Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Entre un sac de riz et des rillettes sous les bras.........


Invité Gnafron 1er

Messages recommandés

Bernard Kouchner sommé de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a été sommé mardi par des responsables politiques de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées en Afrique, contenues dans un livre à charge à paraître mercredi.

"Le monde selon K." (Editions Fayard), du journaliste Pierre Péan, constitue l'attaque la plus violente jamais portée contre l'ancien "French doctor", personnalité politique la plus populaire en France.

Le livre contient ces accusations, mais aussi une attaque en règle de la politique de Bernard Kouchner, sur fond de désaccord idéologique majeur exprimé par l'écrivain, en particulier sur le génocide rwandais.

La principale allégation concerne de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale de la gauche à laquelle il appartenait et avant sa nomination dans un gouvernement de droite.

Selon le journaliste, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, gérées par deux proches, alors qu'il présidait en même temps un groupement d'intérêt public, Esther, consacré à la coopération internationale hospitalière.

Livre sur Kouchner: le groupe PS envisage une question au gouvernement

Livre sur Kouchner: le socialiste Montebourg appelle le ministre à "s'expliquer"

Ces sociétés ont vendu pour près de 4,6 millions d'euros de contrats de conseil sur la réforme des systèmes de santé au Gabon du président Omar Bongo Odimba et au Congo de Denis Sassou Nguesso. Pierre Péan affirme qu'une partie de ces sommes n'a été recouvrée par les sociétés qu'après l'entrée en fonctions de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay, le 18 mai 2007.

L'écrivain assure que l'un des proches du ministre, Eric Danon, gérant d'Iméda et alors ambassadeur auprès de Monaco, a démarché les autorités gabonaises pour obtenir des règlements jusqu'en septembre 2007. Mais il ne fournit pas la preuve d'interventions du ministre après sa prise de fonctions.

Dès le 12 janvier, Bernard Kouchner avait dénoncé "certaines allégations inexactes" du livre et affirmé se "réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires". Il s'est refusé mardi à tout commentaire.

L'opposition socialiste, son ancien camp, a indiqué qu'elle envisageait d'interpeller le gouvernement à l'Assemblée nationale. "Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s'expliquer sérieusement", a dit le député PS Arnaud Montebourg. Mais pour la chef du parti, Martine Aubry, c'est un "homme honnête".

Le député de la majorité Claude Goasguen (UMP) a confié qu'il était "tombé des nues". "On ne s'attendait pas à ce genre de révélations sur Kouchner".

Pierre Péan affirme que les activités de Bernard Kouchner au Congo et au Gabon se sont téléscopées avec le fonctionnement de la diplomatie française.

Au moment où, selon lui, ces deux pays payaient leurs dettes aux deux sociétés, le secrétaire d'Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la "Françafrique", la relation privilégiée mais opaque entre la France et ses ex-colonies.

"A eux deux, le Gabon et le Congo ont commandé pour près de 4,6 millions d'euros de rapports à Iméda et Africa Steps! Ils en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants", écrit Pierre Péan.

Aujourd'hui.........AFP !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard Kouchner sommé de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a été sommé mardi par des responsables politiques de s'expliquer sur des accusations de conflit d'intérêt entre activités publiques et privées en Afrique, contenues dans un livre à charge à paraître mercredi.

"Le monde selon K." (Editions Fayard), du journaliste Pierre Péan, constitue l'attaque la plus violente jamais portée contre l'ancien "French doctor", personnalité politique la plus populaire en France.

Le livre contient ces accusations, mais aussi une attaque en règle de la politique de Bernard Kouchner, sur fond de désaccord idéologique majeur exprimé par l'écrivain, en particulier sur le génocide rwandais.

La principale allégation concerne de lucratives activités de consultant dans le secteur de la santé en Afrique, entre 2002 et 2007, après la défaite électorale de la gauche à laquelle il appartenait et avant sa nomination dans un gouvernement de droite.

Selon le journaliste, Bernard Kouchner a mené ces activités pour deux sociétés privées, Africa Steps et Iméda, gérées par deux proches, alors qu'il présidait en même temps un groupement d'intérêt public, Esther, consacré à la coopération internationale hospitalière.

Livre sur Kouchner: le groupe PS envisage une question au gouvernement

Livre sur Kouchner: le socialiste Montebourg appelle le ministre à "s'expliquer"

Ces sociétés ont vendu pour près de 4,6 millions d'euros de contrats de conseil sur la réforme des systèmes de santé au Gabon du président Omar Bongo Odimba et au Congo de Denis Sassou Nguesso. Pierre Péan affirme qu'une partie de ces sommes n'a été recouvrée par les sociétés qu'après l'entrée en fonctions de Bernard Kouchner au Quai d'Orsay, le 18 mai 2007.

L'écrivain assure que l'un des proches du ministre, Eric Danon, gérant d'Iméda et alors ambassadeur auprès de Monaco, a démarché les autorités gabonaises pour obtenir des règlements jusqu'en septembre 2007. Mais il ne fournit pas la preuve d'interventions du ministre après sa prise de fonctions.

