Jump to content

algu14

Membre
  • Content Count

    111
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

1 Doux

About algu14

  • Rank
    Automotrice AGC

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non

Recent Profile Visitors

4052 profile views
  1. En DV, les circulations se déplaçant sur une voie en sens inverse du sens normal sont dites à contresens sur une ICS ou une VUT. Elles sont dites à contre-voie dans tous les autres cas. Question simple : les autres cas, c'est quoi ?
  2. Merci pour cette information. Je savais que des travaux étaient prévus dans le tunnel de Bernay, mais je ne savais pas qu'ils étaient déjà commencés, et surtout qu'il y avait une LTV classique, ce que renforce mes interrogations : pourquoi pour la même chose deux méthodes différentes ?
  3. Oui, mais la vitesse de 140 Km/h ne concerne pas uniquement le tunnel. Elle commence au pK 204, c'est à dire bien avant le tunnel et se termine au pK 188, c'est à dire après la gare de Lisieux (soit 16 km en tout) En fait, le tunnel est situé dans une longue zone à 140 Km/h. Donc on a absolument pas touché à la signalisation existante qui demeure intégralement en place. On donc bien ajouté quelque chose.
  4. Actuellement, RFF procède à la réfection de la vôute du tunnel de La Motte (2650 m) situé sur la ligne Paris - Cherbourg, entre les gares de Lisieux et Mézidon. La traversée de ce tunnel se fait désormais à 40 Km/h au lieu de 140, et cela pendant toute la durée des travaux. Ma question est la suivante : Qui peut m'expliquer pourquoi cette limitation de vitesse à 40 Km/h est-elle réalisée sous la forme d'une limitation permanente de vitesse, c'est à dire avec TIV à distance en forme de losange, éclairé la nuit,(crocodilé), avec pancartes Z et R, et non pas sous la forme d'une LTV avec TIV circulaires comme on pourrait s'y attendre. Par le passé, ce tunnel a déjà fait l'objet de divers travaux tous signalés par LTV. S'agit-il d'une nouvelle conception des choses ? De problèmes d'approvisionnement en matériel ? Autres ? La question mérite d'être posée ! J'ajoute que le TIV à distance est un peu particulier : il est fixé sur un chevalet posé sur le sol et maintenu en place par de traverses en bois; de ce fait, il se situe à une hauteur un peu plus basse qu'un TIV à distance classique.
  5. Je n'aurais jamais cru en posant cette question assez banale que cela déboucherai sur toutes ces choses que je ne connnaissais pas. Une précision toutefois : NPZ, c'est les pendulaires des CFF (Genre ICN) ou les Colibri que l'on voyait à une certaine époque sur Mulhouse - Bâle ? AM96, c'est les automotrices de la SNCB, ou autre chose ?
  6. Savoir ce qu'est un TIV de type C sans connaître la différence entre autorail, automotrice et/ou automoteur... il n'y aurait pas comme un décalage ? (parce que autant je vois à peu près ce qu'il en est côté matériel, autant un TIV de type C ça m'a l'air pointu... comme quoi, les voies de la ferrovipathie sont impénétrables... Je ne pense pas qu'il y ait de décalage. La question que je me pose, c'est que si dans la littérature officielle, on a remplacé les termes "autorails ou automotrices" par "trains automoteurs", ce n'est pas anodin et il doit bien avoir une raison. La terminologie ferroviaire est parfois pleine de surprise et le vocabulaire très précis.
  7. Autrefois,les TIV de Type C s'adressaient uniquement aux Autorails et Automotrices.Aujourdh'hui, ils s'adressent aux trains automoteurs. Qui peut m'indiquer la différence qu'il y a entre les deux ?
  8. Merci pour ta réponse. Ce que je sais, c'est que pour les manoeuvres en gare, on les effectue sur signaux fermés en raison justement du comptage d'essieux; on se fie aux signaux nains à trois feux et trois indications : arrêtez, avancez lentement, et avancez ( 2 feux blancs horizontaux, obliques, ou verticaux). Pour en revenir au block automatique des CFF, j'ai l'impression qu'en certains endroits, le signal d'annonce du signal d'arrêt de rang N (Image d'avertissement W - 2 feux jaunes sur un ligne horizontale) est groupé avec le panneau N-1, tandis qu'en d'autres endroits, il est dissocié. En outre, je crois que la pénétration en canton occupé sur initiative de l'ADC est interdite. C'est tous ces détails que je souhaite éclaircir.
  9. Faut il comprendre alors, d 'aprés le titre, que celà soit la fin du BMU de Longeray à La Plaine ?? et que le block auto Suisse avancerait en France.... Fabrice Très intéressant ! Une question : Le block auto suisse, c'est quoi ? Quel en est le principe, et quelles sont les indications présentées ? Différences par rapport au BAL SNCF dans lequel un panneau présente les indications S A VL et où un panneau porte l'avertissement du panneau suivant ? Ayant pas mal voyagé sur le réseau des CFF, je n'ai jamais pu connaître la réponse à cette question.
  10. Quelle est la situation exacte de cette Ligne ? De Haguenau à Niederbronn les Bains,il existe toujours une desserte ferroviaire,mais après,qu'en est-il des sections Niederbronn - Bitche et Bitche - sareguemines ?
  11. Très intéressant ! Si je comprends bien, TIV dont le taux est dissimulé par de la neige et de ce fait non visible, même si on sait très bien la valeur du taux du fait de la connaissance que l'on a de la ligne,peu importe,c'est mise en MV immmédiatement. Dans ce cas,MV jusqu'où ? Dans quelles conditions peut-on reprendre sa marche normale ? Pour avoir vu ce "genre de chose" sur les CFF il ya plusieurs années,en Suisse,c'est diamétralement opposé, on connait le taux, donc on applique celui-ci ! Je sais bien : les CFF, ce sont les CFF, et la SNCF, c'est la SNCF. Accessoirement DCO, c'est quoi ?
×
×
  • Create New...