Aller au contenu
Le Web des Cheminots

La Direction du Groupe SNCF cherche un modèle économique rentable


Messages recommandés

Comme l'impression qu'ils s'enfoncent dans la crise...

Le Figaro 27 septembre 2010...

La Direction du Groupe SNCF cherche un modèle économique rentable

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/09/26/04015-20100926ARTFIG00225-la-sncf-cherche-un-modele-economique-rentable.php

Cette année, la SNCF va verser 3,16 milliards à Réseaux ferrés de France (RFF), propriétaires des voies, dont près de 50% pour la seule circulation des TGV.

Le TGV ne suffit plus à garantir les profits du groupe, qui doit s'adapter à la hausse de ses coûts. 

Deux ans et demi après son arrivée à la tête de la SNCF, Guillaume Pepy n'a toujours pas trouvé la formule qui lui permettra de redresser les comptes.

En 2009, les pertes de la société ont atteint un niveau record de 980 millions d'euros. La crise n'était pas la seule en cause. «Jusqu'en 2007, les bénéfices du TGV faisaient vivre toute la société», rappelle son président. Entre-temps, le poids des péages versés à Réseaux ferrés de France (RFF), propriétaire des voies, s'est alourdi. En 2010, la SNCF va verser 3,16 milliards d'euros à RFF, dont près de 50% pour la seule circulation des TGV. C'est près de 10% de son chiffre d'affaires, qui devrait atteindre 30 milliards d'euros cette année.

«Nous sommes confrontés à une hausse moyenne des péages de 200 millions d'euros chaque année», constate Guillaume Pepy. Mais le calendrier prévisionnel des péages s'arrête à 2012. Pour le président de la SNCF, le manque de visibilité empêche d'élaborer une stratégie d'investissement. «Pour acheter des locos, nous avons besoin de voir au-delà des dix-huit prochains mois, a-t-il expliqué jeudi dernier lors d'un séminaire destiné aux journalistes. Nous allons faire des efforts et essayer d'équilibrer notre modèle, en augmentant globalement le nombre de trains qui circulent, mais aussi là où nous avons le plus de clients. Si nous n'arrivons pas un taux de marge opérationnelle de 19% dans le TGV, nous ne parviendrons pas à acheter de nouveaux trains.»

Guillaume Pepy reconnaît que le modèle économique du TGV reste à trouver. Les nouvelles recettes fiscales vertes (taxes carbone ou taxes poids lourds) qui pouvaient alimenter le transport ferroviaire ont finalement été abandonnées.

Transport urbain, premier métier du groupe en 2010

Barbara Dalibard, la patronne de l'activité Voyages (7,4 milliards d'euros en 2009), dont les TGV font partie, estime que pour «faire bouger la montagne, il faut déplacer chaque petit caillou». Ses recettes peuvent effectivement sembler dérisoires, vu l'ampleur de la tâche: développer les services de livraison des bagages à domicile, dédier des voitures de première classe aux hommes et femmes d'affaires sur la ligne Paris-Strasbourg, vendre des services sur Internet à bord des trains grâce au Wi-Fi, étendre les offres TGV Family bâties en collaboration avec Disney… «Il y aura des augmentations de prix», reconnaît Barbara Dalibard, en soulignant les efforts déployés pour clarifier le calendrier des prix et permettre aux voyageurs de viser les tarifs les moins chers.

Du côté de sa branche Proximités (6,6 milliards d'euros en 2009 avec TER, Transilien, Intercités, Keolis…), la SNCF attend une croissance de chiffre d'affaires de l'ordre de 30 à 40% à échéance 2014-2015. Dès 2010, cette activité centrée sur les transports urbains est devenue le premier métier de la SNCF. «Nous représentons un tiers du chiffre d'affaires de l'entreprise, insiste Jean-Pierre Farandou, directeur général de SNCF Proximités. Avec une croissance annuelle de 3 à 4%, des gains d'appel d'offres et des opportunités d'acquisitions, nous allons facilement atteindre les 38% d'augmentation de recettes de trafic.» Cette capacité à maîtriser les délégations de services publics auprès des collectivités devrait aussi convaincre à l'étranger.

«La SNCF avait une image de monopole du train, c'est devenu un fournisseur de services de mobilité d'ambition internationale», souligne Guillaume Pepy. Ce dernier s'attend à l'arrivée de concurrents dans le transport de voyageurs dans les mois à venir, et se prépare à accélérer hors de l'Hexagone: «La SNCF prendra position ailleurs qu'en France et ne se limitera pas au train. Nous projetons de réaliser un tiers de notre chiffre d'affaires à l'international contre un quart à l'heure actuelle.»

Câbles volés, trafic perturbé

Ces derniers mois, la SNCF est confrontée à des pannes inédites: les trains s'arrêtent sans raison apparente. Une fois la panne signalée, une enquête rapide identifie une avarie sur le réseau électrique.

«Il s'agit généralement du vol de quelques centaines de mètres de câbles qu'il faut réussir à repérer, souligne Pierre Izard, directeur général de SNCF Infra, la branche chargée de l'exploitation du réseau. Y remédier prend des heures et perturbe considérablement le trafic.» Les entrepôts où sont stockés les câbles ne sont plus les seules cibles des cambrioleurs. Depuis que le prix du cuivre s'est envolé, ils s'attaquent aux câbles camouflés le long des voies pour l'alimentation électrique des trains. La SNCF équipera ses câbles de puces électroniques pour les géolocaliser. Elle songe même à faire circuler des drones pour surveiller son réseau. Le manque à gagner se chiffre en dizaine de milliers d'euros pour les câbles, mais reste incalculable pour les perturbations.

Des résultats peu probants en 2009

• 2 4,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires

• 980 millions d'euros de perte nette

• 7,2 milliards d'euros d'endettement

• 235.000 employés (groupe sncf)

***********************************************************

Voyages-SNCF.com s'empare du comparateur Liligo

http://www.lefigaro.fr/web/2010/09/23/01022-20100923ARTFIG00579-voyages-sncfcom-s-empare-du-comparateur-liligo.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...