Aller au contenu
Le Web des Cheminots

cc27001

Membre
  • Compteur de contenus

    6 591
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages publiés par cc27001

  1. il y a 3 minutes, Bibloc a dit :

    je te rappelle tout de même qu'à part la 3bis, la 7bis et peut-être encore la 10, TOUTES les lignes de la RATP sont en mode automatique contrôlé ... et ça date d'il y a quelques lustres déjà !

    le reste n'est que mauvaise foi

    mauvaise foi ? tu sais de quoi on parle ou c'est une attaque gratuite ? :Smiley_23:

  2. Il est tout de même factuel qu'il n'y a que 2 lignes automatisées, dans la capitale d'un pays qui se proclame à la pointe en matière de transport.

    Citation

    Or, faut-il absolument changer les trains lorsqu’on automatise une ligne ? «Absolument pas, répond notre ancien cadre de Siemens. Nous pouvons placer nos capteurs sur n’importe quel convoi pour le transformer en navette sans conducteur, cela coûte moins de 200.000 euros par rame.»

    La douloureuse pourrait aussi être réduite si la RATP, prudente jusqu’à la névrose, n’exigeait pas de conserver l’ancien système de contrôle et de pilotage des rames, en parallèle avec le nouveau, ce qui impose de coûteuses contorsions aux techniciens. Et si ses équipes d’ingénieurs acceptaient de lâcher un peu le morceau. «Ils refont tous les calculs dans notre dos, râle un sous-traitant qui travaille en ce moment sur la 4. Ils ne sont pas mauvais, mais cela fait perdre beaucoup de temps et d’argent à tout le monde

     

  3. Comment la RATP a torpillé le projet de métro automatique
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/comment-la-ratp-a-torpille-le-projet-de-metro-automatique-1367268
     

    Citation

    Selon les propres estimations d’Ile-de-France Mobilités, la future automatisation de la 13, programmée d’ici sept à huit ans, pourrait ainsi faire économiser 15 millions d’euros par an.
    On le voit, le prétexte du budget ne tient pas la route. Dans ce cas, pourquoi donc la RATP a-t-elle freiné à ce point l’automatisation de ses lignes ?

    Pour une tout autre raison, beaucoup moins avouable. Dans cette maison familière des luttes ouvrières, où la moindre étincelle peut suffire à jeter la capitale dans une pagaille noire, la peur panique des syndicats a toujours tenu lieu de politique sociale. Et l’Etat en est tout aussi responsable que la direction. «Dès que ça commence à chauffer, le ministère nous appelle pour nous demander de calmer le jeu», soupire un ancien cadre de la DRH, qui en a vu passer beaucoup sur les voies.

    A son arrivée dans le fauteuil de P-DG en 1989, Christian Blanc, qui voulait à tout prix éviter un embrasement de la maison, a donc préféré mettre la pédale douce en torpillant le programme AIMT. Et depuis, la philosophie est restée la même. «Cela fait trente ans qu’il existe un accord non écrit avec les syndicats pour ne pas faire plus d’une ligne automatisée à la fois», reconnaît une source interne haut placée.

     

    • J'adore 2
  4. Il y a 4 heures, Bibloc a dit :

    puisqu'il faut te mettre le nez dessus : dans quelle poubelle ils ont fouillé pour trouver ça ?

    image.thumb.png.48f7fe46459e83f3c2e4b5f6b49fddaf.png

    Ce qui m'émeut c'est la personne qui a passé du temps pour dessiner des ellipses jaunes, au cas où on aurait du mal à voir... :Smiley_40:

    Mis à part quelques défauts esthétiques, les UIC-X ont l'air de tenir le coup. Deutsche kalitat !
    Et le confort intérieur semble encore supérieur à nos Regio 2N
    flixtrain-innen.jpg

    Int%C3%A9rieur-5-Places-Regio-2-N.jpg

    • J'aime 3
    • J'adore 2
  5. Il y a 2 heures, Inharime a dit :

    Je me souviens du train 401 qui partait de Paris Nord peu après 8h00 à destination de Calais Maritime où il arrivait après 11h00 et qui acheminait des voitures couchettes en provenance d'Italie. La mise en position "jour" était effectuée par les contrôleurs qui stockaient les draps, oreillers et couvertures dans un compartiment situé en bout de voiture.
    D'ailleurs pour l'accompagnement de certains trains, il y avait des agents qui n'avaient pas le grade de contrôleur mais celui de surveillant de voiture (SUV, échelle 4 si ma mémoire est bonne).

