Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Opération sensibilisation aux dangers du train dans les écoles


Messages recommandés

Un article du Parisien du 6 avril 2010.

Les écoliers sensibilisés aux dangers du train

La SNCF et la ville de Groslay mettent en place des opérations de sensibilisation aux dangers des trains auprès des écoliers. Objectif : éviter qu’ils traversent les voies ferrées.

Les jeunes appellent ça le « jeu de la mort ». Un défi stupide qui consiste à traverser les voies ferrées au tout dernier moment avant le passage d’un train. « On nous a signalé, en particulier l’an dernier, des élèves du lycée Copernic, situé à proximité de la gare, qui, plutôt que d’emprunter les passages souterrains pour franchir les voies, s’amusent à les traverser, notamment à l’arrivée des trains », rapporte Françoise Foulon, adjointe au maire de Groslay chargée des affaires scolaires.

« Quand les gamins traversent devant le train, le conducteur ne peut rien faire d’autre que d’utiliser son avertisseur sonore », acquiesce Christian Vauthier, conseiller municipal chargé des relations avec la SNCF.

Face à ce phénomène inquiétant, la mairie de Groslay a mis sur pied avec la compagnie ferroviaire une opération d’information sur les dangers des trains auprès des élèves. La première avait lieu vendredi dernier dans une classe de CM 1 de l’école des Glaisières, la plus proche de la gare.

Chacun des élèves s’est d’abord vu remettre un fascicule permettant d’appréhender de façon ludique et progressive le comportement idéal du voyageur. Naïma Deudon, ancienne institutrice chargée de la prévention en milieu scolaire à la SNCF, a rappelé ensuite les dangers d’un mauvais comportement. « Il y a des jeunes qui ne respectent pas les règles de sécurité, c’est pourquoi je suis là aujourd’hui », explique-t-elle aux écoliers. Avant de préciser qu’« un train qui vient de Persan et qui passe en gare de Groslay à 120 km/h a besoin de 1 200 m pour s’arrêter ». « Pour vous donner une idée de cette distance, vous devez savoir que le quai de la gare ne fait que 300 m de long », ajoute-t-elle. Chaque rappel aux règles de base est ponctué d’une vidéo pédagogique favorisant la participation des enfants.

Pour bien faire passer le message, Naïma Deudon n’hésite pas à évoquer ses plus terribles souvenirs de chef de gare, métier qu’elle a également exercé auparavant dans le secteur. « Il ne faut jamais aller sur les rails. A Bouffémont, une femme descendue sur les voies pour chercher ses lunettes a été écrasée. Des jeunes les lui avaient prises avant de les jeter sur les voies. Occupée à les chercher, elle n’a pas entendu le train qui pourtant l’a avertie plusieurs fois… » A Saint-Prix, c’est une autre femme qui a eu les jambes sectionnées après avoir glissé du marchepied : « Le train dans lequel avait tenté de monter la pauvre femme avait déjà démarré », reprend Naïma Deudon. Après une heure et demie de cours particulier, elle a demandé aux enfants ce qu’ils ont retenu. « Il ne faut jamais traverser un passage à niveau à l’arrivée d’un train », répond un écolier. « C’est mieux de perdre trois minutes pour emprunter le passage souterrain que de perdre la vie », ajoute une camarade. Puis les écoliers se sont rendus à la gare pour évoquer sur le terrain ce qu’ils venaient d’apprendre en classe. Une autre séance d’information est prévue, au collège cette fois.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/les...2010-875588.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas nouveau su cette ligne.... Avec le nombre de lycéens qui empruntent les trains entre Paris et Monsoult Maffliers, c'était assez épique par moment: signaux d'alarme à répétition avec les RIB et les Z6100 pour arriver en retard au bahut, tenir les portes sur les rames EAS (Z2N, VB2N)... Total bonheur, les heures de pointe! J'ai pratiqué de 1995 à 2002.... Et franchement, du monde le long des voies, c'était "normal"... C'était presque exceptionnel de ne voir personne.... Enfin, c'est la banlieue.... "Bah ouais, quoi, Z'y vas"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un article du Parisien du 6 avril 2010.

Les écoliers sensibilisés aux dangers du train

La SNCF et la ville de Groslay mettent en place des opérations de sensibilisation aux dangers des trains auprès des écoliers. Objectif : éviter qu'ils traversent les voies ferrées.

Les jeunes appellent ça le « jeu de la mort ». Un défi stupide qui consiste à traverser les voies ferrées au tout dernier moment avant le passage d'un train. « On nous a signalé, en particulier l'an dernier, des élèves du lycée Copernic, situé à proximité de la gare, qui, plutôt que d'emprunter les passages souterrains pour franchir les voies, s'amusent à les traverser, notamment à l'arrivée des trains », rapporte Françoise Foulon, adjointe au maire de Groslay chargée des affaires scolaires.

