Aller au contenu

Nico574

Membre
  • Compteur de contenus

    90
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

152 Ardent

1 abonné

À propos de Nico574

  • Rang
    Automotrice Z2

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bonjour @paulolau Certaines de tes questions ont des réponses. Quant on a demandé pourquoi ne pas avoir augmenter la vitesse autorisé sur les balises comme tu dis, on nous a répondu que c’etait Impossible. Le tracé n’est pas à angle droit mais il est clairement impossible de le passer à 360km/h. Ça ils le savaient tous et personne n’a demandé à l’équipe d’essai de passer cet endroit à 360. Ils devaient le passer à 176km/h. Par contre personne ne connaissait la vitesse limite (critique) à ne surtout pas dépasser. Pas mal de consignes étaient écrites, il ne faut pas croire que tout était fait n’importe comment. Mais par exemple on peut se demander pourquoi avoir demander à l’équipe de conduite de calculer la distance de freinage alors qu’ils étaient clairement incapables de le faire (ce ne sont pas des ingénieurs). Pourquoi aucun débriefing n’était fait, etc... Si tu regardes l’état de certaines voitures du TGV, tu peux te douter qu’avec une ceinture de sécurité ou des casques, cela n’aurait rien changé pour la plupart malheureusement... Par contre accrocher fermement le matériel dans la voiture labo aurait clairement évité le nombre de décédés dans cette voiture...
  2. Je ne peux pas dire que c’était mieux avant, mais de ce que mon Père m’a dit, de ce que ces collègues jeunes retraités me disent sur la SNCF, oui la cohésion, le sens du travail, la rigueur, c’était mieux avant.. Mais je vous rassure (ou pas) c’est partout pareil, dans n’importe quel branche de métier ! Je vis cela tous les jours.. Merci beaucoup. J’avoue que la période n’est pas propice à la joie chez nous. Je pense que nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. Mais la vie en a décidée ainsi. A nous d’avancer et de continuer dans la voie que notre Père nous a construit. Si je suis ici, dans ce forum, ce n’est pas pour pointer qui que ce soit du doigt dans cet accident. J’ai peut être de la colère en moi, mais je n’ai aucune rancune, envers qui que ce soit. Les choses ont étés faites ainsi, je l’accepte. Je n’accepterais juste pas que cet accident ce reproduise.. Et pour que cela ne ce reproduise plus, il faut que toute les responsabilités et les erreurs soient admises, et assumées. De toutes les parties. Mon combat c’est celui-ci. Ni plus, ni moins.
  3. Je peux au moins répondre à ta première question. A chaque essai il y’avait en cabine : Un conducteur, un deuxième conducteur, le cadre Traction, le pilote Systra et un ingénieur de Systra. Donc 7 ce n’etait pas indispensable. Mais au final je suis content pour eux qu’ils y soient invités, car au regard de l’état de la Rame les deux motrices étaient les endroits les plus sûrs.... Si l’accident c’était passé le 11 Novembre, mon Père aurait eût peut être une chance de survit. Mais avec des si, on referait le monde...
  4. Un de meilleurs articles que j’ai lu depuis bien longtemps ! Merci je ne l’avais pas lu avant ton post.
  5. Oui je suis aussi d’accord que ce n’est pas la même chose. Mais je trouve leur communiqué tellement maladroit, voir irrespectueux.. Au moins la SNCF n’a fait aucun commentaire, c’est de mon point de vue beaucoup mieux.
