Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour,

Coup dur depuis février, je suis en arrêt pour épuisement. Je suis administrateur système. Initialement, je m'occupais d'un seul secteur suite à une restructuration il faut s'occuper de 5 secteurs. C'est beaucoup trop de travail sachant que les anciens administrateurs ont préféré aller au réseau. Donc il faut faire 5 fois plus de travail avec 2 fois moins de personnel. Je résiste tant que je peux avec pour tâche de fond des désaccords profonds avec nos dirigeants. Notre manager est passé à la calife G bien qu'il ne gère que 8 personnes et ne fait pas notre travail, il est là pour remplir des tableaux. Notre technicien spécialisé est cadre à F et fait de l'administratif. On ne peut plus compter sur lui. L'équipe d'administration système qui a 5 fois plus de travail est simple agent de maîtrise. Les salaires vont de 1800€ à 2500€ en comptant l'ancienneté. On aurait pu penser que la direction nomme les agents cadre et bien non. Donc actuellement je suis en arrêt pour depréssion et pas pour Burnout, notre direction aime faire des enquêtes bâclé de préférence. Donc mieux vaut rester en dépression et espèrer que la procédure longue maladie ne me fasse pas perdre la moitié de mon salaire. Sans compter que l'on est en plein covid19. J'avais déjà une depréssion résistante mais je gérais. Là j'ai galéré pour voir un psychiatre et uniquement par téléphone de très mauvaise qualité. C'est un spécialiste a Paris Nord. Je le déconseille à tous. Il n'a toujours pas trouvé de solution à mon problème depuis 3 ans... Mes nuits sont agitée et les cauchemars très fréquent. J'attends son compte rendu pour voir un autre psychiatre et peut-être aller au centre de la depréssion à Paris. J'aimerai bien retravailler avoir 200€ de plus sur ma fiche de paie qui est descendu en dessous de 2000€. Si j'avais été déclaré en maladie professionnelle cela serait passé autrement. Pour l'instant j'ai laissé tomber mes projets personnels. Je me réveille tardivement et fatigué. Je mange, passage obligatoire dans la salle de bain et ensuite je me repose jusque 13h, je mange en regardant les infos. Puis l'après midi je me repose jusqu'au goûté une pomme et je retourne me reposer jusque 19h30, je mange, douche, télé, médicaments. Je prends 5 médicaments durant la journée. Les boîtes défilent et comme je ne suis pas encore en ALD, je casque à 50 centimes la boîte, il n'y a pas que 5 boîtes. Quand je suis remboursé du médecin, je perds la moitié de la somme. À raison de 80€ par an, je suis un peu étonné d'apprendre seulement maintenant que cela fait 3 ans et quelques mois que je pourrais en bénéficier. Oui mais si vous voulez faire un prêt bancaire vous aurez des problèmes. Voilà ce que m'a répondu un médecin, encore faut-il avoir envie de faire des projets sachant qu'il est très difficile de demander de l'argent à un proche et qu'il est plus facile d'empreinter de l'argent à une société de crédit. Le choix est fait en fonction de ces moyens. l'ALD oui. Encore faut-il un médecin traitant, j'ai déménagé il y a 20 ans, je consulte que les médecins SNCF jusqu'ici. A cause du covid, il me faut un médecin traitant dans mon village, le dernier arrivé dans le centre médical fraîchement construit avec nos impôts locaux Oui moi aussi 890€ pour un 22m2. Bref, j'ignore si ma maladie va être requalifié en maladie professionnelle et si je vais pouvoir prendre un repos campagne histoire d'oublier la départementale à 7 mètres de mon studio. Ce n'est pas le tout de partir encore faut-il physiquement pouvoir le faire. Je n'ai pas vu mes parents depuis 5 mois car ils sont à 200kms de chez moi. Et faire 575 kms pour prendre la caravane et faire 10kms de plus c'est dur quand on est seul et mal en point pour rejoindre le petit bout de campagne que je peux m'offrir en camping à la ferme. Je vois le médecin avec le compte rendu du psychiatre le 14 juin 2020. On verra bien.

Jacky

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Bonjour Jacky,

J'espère que tu vas mieux depuis ce mois de juin. Pour ma part, j ai été arrêté le 16 mars dernier pour syndrome dépressif lié à un épuisement professionnel ou burn out. J'ai une ALD car je suis transplanté depuos 15 ans. J ai fait appele 3 jours avant de m arrêter le soutien psychologique de la SNCF. Et et quelques semaines après l arrêt un psychiatre. J ai voulu reprendre le 1er octobre dernier en mi-temps thérapeutique mais je n ai toujours pas goût au travail notamment car je suis exclusivement en télétravail cause covid19. Je suis toujours suivi par le psychiatre et le psychologue SNCF. J ai du mal à réintégrer lequipe avec qui je travaille sentant une méfiance vis a vis de moi.

Y a t il possibilité de faire reconnaître la dépression et l épuisement professionnel comme maladie professionnelle?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, ben30230 a dit :

Y a t il possibilité de faire reconnaître la dépression et l épuisement professionnel comme maladie professionnelle?

 

Il y a une liste de maladies reconnues comme maladies professionnelles. Tu trouveras ça sur AMELI.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...