Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Conflits En Région Parisienne


Messages recommandés

Salut à tous ,

Les élus de gauche menacent de ne pas siéger au STIF ( Syndicat des Tranports

de l'Ile de France) qu'ils prenent en gestion à partir du 1er Juillet 2005.

Le conflit a pour origine le montant de la compensation alloué par l'état

aux collectivité locales pour financer les déplacements collectifs en région IDF.

La région demandait la somme de 700 millions d'euros hors le gouvernement

prévoit de verser seulement 415 millions.

De plus 200 millions supplémentaires en plus des 700, pour rattraper le

retard pris pour les infrastuctures , le matériel et la réduction tarifaire.

C'est tous les utilisateurs qui risquent " d'en faire les frais " et à force

d'opter pour le transport individuel routier .

Sources : journal régional de FR3 du 19 06

Quotidiens du 20 06

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est quoi un Z'élu de gauche ?

Il a plus terrible que la subvention de l'état réduite:c'est la loi sur le service minimum sur les transports parisiens que la droite revancharde a fait adopter il y a une semaine.

Sans aucune réaction et dans l'indifférance totale des syndicats et des Z'élus de gauche on remet en cause le droit de grève dans ce pays.

Apparament tous le monde s'en fout et ne pense qu'à partir en vacances...

Desormais pour les cheminots parisiens la grève est interdite et ceux qui passerront outre seront menacer de révocation.

Vous avez dit l'Europe sociale ?

:valoche:

Modifié par ___
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est quoi un Z'élu de gauche ?

Il a plus terrible que la subvention de l'état réduite:c'est la loi sur le service minimum sur les transports parisiens que la droite revancharde a fait adopter il y a une semaine.

Sans aucune réaction et dans l'indifférance totale des syndicats et des Z'élus de gauche on remet en cause le droit de grève dans ce pays.

Apparament tous le monde s'en fout et ne pense qu'à partir en vacances...

Desormais pour les cheminots parisiens la grève est interdite et ceux qui passerront outre seront menacer de révocation.

Vous avez dit l'Europe sociale ?

:valoche:

Ah ?

Dans le texte qui vient de passer, je remarque que ce qui est demandé là, est largement moins que ce qui est prévu les jours de greve "normaux" avec le service U ou F mis en place, c'est limite service de première urgence

Reste le cas d'une interruption totale des circulations comme en 2003 la dernière fois sur Paris-Est. Ben écoute, il suffit juste d'appliquer les dernières modifications qu'il y a eu aux divers réglements. Il suffit juste de se présenter à la feuille et de dire " Excuse moi, j'ai mal dormi , le petit a été malade toute la nuit , je ne suis pas en état d'assurer mon service" et avec ce qu'ils ont mis , ils ne peuvent rien dire . D'ailleurs en arrivant la tête dans le gaz au dépot, l'assistant lui même à le devoir de te le demander et éventuellement de t'empecher de conduire .

De l'autre coté , cela obligera la direction à ouvrir les négociations si elle ne veut pas payer les pénalités

C'est à voir avec le temps

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Kheops

Le droit de grève n'est pas remis en cause. L'activité TER demande à la SNCF de garantir des flux de trafic et non pas de dire que untel ou untel n'aura pas le droit de faire grève. A charge ensuite pour les UPT de répondre aux exigences du client en comptant uniquement sur ceux qui ne feront pas grève.

Ce qui m'interpelle, c'est quand le trafic voyageur interieur sera ouvert à la concurrence privée avec leur faible niveau de conflictualité que l'on connait. On risque de perdre gros sur ce coup là :dntknw:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le droit de grève n'est pas remis en cause. L'activité TER demande à la SNCF de garantir des flux de trafic et non pas de dire que untel ou untel n'aura pas le droit de faire grève. A charge ensuite pour les UPT de répondre aux exigences du client en comptant uniquement sur ceux qui ne feront pas grève.

Ce qui m'interpelle, c'est quand le trafic voyageur interieur sera ouvert à la concurrence privée avec leur faible niveau de conflictualité que l'on connait. On risque de perdre gros sur ce coup là  :dntknw:

<{POST_SNAPBACK}>

Je vois pas ce que vient faire l'activité TER puisque c'est le STIF qui gère les transports parisiens en Ile de France ?

Pour ce qui est de perdre gros sur le trafic voyageur et bien la libérisation est prévue dans un an alors si vous ne reagissez pas et bien les trafics les plus rentables (comme le TGV) partiront dans le privé.

C'est sûr qu'un conducteur de TGV roumain payé 150 euros par mois sera plus rentable qu'un conducteur de TGV français payé 3200 euros.

Et je ne compte pas les charges sociales..

Pour l'Ile de France le transilien passe dans un mois dans les mains de la région est-ce le début d'une privatisation des transports parisiens ?

Voici ce que j'ai trouve sur le Net au sujet du « service garanti »:

Transport : adoption du « service garanti »

Vendredi 17 juin 2005, le Conseil d’administration du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) a adopté le principe d’un « service garanti » en cas de grève dans les transports publics en Ile-de-France.

