Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Un Axe De Rer Gréffé Au Soleil...


Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je poste ce message ce jour pour vous expliquer un peu ce qui se passe en bas à droite ....oui là, vous savez là où ils n'y a que des séniors fortunés roulant en Ferrari , donnant à manger aux pigeons, et où il n'y a de vie qu'en juillet et août :Smiley_67: !!!

C'est cette image "carte postale" que je voudrais juste casser et vous faire partager mon vécu Niçois et Azuréen, afin de mieux comprendre la problématique des transports ferroviaires dans les Alpes-Maritimes, plus précisément en bord de mer. Ce post sans prétention aucune permettra aussi à certain(e)s de réfléchir à 2 fois avant de se lancer dans une mutation que l'on pense trop souvent idyllique.

La Côte d'Azur a accueilli le chemin de Fer au milieu du XIXè siècle, le rail étant arrivé à Nice en 1864.

Au départ conçu pour faire venir de riches visiteurs, le train a vite été utilisé pour des besoins purement locaux. C'est vraiment au début des années 1970 avec l'avènement du fameux "Metrazur" que certains élus ont pris conscience de la part importante que le rail pourrait prendre dans les déplacements urbains et interurbains sur la Riviéra.

Au début du XXIè siècle la Côte d'Azur c'est :

- 1 Million d'habitants A L'ANNEE (sans compter les visiteurs)

- Une bande littorale de 60 kilomètres de long sur 5 de large entre Cannes et XXmiglia

La ligne de chemin de fer traverse en plein centre toutes les communes, dont certaines possèdent plusieurs points d'arrêts. 23 stations permanentes, 2 temporaires, soit une gare tous les 2,7 kms environ.

L'axe, à double voie, électrifié en 25 000 volts depuis 1969, est cantonné par BAL, avec IPCS et quelques sections banalisées.

Je ne parlerai que des TER dans ce sujet, une étude des dessertes GL pouvant être faite par la suite.

La ligne est parcourue par un peu plus d'une trentaine d'A/R quotidiens entre Grasse/Cannes et XXmiglia, certains continuant vers St Raphaël/Les Arcs, d'autres étant O/T Nice.

Les années 1980/90 ont vu la création de nombreux TER "pendulaires", car l'image carte postale de la Côte ne doit pas faire oublier que ce territoire est un bassin d'emplois important. Pour exemple la Principauté de Monaco offre plus de 32 000 emplois, dont à peu près 6 000 viennent par le train (par exemple seuls 2 500 pers/jour viennent travailler en train à Marseille !).

Le trafic "domicile/travail/etudes", lié aux "privés/loisirs", fait que la ligne est parcourue par 30 000 voyageurs/jour en moyenne, le déficit de pendulaires en juillet/août étant compensé par les touristes. De plus l'O/D Nice-Monaco est la première OD TER de France (hors IDF bien sûr !) loin devant les autres.

Côté matériel me direz vous ? Eh bien point de matériel taillé pour une desserte à arrêts fréquents, rapprochés et capacitaires style "RER" mais plutot du "tout venant" à savoir :

- (5)25600 + RIB et RIO 3 caisses, formant des rames d'au moins 6 voitures ( 3 voitures ne passant pas coté capacité). Nice possède 14 segments RIO PACA de 1983 et 6 segments RIB de 1979. De plus, depuis l'application de la FAP les RIO ne peuvent plus se coupler avec les RIB en raison d'un schema différent coté fermeture pneumatique (les RIO ont été fapées "normalement" alors que les RIB ont reçu une FAP allégée)

- Z 23 500 ou TER2N, employées systématiquement en UM 2 ou 3 (voire 4 les jours de grêve) là aussi en raison d'une capacité sous dimensionnée en US. Nice dispose en moyenne de 12 Z 23 500.

- Z 26 500 ou TER2NNG quadricaisses utilisées en US voire en UM 2 avec une Z 23 500 ou une autre 26500.

Le parc étant à limite de saturation coté utilisation (la réserve étant quasi quotidiennement utilisée), il en découle un entretien limite là aussi, les RIB/RIO se présentant tant extérieurement qu'intérieurement sales. De plus, la moindre casse entraine le passage de certains sillons à 3 voitures RIO/RIB , ou US Z 23500, ce qui se traduit souvent par la suppression pure et simple du train, car étant bloqué dans une gare et ne pouvant plus en repartir !. Dans les cas "tragiques" l'on fait appel à tout ce qui peut servir et rouler (il y a quelques moiss il a été utilisé des compos d'autorails X2200+XR+XR+X2200, et emploi d'une rame GL de 6 voitures....je vous dis pas les retards aux terminus pour les impasses et les gueules des voyageurs...). Tant que Nice ne disposera pas d'un vrai matos taillé pour cette desserte spécifique "RER" cela restera du bricolage.... L'idéal eût été pour moi un matos style Z 6400 bicourant ou Z 8100...mais ça n'est vraiment pas dans l'optique de nos élus régionaux qui s'acharnent à croire que la Côte c'est du TER (voir l'aménagement intérieur des nouveaux matériels Z 26 500) et non pas de la "banlieue"...

Je passerai sous silence les conflits de sillons entre les TER et les GL, TGV, et autres Frêt...ce qui interdit tout cadencement...

Pour terminer ce tableau pas très flatteur, il subsiste ici un superbe "blanc-travaux" qui interdit de tracer un train entre 14h00 et 16h00 privant ainsi le million d'habitants de desserte pendant 2 heures !!!! (imaginez ça sur le RER C par exemple !)

Malgré tout, bon an mal an, le TER s'est forgé un noyau fort d'abonnés captifs car, si nous ne sommes pas les meilleurs comme transporteur, la route et ses emblématiques embouteillages ne fait pas vraiment mieux et nos abonnés sont conscients que le meilleur rapport qualité/prix est vraiment en faveur du rail.

L'avenir réside à long terme au triplement de la ligne entre Antibes-Cagnes et Nice.

J'espère que ce court portrait vous donnera quand même envie de parcourir cette ligne, car même si ses caractéristiques sont celles d'un "RER" les paysages traversés font vite oublier les barres HLM et autres terrains vagues...

Au plaisir de vous accueillir ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.