Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Tunnel ferroviaire à Nantes : scénario accident


Messages recommandés

Tunnel ferroviaire à Nantes : scénario accident

Ouest-France

http://www.ouest-france.fr/region/paysdelaloire_detail_-Tunnel-ferroviaire-a-Nantes-scenario-accident-_8620-1592589_actu.Htm

Le tunnel de Chantenay passe sous le centre-ville de Nantes sur trois kilomètres. Un accident pourrait y provoquer un scénario catastrophe. Les secours ont testé les dispositifs d'intervention.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, au beau milieu du tunnel ferroviaire de Chantenay, un TER qui vient de quitter la gare de Nantes et se dirige vers Saint-Nazaire déraille. Aussitôt c'est le branle-bas de combat.Environ 140 pompiers et des équipes du Samu interviennent pour secourir les blessés. La préfecture met en place un PC sécurité. Les policiers sécurisent les alentours. Telle est la trame de l'exercice qui s'est déroulé pendant plusieurs heures. Une vraie fiction mais une hypothèse bien réelle.

En moyenne, 100 trains transitent par ce tunnel long de 3 km (avec, en son centre, une tranchée ouverte de 200 m) qui passe quasiment sous le centre-ville et tout près du CHU de Nantes. 80 % sont des trains de voyageurs (en provenance ou en direction de Saint-Nazaire et de la Bretagne). Quant au trafic de fret, il est constitué en partie d'hydrocarbures venant de la raffinerie de Donges.

Depuis sa mise en service dans les années 50, aucun accident n'est à déplorer. Mais le risque existe. D'un déraillement, thème de l'exercice d'hier. Mais aussi, scénario le plus apocalyptique, d'un incendie d'un train de marchandises, en particuliers d'hydrocarbures.

1 900 victimes ?

Le Haut comité français pour la défense civile et économique des Pays de la Loire, dans deux rapports, dont un très récent, a décrit des situations plausibles dignes des films à grands frissons. Mais sans trucage, ni effets spéciaux. Fumées denses et toxiques, chaleur épouvantable, projections de gaz enflammés ou de missiles. En cas de sinistre majeur, la population avoisinante serait au coeur du drame. Jusqu'à 1 900 personnes pourraient être concernées (décès, blessés plus ou moins graves).

« Il faut savoir que, dans un tunnel, l'incendie d'un seul wagon transportant un liquide inflammable conduit à des températures de l'ordre de 1500 à 2000°C, avec le risque toujours possible, surtout si le tunnel est une simple tranchée couverte, comme c'est en partie le cas à Chantenay, d'un effondrement, souligne Jean-François Schmauch, colonel à la retraite, ancien directeur des pompiers de Loire-Atlantique, moins contraint au devoir de réserve. Et, pour certaines situations, l'intervention des services d'incendie et de secours sera strictement impossible. »

Alors, faut-il avoir peur ? L'État et RFF assurent que tout est mis en oeuvre pour limiter au maximum les risques. En particulier, le croisement d'un train de voyageurs et d'un train de fret de matières dangereuses est proscrit (notamment d'hydrocarbures en provenance de Donges). En outre, aucun aiguillage n'est installé sous le tunnel.

Des travaux de sécurisation, insuffisants pour certains experts, ont d'autre part été menés en 2006 (éclairage, système de communication, wagonnets de secours entreposés à chaque extrémité). Dans le cadre de l'exercice de sécurité, ces wagonnets ont d'ailleurs servi à évacuer les blessés les plus touchés.

Selon le Haut comité pour la défense civile et économique, la solution la plus appropriée serait carrément de dévier les trains de marchandises par le nord de la ville. « Dans le cadre du futur aéroport, nous préconisions la construction d'une voie reliant Ancenis à Savenay et passant par Notre-Dame-des-Landes. » Reste à trouver un financement, et là...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La semaine dernière les pompiers étaient également en exercice sous d'autres tunnels:

Le tunnel du Perthus sur la LGV de Perpignan à Figueras qui doit ouvrir prochainement :

http://www.pompiers.fr/index.php?id=23000

PERPIGNAN, 17 nov 2010 (AFP) - Un TGV a "déraillé" mercredi dans le tunnel ferroviaire du Perthus séparant la France et l'Espagne, un exercice réalisé pour tester les plans de secours des deux pays sur cette ligne qui pourrait être mise en service autour de la fin de l'année.

Le test a été "globalement satisfaisant", a estimé la préfecture des Pyrénées-Orientales à l'issue de cet exercice dans lequel trois des huit rames d'un TGV étaient "sorties" des rails, faisant une cinquantaine de "blessés", dont neuf sont finalement "morts".