Les engagements du « service garanti »

Cette mesure impose à la SNCF de garantir 33% des trains et à la RATP d’assurer 50% du service en cas de conflit social. Ce service garanti prend la forme de deux avenants aux contrats qui lient le Stif à la RATP et à la SNCF

Les deux entreprises s’engagent à faire circuler un certain nombre de métros et de trains les jours de grève et à informer les voyageurs sur l’état du trafic. La RATP et la SNCF devront ainsi s’organiser avec le personnel non gréviste. Si l’engagement n’est pas respecté, les deux entreprises devront verser des pénalités au Stif pouvant aller jusqu’à 780 000 € pour la RATP et 291 000 € pour la SNCF par jour.

Le principe de continuité du service public

Dominique Perben, ministre des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer a qualifié cette mesure de « démarche vertueuse ».

Le but du service garanti est en effet d’assurer un trafic minimum même les jours de grève afin que les Franciliens gagnent leur lieu de travail et puissent rentrer chez eux le soir de grève.

Le service garanti correspond ainsi parfaitement aux propos prononcés par le Premier ministre lors de sa déclaration de politique générale : « l’esprit de mission, c’est assurer la continuité du service public, dans la vie quotidienne des Français comme pour la préservation des intérêts vitaux de notre pays. Le dialogue social nous permettra de trouver les modalités de cette continuité, afin de donner des garanties de service aux usagers ».

:teddy:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Kheops

Je vois pas ce que vient faire l'activité TER puisque c'est le STIF qui gère les transports parisiens en Ile de France ?

Pour ce qui est de perdre gros sur le trafic voyageur et bien la libérisation est prévue dans un an alors si vous ne reagissez pas et bien les trafics les plus rentables (comme le TGV) partiront dans le privé.

C'est sûr qu'un conducteur de TGV roumain payé 150 euros par mois sera plus rentable qu'un conducteur de TGV français payé 3200 euros.

Et je ne compte pas les charges sociales..

Pour l'Ile de France le transilien passe dans un mois dans les mains de la région est-ce le début d'une privatisation des transports parisiens ?

Voici ce que j'ai trouve sur le Net  au sujet du « service garanti »:

:teddy:

<{POST_SNAPBACK}>

Peu importe que ce soit STIF TER ou autre. Pour moi, je ne vois pas en quoi le droit de grève est remis en question. Il est bien dit : "Les deux entreprises s’engagent à faire circuler un certain nombre de métros et de trains les jours de grève et à informer les voyageurs sur l’état du trafic. La RATP et la SNCF devront ainsi s’organiser avec le personnel non gréviste. Si l’engagement n’est pas respecté, les deux entreprises devront verser des pénalités au Stif pouvant aller jusqu’à 780 000 € pour la RATP et 291 000 € pour la SNCF par jour.".

Un client (un conseil régional par exemple) a le droit de demander des garantie sur les prestations qu'il paye non ? (surtout que c'est le contribuable qui paye)

Si nous ne répondons pas à cette exigence, ne prenons nous pas le risque qu'un jour ce client aille voir ailleurs ? Je pose juste la question.

Pour ce qui est du trafic GL, je pense que nous sommes plus menacé à moyen terme sur les flux TIR qui sont maintenant financés ou en passe de l'être par les régions. Le TGV est l'activité la plus rentable et la SNCF ne lachera pas le morceau là dessus. Je pense plutot que nous nous dirigeons vers des partenariats avec des opérateurs historiques étrangers comme celui signé récemment entre la SNCF et la DB pour la LGV Est avec le TGV qui ira jusqu'en Allemagne et inversement l'ICE qui ira jusqu'à Paris.

Modifié par Kheops
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut ,

Le conseil genéral avait tablé sur un budjet de 700 millions la

rénovation et l'amélioration des transports collectifs.

Coté RATP des projets à ce titre on été engagés:

modernisation du parc MF 77 , achats de rames MF 2000

achats de nouveaux bus, mais automatiquement les crédit faisant

défaut il faudra réduire les enjeux.

Pour la SNCF on en est arrivé à moderniser une partie du parc

des Z 5300 :lol:

La dotation d'un parc neuf et de qualité serai le bienvenu pour

tous les franciliens encore adeptes des transports en commum.

Ce sont eux les premiers qui vont trinquer de cette guerre de

tribu politique .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...

Salut ,

Aprés un blocage du dossier sur prés de deux mois, M Huchon ( président de la région IDF ) et M Hortefeux ( ministre délégué aux collectivités territoriales ) se sont recontrés

hier 29 08 2005 au sujet de somme allouée par l'état au caisses du STIF (gestion des

transports ile de France) .

Comme c'était prévisible l'état reste sur la base d'une "prime" de 150 millions d'euros

avec la participation à hauteur de 25% de la rénovation du matériel roulant, pour une

période de dix ans.

Il faut noter que dans le camp de la droite des élus locaux freinent le processus pour

je cite, " l'argent donné au STIF ne serve pas à financer les promesses de la campagne

électorale de gauche" .

L'élu de droite restant sur ses positions , un appel à la mobilisation doit étre lancé

pour le 24 septembre .

L'automobile, avec peut-étre ,un carburant à 2,5 euros a encore un bel avenir devant

elle .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.