    Tout à fait exact. Les surveillants de voiture accompagnaient les voitures couchettes, et c'étaient parfois des futurs contrôleurs en cours de formation. Ils étaient habilités à délivrer des suppléments couchettes pour les voyageurs qui se présentaient avec un billet place assise.
    De mémoire, seuls les draps et taies d'oreiller étaient entreposés dans le local de service (pour l'hygiène... et l'odeur). Mais pas les oreillers et couvertures en raison de leur encombrement important. Ils étaient laissés dans le compartiment et rangés dans le volume situé au-dessus du plafond du couloir.
    Je pense qu'il y avait peu de trains où on s'amusait à mettre les compartiments en position jour, parce que c'est pas si simple à faire.
    Dans les WL c'était plus fréquent, parce que le prix du billet permettait ce genre de service.

  6. On peut hiérarchiser ces trains :
    TEE : matériel à haut niveau de standing
    IC/EC : matériel de bon standing, qui relie des grandes villes européennes
    Rapide : matériel de bon standing pour service intérieur et quelques liaisons internationales
    Express : matériel de standing moyen ou bon selon les disponibilités et les époques
    Desserte locale : automoteurs et ancêtres des TER
    Banlieue

    Dans les trains rapides il y avait une restauration prévue : wagon-restaurant ou cuisine avec repas service à la place, ou bar pour les trajets courts.
    Dans les trains express, c'était pour les longs parcours seulement, et soit une voiture-bar, soit une vente ambulante.

  7. Les trains rapides comme leur nom l'indiquent étaient les trains les plus rapides sur les lignes concernées, et destinés d'abord à la clientèle d'affaire et aux voyageurs aisés.
    Donc peu d'arrêts intermédiaires, et des temps de parcours réduits avec peu de marge. Ils étaient prioritaires sur la ligne, donc les régulateurs devaient faire en sorte de libérer la voie devant.
    Il y avait souvent un supplément à payer en plus du prix du billet (par exemple le supplément "quart de place")
    Certains ont reçu l'appellation TEE dans les années 60/70.

    Les trains express étaient destinés à tous types de voyageurs, et desservaient beaucoup plus de gares sur le parcours.

    Le matériel était parfois différencié, surtout à l'époque des TEE, mais pas toujours.
    Il arrivait aussi que le même matériel soit utilisé pour les deux types de trains.

    • J'adore 1
  8. il y a 8 minutes, Bibloc a dit :

    il y en avait très peu qui dépassaient 15 heures de trajet (nuit+matinée ou fin de soirée + nuit). En service intérieur du moins. Les trajets les plus longs avec des voitures françaises étaient : Paris-Rome, Paris-Naples, Paris-Cefalu (Sicile, train club med), ainsi que Paris-Athènes ou Belgrade

    Paris-Brindisi (Maritime) aussi.
    Sur le Nord les plus longs trajets devaient être Paris-Berlin et ses variations (varsovie), et le scandinavie express.

    Pour les UIC couchettes dans les rapides, il devait y en avoir dans chaque rapide de nuit des années 60/70 avant la généralisation des corail.
    De tête sur le sud-est je me souviens du Train Bleu et du Phocéen (WL + couchettes).
     

  9. Dans ma jeunesse j'ai fait du tir (en compétition) et du golf. Ce sont de bonnes activités physiques certes, mais on est à la limite de la qualification de sport. On a une activité musculaire plus intense en faisant du karting par exemple...
    Rien ne remplace les sports complets (exemple natation, sports de raquette) qui mélangent efforts aérobie/anaérobie, endurance, cardio, concentration.

  10. Pour l'instant ça reste une date hypothétique.
    Peut-etre que le Tour se courra à Noël, on sait pas.
    Est-ce vraiment un sujet important dans une crise sanitaire qui va déja entraîner une très forte récession généralisée ? Pour distraire les millions de nouveaux chômeurs ?