Le plan d'urgence, déclenché en début d'après-midi alors que le train se trouvait à environ 2 km de l'entrée du tunnel de plus de 8 km de long, a mobilisé côté français quelque 120 sapeurs pompiers, une soixantaine de gendarmes, une quarantaine de personnels de secours, de nombreuses ambulances et des hélicoptères. Côté espagnol, une cinquantaine de personnes ont participé à l'opération.

La simulation, destinée à mettre en évidence les éventuelles failles du dispositif de sécurité avant la mise en service de la ligne, a montré une faiblesse dans les communications avec les Espagnols pour coordonner les secours, a noté la préfecture.

Un exercice précédent avait testé une évacuation simple de 400 personnes d'un train bloqué dans le tunnel, et un troisième simulera fin novembre un incendie.

La section internationale de cette ligne du TGV qui reliera Perpignan à Barcelone, en Catalogne, a une longueur de 44 km entre Figueras (Espagne) et Le Soler (France) soit plus de 24 km en Espagne et près de 20 km en France.

© 2010 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sous le tunnel de Rolleboise entre Mantes et Vernon sur la ligne de Paris Le Havre (voir les photos en cliquant sur le lien :

http://www.sdis78.fr/web3/lactualite/39-exercices-manoeuvres/475-exercice-dans-le-tunnel-de-rolleboise

Exercice dans le tunnel de Rolleboise

Lundi 15 novembre 2010, sur demande du Service interministériel de défense et protection civile, un exercice mobilisant d’importants moyens, notamment sapeurs-pompiers, a eu lieu dans le tunnel de Rolleboise dans les Yvelines.

Le thème était le suivant : A 22h50, déraillement d’un train de voyageurs, assurant la correspondance Paris-Rouen, dans le tunnel occasionnant son immobilisation à 800 mètres de l’entrée de l’édifice. Environ 80 soldats du feu yvelinois, accompagnés par leurs collègues de l’Essonne ont été engagés sur cet exercice et ont travaillé durant une partie de la nuit à la recherche de personnes, prise en charge des victimes etc. A noter l’utilisation de lorries (chariots poussés ou motorisés sur des rails, notamment dans les mines et lors de travaux sur voies ferrées) appartenant aux sapeurs-pompiers afin de procéder à l’évacuation des victimes. L’exercice a pris fin aux alentours de 5h du matin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tunnel ferroviaire à Nantes : scénario accident

Ouest-France

http://www.ouest-fra...592589_actu.Htm

Le tunnel de Chantenay passe sous le centre-ville de Nantes sur trois kilomètres. Un accident pourrait y provoquer un scénario catastrophe. Les secours ont testé les dispositifs d'intervention.

...

Avant de partir le préfet avait décrété le point dangeuruex du réseau ferroviaire en Loire Atlantique: la ligne trop proche de la raffinerie de Donges.

Personne n'a bronché, surtout que les élus étaient obnubilés par la cagnotte du futur aéroport Notre Dame des Landes.

Ceci-dit le déplacement de la ligne ferroviaire à Donges permettra de libérer du terrain pour l"extension des activités de la raffinerie Total de Donges.

Alors le tunnel et ses dangers: on s'en fout !

Pire si incendie en début de tunnel, côté gare/chu, le péril est en plein centre-ville et rendra inaccessible le CHU !

Plusieurs solutions couteuses peuvent faire l'objet d'étude mais Nantes est bien trop pauvre pour envisager une évolution favorable.

Si on était dans une grande métropole, un tunnel pour les trains voyageurs quai de la fosse vers le triage sur l'ile de Nantes, zône en forte croissance, serait génial.

Mais il ne faut pas rêver.

Modifié par 2D2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La proximité du CHU et de la gare routière de Baco entraînerait beaucoup de victimes supplémentaires en cas d'incendie dans le tunnel (combien de new_yorkais sont morts le 11 septembre 2001 du fait d'avoir respiré le nuage toxique)? La plus grande bêtise est d'avoir laissé déferrer la ligne Saint-Nazaire-Blain-Châteaubriant, qui aurait pu servir d'itinéraire fret.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Deferrée, certes, mais l'emprise n'est peut être pas encore vendue... dans ce cas, et pour une réouverture en bonne et due forme, un remplacement des composants de l'infrastructure serait necessaire, ce qui donc n'est pas vraiment le fond du probleme.

Le souci, desormais, est de savoir QUI paiera... Et là, aucune EF n'ira se battre pour financer une ligne, même Fret à "faible" coût, pour deux à quatres trains/jour...

Quand aux fonds publics, on n'y pense même plus...

Fabrice

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Alors, faut-il avoir peur ? L'État et RFF assurent que tout est mis en oeuvre pour limiter au maximum les risques. En particulier, le croisement d'un train de voyageurs et d'un train de fret de matières dangereuses est proscrit (notamment d'hydrocarbures en provenance de Donges).

???? C'est sérieux ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...