Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Apres le plombier Polonais, voici le rail polonais


Invité necroshine

Messages recommandés

Invité necroshine

http://www.humanite.fr/2009-08-20_Internat...ts-capitalistes

Le rail polonais rongé par les appétits capitalistes

Varsovie . Les opposants à la privatisation des chemins de fer pointent ses effets calamiteux au Royaume-Uni. La Pologne peut faire pire. Pologne, correspondance particulière.

Le débat sur la privatisation des chemins de fer polonais rebondit. « L'État doit rester régulateur. » L'auteur de ces mots n'est pas un syndicaliste enragé, mais Andrzej Wach, président des Chemins de fer de l'État polonais (PKP). Cet aveu, mardi, est le symbole de la défaite de la politique néolibérale de gestion des chemins de fer.

au bord de la catastrophe

C'est en 2000 que la loi sur les chemins de fer de l'État polonais a introduit la concurrence sur les rails. L'objectif était de relever le nombre de marchandises transportées et d'optimiser la gestion. Vingt ans de politiques néolibérales ont poussé les chemins de fer au bord de catastrophe. Un cinquième du réseau est déjà liquidé. Le nombre de cheminots est quatre fois moindre que jadis. On veut vendre ou détruire plus de 2 500 gares. Et sur de nombreuses lignes ferroviaires, il faut acheter trois différents tickets !

Les Chemins de fer de l'État polonais (PKP) ont été divisés, à la demande de l'Union européenne (UE) en une multitude d'entreprises sous le chapeau d'une holding, le groupe PKP. Mais, pour les technocrates libéraux, ce morcellement des chemins de fer est encore trop peu avancé…

En décembre 2008, les autorités régionales ont pris sous leur responsabilité la société PKP Transport régional. Les trains interrégionaux, auparavant gérés par PKP Transport régional, ont été repris par PKP Intercity. De telle sorte que PKP Intercity soit une prise de choix pour les acheteurs potentiels : elle devrait être privatisée l'an prochain. Après ces changements, le nombre de salariés de PKP Intercity va doubler pour passer de 4 000 à 10 000 personnes. Le nombre de trains va plus que tripler : de 150 à 500. « Ainsi nous serons préparés à la libéralisation du marché ferroviaire dans l'UE en 2010 », dit Czeslaw Warsewicz, dirigeant PKP Intercity, qui a en tête la menace d'entrée massive de la compagnie allemande Deutsche Bahn sur les lignes polonaises après le 1er janvier 2010.

Le ministère des Infrastructures a en outre décidé la privatisation, probablement en 2010, de l'un des plus gros transporteurs de marchandises en Europe, PKP Cargo. 7 000 personnes seront licenciées… À la sauce patronale. Pour éviter un plan social, on licencie par groupe de 29 travailleurs, afin de ne payer que trois mois d'indemnisation au lieu de neuf.

Cette réforme revient à la fin du groupe public PKP. Intercity et Cargo, les secteurs les plus rentables, seront donc vendus, même si l'État conservera des parts du capital. Les trains locaux seront à la charge des collectivités territoriales qui, dans de nombreux cas, n'ont pas le budget suffisant pour les entretenir.

Les syndicats sont très mobilisés

Au ministère des Transports on estime que cette privatisation sera « difficile ». En effet, lorsque le premier ministre Donald Tusk a annoncé sa volonté de réduire le nombre de cheminots ayant droit à une retraite anticipée, tous les syndicats ont appelé à la grève générale. Chaque semaine, des luttes locales voient la participation de cheminots.

D'ici à 2013, doivent être modernisées la moitié des lignes, où les trains circulent aujourd'hui à la vitesse de… 40 km/h. Où trouver l'argent ? Selon les optimistes, on n'en dispose que pour 6 000 kilomètres de lignes. Et le reste ? À fermer ?

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A une époque PKP cargo était en vente, la SNCF lorgnait dessus...

Apparament l'infra reste aux mains d'une sorte de RFF polonais.

Je ne connais pas du tout ce pays, mais ils ne sont franchement pas gâtés :

* plus de 40 ans de pouvoir qui n'avait de communiste que le nom, aucune démocratie

* et maintenant les joies du marché avec des méthodes sournoises

7 000 personnes seront licenciées… À la sauce patronale. Pour éviter un plan social, on licencie par groupe de 29 travailleurs, afin de ne payer que trois mois d'indemnisation au lieu de neuf.

