Vérane12

Membre
  • Compteur de contenus

    4 377
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    30

Vérane12 a gagné pour la dernière fois le 17 août

Vérane12 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

3 348 Explosif

3 abonnés

À propos de Vérane12

  • Rang
    141 "Mikado"
  • Date de naissance 30/04/1977

Infos Personnelles

  • Hobbies
    Randonnée, photographie et les structures ferroviaires (abandonnées de préférence)

Infos Métier

  • Entreprise
    SNCF
  • Service
    Agent commercial.

Visiteurs récents du profil

14 850 visualisations du profil
  1. Gare de Roppenheim: Passage à niveau sur la D 87 d'un embranchement vers une amidonnerie: Le pont sur le Rhin: Gare de Wintersdoorf: FIN
  2. Passage à niveau de la D 2063: Pont rail sur la rue de Leutenheim: Passage à niveau sur une piste cyclable près de la gare de Roeschwoog: Passage à niveau de la D 163 et gare de Roeschwoog:
  3. Depuis le pont supérier de la D 37: Passage à niveau du chemin de Drusenheim: Gare de Schirrheim: Passage à niveau de la D 137: Passage à niveau de la D 1063: Passage à niveau de la rue de la Gare: Gare de Sufflenheim:
  4. Passage à niveau de la route de Weitbruch: Au niveau du chemin des Jésuites: Passage supérieur de la D 84: Pont rail de la D 29: Pont rail sur la rue du Camp: Passage à niveau 3bis sur la rue de la Gare. A coté se trouvait la gare de Oberhoffen-Camp-de-Haguenau
  5. Mise en service le 1er mai 1895 par la Direction générale impériale des chemins de fer d’Alsace-Lorraine d’une longueur de 28.85 km a double voie transformée en ligne à voie unique. La section de Haguenau au camp d’Oberhoffen est fermé au service voyageurs le 23 août 1939. La section d'Oberhoffen à Soufflenheim est fermée au service marchandises le 16 décembre 1973. La section de Soufflenheim à Roeschwoog est fermé au service marchandises le 2 juin 1991. La section de Roeschwoog à Wintersdorf est neutralisée. La ligne est partiellement exploitée pour la desserte du camp militaire d'Oberhoffen et d'une usine chimique à Rœschwoog. Le reste de la ligne est neutralisée mais non déclassée, la voie est maintenue pour les besoins de défense. Le pont sur le Rhin est devenu un pont routier. Les anciens rails subsistent dans la chaussée Décision de fermeture du 11 juin 2003 : La section de ligne comprise entre les PK 28,530 et 28,849 de la ligne de Haguenau à Roeschwoog, est fermée à tout trafic à compter du 12 juin 2003. Gares: Oberhoffen-Camps-de-Haguenau ; Schirrhein; Soufflenheim; Roeschwoog; Roppenheim; Wintersdoorf
  6. Les photos du jour

