Delias

Membre
  • Compteur de contenus

    97
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

125 Fort

À propos de Delias

  • Rang
    Petit Train Rouge

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    -
  1. Il me semble que les suisses parlent Français, surtout à Geneve. Les genevois disent même quatre-vingt au lieu de huitante, c'était une image pour dire que les mécaniciens doivent connaître et appliquer la réglementation suisse (y compris la signalisation) dès le passage de la frontière, ou être "piloté" (pas sûr que cela soit le terme exact). Delias
  2. Les machines françaises atteignent la cité de Calvin sous 25kV 50Hz et KVB. Seuls les mécaniciens doivent parler le suisse, ou avoir un traducteur... A moins de vouloir passer par Vallorbe et Lausanne, mais je ne crois pas qu'une 40100 soit passée par là déjà à l'époque.
  3. @mikishor Pour faire Lausanne - Zurich Aéroport, pourquoi ne pas prendre un train sans changement? Dép xx.15 par le pied du Jura ou xx.20 par Bern. Si c'est un billet normal les deux itinéraires sont normalement compris (indication "Bern ou Biel" dans les via), et compter une arrivée en avance d'au moins une 1/2 heure ou 1 heure en cas de retard du train. Et ne pas hésiter à consulter l'horaire directement sur le site des CFF, à l'avance pour planifier, mais aussi juste avant de partir pour voir les perturbations, utile si l'une des deux lignes est bloquée. Delias
  4. Je parlais des Talgo DB en tant que InterCityNight En Allemagne il y encore les ICE T et ICE TD à traction autonome. Delias
  5. Il me semblait que cela a roulé en Allemagne, trop cher à réviser après 15ans (selon Wikipédia DE) Delias
  6. La pendulation en Suisse est une réponse à un problème helvétique, la quasi impossibilité de tracer une nouvelle ligne sur le pied du Jura à un coût raisonnable (en premier Yverdon - Bienne puis Bienne - Bâle), alors que les CFF voulaient mettre sur pied d'égalité les deux axes est-ouest pour répartir le trafic. La ligne du pied du Jura est caractérisée par un tracé sinueux entre montage et lac dans une zone vinicole et relativement peuplée. Il n'y a pas de place pour un tracé rectiligne sauf à tout construire en tunnel. La ligne de Bienne à Bâle c'est un tracé à voie unique majoritairement dans des gorges, là aussi pour faire mieux c'est uniquement en tunnel (et c'est le cas pour l'autoroute en parallèle de Bienne à Delémont qui vient d'être achevée). Dès lors la pendulation est proposée comme solution mais on notera quand-même que les lignes ont subit une rénovation complète: RVB + ficelle et que la signalisation et les appareils d’enclenchement ont été modifiés ou remplacés en de très nombreux endroits. Autre point, le réseau suisse c'est une utilisation relativement dense sur quasi l'entier du réseau, cela permet d'avoir les moyens d'entretenir. Ce que je lis ici sur l'état de l’infrastructure grande ligne française est juste impensable de ce côté-ci de la frontière. Je ne connais qu'une seule LTV en raison d'un problème de la voie qui a duré un moment, c'était sur la ligne de Vallorbe, où il n'y a pas grand trafic. Sur les autres lignes utilisant la pendulation, le gain est moindre, et surtout on a profité d'avoir la technologie pour amélioré un peu le service en attente des nouvelles lignes (Lötschberg, Gothard, Zürich - Zug - Arth-Goldau) Sur Winterthour - Saint-Gall, la dernière à avoir une amélioration due à la pendulation c'est surtout lié au fait que c'est sur la même relation que les ICN du pied du Jura. On a les trains, on en profite, mais le gain de temps sur ce petit tronçon ne justifierai pas les trains à lui seul. A noter que les TWINDEXX actuellement en validation possèdent une pendulation légère à 2° avec de nouveau le même objectif de réduction de vitesse (passage en dessous des 60 minutes symboliques entre Berne et Lausanne, avec un gain d'environ 10min). La ligne fut ici aussi fortement modernisée, avec remplacement complet de la ficelle et modification de la signalisation sur une bonne partie de la ligne. Le RVB n'étant que peu nécessaire en raison d'une infrastructure déjà fortement renouvelée ces dernières décennies (depuis les années 90 pour l'introduction des IC2000). Delias
  7. Depuis Via Sicura, c'est un peu autrement, pour 35-39km/h / 40-44km/h hors localité c'est au minimum 3 mois de retrait de permis, inscription au casier judiciaire et 30 / 60 jours-amende au moins (en général avec sursis, ajuster par jugement en fonction des circonstances). Info glanée ici: http://www.avocats-route.ch/media/Exces_de_vitesse_-_sanctions_penales_et_retrait_permis_(version_au_09_06_17).pdf Donc oui cela a changé, mais récemment. (Pour le coup, je suis bien content de me faire conduire par Likorn et ces collègues, c'est moins risqué ) Delias
  8. Parles-tu des vrais ICN (RABDe 500) ou des ETR610 (RABe 503)? Car les ETR610 sont, à l'image de leur prédécesseurs (l'ETR470), de vrai boîtes à chagrins. Pour l'instant, au niveau des communications officielles à ce sujet, elles se retrouvent sans service dès 2020 et la mise en service terminée des EC 250. La mise en service de train pendulaire ne se fait pas sans autre, il faut une voie à l'armement lourd pour supporter les contraintes latérales plus élevées (d'autant plus que les ETR610 sont plus exigeantes que leur prédécesseurs sur ce point, cf le Gothard historique où ces rames ont été limitée à la vitesse des trains voyageurs classiques pour cette raison), et il faut revoir une bonne partie de la signalisation pour adapter les distances d'annonces. Alors oui cela évite un nouveau tracé, mais il faut une infrastructure digne de ce nom. Delias