* et aussi une chasse aux sorcières qui ferait presque passer Joseph McCarthy pour un amateur

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai pris le train en Pologne il y a 5 ans, et notamment un "Intercité" Varsovie-Cracovie.

Le matériel accusait son âge et faisait encore assez "pays de l'Est" et l'état de l'infrastructure parfois plutôt moyen. Cependant certaines lignes sont de construction assez récente (années 60-70) notamment une partie du parcours Varsovie-Cracovie que j'ai effectué. Je crois qu'au temps du régime communiste ces lignes étaient appelées "magistrales".

En revanche le réseau est encore assez dense, et à l'époque où j'y étais allé, les dessertes étaient généralement assez fréquentes et la ponctualité plutôt bonne et pas de "gros" problème de sécurité.

En plus les billets de trains y étaient encore assez bon marché. Le minibar qui passait dans les voitures de l'Intercité proposait une boisson chaude et une énorme barre de chocolat... gratuitement !

Le réseau routier polonais est encore assez dangereux et donc les déplacements en train, restent préférables.

Malheureusement on peut redouter que les mêmes causes vont produire les mêmes effets : contraction du réseau, sécurité en baisse et... explosion du prix du billet (on a vu ça dans d'autres secteurs, par exemple il y a 15-20 ans même les hôtels trois-étoiles en Pologne étaient assez bon marché, aujourd'hui il sont pratiquement aussi chers qu'en Europe Occidentale) !

Modifié par Phil75
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis allé faire un tour sur le site internet des PKP, mais juste un petit tour car tout est en polonais !

Le site est plutôt bien fait et ils ont eu la bonne idée d'utilser le logiciel horaire Hafas (celui qu'utilise la DB et les CFF)

Mais bon sûr ça tient plus du détail anecdotique par rapport à l'évolution du CF polonais depuis 2000...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

L'extension "AdBlock" anti-pub... on en parle ?

Vous avez installé un outil pour bloquer la publicité sur internet...hors c'est la publicité qui permet à cheminots.net d'exister et de vous permettre d'avoir la meilleure expérience utilisateur possible.

Alors pourquoi ne pas désactiver votre bloqueur de pub pour ce site et ainsi participer à sa pérennité ?

Si vous ne souhaitez pas désactiver Adblock, vous pouvez quand même accéder au site,
et on vous souhaite une bonne visite !

 

Comment désactiver Adblock pour cheminots.net ?

Repérez l'icône Adblock sur votre navigateur internet (Mozilla Firefox, Google Chrome etc.). 
Généralement elle se situe à droite de la barre d'adresse, ou tout en bas à droite de la fenêtre.
adblock.png.b5362a440eebda16ea382664cb9b629f.png

Cliquez sur l'icône puis.. (en fonction du navigateur) :

Mozilla Firefox 
Cliquez sur « Désactiver partout ».

Google Chrome et autres 
Cliquez sur « Ne rien bloquer sur les pages de ce domaine » ou décochez « Activé pour ce site ».

 

Si je n'arrive pas à désactiver Adblock...

Si vous ne trouvez pas le bouton Adblock ou si vous n'arrivez pas à désactiver Adblock, vous pouvez essayer de désinstaller complètement le logiciel dans les options de votre navigateur web:

Mozilla Firefox 
Cliquez sur Firefox, puis Modules complémentaires. Dans Extensions, désactivez/désinstallez Adblock.

Google Chrome 
Cliquez sur la clé à outil en haut à droite, puis Outils et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

Apple Safari 
Cliquez Safari, puis Préférences et enfin Extensions. Désactivez/désinstallez Adblock.

 

FREEBOX
Se connecter à l’interface de gestion mafreebox.freebox.fr puis « Connexion Internet > Configuration > Blocage de la publicité »
Désactiver l’option et cliquer sur Modifier.

Antivirus
Certains antivirus bloquent les bannières, essayez en le désactivant. Si c'est lui qui bloque les pubs, vous pouvez désactiver cette fonctionnalité, ou mettre le site cheminots.net en liste blanche.