  6. Communiqué de Presse de Systra le jour de sa mise en examen (19/12/2017) : "Systra s'attachera à démontrer qu'elle n'a commis aucun délit" Pourtant il n’y a pas si longtemps : « Je souhaite affirmer que la SNCF est responsable de cette catastrophe, qui a concerné nos trains, nos voies, nos invités et nos salariés. Elle est responsable moralement, mais également juridiquement. La répartition des responsabilités au sein de la SNCF, cependant, sera établie par la justice. Il ne nous appartient pas d’aller plus loin en menant cette enquête à la place du juge d’instruction. » Guillaume Pepy (SNCF), le 05 Mars 2016 lors de la rencontre avec les victimes et les familles de l’accident d’Eckwersheim. « Le 14 novembre nous a profondément marqués. En tant que dirigeant, qu’homme et que père de famille, je me sentirai toute ma vie responsable moralement des personnes qui ont été tuées ou blessées à l’occasion de cet accident. Ce drame n’aurait pas dû avoir lieu, mais il a eu lieu. La justice déterminera les causes pour lesquelles les mesures de sécurité conçues et exécutées par des personnels dont les compétences étaient reconnues n’ont pas suffi à empêcher la catastrophe. » « Nous avons dès le lendemain de la catastrophe annoncé que nous ferions montre d’une grande transparence. Je renouvelle cet engagement : face à la justice, la vérité et la transparence sont indispensables, je m'y engage en mon nom personnel et en celui de Systra. Je n’oublierai jamais le 14 novembre. » Pierre Verzat (Systra), le 05 Mars 2016 lors de la rencontre avec les victimes et les familles de l’accident d’Eckwersheim.
  7. J’ai été peut être trop affirmatif sur toute l’équipe de conduite oui. Pour être précis, les 2 conducteurs re-travaillent et le CTT aussi (j’ai vu ça dans le dossier d’instruction). Le pilote Systra lui ne travail plus. Et les autres je n’en suis pas sûr. Par contre aucun n’a été blâmé pour cet accident. Mais la SNCF laisse peut être la Justice le faire. Comme dit plus loin dans le fil, ils devaient valider une vitesse à +\- 3 km/h. Donc sur le papier on peut dire qu’ils avaient une vitesse maximum à respecter oui. Mais ce qui est dommage (et le mot est faible) c’est qu’à aucun moment on leur a dit « par contre les gars, si vous dépassez les 200km/h à cet endroit, vous allez risquer le pire! ». Systra et SNCF ont les moyens de calculer des vitesses critiques, ça n’a pas été fait. Le 11 Novembre ils avaient déjà bien dépassé la vitesse, mais personne ne leur a dit quoi que ce soit. La phrase d’un de l’équipe de conduite est même frappante ce jour là : « on est au dessus, donc c’est bon ».
  8. Je tiens quand même à préciser que suite à l’accident l’équipe de conduite a été mise à pied à titre conservatoire. Aujourd’hui, 2 ans après l’accident, ces personnes roulent les TGV que vous utilisez tous les jours. La raison ? Elle est toute simple. La SNCF en interne n’a pas pu prouver qu’ils avaient commis une faute... Pour moi ça prouve que ce ne sont pas les exécutants les responsables, mais les décisionnaires. Apres ça n’engage que moi... Les assurances les remplacent surtout... Mais aucune assurance ne fait revenir une personne décédé oui...
  9. Aucune vitesse limite maximum leur a été donnée, donc difficile de respecter cela !
  10. Ou alors ils suivent seulement les directives qu’ont leurs a données. Respecter des vitesses minimum à atteindre.
  11. Bon, Systra mise en examen c’est une suite logique. En tout cas pour avoir bien étudié le dossier d’instruction, c’etait impossible qu’il ne le soit pas. Et à mon avis pour SNCF ce sera pareil. Réponse Jeudi soir...
  12. C’était des personnes qui s’entendaient très bien entre eux. Ils étaient proches, cela ce ressent. Moi je ressent plus de l’insouciance dans cette vidéo, comme si rien ne pouvait arriver...
  13. Comme dit plus haut, des images déjà vu, tout cela on le sait. Je pense qu’ils n’ont eu aucune info quant à l’audition de Systra par les juges et n’avaient que cela à ce mettre sous la dent...
  14. Je n’ai pas pu le voir étant au travail. Après je m’attend pas à apprendre quelque chose des journalistes...
  15. Le 12/13h de France 3 national devrait consacrer un sujet là dessus à ce que j’ai compris.
×
×
  • Créer...