Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Bruxelles Hésite Sur La Recapitalisation...


Messages recommandés

Bruxelles hésite sur la recapitalisation des activités fret de la SNCF

La Commission européenne hésite à donner le feu vert mercredi prochain à la recapitalisation de 1,5 milliard d'euros de la division fret de l'opérateur français de chemins de fer SNCF, les différents commissaires n'étant pas d'accord sur le sujet, selon des sources concordantes.

Une étroite majorité soutiendrait la commissaire européenne chargée des transports, Loyola de Palacio, qui souhaite donner son feu vert au plan présenté par la SNCF, selon des sources communautaires concordantes.

Mais au moins une douzaine de commissaires sur 30 s'y opposerait, en estimant que le dossier mérite une enquête plus approfondie, qui renverrait la décision de plusieurs mois, sous le mandat de la prochaine Commission européenne.

Une dernière réunion des chefs de cabinet des commissaires doit avoir lieu lundi pour rapprocher les positions. Le dossier est en tout cas maintenu pour l'instant à l'ordre du jour de la Commission européenne pour mercredi prochain.

Romano Prodi, le président de la Commission européenne, a reconnu mercredi qu'il était "impossible de dire s'il y aura feu vert ou non".

Le plan de recapitalisation du fret, annoncé en janvier 2004 et notifié à Bruxelles en septembre, prévoit que le gouvernement français injecte 800 millions sur trois ans avec un apport supplémentaire de 700 millions d'euros de la SNCF elle-même.

Les récalcitrants au feu vert, dont le commissaire chargé de la Concurrence Mario Monti, ne s'opposent pas au plan sur le fond, mais réclament une enquête approfondie sur le dossier.

Pour eux, les opérateurs de chemins de fer historiques, héritiers des grands monopoles de jadis, doivent désormais être considérées comme des entreprises agissant dans un contexte concurrentiel, et toute subvention publique doit être examinée à la loupe.

Mme de Palacio estime, elle, que le plan de la SNCF présente d'ores et déjà suffisament de garanties, et garde espoir d'arracher une décision positive.

Le plan présenté par la SNCF s'accompagne de clauses interdisant notamment que l'argent du fret ne serve à financer d'autres activités. Il prévoit également des cessions d'actifs et de filiales, pour financer les 700 millions d'apport en propre de l'entreprise publique.

Si le dossier n'est pas tranché mercredi, il sera repris par le prochain commissaire aux Transports, le Français Jacques Barrot.

Pour l'instant, le transport de marchandises par rail n'est ouvert à la concurrence que pour les trajets internationaux sur le réseau transeuropéen de fret ferroviaire, soit 50.000 kilomètres de voies ferrées à travers l'Europe.

Il sera totalement ouvert à la concurrence sur les lignes internationales le 1er janvier 2006, et sur les lignes intérieures un an plus tard, le 1er janvier 2007.

Le verdict sur la SNCF devrait s'accompagner d'une décision distincte de la Commission sur le Sernam, l'ex-service de messagerie de la SNCF. En 2001, la Commission avait autorisé une aide publique de 448 M euros au Sernam, pour permettre sa cession à Geodis, autre filiale de la SNCF cotée à la Bourse de Paris.

Mais Geodis n'a finalement jamais repris le Sernam et a même totalement rendu les parts qu'il détenait à la SNCF.

Selon une source communautaire, Bruxelles ne demanderait pas forcément le remboursement des aides perçues, à condition que la SNCF trouve rapidement un acquéreur pour le Sernam.

Source: AFP

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.