Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Retraite par répartition .....Merci qui ?


Invité Gnafron 1er

Messages recommandés

Invité Gnafron 1er

Comme tout le monde le sait avant la répartition , il y avait la capitalisation .La répartition est apparu quand ?

La date est en introduction

Les signataires ...tout en bas !

A mon avis , un mythe va s'éffondrer pour certains .Ce fut mon cas .......

Déjà , certaines catégories pouvaient partir avant 65 ans

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Comme tout le monde le sait avant la répartition , il y avait la capitalisation .La répartition est apparu quand ?

La date est en introduction

Les signataires ...tout en bas !

A mon avis , un mythe va s'éffondrer pour certains .Ce fut mon cas .......

Déjà , certaines catégories pouvaient partir avant 65 ans

Extrait Wiki :

"En France

La retraite par répartition est l'héritière des systèmes d'assurance mutuelle entre travailleurs, adossés aux syndicats. Mais jusqu'en 1936, il n'y avait pas de revendication forte pour la mise en place d'un régime légal commun, comme institué en Allemagne à la fin du XIXe siècle. La CGT elle-même, puissante à l'époque, préférait une meilleure paye immédiate à une hypothétique retraite, puisqu'en réalité la plupart des ouvriers mouraient prématurément[réf. nécessaire] et que les rares vieux invalides pouvaient être pris en charge par des caisses professionnelles, qui s'étaient développées parallèlement aux syndicats et avec les mêmes hommes au cours du XIXe siècle. Des accords professionnels, par branche voire par entreprise (comme à la SNCF), mettaient en place des règles, telles qu'un âge de départ et, surtout, une cotisation des employés avec contribution de l'employeur.

D'autre part, ce n'est qu'avec la forte inflation et la crise économique des années 30 que les systèmes de retraite par capitalisation ou épargne montrent des limites[18].

Le régime de Vichy reprend l'exemple allemand, celui de Bismark pour la stabilité sociale (garantir une retraite à l'ouvrier pour l'associer à l'ordre social et couper l'herbe sous le pied des révolutionnaires) et celui de Hitler pour le contrôle des syndicats (prendre le contrôle de leurs ressources financières) : par la loi du 14 mars 1941, le secrétaire d'État au travail René Belin institue la retraite par répartition[19].

La nouvelle IVe République en garde certains principes, mais les branches professionnelles reprennent leur autonomie : à côté du nouveau régime général, les régimes spécifiques sous contrôle paritaires (égalité employés-employeurs) perdurent et même se développent.

Cette autonomie reste possible tant que les caisses sont financièrement saines, mais elle ne résiste pas à la montée du chômage et surtout au choc démographique : conçu pour consommer la totalité des ressources apportée par le plein emploi en faveur de retraités peu nombreux, le système devient déficitaire et cesse d'être réellement par répartition. La croissance molle ne permet plus d'absorber spontanément la hausse de la somme des pensions promises, et la voie de la hausse des cotisations est bloquée par le chômage qu'elles provoquent. Le choix de recourir à l'emprunt creusent le « trou de la sécu », et il faut faire appel au contribuable. L'État, qui a lui-même contribué à la dégradation des comptes, se pose en sauveur, mais désormais les flux monétaires de la sécurité sociale seront soumis à une loi spécifique, en échange de quoi l'État met à contribution le contribuable via la CSG et la CRDS.

Le système par répartition reste dominant en France, il est géré par deux types d'organismes dits Caisses de retraite ou Caisses d'assurance vieillesse.

la retraite de base des salariés du privé est assurée par la sécurité sociale (ou retraite du régime général). Les cotisations peuvent y être abondées par des subventions de l'État et/ou des impôts spécifiques (une partie de la CSG et de la CRDS).

des caisses paritaires pour la retraite complémentaire des salariés ou des cadres ou plus généralement professionnelles pour les travailleurs indépendants alimentées par des cotisations portant sur la part des revenus dépassant le plafond de la sécurité sociale (2 885 € mensuels en 2010).

