Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Panneaux de signalisation routière : Magouille .


Invité Gnafron 1er

Messages recommandés

Invité Gnafron 1er

Colas : très lourde sanction pour sa filiale Aximum

Sur "Challenge"

Le groupe de BTP, aménageur d'infrastructures routières Colas figure également au rang des sociétés épinglées dans l'affaire du cartel des panneaux de signalisation routière verticale. La filiale du groupe Bouygues est sanctionnée via sa filiale Aximum, actuel leader européen de la sécurisation des voies.

Aximum, qui n'a pas reconnu les faits contrairement à d'autres contrevenants, voit également sa sanction être majorée de 20% à 25% pour avoir déjà été reconnue coupable des pratiques similaires. La facture est lourde pour Aximum, puisque sur une sanction collective de 52,71 ME pour les 8 entreprises épinglées pour entente illicite entre 1997 et 2006, la filiale de Colas écope de 17,65 ME d'amende.

L'Autorité de la Concurrence sanctionne également deux autres entreprises pour abus de posit ion dominante sur le marché des équipements de sécurité et de balisage en plastique et sur celui des films plastiques rétro-réfléchissants. Les éléments du dossier ont révélé l'existence de concertations organisées entre les fabricants de panneaux de signalisation routière. Les entreprises membres de l'entente se réunissaient très régulièrement et se répartissaient les marchés publics selon des règles préétablies figurant dans un document intitulé 'Règles'. Les prix et les remises tarifaires qui pouvaient être appliquées aux acheteurs y étaient aussi précisées. Enfin, une 'liste noire' destinée à exclure certains revendeurs jugés indésirables avait été établie afin qu'aucune relation commerciale ne soit entretenue avec eux. D'autres documents intitulés 'Patrimoines' précisaient, quant à eux, les marchés à bons de commande qui devaient revenir à chaque entreprise de l'entente, ce qui figeait ainsi les parts de marché de chacune. L'Autorité de la Concurrence estime ces pratiques "graves". Elles "ont impacté les comptes publics" estime la haute autorité des marchés.

© Finance Plus

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Quand c'est pas la téléphonie c'est les panneaux routiers !

C'est marrant qu'on retrouves Bouygues dans toutes les histoires d'entente entre la concurrence ! revoltages

Finalement , ce serait plus simple de dire où il n'y a pas de magouille ....non ?

pour la route !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Gnafron 1er

Déjà en 2009 , séquence souvenir :

"

Les pontes du BTP condamnés à rembourser près de 130 millions d’euros à la SNCF. Telle est la décision rendue le 27 mars dernier sur une entente illicite qui n’a pourtant pas fait grand bruit.

Sacrée tuile ! Les entreprises de BTP qui s’étaient entendues pour se partager les chantiers de plusieurs lignes TGV dans les années 90 se sont fait sonner les cloches par la justice. Elles vont devoir rembourser fissa jusqu’à 128,5 millions d’euros à la SNCF."

!

Modifié par Gnafron 1er
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité necroshine

nonmais

Mr Le Président de la république,

ne laissez pas votre amis Martin Bouygues,

grand homme d'affaire devant l'eternel,

grand employeur francais,

grand batisseur de notre beau pays

se faire ruiner par une amende, pour une soit disante entente illicite....

Missionnez M.Copé ainsi que M.Jacob pour presenter un decret en ce sens....

Ils se feront une joie de vous faire plaisir....

Les salariés du groupe Bouygues vous remercient par avance !!!

nonmais

Modifié par necroshine
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...