Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Sncf: 50.000 Cheminots Attendus Jeudi à Paris


Messages recommandés

SNCF: 50.000 cheminots attendus jeudi à Paris pour le service public

Environ 50.000 cheminots sont attendus jeudi à Paris pour une manifestation à l'appel de leurs huit syndicats qui s'inquiètent de l'avenir du service public, avec notamment le lancement de la filiale iDTGV, où ils voient un début de dumping social préfigurant une "concurrence sauvage". 50.000 cheminots, "actifs et retraités", défileront jeudi entre la Bastille et Sèvres-Babylone, près du ministère des Transports, afin d'exiger un "avenir meilleur" pour le service public et leurs "conditions sociales", ont expliqué les syndicats CGT, Sud Rail, Unsa, CFDT, FO, CFTC, Fgaac et CFE-CGC, lors d'une conférence de presse lundi. Aucun appel à la grève nationale n'a été lancé mais quelques préavis locaux ont été déposés, selon Sud Rail. La direction ne prévoit, elle, "aucune perturbation" pour le public. "Cette manifestation sera une véritable alarme sociale" à l'égard des pouvoirs publics et de la SNCF pour "stopper leur politique de libéralisation et d'atteinte au service public", a expliqué Didier Le Reste, de la CGT-cheminots. Dans une déclaration commune, les syndicats ont dénoncé la "politique à marche forcée" d'ouverture du capital des entreprises publiques menée par le gouvernement. Ils estiment que cette politique "va de pair avec le désengagement continu de l'Etat" dans le financement des infrastructures, alors que la SNCF est lourdement endettée et que les péages ferroviaires dont elle s'acquitte pour faire rouler ses trains sont selon eux "les plus élevés d'Europe". Les syndicats craignent dans ce contexte que le budget 2005 de la SNCF soit à nouveau "douloureux" comme celui de 2004 (3.500 suppressions d'emplois). Plus récemment, les mécontentements se sont cristallisés autour du lancement prévu le 6 décembre de la filiale iDTGV, une rame à bas prix réservée aux internautes destinée à être expérimentée sur Paris-Avignon-Marseille-Toulon pendant trois ans.

"braderie permanente"

"La création de cette filiale s'inscrit dans une logique libérale de concurrence exacerbée entre modes de transport qu'impulsent les +low-cost+ dans le domaine aérien", a affirmé M. Le Reste, selon lequel avec cette politique "suicidaire" de "braderie permanente", la SNCF "organise elle-même sa concurrence". Sud-Rail a dénoncé le "remplacement des emplois au statut par des contrats privés au rabais". Pour Eric Falempin (FO), la SNCF par le biais d'iDTGV "se prépare sans le dire à une concurrence sauvage basée sur le dumping social", dans la perspective de l'ouverture du trafic voyageur à la concurrence européenne aux alentours de 2010. La défense du fret, déjà ouvert à la concurrence, sera aussi au centre des revendications jeudi, alors que le plan de redressement a selon les syndicats "laminé l'activité", avec 2.500 emplois supprimés. Les changements de service pour l'hiver, qui vont démarrer le 12 décembre, prévoient déjà "300 journées en moins, notamment à cause du plan fret", s'est insurgé William La Rocca (Fgaac, conducteurs). Les cheminots défileront aussi pour réaffirmer leur attachement au droit de grève et leur refus d'une loi sur le service minimum. L'accord sur la prévention des conflits, signé le 28 octobre par six syndicats, "ne veut pas dire que tout va mieux dans le meilleur des mondes, et il ne doit pas être interprété comme une immunité diplomatique pour les dirigeants", a prévenu Bernard Aubin, de la CFTC. Le président Louis Gallois doit exposer sa stratégie mardi au CCE, tandis que le ministre des Transports Gilles de Robien recevra les syndicats le 6 décembre.

© 2004 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

http://filinfo.france3.fr/popup_afp.php?na...161956.cr9ahfd9

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...