Aller au contenu

Bibloc

Membre
  • Compteur de contenus

    2 712
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    16

Bibloc a gagné pour la dernière fois le 27 novembre

Bibloc a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 505 Explosif

À propos de Bibloc

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. on ne sait pas trop d'ailleurs où sont les économies si on considère la globalité du système actuel Mais la perspective est au final de voir des entreprises moldaves (ou autres !) remporter les AO pour cause de "moins disant" grâce à du personnel payé en lei, en leva ou en gryvny ..
  2. c'est quand même normal non, vu que l'exploitation se fait en commun ! d'autant que le MI2N est comme le MI84 le résultat d'études menées elles aussi en commun. tu noteras d'ailleurs que le MI-84 lui aussi arbore les deux sigles
  3. errare humanum est ... C'est 1520 qu'il faut lire et pas 1620 ! l'aspect encombrement des terminaux de conteneurs si le trafic prend de l'ampleur n'est pas non plus à négliger. N'oublions pas qu'en Russie, les trains font jusqu'à 80 wagons, ça fait du monde à transborder ... il y a encore la déjà ancienne proposition des RZD de pousser la voie de 1520 jusqu'à Vienne avec une grande plateforme d'éclatement. Mais actuellement l'Ukraine et la Pologne s'y opposent à moins de récolter un gros paquet de royalties pour le transit (comme pour le gaz)
  4. il y a belle lurette que des boggies à écartement variable 1435/1620 existent. Leur utilisation sous des rames spécialisées est parfaitement possible. Reste dans ce cas l'attelage, à vis ici, style Willison en ex-URSS, Jeanney en Chine .... sur des rames blocs le problème n'est pas insurmontable en service normal
  5. depuis près de 15 ans (au pif !) que Trenitalia a demandé des sillons sur Paris-Lyon, avec comme seul résultat la disparition du cadencement
  6. ce n'est pas une raison. Les subventions accordées à ces liaisons du style Paris-Limoges transportant quelques passagers devraient tout simplement être supprimées
  7. sauf que dans ces activités, la SNCF n'est pas là pour engranger des bénéfices. Si par hasard elle en faisait, ils reviendraient à la collectivité. d'ailleurs, avant que la CE s'en mêle, ça allait plus loin, puisque les bénéfices des TGV étaient mis au pot commun.
  8. j'irai plus loin (mais j'ai très mauvais esprit) : non seulement pas de péages, mais encore des subventions publiques ! là, ça risquerait de "marcher"
  9. ben voyons ! ouvrons Paris-Lyon, on verra tous ces parasites accourir PARCE QU'IL Y A DU FRIC A FAIRE ! c'est tout, c'est la seule règle. Avec comme conséquence à terme la constriction du réseau à quelques lignes rentables. Qui disait ici même que la concurrence était la seule chance de garder en fonction toutes les lignes y compris les plus petites ?
×
×
  • Créer...