Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Personne dans la tour de contrôle... l'avion est dérouté


Dom Le Trappeur

Messages recommandés

Personne dans la tour de contrôle... l'avion est dérouté

LePost

Mercredi, en fin d’après-midi, cet avion de la Ryanair, s’est présenté à la tour de contrôle de l’aéroport de Carcassonne-Salvaza, dans l'Aude, avec trois heures de retard.

L’avion avec 130 passagers arrivait de Charleroi-Bruxelles.

Mais faute de contrôleur aérien, l’avion n’a pu se poser à Carcassonne.

Le Boeing 737-600 de la compagnie irlandaise a été dérouté vers Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Et les passagers ont ensuite été transportés en autocar jusqu’a Carcassonne, où ils sont arrivés vers 23h, au lieu de 17h 30, l’heure initiale d’arrivée à l’aéroport.

L’explication de ce retard semble kafkaïenne.

Comme l’aiguilleur du ciel avait terminé son travail, il est tout simplement parti, sans attendre l’arrivée du vol en provenance de Charleroi-Bruxelles.

« C’est un incident très ennuyeux pour les passagers, il y avait des handicapés, des familles avec des bébés, on a essayé de gérer au mieux » confie Myriam Ledoux, directrice de la communication de la CCI, qui gère l’aéroport.

Selon une autre source, le contrôleur aérien n’a pas pris la responsabilité d’assurer la rotation du vol pour la simple raison que s’il effectuait un dépassement d’horaire, il aurait porté la responsabilité en cas d’incident.

En fin d’année 2009, les aiguilleurs de Carcassonne ont perdu un de leur collègue, qui n’a pas été remplacé, rappelle La Dépêche.

Les aiguilleurs du ciel ne sont plus que neuf sur le site de Carcassonne, alors qu’il en faudrait deux de plus pour assurer l’augmentation du trafic de l’aéroport, précise La Dépêche.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Personne dans la tour de contrôle... l'avion est dérouté

LePost

Mercredi, en fin d’après-midi, cet avion de la Ryanair, s’est présenté à la tour de contrôle de l’aéroport de Carcassonne-Salvaza, dans l'Aude, avec trois heures de retard.

L’avion avec 130 passagers arrivait de Charleroi-Bruxelles.

Mais faute de contrôleur aérien, l’avion n’a pu se poser à Carcassonne.

Le Boeing 737-600 de la compagnie irlandaise a été dérouté vers Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales.

Et les passagers ont ensuite été transportés en autocar jusqu’a Carcassonne, où ils sont arrivés vers 23h, au lieu de 17h 30, l’heure initiale d’arrivée à l’aéroport.

L’explication de ce retard semble kafkaïenne.

Comme l’aiguilleur du ciel avait terminé son travail, il est tout simplement parti, sans attendre l’arrivée du vol en provenance de Charleroi-Bruxelles.

« C’est un incident très ennuyeux pour les passagers, il y avait des handicapés, des familles avec des bébés, on a essayé de gérer au mieux » confie Myriam Ledoux, directrice de la communication de la CCI, qui gère l’aéroport.

Selon une autre source, le contrôleur aérien n’a pas pris la responsabilité d’assurer la rotation du vol pour la simple raison que s’il effectuait un dépassement d’horaire, il aurait porté la responsabilité en cas d’incident.

En fin d’année 2009, les aiguilleurs de Carcassonne ont perdu un de leur collègue, qui n’a pas été remplacé, rappelle La Dépêche.

Les aiguilleurs du ciel ne sont plus que neuf sur le site de Carcassonne, alors qu’il en faudrait deux de plus pour assurer l’augmentation du trafic de l’aéroport, précise La Dépêche.

normal, la cci a qu'a faire le nécessaire pour que le service soit rendu avec l'effectif suffisant, contrôleur aérien la responsabilité n'est pas la même que pour un vendeur de chaussettes .

Modifié par mikadofuel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

CITATION(mikadofuel @ 09/04/2010 21:46) normal, la cci a qu'a faire le nécessaire pour que le service soit rendu avec l'effectif suffisant, contrôleur aérien la responsabilité n'est pas la même que pour un vendeur de chaussettes .

Lorsqu'il est question de la responsabilité d'un contrôleur aérien et des difficultés qu'il peut rencontrer, il faut se souvenir de la collision survenue au dessus d'Uberlingen en Allemagne en 2002 : catastrophe Uberlingen

Ce soir là tout déc .... au Centre (Privé) de contrôle suisse : de la maintenance en cours, des fonctionnalités inhibées, des lignes de téléphone coupées, le second contrôleur parti, deux postes de travail pour le seul contrôleur restant ...

La collision entre l'avion russe et l'Américain avait fait 71 victimes dont 52 gamins russes qui avaient gagné un voyage en Espagne.

Le contrôleur Pieter Nielsen, seul en poste ce soir là, a été assassiné en 2004 par un père de famille qui avait perdu sa femme et ses deux enfants dans l'accident....

Modifié par michael02
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Lorsqu'il est question de la responsabilité d'un contrôleur aérien et des difficultés qu'il peut rencontrer, il faut se souvenir de la collision survenue au dessus d'Uberlingen en Allemagne en 2002 : catastrophe Uberlingen

Ce soir là tout déc .... au Centre (Privé) de contrôle suisse : de la maintenance en cours, des fonctionnalités inhibées, des lignes de téléphone coupées, le second contrôleur parti, deux postes de travail pour le seul contrôleur restant ...

La collision entre l'avion russe et l'Américain avait fait 71 victimes dont 52 gamins russes qui avaient gagné un voyage en Espagne.

Le contrôleur Pieter Nielsen, seul en poste ce soir là, a été assassiné en 2004 par un père de famille qui avait perdu sa femme et ses deux enfants dans l'accident....

Par rapport à cette catastrophe, le role du TCAS (système anti collision) a été revu. Les pilotes doivent se conformer aux indications de celui-ci et non plus aux ordres éventuellement contradictoires au TCAS donnés par les centres de controle aérien. De plus, les avions ne possédant pas de TCAS ne sont plus autorisés au survol de certaines régions de vol, dont l'Europe occidentale notamment....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

des progrès sur des systèmes de sécurisation des vols, sont en cours certes.

mais la présence humaine !

dans bien des domaines, il aut encore cette formidable capacité humaine capable de mettre en relation des élémens déterminants.

aujourd hui les aiguilleurs du ciel et autres techniciens assurant le suivi des avions et des disfonctionnements sont mécontent vis nà vis d'un système de réduction de postes couplé à des passaes vers le privé de leur activité.

cela ressemble à ...

pour ce vol avoir de la présence à l'arrivée aurait été posssible, faut tenir les postes en embauchant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...