Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[Haute-Garonne] Histoire des lignes oubliées


IGS4

Messages recommandés

Chemin de fer à crémaillère de Luchon à Superbagnères

Carte ferroviaire du département de la Haute-Garonne

De 1912 à 1966, un chemin de fer à crémaillère relie Bagnères-de-Luchon au plateau de Superbagnères.
Quelque 45 000 voyageurs par an empruntent cette ligne qui part de la gare de Bagnères-de-Luchon avec
différentes haltes jusqu’au plateau. L’ouverture de la route en 1961 entraîne une baisse de fréquentation,
puis la fermeture de la ligne le 14 décembre 1966.

Source (texte)

Luchon (630 mètres)

La gare de départ pour Superbagnères.

luchon11.jpg

426_0010.jpg

La ligne de chemin de fer entre Bagnères-de-Luchon et Superbagnères est construire de 1911 à 1912.
L'inauguration a lieu le 17 août 1912. Dans le même temps, le plateau de Superbagnères est aménagé
avec la construction du Grand hôtel (de 1912 à 1922). La ligne va fonctionner en continu, si l'on excepte
l'interruption du temps de guerre de 1940 à 1942. Elle est exploitée par la société des Chemins de fer
et hôtels de montagne des Pyrénées, la CFHMP, filiale de la compagnie des chemins de fer du Midi.

Son histoire est marquée par un terrible accident, le 28 février 1954, qui cause la mort de 9 personnes :
une motrice bascule dans le ravin.

Source (texte)

Superbagnères (1800 mètres)

L'arrivée du chemin de fer à crémaillère.

13725010.jpg

Modifié par IGS4
  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces infos ! Hier je regardais des vidéos de trains de montagne suisses comme à Zermatt (un contributeur se reconnaîtra :-)), je ne savais pas qu'il y en avait eu en Pyrénées aussi.

Nox

  • J'adore 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.