Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Grèves En Série Cette Semaine


Messages recommandés

Grèves en série cette semaine

Déferlante de mobilisation et d'appels à la grève cette semaine dans le monde de la santé et dans le secteur public

Fonctionnaires, personnels de l'Education nationale, agents de la Poste, cheminots, électriciens et gaziers sont appelés tour à tour à faire grève et à manifester les 18, 19 et 20 janvier.

Une mobilisation pour défendre leurs salaires, l'emploi et les missions du service public.

Jean-Pierre Raffarin a souligné dans une interview à Libération samedi qu'il n'entendait pas modifier ses projets concernant les salaires de la fonction publique.

"Le budget a été voté. Nous sommes allés au maximum de ce que nous pouvions faire, compte tenu des contraintes qui pèsent sur nous. Dans l'avenir, nous veillerons à ce que les fonctionnaires aient leur part des fruits de la croissance", a dit le Premier ministre.

Le détail des mouvements par secteurs

Mardi, les postiers ouvriront le bal, avec un appel à la grève lancé aux 300.000 agents par la CGT, Sud, FO et la CFTC, pour dénoncer la libéralisation du secteur postal et marquer leur refus d'une banque postale, dont ils redoutent que sa création n'entraîne la suppression de "milliers d'emplois" et la fin des services financiers "pour tous".

Les cheminots leur emboîteront le pas mercredi, jour de l'adoption au conseil d'administration de la SNCF du budget 2005 contre lequel sept syndicats (CGT, Sud-Rail, Unsa, FO, CFTC, CFDT et Fgaac) appellent à la grève à partir de mardi 20h jusqu'à jeudi 8h.

Les syndicats veulent dénoncer les 3.590 nouvelles suppressions d'emplois (sur 168.300) prévues dans le budget, mais également "la dégradation des conditions de travail et le désengagement de l'Etat".

Toujours mercredi, les électriciens et gaziers sont appelés à 24h de grève par la CGT et à 4 heures de grève par FO, à l'occasion d'un conseil d'administration d'EDF consacré au projet industriel de l'entreprise. La CGT craint que celui-ci ne se traduise par la suppression de 12.000 à 15.000 emplois d'ici la fin 2007.

Toujours mercredi, plusieurs syndicats de chirurgiens hospitaliers (SCH, CMH, Snam, Symhospriv et UCCSF) appellent à la grève pour protester contre "l'abandon des engagements de mise en oeuvre d'un +plan chirurgie+" par le gouvernement.

Jeudi, ce sera au tour des fonctionnaires et des personnels de l'Education nationale de battre le pavé.

Les quelque 5 millions d'agents des trois fonctions publiques ont été appelés à 24 heures de grève par leurs fédérations CGT, CFDT, FO, FSU, Unsa et CFTC pour les salaires, à la suite de l'échec des négociations salariales fin décembre, mais aussi pour la défense de l'emploi et des missions de service public.

Dans l'Education nationale, outre les "milliers de suppressions d'emplois" que dénonce l'intersyndicale FSU, Unsa, CGT, CFDT, FAEN, c'est aussi contre la loi d'orientation sur l'école du ministre François Fillon que l'ensemble des personnels sont appelés à une grève nationale.

Enfin, toujours jeudi, l'Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (IDEPP) appelle à une journée d'action et de grève, tout comme les urgentistes de l'Amuhf, présidée par Patrick Pelloux, qui protestent contre la réforme du statut hospitalier.

Dutreil: grèvistes pas payés

Renaud Dutreil a prévenu que les fonctionnaires qui feront grève le 20 janvier ne seront pas payés.

"La règle a été fixée par une circulaire du Premier ministre en 2003. C'est normal, c'est la loi, les fonctionnaires le savent", a-t-il rappelé dans une interview au Journal du Dimanche.

Le ministre de la Fonction publique y confirme par ailleurs que l'augmentation des salaires des fonctionnaires sera limitée à 1% en 2005. Selon lui, avec les avancements automatiques, le salaire des fonctionnaires augmentera en moyenne de 3,1%.

Le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, a dénoncé dimanche les propos de Renaud Dutreil, jugeant que le rappel de cette "évidence" sur le non paiement des jours de grève était une "manoeuvre peu glorieuse" pour discréditer les fonctionnaires auprès de l'opinion publique et les dissuader de faire grève.

Mais, a-t-il estimé, il s'agit peut-être "d'une stratégie significative de l'inquiétude du gouvernement" face aux appels à la mobilisation.

Grèves du secteur public: un sondage

La majorité (65%) des Français est favorable aux mouvements de grève organisés cette semaine dans le secteur public, indique un sondage CSA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France publié lundi.

65% des sondés "soutiennent" (41%) ou "éprouvent de la sympathie" (24%) envers ce mouvement, tandis que 15% s'y déclarent "opposés" ou "hostiles", 19% y étant "indifférents".

A titre personnel, 75% des personnes interrogées se disent prêtes à aller manifester pour "défendre leur pouvoir d'achat", 59% pour "défendre les services publics" et 47% pour "défendre les 35 heures".

Sondage réalisé par téléphone les 12 et 13 janvier auprès d'un échantillon national représentatif de 949 personnes âgées de 18 ans et plus.

Source: http://info.france2.fr/france/7466495-fr.php

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...