    Trains dans la tranchée de Saverne voie 2:
  7. Les photos du jour

    Trains dans la tranchée de Saverne voie 1:
  8. Pont rail près du rocher de Deiwelfelsen et ses environs: Gare de Saint-Louis-les-Bitche: Début de l'embranchement vers la verrerie royale de Saint-Louis: FIN
  9. La plateforme un peu après la sortie du tunnel: Pont rail un peu après la sortie du tunnel de Dreipetertstein: Gare de Soucht: Emplacement de la sortie du tunnel détruit de Soucht: Et vue depuis le haut: on peut voir la plateforme en courbe: Ancien pont rail au niveau de la rue de la gare et de la rue de Soucht: Pont rail rue de la gare/ rue du Tiseur: Gare de Meisenthal:
  10. Restes d'un pont rail peut après Rosteig: La plateforme juste avant la culée restante vue vers Vengen-sur-Moder: En direction de Saint-Louis-les-Bitche, la plateforme est un chemin carrossable interdit à toutes circulations: Fin du chemin carrossable un peu avant l'entrée du tunnel de Dreipeterstein: Tout droit: le tunnel de Dreipetertstein: Entrée du tunnel de Dreipeterstein Sortie du tunnel de Dreipeterstein:
  11. Gare de Wingen-sur-Moder: -Au niveau du passage à niveau de la D 919 il n'y a plus rien de visible. Pont rail sur un chemin au niveau de Schleussmuehle et ses environs: Gare de Rosteig: Restes d'un viaduc à Rosteig:
  12. C’est une ligne à voie normale et à voie unique de 12 km. Elle est aujourd'hui fermée et déclassée. Elle reliait les gares de Wingen-sur-Moder et de Saint-Louis-lès-Bitche en passant par Rosteig, Soucht et Meisenthal La ligne est ouverte à l’exploitation le 21 juillet 1897. Le 28 septembre 1969, la ligne est fermée au service voyageur. Le 5 juillet 1971, fermeture au service marchandises. Le 26 juillet 1973 la ligne est déclassée. Profil de ligne difficile malgré la présence de deux tunnels et d’un viaduc. La construction a commencé en 1895 et c’est achevé deux ans plus tard. Le coût de la réalisation de la ligne est de plus de 3 millions de marks, dont 770 000 marks pour la construction des deux tunnels Des embranchements privés sont créés pour les verreries de Meisenthal et Saint-Louis qui attendaient cette ouverture pour faciliter la réception du combustible nécessaire au fonctionnement de leurs fours et diminuer le coût de leurs expéditions et à Soucht des wagons sont remplis de sabots la spécialité du village, pour des expéditions vers les grossistes de Strasbourg et de Mulhouse. La fréquentation importante du service des voyageurs, notamment par les ouvriers verriers qui résident dans les villages, nécessite rapidement la mise en exploitation de trains supplémentaires à raison de six allers-retours quotidiens. Après la Deuxième Guerre mondiale la charge du trafic se réduit, pour les voyageurs mais aussi pour les marchandises, du fait de la concurrence routière et des modifications du fonctionnement des industries verrières qui utilisent des camions et qui modifient leurs fours en installant un chauffage au fuel. Le train de voyageurs surnommé localement le « Ziggel » est supprimé le28 septembre 1969. Avec la fermeture du service voyageurs, remplacé par un service routier considéré comme « beaucoup moins performant ». L'arrêt des circulations de trains de marchandises intervient deux ans plus tard, le 5 juillet 1971, marque la fin de l'utilisation ferroviaire de la ligne. Le 26 juillet 1973 la ligne est officiellement déclassée8 et la fin du chantier de démontage des installations et de la dépose des voies a lieu en mai 1974. Il reste néanmoins 900 mètres de voies utilisées comme voie de service depuis la gare de Wingen-sur-Moder. Les emprises ferroviaires des gares et de la plateforme sont vendues en 19784. La voie unique se débranchait de la ligne de Mommenheim à Sarreguemines en gare de Wingen-sur-Moder, puis suivait en parallèle cette ligne sur 1 550 mètres par la vallée de Schleussmuehle ou elle est établie sur un remblai de 19 m de haut pendant 500 m. Alors que la ligne de Sarreguemines s'éloigne sur la gauche, elle remontait le vallon de Rosteig en parallèle avec la route départementale D333 et atteignait au PK 