Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Echec à un projet de sabotage en Italie


Messages recommandés

Arrestation de 2 Italiens qui projetaient de saboter une ligne de train

Présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ils ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à saboter une ligne de train en Italie. Ils doivent être inculpés pour "association subversive" "dans un but terroriste".

Deux jeunes Italiens, présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ont été arrêtés vendredi 3 juillet en Italie, alors qu'ils s'apprêtaient à saboter une ligne de train. C'est la section anti-terroriste de la gendarmerie italienne (Ros) qui a effectué cette arrestation, a-t-elle elle-même annoncé.

Ils ont été interpellés à 5h (3h GMT), sur un pont au-dessus de la ligne ferroviaire Orte - Ancône (nord-est). Ils étaient à bord d'une voiture volée qui contenait des crochets artisanaux en fer pouvant servir à provoquer un court-circuit sur le réseau d'alimentation de la ligne, a indiqué à l'AFP un porte-parole du Ros, sous le couvert de l'anonymat.

"Nous sommes intervenus un peu avant qu'ils ne mettent leur projet de sabotage à exécution", a affirmé le porte-parole.

Une quarantaine de perquisitions

Dans le même temps, les gendarmes ont procédé, sur instruction du parquet de Pérouse (nord-ouest), à une quarantaine de perquisitions chez des sympathisants du groupement "anarcho-insurrectionnel" auquel appartiendraient les deux jeunes arrêtés, selon les mêmes sources.

Pource qui est des deux jeunes interpellés dans la voiture près de la ligne Orte-Ancône, l'un d'eux est né à Rome en 1982 et l'autre à Pérouse en 1987, a précisé le porte-parole, qui n'a pas fourni plus de précision sur leur identité.

"Dans un but terroriste"

Les deux jeunes seront inculpés pour "association subversive" et "atteinte à la sécurité des transports publics dans un but terroriste", a-t-il indiqué. 37 autres personnes de ce mouvement "anarcho-insurrectionnel" ont été inculpées d'"association subversive" à l'issue des perquisitions, selon le porte-parole. Mais ces dernières ont été laissées en liberté, a-t-il souligné.

Le mouvement "anarcho-insurrectionnel" est un mouvement subversif interdit, a précisé le porte-parole des Ros qui a précisé qu'à ce stade l'enquête ne faisait pas apparaître de liens avec l'étranger.

Le G8 en toile de fond

La police et la gendarmerie italiennes sont en état d'alerte maximale en raison de l'imminence de la tenue du 8 au 10 juillet du sommet du G8 à L'Aquila dans les Abruzzes (centre) et de l'arrivée en Italie de 39 chefs d'Etat ou de gouvernement étrangers.

Le 11 juin dernier, les forces de l'ordre avaient déjà arrêté six personnes qu'elles soupçonnaient de préparer un attentat contre le G8.

La sécurité des transports ferroviaires est également au centre des préoccupations des autorités italiennes après la catastrophe de Viareggio (nord-ouest) qui a fait lundi 21 morts dans l'explosion accidentelle d'un wagon-citerne chargé de GPL (gaz de pétrole liquéfié).

Cette affaire intervient alors qu'en France se poursuit l'enquête controversée sur les neuf inculpés de Tarnac, soupçonnés eux aussi par les enquêteurs d'avoir voulu saboter des lignes ferrovières en France.

http://tempsreel.nouvelobs.com/index.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité JLChauvin

Arrestation de 2 Italiens qui projetaient de saboter une ligne de train

Présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ils ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à saboter une ligne de train en Italie. Ils doivent être inculpés pour "association subversive" "dans un but terroriste".

Deux jeunes Italiens, présentés comme appartenant à"la mouvance anarchiste", ont été arrêtés vendredi 3 juillet en Italie, alors qu'ils s'apprêtaient à saboter une ligne de train. C'est la section anti-terroriste de la gendarmerie italienne (Ros) qui a effectué cette arrestation, a-t-elle elle-même annoncé.

Ils ont été interpellés à 5h (3h GMT), sur un pont au-dessus de la ligne ferroviaire Orte - Ancône (nord-est). Ils étaient à bord d'une voiture volée qui contenait des crochets artisanaux en fer pouvant servir à provoquer un court-circuit sur le réseau d'alimentation de la ligne, a indiqué à l'AFP un porte-parole du Ros, sous le couvert de l'anonymat.

"Nous sommes intervenus un peu avant qu'ils ne mettent leur projet de sabotage à exécution", a affirmé le porte-parole.

Une quarantaine de perquisitions

Dans le même temps, les gendarmes ont procédé, sur instruction du parquet de Pérouse (nord-ouest), à une quarantaine de perquisitions chez des sympathisants du groupement "anarcho-insurrectionnel" auquel appartiendraient les deux jeunes arrêtés, selon les mêmes sources.

Pource qui est des deux jeunes interpellés dans la voiture près de la ligne Orte-Ancône, l'un d'eux est né à Rome en 1982 et l'autre à Pérouse en 1987, a précisé le porte-parole, qui n'a pas fourni plus de précision sur leur identité.

"Dans un but terroriste"

Les deux jeunes seront inculpés pour "association subversive" et "atteinte à la sécurité des transports publics dans un but terroriste", a-t-il indiqué. 37 autres personnes de ce mouvement "anarcho-insurrectionnel" ont été inculpées d'"association subversive" à l'issue des perquisitions, selon le porte-parole. Mais ces dernières ont été laissées en liberté, a-t-il souligné.

Le mouvement "anarcho-insurrectionnel" est un mouvement subversif interdit, a précisé le porte-parole des Ros qui a précisé qu'à ce stade l'enquête ne faisait pas apparaître de liens avec l'étranger.

Le G8 en toile de fond

La police et la gendarmerie italiennes sont en état d'alerte maximale en raison de l'imminence de la tenue du 8 au 10 juillet du sommet du G8 à L'Aquila dans les Abruzzes (centre) et de l'arrivée en Italie de 39 chefs d'Etat ou de gouvernement étrangers.

Le 11 juin dernier, les forces de l'ordre avaient déjà arrêté six personnes qu'elles soupçonnaient de préparer un attentat contre le G8.

La sécurité des transports ferroviaires est également au centre des préoccupations des autorités italiennes après la catastrophe de Viareggio (nord-ouest) qui a fait lundi 21 morts dans l'explosion accidentelle d'un wagon-citerne chargé de GPL (gaz de pétrole liquéfié).

Cette affaire intervient alors qu'en France se poursuit l'enquête controversée sur les neuf inculpés de Tarnac, soupçonnés eux aussi par les enquêteurs d'avoir voulu saboter des lignes ferrovières en France.

http://tempsreel.nouvelobs.com/index.html

Çà ne vous rappelle rien? On lave le cerveau du peuple avec un nouveau feuilleton pour faire oublier la nullité du précédent.

De toutes façons les chemins de fer d'Europe continentale n'auront bientôt plus besoin de terroristes pour provoquer des catastrophes encore aujourd'hui inimaginables! Il suffira d'attendre les résultats d'une quarantaine d'années de course folle... L'URSS s'est effondrée pour les mêmes raisons, l'incompétence généralisée de ceux qui détiennent le pouvoir, le pédantisme des apparatchiks politico-syndicaux et la servilité de tous ceux qui croient détenir ne serait-ce qu'une infime partie de ce pouvoir (alors qu'ils ne sont que des sous-m****s pour ceux qui les manipulent...)!

Nous vivons dans une vrai ploutocratie qui se dissimule derrière une soit-disant démocratie pour manipuler les foules. Démocratie depuis longtemps confisquée par les donneurs de leçons qui jettent les "petits" les uns contre les autres pour continuer à profiter de leurs privilèges.

Alors réfléchissons au moins une fois de temps en temps: qui sont les saboteurs? Les réponses ne collent pas au schéma que l'on nous a inculqué? ON NOUS AURAIT MENTI?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.