Aller au contenu
Le Web des Cheminots

likorn

Membre
  • Compteur de contenus

    2 128
  • Inscription

  • Dernière visite

2 abonnés

Infos Métier

  • Entreprise
    CFF
  • Service
    Conduite des Trains & Manoeuvre
  • Métier & Lieu
    Mécanicien de ligne Voyageurs/Cargo

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

likorn's Achievements

  1. Oui, une mesure parapluie, c'est ce qu'il disait.
  2. On ne se vaccine plus contre la variole. On se vaccine contre la polio pour la faire disparaitre, comme la variole. Le risque de la chopper en Europe étant quasi nul actuellement. C'est pas tout à fait le même objectif : faire disparaitre une maladie ou simplement lutter contre une épidémie.
  3. Oui alors la plus grosse connerie du moment, c'est de vouloir contrôler une pandémie dont le plus gros problème est sa contagiosité en ne vaccinant que les riches. Les riches c'est nous hein. 75% des vaccins pour 10 pays. C'est totalement ridicule, c'est totalement inéquitable, anti-humaniste, et en plus selon le variant éventuel qui possiblement émergera ici ou là, ça ne nous avancera à rien. (Je ne fais que redire ce que dit l'OMS, hein, suis pas toubib moi, c'est pas ma compétence. Cette pandémie m'aura au moins appris ça, à me la fermer quand je ne sais pas).
  4. Que si tu demandes ça à un microbiologiste, un virologue, un épidémiologiste ou n'importe quel personne qui est allée faire de la médecine dans le "tiers-monde", ça va lui donner envie de se flinguer. Les non-vaccinés sont un réservoir naturel au virus: Chaque contamination, potentiel, peut créer un nouveau mutant/variant. Les variants les plus amusants étant apparus d'ailleurs dans des pays à très faible couverture vaccinale et sans mesure de contrôle, au moment de l'apparition du variant (Angleterre, Brésil, Inde). Un vaccin ne protège jamais à 100%. Il est possible de tomber malade malgré ses deux doses. C'est comme la ceinture, ça ne marche pas à tous les coups, c'est comme ça. Du coups, moins il y a de vaccinés, plus le risque de croiser un porteur du virus est grand, plus le risque général au bout du compte que ledit virus te contamine est grand. De manière générale, les populations dites à risque, donc les vieux et les personnes immun-supprimées, sont toujours moins bien protégées par un vaccin, car leur système immunitaire est ce qu'il est. J'suis vacciné contre la rougeole ou la coqueluche non pas pour moi, mais pour les autres. Et quand je change de demoiselle, je fais toujours un contrôle VIH. Pas tant pour moi que pour l'autre, et c'est pas parce que "je me protège avec un petit bout de plastique" que cela change quoi que se soit à ce principe. Pour ceux que ça amusent... https://www.college-de-france.fr/site/didier-fassin/course-2020-2021.htm https://www.college-de-france.fr/site/philippe-sansonetti/course-2019-2020.htm Voilà, bonne chance.
  5. C'est pas tellement automatique, ça concerne un nombre restreints de cas et en terme de permissivité on est plutôt bon dans le cadre actuel.
  6. Ici, ça dépend des Cantons. T'as les vaudois et les genevois qui ne rigolent pas, mais alors pas du tout avec ça (en même temps la moindre photo sur le net fini par 4 à 8 mois de fermeture sans sommation), t'as les neuchâtelois qui sont un peu le cul entre deux chaises, et t'as le reste qui clairement s'en fout et font des queu-leu-leu au travers du bistrot (vécu hier, et d'ailleurs c'était marrant). Vous noterez la subtilité qui nous fait passer pour des dénonciateurs patentés. En suisse, il est absolument nécessaire qu'une dénonciation à la justice soit faite, pas uniquement par un particulier mais aussi par les autorités ou même la police. Sans dénonciation, aucune action judiciaire. Dès lors, toute action juridique est précédée d'une dénonciation, mot qui fait frémir outre-jura. Mais l'immense avantage, c'est que l'on sait, puisque c'est marqué sur la plainte, qui nous dénonce...
  7. Tu notes bien que ce n'est pas la majorité. Et que c'est le système parlementaire qui nomma le moustachu à son perchoir. Pas les votants. Pour faire mon gauchiste, c'est pas le Peuple qui l'élit, mais des parlementaires proches des milieux économiques. Alors moi, historiquement, je ne prendrais pas cet exemple pour démontrer que l'élitisme protège des dérives.