Le gouvernement français organise actuellement (en 2010) une réflexion sur une réforme complète du système de retraite français[, bien qu'en théorie ce système relève du dialogue social entre les différents syndicats patronaux et de salariés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme tout le monde le sait avant la répartition , il y avait la capitalisation .La répartition est apparu quand ?

La date est en introduction

Les signataires ...tout en bas !

A mon avis , un mythe va s'éffondrer pour certains .Ce fut mon cas .......

Déjà , certaines catégories pouvaient partir avant 65 ans

non c'est pas possible :Smiley_20:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

non c'est pas possible :Smiley_20:

Je sais , ça plombe l'ambiance (je sais faire .............. !)

En fait , ce week end ,chez moi il y a avait une élection partielle.Au bistrot en buvant un coup , un gars s'est mis à "taper la discution" .

Le sujet était la retraite.....................Hé bing , mon gaillard assez agé , me sort :

"Et ces cons qui gueulent : "la retraite par répartition , on s'est battu pour l''avoir, on se battera pour la garder !" ne connaissent même pas leur histoire .

-Moi : "Ha bon , pourquoi ?"

-Lui : "La retraite par répartition, il n'y a jamais eu une grève pour l'obtenir , c'est Pétain!"

-Moi piqué au vif : " Non , c'est le CNR"

- Lui insiste et ajoute " Avec un collabo de la CGT ....!"

- Moi, j'ai envie de le traiter de sale con....mais je suis poli !

- Il ajoute : "Tu as internet , tu trouveras bien ça.................."

Et effectivement , j'ai cherché et voiloù ...

Comme quoi les mythes ...................gaffons nous !

!

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sais , ça plombe l'ambiance (je sais faire .............. !)

En fait , ce week end ,chez moi il y a avait une élection partielle.Au bistrot en buvant un coup , un gars s'est mis à "taper la discution" .

Le sujet était la retraite.....................Hé bing , mon gaillard assez agé , me sort :

"Et ces cons qui gueulent : "la retraite par répartition , on s'est battu pour l''avoir, on se battera pour la garder !" ne connaissent même pas leur histoire .

-Moi : "Ha bon , pourquoi ?"

-Lui : "La retraite par répartition, il n'y a jamais eu une grève pour l'obtenir , c'est Pétain!"

-Moi piqué au vif : " Non , c'est le CNR"

- Lui insiste et ajoute " Avec un collabo de la CGT ....!"

- Moi, j'ai envie de le traiter de sale con....mais je suis poli !

- Il ajoute : "Tu as internet , tu trouveras bien ça.................."

Et effectivement , j'ai cherché et voiloù ...

Comme quoi les mythes ...................gaffons nous !

!

Rien n'est tout noir ou tout blanc ... c'est bien le problème : il faut souvent se contenter de l'imparfait, voire du moins pire ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Retraite par répartition/Fête des Mères, même combat ! beurk

Ajoute le 1er Mai .............

Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain, instaure officiellement le 1er Mai comme « la fête du Travail et de la Concorde sociale ». À l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de la CGT ( secrétaire d’État au Travail dans le gouvernement de François Darlan) le jour devient chômé. Le 1er mai coïncidait aussi avec la fête du saint patron du maréchal, saint Philippe.

!

Il faut savoir................... car depuis j'ai creusé un peu plus .

Comment Bélin , un ex syndicaliste , a t-il fait pour faire passer la pillule auprès de Pétain .Car quoiqu'on en dise , c'est une loi très sociale.

En fait , avant , les ouvriers épargnaient pour "capitaliser "leurs retraites , Bélin a dit à Pétain :

"On vote cette loi et on récupère le pognon des caisses de capitalisation"

Donc , ainsi le régime de Vichy récupérait des millions dans ses caisseset qui manquaient de liquidité ....

Et le tour est joué .

Le CNR a conservé le système...... bigbisous De toute manière , ensortant de ce conflit , combien pouvait épargné ? Pas grand monde .Et puis d'autres chats à fouetter .

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...