2,965, à environ 258 m d'altitude, la halte de Rosteig dont le bâtiment est établi à gauche de la voie. En quittant cette gare elle franchissait la vallée de Rosteig et la route départementale par un viaduc de 62 m de long avec un tablier métallique de 34 m de portée. Etablie de nouveau sur un haut remblai elle remonte la vallée de Schleussmuehle avant de franchir la limite entre la Basse-Alsace et la Lorraine, ligne de partage des eaux entre la Moder et la Sarre, par le tunnel de Peterstein long de 558 m avant d'atteindre au pk 7,164 la halte de Soucht (Sucht) à 304 m d'altitude (point le plus haut de la ligne). . Laissant le bâtiment sur la gauche elle franchit la croupe entre Soucht et Meisenthal par un tunnel de 154 m de long. La voie suit maintenant une grande courbe sur la droite en descente rapide pour atteindre la gare de Meisenthal (Meisental) au pk 8,361 à 289 m d’altitude. Le bâtiment est sur la droite et un embranchement privé desservait la verrerie de Meisenthal. La voie poursuit sa descente par la vallée de Meisenthal puis celle de Saint-Louis-lès-Bitche (Münzthal) en passant par de nombreux remblais et tranchée pour rejoindre la gare de Saint-Louis-lès-Bitche au pk 12,046, à 273 m d'altitude. Un embranchement privé dessert la verrerie royale de Saint-Louis. La ligne disposait de trois gares intermédiaires: Rosteig et Soucht étaient de simples haltes, voyageurs et marchandises, avec chacune un bâtiment de voyageurs avec une petite halle à marchandises accolée. La gare de Meisenthal disposait d'une voie d'évitement avec aux deux extrémités un tronçon de garages, un pont-bascule de 20 tonnes et une grue de 6 t. La gare terminus de Saint-Louis-lès-Bitche disposait d'un bâtiment voyageur avec quais sur la voie principale, d'une voie d'évitement avec un quai et une halle à marchandises, d'une petite voie de garage, d'un dispositif d'approvisionnement en eau, d'une grue de 6 t et d'une bascule de 31. A Meisenthal la verrerie était desservie par un embranchement industriel de 700 mètres de long, et à Saint-Louis-lès-Bitche la verrerie royale de Saint-Louis disposait également d'un embranchement industriel long de 1 300 mètres. Ouvrages d'art Cette ligne comportait trois ouvrages d'art d'une certaine importance : un viaduc (Rosteig) long de 34 m et deux tunnels de 558 m et 154 m6 et plusieurs autres petits ponts. Le tunnel de Peterstein ou Dreipeterstein du nom du site, qui est situé au-dessus. Son entrée est située sur la commune de Winger-sur-Moder et sa sortie sur celle de Soucht. C'est un tunnel de percement, en partie courbe, construit pour deux voies ferrées bien que la ligne ait été toujours à voie unique. Il possède les particularités, d'avoir ses 22 niches abris établies en vis-à-vis, alors qu'habituellement la disposition de ces niches soit en quinconce, et fourneaux de mines en forme de L, pour une destruction éventuelle de l'ouvrage, disposés en vis-à-vis à mi-hauteur des piédroits. Depuis l'arrêt des circulations il a été fermé par des grilles, pour la sécurité, car il est en mauvais état, mais aussi pour protéger une importante colonie de chauves-souris surveillées par le Parc naturel des Vosges du Nord.
  13. Photos de la ligne de Champigneulles à Sarralbe

    Les photos de la gare de Haboudange y sont bien, c'est juste le nom que je n'ai pas mis!!!! Sous les photos de la gare de Hampon. Deux gares en une!!! Et il y a un PN près de Riche juste en dessous Je vais essayer de corriger avec l'aide d'un modo.
  14. Photos de la ligne de Champigneulles à Sarralbe

    Gare du Val de Guebange: Pont rail sur un ancien chemin: Emplacement d'un ancien pont rail: Pont rail sur un ancien EP juste à côté de la ligne avant la gare de Rech: Pont rail sur la ligne avant la gare de Rech: Gare de Rech: FIN
  15. Photos de la ligne de Champigneulles à Sarralbe

    Passage à niveau sur la D 22: Gare de Léning: Passage à niveau sur la D 39: Pont rail à Réning: Gare de Insming: *La gare de Kappelkinger n'existe plus. Passage à niveau sur la D 28: Passage à niveau sur la D88: Passage à niveau rue de Hazembourg: