Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La Sncf S'engage Sur Le Service Garanti


Messages recommandés

La SNCF a signé avec le conseil régional d'Alsace une convention au terme de laquelle elle garantit, sous peine de pénalités financières, un certain niveau de service pour les trains régionaux en cas de conflit social.

L'Alsace, qui est présidée par l'UMP Adrien Zeller, est la première région à passer un tel accord avec la SNCF après celui qui a été signé en juin entre la SNCF, la RATP et le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), juste avant que la responsabilité de celui-ci soit confiée au conseil régional.

Le ministre des Transports, Dominique Perben, qui participait à la séance de signature, a jugé cette initiative "exemplaire".

"Ce qui est intéressant dans cette démarche, c'est qu'on essaie de renforcer les droits des consommateurs et en même temps de préserver les droits des salariés", a-t-il estimé.

"Je souhaite d'une certaine façon, que cet exemple soit imité, peut-être avec des différences", a ajouté le ministre en évoquant les relations entre les régions et la SNCF mais aussi l'organisation des transports collectifs dans les grandes agglomérations.

Les régions présidées par la gauche sont réservées vis-à-vis de la notion de service garanti, dans laquelle elles voient une tentative d'imposer, à terme, un service minimum qui limiterait le droit de grève.

Le président de la SNCF, Louis Gallois, a estimé que la convention passée avec l'Alsace permettait de "préserver deux droit constitutionnels, d'un côté le droit de grève, de l'autre côté la continuité de service".

"Je vais demander à la rentrée aux directeurs régionaux de la SNCF d'entrer en contact avec les présidents de régions pour leur faire un certain nombre de propositions dans ce domaine en même temps que je me permettrai peut-être d'en parler avec les responsables de l'association des régions de France", a-t-il ajouté.

Le document de cinq pages signé entre la SNCF et l'Alsace ne comporte pas d'engagement sur le pourcentage de trains régionaux qui devront circuler en cas de grève mais envisage quatre niveaux de service en fonction des effets attendus du mouvement social.

Dans l'hypothèse de trafic la plus basse, l'entreprise ferroviaire s'engage à assurer l'acheminement des voyageurs "domicile-travail" et "domicile-études" le matin et le soir, entre les principales agglomérations et notamment entre Strasbourg, Colmar et Mulhouse.

Le niveau de trafic le plus élevé correspond en revanche à un service quasi normal pour les trains régionaux.

La SNCF sera tenue d'informer les voyageurs de ses prévisions de trafic au plus tard la veille du mouvement de grève.

Le respect de ces engagements fera l'objet d'un système de bonus-malus qui pourra réduire ou au contraire gonfler le montant de la subvention apportée par la collectivité au fonctionnement du réseau régional.

L'Alsace avait été l'une des premières régions à devenir, au terme d'une convention signée en 1997 avec la SNCF, "l'autorité organisatrice" des transports ferroviaires régionaux.

Selon les chiffres fournis par le Conseil régional, l'offre de transport (en trains/kilomètres) a augmenté de 47% depuis cette date et le trafic passagers (en voyageurs/kilomètres) de 45%

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bref, on ne fait que contractualiser ce qui existe déjà et comme quoi jamais le droit de grève n'a jamais été remis en cause :dntknw:

Modifié par Kheops
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.