Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Wagon Mémorial: Réaction De La Sncf


Messages recommandés

Source: Le ParisienLa SNCF considère que le site n'est pas adapté (Wagon mémorial)

LA RÉACTION des services de communication de la SNCF n'a pas traîné après la publication dans nos colonnes (« le Parisien - l'Oise matin » du jeudi 30 septembre) de l'appel à la mobilisation d'Alain Lorriaux, président de l'Association pour le wagon mémorial de la déportation. Pour la SNCF, « le projet de réalisation d'un mémorial en gare de Compiègne, porté par l'Association pour le wagon mémorial de la déportation, a retenu dès le départ toute l'attention de la société ». Et de rappeler : « A l'occasion des nombreux contacts entretenus au cours des derniers mois avec ses promoteurs, nous avons régulièrement mis en évidence les contraintes qu'un tel projet devait surmonter.

» Concernant la réunion du mercredi 22 septembre en gare de Compiègne, qui a provoqué la colère et l'indignation des responsables de l'association, Alain Lorriaux en tête, la SNCF précise : « Cette réunion sur le site a permis de préciser ces contraintes, à partir du résultat des études techniques préalables. Celles-ci font en effet apparaître que l'implantation envisagée, au milieu d'installations ferroviaires exploitées, n'est pas adaptée, en raison notamment des contraintes de fonctionnement de la gare ou des problèmes de sécurité pour le cheminement et l'accès des visiteurs. » Et la compagnie ferroviaire d'énoncer la solution préconisée : « Une implantation sur un espace public à proximité immédiate de la gare permettrait au contraire de s'affranchir des contraintes, tout en offrant au mémorial une visibilité et une accessibilité plus en rapport avec sa vocation de lieu de mémoire. »

Le rassemblement du 16 octobre maintenu C'est justement là que les points de vue divergent entre l'Association pour le wagon mémorial et la SNCF. Alain Lorriaux et son équipe veulent implanter un mémorial sur le quai des Déportés, dans le prolongement des stèles déjà installées. « Un site classé et un lieu symbolique fort, pour rendre hommage à la mémoire de tous les déportés » qui sont partis de Compiègne à destination des camps nazis. « A un autre endroit que celui-là, le projet n'aurait plus de sens », ajoute Alain Lorriaux, qui persiste à demander à la SNCF « les contraintes et règles à respecter, pour ne pas gêner ses activités. Une sorte de cahier des charges ». En attendant, l'association maintient son appel au « rassemblement des personnes sensibles et favorables au projet, le samedi 16 octobre de 14 heures à 16 heures, sur place ».

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...