  11. il y a 5 minutes, jackv a dit :

    le citoyen moyen n'a qu'a  appliquer  . /  

    C'est donc exactement ce que je disais !
    Le citoyen moyen va voir un match de foot, va voter, et laisse 1m chaque jour à la boulangerie ou quand il promène son chien.
    Si ce citoyen moyen a contaminé 15 personnes, ce n'est pas lui qui en est responsable mais celui qui a écrit les lois.
    . /

    • J'aime 1
  12. il y a 10 minutes, NEMO94 a dit :

    A voir quand le trafic TGV va reprendre en France quelle sera la consistance de l'offre proposée au redémarrage, et les contraintes imposées le cas échéant qui vont limiter le taux de remplissage...

    Vu les pertes colossales avec maintenant 2 mois de l'activité TGV à l'arrêt, la priorité sera-t-elle vraiment d'aller claquer 700 M€ pour une danseuse espagnole ?

    Au contraire je trouve qu'il y a un grand intérêt à aller traquer partout où ils peuvent des voyageurs, car c'est leur matière première vitale dans le cadre de l'après-covid.

    • J'adore 1
  13. il y a 41 minutes, jackv a dit :

    dura lex ced lex…

     si on transforme ta pensée en pensée ferroviaire , l'ADC qui ne s'arrête pas avant un carré qui n'a que juste pas été ouvert par l'aiguilleur alors que les itinéraires sont bien tracés ne fait pas de connerie … alors qu'il a fraudé art 203 de l'ex S1a (pour parler en anciens )

    Ta comparaison est très mal venue. Mais ça ne m'étonne pas de ta part, tu es tellement habitué à comparer un simple opposant politique de ton idole avec quelque petit moustachu hargneux des années 30, que tu es très souple pour pratiquer le grand écart sémantique sur n'importe quel sujet.

    Tu compares avec un règlement sécuritaire fondamental dans un système d'exploitation basé sur une logique simple pour assurer la circulation de véhicules sur un réseau, dont l'ensemble provient d'une construction humaine entièrement maîtrisée.
    Le S1A (je ne connais pas les IN équivalents, je suis trop vieux :ph34r:) prend en compte toutes les situations et toutes les conséquences, il a été élaboré en fonction d'une très longue expérience de l'exploitation d'un système ferroviaire.
    Pour le Covid, les divers décrets définissant les dérogations à l'interdiction de déplacement en période de pandémie ont été élaborés le soir entre la poire et le fromage, en fonction d'informations très contradictoires provenant de multiples sources aux intérêts souvent divergents (santé, économie) quelques heures avant la publication, et parfois réajustés le lendemain matin par le ministère de l'intérieur, et tout ça sur un domaine que personne ne maîtrise actuellement (aucune certitude sur les modes de transmission du virus les plus contagieux).
    Donc là on n'est pas devant un carré fermé, on est en marche à vue depuis 1 mois.

  14. Il y a 11 heures, capelanbrest a dit :

    en partie décimée au simple fait d'avoir fréquentée des maxi rassemblements.....de gens de toutes les nationalités venus de partout et nulle part.

    Attention, là tu n'es pas loin de l'idéologie d'extrême-droite, attention.... :ninja:

  15. Le français qui a été voir le match OL-Turin, qui a été voter, et qui laisse bien 1.5m à la boulangerie est donc un bon citoyen.
    Il a peut-etre contaminé 15 personnes, mais il a parfaitement respecté les règles dictées par les autorités. :bow:

    A côté de ça, le français amateur de footing solo qui a fait un détour par le bois à 3km de chez lui c'est un criminel ! il a fraudé l'article 5 :Smiley_74:

    • J'aime 1
    • J'adore 4
  16. il y a 6 minutes, jackv a dit :

    Avec des dépenses sociales équivalentes à 16% du PIB, la Suisse se rapproche des systèmes en vigueur en Corée du Sud, au Chili et au Mexique, alors que la championne c'est la France avec des "dépenses sociales publiques brutes" équivalentes à 31,2% de son PIB mieux que la Finlande , la Belgique....

    Tu as oublié une ligne importante sur ton bilan comparatif : les prélèvements sociaux en France et en Suisse.
    Parce que l'argent ne pousse pas sur les arbres...

    • J'aime 1
×
×
  • Créer...