  9. Petit lien Wikipédia pour la disposition des claviers: https://fr.wikipedia.org/wiki/Disposition_des_touches_d'un_clavier_de_saisie Le clavier suisse est effectivement une base allemande (QWERTZ), mais inclus les caractères à accents français. En mode Suisse Allemand, c'est les äöü qui sont en primaire sur les touches et àéè sont accessible avec la touche MAJ, en mode Suisse Français et Suisse Italien, c'est l'inverse. Le clavier dispose des 5 accents: ´ ` ^ " ~ en touche morte signifiant qu'ils peuvent être tapé avant la lettre pour y être ajouté dessus. Y compris pour les majuscules sur les systèmes informatique. Delias
  10. Bonsoir Quel configuration de traction? Avec les limites usuelle c'est UM en tête, une machine intercalée et une en pousse? Ou autre? @SEV1977 c'est cohérent avec les limites d'attelage au Gothard et au Lötschberg, en pente de 27‰: 1300T + 300T en cas de pousse (la Maurienne c'est pas 30‰?). 2000T au crochet, selon les normes CFF, c'est pour une pente de 16‰ max, et c'est lié au 85T admissible du crochet UIC standard pas de la limite des locs (car la plupart des série aptes à l'UM4 seraient capable du double si l'on fait abstraction de la limite du crochet). Delias
  11. Bonsoir à tous La tension définie par les normes comme sans risque d'électrocution en temps normal c'est 50V AC ou 120V DC. C'est ce qui est officiellement appelé la très basse tension. Il y est fait ajout d'une limitation à 2A pour définir la très basse tension de sécurité qui exclu également les risques thermiques en cas de cours-circuit. Tout ce qui est au delà est potentiellement mortel! Le courant mortel n'est que de 15mA, en cas de travail au jardin, ou de protection FI pour la salle de bain, les disjoncteur différentiel (les FI) sont recommandés à 10mA. Les FI de 30mA sont un bon compromis, car un ménage standard dépasse dans la plupart des cas les 10mA de courant vers la terre en raison principalement des condensateurs de déparasitages. En Suisse, sur des nouvelles constructions incluant uniquement de l'électroménager moderne (principale cause), les FI d'appartement sont souvent des 10mA. En cas d’électrocution, il y a crispation des muscles entrainent souvent la victime à ne pas pouvoir lâcher le conducteur sous tension. Mais à plusieurs kV, il arrive parfois que l'arc développé soit suffisamment fort pour éjecter la victime au loin et parfois lui sauver la vie (souvent avec la chance que les points d'entrées sont sur le même membre). Le bang c'est la dilatation brutale de l'air à la création de l'arc, dilation qui provoque également une onde de choc dans l'air. Les brûlures ont deux causes possibles, la température de l'arc électrique qui n'est rien d'autre que du plasma (2000°C minimum selon Wikipédia), et l’échauffement de la matière organique sous l'effet du courant, à la manière d'un fil d'ampoule classique (ou de radiateur électrique). Et pour finir l'électricité à trois défauts: On ne la voit pas On ne l'entant pas Elle n'a pas d'odeur Donc quand on est pas formé, on ne joue pas avec. Et j'oublie: En cas d'électrocution, il y a électrolyse du sang, le rendant toxique, et il n'y a pas de traitement possible. Ce phénomène est beaucoup plus marqué en cas d’électrocution sous courant continu. Lors de ma formation il est fait mention de personne décédée plusieurs jours après l'électrocution pour cette raison. Delias
  12. Bonjour Ce que j'ai pu observer lors de quelques visites, c'est une mousse relativement dure placée dans la gorge, ce qui rend le tout quasi plat, mais qui s'écrase au passage des roues ferroviaire. Par contre n'étant pas du métier, j'ai aucune idée de qui fabrique cela, des caractéristiques exactes, ni même du procédé de fixation. Delias
  13. Bonsoir à tous Il faut prendre encore en compte que une capacité de batterie type voiture est donné pour une décharge constante sur 10 heures. Avec une décharge plus rapide le rendement diminue. Une batterie de 2000kWh déchargée en 1heure ne fournira que 80 à 90% des 2000kWh. Sans compter que des batteries standard acceptent rarement un puissance supérieur à 1C / 2C. (1C 2000kW pour 2kWh, 2C 4000kW pour 2000kWh). Si le pic de puissance est plus élevé, il faut prendre des batteries spéciales. Après les solutions Bi-modes existes: Bombardier Br187 Stadler Eem 923 Alstom futur Aem 940 (livraison prévue en 2018) Plaquette Constructeur Entre cela et modifier le circuit de puissance de loc existante pour y connecter des batteries, je crains bien que la première option soit bien plus viable économiquement parlant. Il y a des études pour installer des super-condensateurs, histoire d'avoir une petite autonomie. Mais à ma connaissance encore aucun prototype construit. Delias
  14. Et surtout un rail qui n'a rien de ferroviaire. Un rail de grue ou pont roulant à forte charge, ou un pour le déplacement de charge très lourde, comme les transformateurs dans les sous-stations. Delias
  15. C'est bien cela, l'une des plus ancienne ligne Suisse, inaugurée en 1857 pour cette section. Elle a la particularité d'avoir été exploitée à l'origine en double voie avec circulation à droite pour avoir le sens descendant côté montage et cela jusqu'en 1895. La ligne fut passée en voie unique fin 1938, suite à l'ouverture de la nouvelle ligne du Hauenstein. Delias