Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Lyon : une fille sur le toit d'une rame de métro


Messages recommandés

Lyon : sur le toit d'une rame de métro une fille de 19 ans a frôlé le pire

Une énigme et un miracle. Comment Marine, une jeune Lyonnaise

de 19 ans, s'est-elle retrouvée sur le toit d'une rame de métro

dans la nuit de samedi à dimanche et à parcourir deux stations ?

Si les circonstances de cette présence restent pour l'heure

encore floues, l'épilogue de cette histoire relève du miracle.

La suite

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voilà les effets de l'alcool:

Dangereux pour soit même et dangereux pour autrui.

Pourtant il n'y avait pas d'apéro Face Book ce soir là à Lyon.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité ect-de-clermont

Pas de soirée face de bouc, mais les nuits sonores... Pour les non lyonnais, les nuits sonores, ce sont des nuits au moment de l'ascension durant lesquels un maximum de jeunes viennent écouter de la musique à fond dans les quartiers Confluence, Bellecour et Vieux Lyon tout en se bourrant un maximum afin de faire rire ses copains. Par extension, cela donne les nuits alcooliques, avec démonstrations de déguelis, souillages et vandalisme sonore ou physique.

Cette histoire de fille sur le toit du métro reste étrange, surtout quand on voit la hauteur de la mezzanine de Bellecour par rapport aux toits des métros de la ligne D. Aussi étrange qu'elle n'ait pas glissé, et qu'elle voulait soit disant atterrir sur le quai pour rejoindre des copains. A mon avis, ils étaient aussi pintés qu'elle et n'ont se rendre compte que de se trouver sur le toit d'un métro est dangereux…

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...