Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Grèves: Combien ça Coûte


Messages recommandés

Grèves : combien ça coûte

A combien s’élève la facture d’une grève ? Impossible à estimer, disent les syndicats. Pourtant, les chiffres comme les analyses économiques existent. Et ils sont souvent en deçà de la réalité.

1 500 EMPLOIS. C’est en moyenne ce que coûte à la SNCF une journée de conflit. L’équivalent de 15 à 20 millions d’euros. Louis Gallois avait lâché ces chiffres en 2003, entraînant de vives réactions. Alors que chiffrer le coût d’un mouvement social paraît déjà politiquement incorrect, l’estimer en perte brute d’emplois relevait de la pure provocation ! Pourtant, choisir cette unité de mesure n’a rien d’absurde : lorsque la production diminue, la croissance s’essouffle et l’emploi aussi. C’est simple

comme bonjour. Toutes les vérités sociales n’étant pas

bonnes à dire, l’Etat et les entreprises se font évasifs sur les conséquences économiques des grèves. On avance le report d’activités et de consommation après les mobilisations et le déplacement des prestations vers d’autres entreprises qui ne l’impact. Tout cela justifierait une certaine retenue dans le commentaire.

Pourtant les chiffres existent. Boeing, alors que ses chaînes de montage d’avions commerciaux sont restées bloquées quatre semaines en septembre, a refusé de divulguer le coût de ce dur conflit. Officiellement impossible à estimer, le coût du mouvement a été divulgué

par le très sérieux Wall Street Journal grâce à des indiscrétions : 2 milliards de dollars en pertes, surcoûts de production et pénalités de retard inclus. Quand les langues se délient, les chiffres tombent. Air France perd 35 millions d’euros par jour si tous ses avions sont immobilisés au sol. En 2003, 108 millions d’euros ont été ainsi perdus par la compagnie française à cause des conflits sociaux.

La RATP estime, pour sa part, que chaque jour de grève d’un membre de son personnel lui fait perdre 304 euros de recette. Une paralysie complète de son réseau entraînerait une perte de 900 000 euros. Autre exemple. La grande grève de 1995, qui avait valu au gouvernement d’Alain Juppé de faire sa valise, a coûté plus de 76 millions d’euros à la RATP, 305 millions à la SNCF, 152 millions à La Poste, 180 millions à EDF... Enorme ? Et pourtant...

« Les estimations des coûts des grèves sont souvent sous-évaluées », affirme Guy Pallaruelo, auteur d’un rapport sur le droit de grève et les services publics pour la chambre de commerce de Paris. Selon ce rapport, qui s’appuie sur un travail de l’Insee dont l’intégralité n’a jamais été rendue publique après une levée de bouclier des syndicats, les grèves de décembre 1995 ont fait perdre entre 0,3 % et 0,4 % du PIB français. L’équivalent de 5,6 milliards d’euros passés à la trappe !

La note sera salée

Compte tenu de la durée de cette grève, l’Insee avait réussi à compiler ces soi-disant « paramètres invisibles » que l’on déniche assez facilement dans les chambres de commerce, les conseils régionaux ou les cabinets d’analyses stratégiques qui aident à l’implantation des entreprises sur les territoires. Ainsi, pour le blocus du Port autonome de Marseille (PAM), le coût induit sur l’ensemble des

activités portuaires avoisinerait les 3 millions d’euros par jour. Il faut y ajouter les retombées sur le tissu économique local. « 10 000 passagers en moins, c’est 2 millions d’euros de retombées qui s’envolent », déplore Eric Brassard, directeur du PAM.

Dans une grève, la note sera d’autant plus salée que le mouvement touche les nerfs vitaux du tissu économique. Les mouvements dans les services publics (62 % des jours de

grève en France !) et surtout ceux du secteur des transports

sont les plus pénalisants pour l’économie française. Position monopolistique oblige ! Avec un taux de blocage estimé à 30 %, près de 100 millions d’euros seraient perdus chaque jour. L’équivalent de 7 500 personnes se retrouvant au chômage toutes les vingt-quatre heures.

SOURCE: http://www.lefigaro.fr/magazine/20051010.FIG0298.html?141610

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

Si j'ai publié cet article c'est pour dire "qu'ils sont cons ses médias"... voilà comment en quelques lignes expliquer qui sont les méchants qui sont les gentils et ajouter de l'huile sur le feu quand aux rapports salairés/usagers (en ce qui concerne les transports).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

Si j'ai publié cet article c'est pour dire "qu'ils sont cons ses médias"... voilà comment en quelques lignes expliquer qui sont les méchants qui sont les gentils et ajouter de l'huile sur le feu quand aux rapports salairés/usagers (en ce qui concerne les transports).

les usagers ils sont pret pour la privatisation depuis le temps qu on leur donne ce genre d information cartonrouge

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voila vous êtes prévenus c'est la faute des privilegiés de grévistes si il y a du chomage en france !

Alors que les gentils patrons font tout pour délocaliser et qu'ils s'expatrient en belgique pour pas payer l'impôt sur la grande fortune.

On veut nous culpabiliser pour mieux nous entuber!

Il faut relativiser.

Les grèves de 95 auraient coûtés 5,6 milliards d'euros soit 30 fois moins que le scandale financier du crédit Lyonnais et les voleurs courent toujours !

Comme Mr Trichet ex gouverneur de la banque de France qui a signer les chèques en blanc et donc impliqué jusqu'au cou et qu'on a récompensé en le nommant à la tête de la Banque Européenne .

Et ça continue car on va rembourser à mr Tapie (cet escroc de la gauche caviard) la coquette somme de 150 millions d'euros soit deux fois plus que pour renflouer la SNCM.

Et on va culpabiliser les corses parce qu'ils defendent leur outils de travail.

Moi je vous le dit on nous prend pour des demeurés..

Un bon conseil ne lisez pas le Figaro et surtout ne regardez pas les infos à la télé car les journalistes ont le cul branché sur l'Elysée.

okok

Modifié par ___
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voila vous êtes prévenus c'est la faute des privilegiés de grévistes si il y a du chomage en france !

Alors que les gentils patrons font tout pour délocaliser et qu'ils s'expatrient en belgique pour pas payer l'impôt sur la grande fortune.

On veut nous culpabiliser pour mieux nous entuber!

Il faut relativiser.

Les grèves de 95 auraient coûtés 5,6 milliards d'euros soit 30 fois moins que le scandale financier du crédit Lyonnais et les voleurs courent toujours !

Comme Mr Trichet ex gouverneur de la banque de France qui a signer les chèques en blanc et donc impliqué jusqu'au cou et qu'on a récompensé en le nommant à la tête de la Banque Européenne .

Et ça continue car on va rembourser à mr Tapie (cet escroc de la gauche caviard) la coquette somme de 150 millions d'euros soit deux fois plus que pour renflouer la SNCM.

Et on va culpabiliser les corses parce qu'ils defendent leur outils de travail.

Moi je vous le dit on nous prend pour des demeurés..

Un bon conseil ne lisez pas le Figaro et surtout ne regardez pas les infos à la télé car les journalistes ont le cul branché sur l'Elysée.

okok

si pour le figaro lit le courrier des lecteurs, c est edifiant de connerie

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...