Dès le 12 janvier, Bernard Kouchner avait dénoncé "certaines allégations inexactes" du livre et affirmé se "réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires". Il s'est refusé mardi à tout commentaire.

L'opposition socialiste, son ancien camp, a indiqué qu'elle envisageait d'interpeller le gouvernement à l'Assemblée nationale. "Si Bernard Kouchner a encore un honneur, il doit enfin s'expliquer sérieusement", a dit le député PS Arnaud Montebourg. Mais pour la chef du parti, Martine Aubry, c'est un "homme honnête".

Le député de la majorité Claude Goasguen (UMP) a confié qu'il était "tombé des nues". "On ne s'attendait pas à ce genre de révélations sur Kouchner".

Pierre Péan affirme que les activités de Bernard Kouchner au Congo et au Gabon se sont téléscopées avec le fonctionnement de la diplomatie française.

Au moment où, selon lui, ces deux pays payaient leurs dettes aux deux sociétés, le secrétaire d'Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel disait le 15 janvier 2008 vouloir signer l'acte de décès de la "Françafrique", la relation privilégiée mais opaque entre la France et ses ex-colonies.

"A eux deux, le Gabon et le Congo ont commandé pour près de 4,6 millions d'euros de rapports à Iméda et Africa Steps! Ils en veulent beaucoup à Kouchner d'avoir laissé son secrétaire d'Etat tenir des propos qu'ils considèrent comme désobligeants", écrit Pierre Péan.

Aujourd'hui.........AFP !

c'est sur droite ou gauche quand on fouille tous magouilleurs :blink: la droite s'indigne mais fait pareil kouchner ni gauche ni droiture :blink: :blink:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Marianne publie un dossier selon lequel L'Elysée aurait été mis au courant des difficultés depuis le printemps 2008, après l'éviction de JM.Bockel : c'est ce qui aurait provoqué le départ d'Eric Danon de son poste à Monaco...

Et voila que Bernard Kouchner réplique ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Coupable ou non, il n'y a pas à dire, nous n'avons pas les mêmes valeurs. ( les rillettes Bor..... ......... )

Mais à trop tourner sa veste au grès des vents pour manger à tous les rateliers, on fini toujours à se prendre les pieds dans le tapis. lotrela

Puis au pire, R.A.F de ce qui lui arrive. ( je n'aime pas ce personnage ).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Coupable ou non, il n'y a pas à dire, nous n'avons pas les mêmes valeurs. ( les rillettes Bor..... ......... )

Mais à trop tourner sa veste au grès des vents pour manger à tous les rateliers, on fini toujours à se prendre les pieds dans le tapis. lotrela

Puis au pire, R.A.F de ce qui lui arrive. ( je n'aime pas ce personnage ).

c'était pour créer une sécu au congo... ! Mais au fait , l'ont-ils ? Ils l'ont qlq part .............re !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Finalement, si l'entourloupe est avérée, Kouchner ne serait alors qu'un politique comme les autres. Et même si dans de tels cas l'entente cordiale est généralement de rigueur il faut garder à l'esprit qu'être un transfuge laisse des cicatrices indélibiles.

Le renégat aurait attiser les foudres du nouveau bureau, Martine à la plage ne serait qu'une gentille couverture et derrière celle ci se cacherait alors une femme de poigne, prête à tout, usant des mêmes coups que ses adversaires.

Alors cette bombe ne serait ce pas là un coup des soss ? C'est à dire ronger l'UMP de l'intérieur...

L'impartialité de péant faisant vraisemblablement défaut cet événement risque donc d'être alors un feuilleton à rebondissement...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité RailWayS

Il y avait un sujet sur ce cas sur France-Info aujourd'hui, il en ressortait que rien d'illégal n'avait été relever conte B. K. mais que ses positions dans ses sociétés de conseils ne correspondaient pas a l'image qu'il donnait de lui.

L'avocat de B. K. disait qu'il envisageait de déposer une plainte en diffamation. Lorsqu'on lit ça ; "envisageait" cela veut bien dire que un procès serait probablement délicat et qu'il n'etait pas gagné d'avance. Hors si un proces en diffamation n'est pas gagner , il se retourne contre le plaignant puisqu'a ce moment là, les ecrits paraissent justifiés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas de conclusions hâtive , laissons faire les choses; Nous connaissons tous ce que peut apporter ce genre de révélation au travers d'un livre, nous en avons eu l'expérience avec "La machine infernale"

Sans compter que de nombreuses personnes ont gobé l'histoire de la Ferrari et continu a y croire

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité RailWayS

S'il n'y a pas de depot de plainte, on pourras consideré les faits comme "avrerés" dans le cas contraire il faudra attendre le resultats du procés.

Dans tout les cas je pense qu'il y a "anguille sous roche" car je ne voie pas un auteur attaquer ainsi un homme politique en place sans preuve, ensuite tout est question d'interprétation

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...