas de d'assignation à résidence total, sinon le pays s'effondre.
  8. Nous n'en sommes pas là mais la tertiarisation du travail est un fait.
  9. Comme quand la signalisation lumineuse à remplacer la signalisation mécanique... https://mediarail.wordpress.com/2020/01/19/le-premier-train-a-grande-vitesse-sans-conducteurs-est-lance-en-chine/ C'est pourtant une réalité.
  10. Ah bah ah ouais, quand t’as 5 trains en 1 heure, ça sert vraiment à rien !!! Une perte d’argent. À plus long terme, ça permettra aussi la circulation automatisé, sans ADC. Via 5G et GPS.
  11. Le cantonnement mobile qui permettra des circulations plus rapprochés.
  12. Avec un devis SNCF Réseau, on peut appeler ça du gaspillage. Avec un appel d'offre, c'est autre chose. Il faut voir à plus long terme, avec le déploiement d'ETCS et le relevage des autres portions, le gain de temps deviendra plus intéressant.
  13. Il est évident que ces travaux ne verront pas le jour. Encore moins si c'est pour Railcoop... Je me suis basé sur les données d'Open Railway Map pour les VL de la ligne. Mais ça n'est pas vraiment un détail important pour le sujet.
  14. " Lyon - Bordeaux (639 km) L’itinéraire au départ de Lyon est le même que celui de Lyon - Clermont jusqu’à St Germain-de-Fossés. (cf. ci-dessus) Gain de temps potentiel 2,5 minutes. De St Germain-des-Fossés à Gannat l’itinéraire emprunte la ligne Paris - Clermont-Ferrand d’origine (1855), la liaison via Vichy n’ayant été mise en service qu’en 1931 ! Elle n’est pas électrifiée mais est autorisée à 160 km/h jusqu’à Gannat, gare qui impose un changement de sens pour repartir en direction de Montluçon. Le tracé permettrait d’y relever la vitesse à 220 km/h du Pk 361,8 au 376,4 avec un gain potentiel d’environ 1 minute. Au-delà de Gannat, la ligne est à voie unique, non électrifiée, à voie unique jusqu’à Lapeyrouse, puis à double voie jusqu’à Commentry et Montluçon. Son tracé extrêmement sinueux (successions de courbes de 300, voire 250 m de rayon) impose des vitesses très faibles variant de 80 à 90 km/h, exceptionnellement 100 km/h avec quelques ralentissements à 30 km/h imposés par l’état de certains ouvrages d’art. Ces derniers devraient être levés après la restauration en cours de la ligne. Au-delà de Montluçon, voie unique à nouveau ; le rayon des courbes s’élargit légèrement (400 à 500 m) autorisant une vitesse de 100 à 110 km/h jusqu’à Busseau-sur-Creuse. Ensuite, jusqu’à Guéret et La Brionne nouvel enchaînement de courbes de 330 à 350 m de rayon limitant à nouveau la vitesse à 80/90 km/h. Légère amélioration du tracé ensuite permettant 90 à 110 km/h jusqu’à St Sulpice-Laurière. Au total pas de perspectives de relèvement de vitesse possible. A St Sulpice-Laurière nouveau changement de sens pour emprunter la ligne Paris-Toulouse jusqu’à Limoges. Relèvement de vitesse possible à 200 km/h sur 24 km avec gain de temps potentiel de 1,5 minute (cf. Chapitre 4 ci-dessus). De Limoges à Coutras, ligne non électrifiée, à voie unique de Nexon à Périgueux. Le tracé reste très sinueux sur une quarantaine de km jusqu’à Bussière-Galant (Pk 440) avec enchaînement de courbes de 450 à 480 m de rayon limitant la vitesse à 105/110 km/h. Au-delà, la vitesse autorisée est de 140 km/h jusqu’à Périgueux ; elle pourrait être relevée à 160 puis 220 km/h sur 2 sections totalisant une trentaine de km au nord de Périgueux. Périgueux où doit s’effectuer un nouveau changement de sens. De Périgueux à Coutras, relèvements de vitesse possibles à 220 km/h sur deux sections totalisant une quarantaine de km. Gain de temps potentiel environ 6 minutes. Après Coutras (ralentissement à 60 km/h), l’itinéraire emprunte la ligne Paris-Bordeaux sur laquelle les trains classiques pourraient bénéficier des sections aménagées pour 180/220 km/h avec un gain supplémentaire de l’ordre de 2 minutes. Soit pour Lyon - Bordeaux un gain potentiel total d’environ 13 minutes. Appliqué aux temps de parcours des RTG : 7h25 à 7h30 (été 1974), un temps de parcours ramené aux environs de 7h10.La suppression des changements de sens à Gannat et St Sulpice-Laurière grâce à des raccordements directs (tel celui construit à St Germain-des-Fossés), pourrait permettre un gain supplémentaire de 15 à 20 minutes. Le meilleur temps actuel s’établit en TGV via Toulouse en 6h14. " J'ai juste pris un peu d'avance. etude_fnaut-minb736.pdf
  15. Entre Coutras et Mussidan aussi, non ? Plus que du V200, c'est surtout du matériel véloce en accélération et avec de bons freins qu'il faut pour ce service. Même si pour le client, le prix, le confort et la ponctualité passeront sûrement avant le temps de parcours.
×
×
  • Create New...