« Quand les gamins traversent devant le train, le conducteur ne peut rien faire d'autre que d'utiliser son avertisseur sonore », acquiesce Christian Vauthier, conseiller municipal chargé des relations avec la SNCF.

Face à ce phénomène inquiétant, la mairie de Groslay a mis sur pied avec la compagnie ferroviaire une opération d'information sur les dangers des trains auprès des élèves. La première avait lieu vendredi dernier dans une classe de CM 1 de l'école des Glaisières, la plus proche de la gare.

Chacun des élèves s'est d'abord vu remettre un fascicule permettant d'appréhender de façon ludique et progressive le comportement idéal du voyageur. Naïma Deudon, ancienne institutrice chargée de la prévention en milieu scolaire à la SNCF, a rappelé ensuite les dangers d'un mauvais comportement. « Il y a des jeunes qui ne respectent pas les règles de sécurité, c'est pourquoi je suis là aujourd'hui », explique-t-elle aux écoliers. Avant de préciser qu'« un train qui vient de Persan et qui passe en gare de Groslay à 120 km/h a besoin de 1 200 m pour s'arrêter ». « Pour vous donner une idée de cette distance, vous devez savoir que le quai de la gare ne fait que 300 m de long », ajoute-t-elle. Chaque rappel aux règles de base est ponctué d'une vidéo pédagogique favorisant la participation des enfants.

Pour bien faire passer le message, Naïma Deudon n'hésite pas à évoquer ses plus terribles souvenirs de chef de gare, métier qu'elle a également exercé auparavant dans le secteur. « Il ne faut jamais aller sur les rails. A Bouffémont, une femme descendue sur les voies pour chercher ses lunettes a été écrasée. Des jeunes les lui avaient prises avant de les jeter sur les voies. Occupée à les chercher, elle n'a pas entendu le train qui pourtant l'a avertie plusieurs fois… » A Saint-Prix, c'est une autre femme qui a eu les jambes sectionnées après avoir glissé du marchepied : « Le train dans lequel avait tenté de monter la pauvre femme avait déjà démarré », reprend Naïma Deudon. Après une heure et demie de cours particulier, elle a demandé aux enfants ce qu'ils ont retenu. « Il ne faut jamais traverser un passage à niveau à l'arrivée d'un train », répond un écolier. « C'est mieux de perdre trois minutes pour emprunter le passage souterrain que de perdre la vie », ajoute une camarade. Puis les écoliers se sont rendus à la gare pour évoquer sur le terrain ce qu'ils venaient d'apprendre en classe. Une autre séance d'information est prévue, au collège cette fois.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/les...2010-875588.php

tres bonne initiative, si ça permet même à une poignée de gosses de ne plus prendre de risques c'est toujours ça de pris.

salut

EDIT: correction de balises de citation

CRL COOL

Modifié par CRL COOL
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tout le monde,

Des Interventions en Milieu Scolaire (IMS) se font dans toutes les régions, et l'on y aborde entre autre les risques électriques comme ferroviaires.

Vous trouverez quelques infos là dessus sur le site dédié aux enseignants : http://sncf.com/fr_FR/flash/#/CH0011/BR0891/

En tant qu'IMS moi même, sur Lyon, si vous voulez des infos, pas de souci.

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Très bien, mais celà reste à l'initiative de l'enseignant de faire intervenir un agent SNCF et d'aborder ce programme. Est-ce obligatoire?

Sinon, et si l'enseignant aborde de lui même le problème, ne sera-t-il pas tenté de se limiter au plus courant (passages à niveau en chicane et course en bordure de quai) sans aborder le risque électrique...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Très bien, mais celà reste à l'initiative de l'enseignant de faire intervenir un agent SNCF et d'aborder ce programme. Est-ce obligatoire?

Sinon, et si l'enseignant aborde de lui même le problème, ne sera-t-il pas tenté de se limiter au plus courant (passages à niveau en chicane et course en bordure de quai) sans aborder le risque électrique...

Personnellement, je démarche les école de ma zone, et c'est elles qui décident des classes à voir. L'école peut être à l'origine de la demande, parfois, par exemple si un parent d'élève cheminot en "fait la pub".

Ensuite, l'intervention en primaire dure 1/2 journée, et aborde les thèmes de la citoyenneté, du respect des autres ou du matériel, et l'aspect sécurité vis à vis des risques ferroviaires. Il est clair que les vidéos et infos qui sont sur le site "enseignants" sont là pour présenter les interventions, et pour la poursuivre, mais les enseignants n'ont pas les connaissances utiles pour remplacer pleinement l'intervenant, et ce n'est pas le but.

Par ailleurs, ils sont très preneurs de ces interventions, et d'après eux, le fait que le discours vienne de quelqu'un d'autre, les aide, car moins banalisé que ce qu'ils disent eux-même... toute l'année !

L'accueil est toujours très positif, aussi bien par les élèves que par les personnels enseignants, surtout en primaire. C'est très enrichissant.

Christophe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.