  8. Tout à fait Nous sommes surtout à une période charnière, tout le monde le sens et le sait. La numérisation, la remontée de la Chine conjuguée aux défits de l'Europe vieillissante et des problèmes climatiques font que la situation sociale en Europe est tendue. Mais elle l'est aussi en Russie, en Turquie, en Iran et le serait en Chine sans les résultats économique que l'on sait (cela dit vu le marché intérieur de la Chine et notre amusante capacité à croire qu'une amélioration de la situation économique crée du libéralisme politique, cela s'explique, aussi). La crise du Covid, par dessous tout cela, est simplement révélatrice d'affres qui se sentaient depuis pas mal d'années : la défiance envers la politique et la science n'est pas nouvelle, les difficultés des médias non plus, rien dans cette situation hormis la pandémie elle-même n'est nouveau, il s'agit d'une mise en abime. Le paralèlle avec les années 20/30 vaut ce qu'il vaut, mais il n'est de se point de vue pas faux. À force, par dégagisme, par confort aussi, on est prêt à croire en l'homme providentiel sans se rendre compte que lui, l'air de rien, il ne partira pas après 3-4-5 ans. Mais il s'agit aussi d'un problème Tiens, tu es devenu royaliste? Si tu ne fais pas confiance à la population, faut pas lui donner le droit de vote. Cela ne veut pas dire qu'elle fera ce qui est juste, d'ailleurs, mais au moins elle fera ce qui est légitime. Et c'est le plus important. Ce n'est pas pour rien qu'une partie du complotisme tende à faire croire que les élections/votations sont truquées, une votation c'est toujours un risque, même pour un populiste. T'sais, là, le pass-sanitaire, je ne suis pas sûr qu'il serait refusé en votation. Et en septembre, selon la situation, le résultat sera forcément très versatile. Sur les réseaux sociaux, t'as 5% des gens qui s'expriment réellement, le reste est muet. Faut pas prendre un réseau pour l'opinion général, de la même manière qu'un sondage n'est pas un résultat démocratique malgré ce que trop de gens veulent faire croire.
  9. Je suis totalement d'accord avec toi, d'ailleurs j'ai signé le référendum rien que pour ça. Je ne suis pas forcément contre ces mesures - à priori je le suis mais j'admets volontiers que ça se discute - c'est juste que ça doit passer par un cadre démocratique à la hauteur des questions et des conséquences de celles-ci. Il y a des données, elles sont ce qu'elles sont, mais dans un monde qui se veut héritier des lumières, démocratique, qui défend l'idée d'une pluralité, alors on doit faire confiance en sa population. Pour l'instant, dans le monde, on en est loin. Est ça va être un boulevard pour le populisme nihiliste lors des prochaines échéances électorales.
  10. Chez nous, c’est dès le 1er jour. Et pourtant Moderna produit en Suisse donc on a les moyens de savoir que c’est absurde, et pourtant… Donc ne râlez pas autant, c’est partout le foutoir. Notez par ailleurs que le référendum Contre le pass-sanitaire a recueilli plus de 180’000 signatures, alors qu’il en faut 50’000 pour qu’il y ai votation populaire. On votera donc là dessus le 28 septembre. https://www.rts.ch/info/suisse/12334122-les-opposants-a-la-loi-covid19-deposent-leur-deuxieme-referendum.html
  11. Ce qui ne change rien au fait qu'en Suisse il serait soumis à enquête pour meurtre. La grande différence, c'est que la garde-à-vue n'est absolument pas nécessaire dans une procédure suisse. À priori, aucune mesure de contrainte ne serait utile. Mais bon, ce n'est pas exactement nouveau que la procédure française est violente.
  12. Le meurtre, en Suisse, à la définition suivante : "Celui qui aura intentionnellement tué une personne sera puni d’une peine privative de liberté132 de cinq ans au moins, en tant que les conditions prévues aux articles suivants ne seront pas réalisées." De manière générale, un meurtre est toujours l'acte de donner volontairement la mort. D'une manière générale, en Suisse, chaque agent de police qui fait usage de son arme et qui tue une personne est soumis à une enquête pour meurtre, puisque très clairement c'est bien de ça dont il pourrait s'agir. Le pourrait est important. Rien n'est jugé, on enquête pour savoir s'il s'agit ou non d'une mort "acceptable" au vu des circonstances, mais si elle ne l'est pas, et c'est à la justice de le décider, il s'agit d'un meurtre. L'affaire peut aussi être classée sans jugement, mais après instruction pour meurtre. Pour moi, il n'y a rien de choquant à cela. Un flic n'est pas un super-citoyen, ça doit être le plus exemplaire de ceux-ci, et il est normal que quand il abat une personne on se pose vaguement la question de savoir si ces tirs étaient réellement nécessaire. Enfin, dire que Le Parisien a "enquêté"... C'est à quel étage de l'hôtel de police qu'il a son bureau ?
  13. likorn

    Football

    Je ne sais pas trop... https://www.letemps.ch/images/chapatte/victoire-suisse
  14. Nacer parlaut de Loc à mon sens. Trois ans après? Et alors que l'auteur a mis sur son profil un numéro de téléphone? Non, c'est juste l'utilisation d'Internet sans arrière-pensée. Dans pleins de pays, on vend sa voiture sur Whatsapp, et dans pleins de domaine quand on ne comprend pas un truc on va demander sur "internet". Et en dehors de la méchanceté caractéristique du monde dans sa vision française, ça fonctionne plutôt bien. Non, en effet elle était sèche, soupçonneuse, méprisante et hors de propos.
  15. Si si, le 1er Genève-Bellegarde du matin est pris presque chaque jours en IPCS dans le tunnel du Crêt-d’eau. Au moins, on pratique comme ça.
×
×
  • Créer...